24h à Granville: Un grand bol d’air normand

Voyage 29 octobre 2017 Laisser un commentaire

Il y a un peu plus d’un mois, j’ai eu la chance de pouvoir découvrir Granville, accueillante petite ville normande, pour à peine plus de 24h, grâce à une invitation de la SNCF Intercités. Et vous savez quoi? C’était vraiment chouette de s’échapper de Paris pour profiter de la côte normande sous le soleil!

C’est en un peu plus de 3h que nous avons rejoint Granville, à bord d’un Intercités flambant neuf (et en ayant même eu le privilège de visiter la cabine du conducteur!) avant de nous atteler à un programme où la culture et la gourmandise avaient la part belle…

Mais pour se mettre en jambes, et découvrir les environs et le littoral de Granville, nous avons d’abord fait une balade en gyropode. Gyro-quoi? Mais si, vous savez, ces drôles d’engins sur lesquels il semble trop facile de se déplacer… Alors qu’en réalité, ce n’est pas si évident que ça au premier abord!

Je suis passée de super-flippée à super-contente, une fois que j’ai compris comment fonctionnaient ces drôles de machines (qui donnent une dégaine d’enfer, il faut bien l’admettre). Et c’est assez impressionnant de se dire que c’est notre centre de gravité personnel qui dirige le gyropode, et nous permet d’accélérer ou de ralentir.

Bref, contre toute attente, j’ai adoré cette promenade d’un autre genre, à travers les sentiers verdoyants et ensoleillés de la Normandie (malgré une petite chute en fin de parcours, signe d’un trop grand enthousiasme… et rassurez-vous, il y a eu plus de peur que de mal!).

Nous avons réalisé cette balade avec Pascal, qui était d’une énergie débordante et extrêmement sympathique. Si d’aventure, ce type d’expérience aux alentours de Granville vous intéresse, retrouvez ses coordonnées ci-dessous.

Best Ride – Gyropode Normandie
info@bestride.fr

Une fois remis de nos émotions, nous nous sommes dépêchés de rejoindre notre prochain arrêt: le Musée Christian Dior installé dans la superbe villa Les Rhumbs, maison d’enfance du célèbre couturier et qui a eu une influence considérable sur ce dernier.

La villa et son jardin surplombent la plage, et tout ne semble y être que luxe, calme et volupté…

« La maison de mon enfance… j’en garde le souvenir le plus tendre et le plus émerveillé. Que dis-je ? Ma vie, mon style, doivent presque tout à sa situation et à son architecture. »

Christian Dior

C’est d’abord à travers ses jardins que nous avons découvert la villa Les Rhumbset quels jardins!

Ces derniers se composent d’un salon de plein air doté d’une pergola et d’un plan d’eau, prolongés par une roseraie astucieusement protégée des vents marins, et parmi laquelle on retrouve la rose éponyme, « Jardin de Granville ».

Mais au-delà de ces éléments emblématiques du jardin, la promenade à l’ombre des arbres centenaires y est tout aussi agréable que la perspective d’une après-midi lecture près des massifs d’hortensias, si typiques de la région…

Ah cette vue sur la mer… Sachez enfin que le jardin du Musée Christian Dior est un jardin public au sein de Granville, et qu’il est accessible librement et gratuitement toute l’année – plutôt chouette, non?

Après notre visite des jardins, nous avons été invités à découvrir, de façon très privilégiée, l’intérieur de la villa qui propose tout au long de l’année, diverses expositions dédiées à la mémoire de Christian Dior et de ses créations.

C’était l’occasion pour nous de découvrir l’actuelle exposition, Christian Dior et Granville, aux sources de la légende. Cette dernière nous a permis d’en apprendre davantage sur l’influence que Granville et sa maison d’enfance ont exercé sur le célèbre couturier, qui était un grand rêveur et était très nostalgique de son enfance en Normandie.

Cet attachement à ses racines normandes est présenté au travers de divers objets de son enfance et au travers de ses créations haute couture, ici crées à partir de 1947.

On y découvre également diverses créations des directeurs artistiques successifs de la maison de couture, qui se sont montrés fidèles aux thèmes de prédilection du couturier. Le parcours est à la fois historique, familial et stylistique, et c’est passionnant.

Je vous laisse découvrir un aperçu de cette belle exposition…

Christian Dior et Granville, aux sources de la légende – Du 8 avril 2017, au 7 janvier 2018

Musée Christian Dior
Villa Les Rhumbs

1, rue d’Estouteville

Interlude gourmand, avec un aperçu de ce que j’ai pu déguster au restaurant le Comptoir de l’Atelier Gourmet qui met à l’honneur produits locaux et de saison.

Si la carte ne propose pas véritablement d’options végétariennes, j’ai eu la chance de pouvoir goûter des créations gourmandes « aménagées » à mon régime alimentaire, et c’était très bon! Ici coup d’œil sur mon entrée, dont le détail m’a échappé, mais qui était fraîche et savoureuse. Quant au plat, il était riche en légumes et réconfortant.

Une belle découverte en somme et surtout, une cuisine qui a su s’adapter à mes exigences végétariennes, sans perdre en goût ou en subtilité!

Le Comptoir de l’Atelier Gourmet
13, avenue Aristide Briand

Notre soirée à Granville aura résolument été culturelle et artistique… En effet, c’était pour nous l’occasion de découvrir les nombreuses galeries d’art et ateliers d’artistes essaimées à travers la ville, (principalement du port, en passant par la rue des juifs et jusqu’à la haute ville) lors de la dernière nocturne du Fil Rouge.

C’est d’ailleurs assez fou, car il semble y avoir une concentration d’artistes, particulièrement hauts en couleur, à Granville – l’air marin inspirerait-il davantage la créativité?

Vous me pardonnerez, mais parmi la vingtaine de galeries visitées ce soir-là, je ne vais vous en présenter que trois en images. Notre exploration nocturne, au rythme assez soutenu, m’aura davantage incitée à profiter de tout ce patrimoine artistique avec mes yeux, plutôt qu’au travers de mon appareil photo!

Ci-dessus, un aperçu rapide de la toute première galerie visitée, celle de Xavier Hortala, homme discret et pourtant accueillant et chaleureux, entouré d’une multitude de ses toiles au style moderne, un peu naïf et surtout très coloré… C’est certain, ses toiles ne laissent pas indifférent!

Atelier – Galerie Xavier Hortala
9-11-15, rue Malpagne

Coup de cœur pour l’univers d’Isazalie, graphiste aux mille facettes, dont l’atelier chaleureux a retenu mon attention ce soir là.

Ses créations vont de l’illustration de couvertures de livres, jusqu’à la confection de cartes, en passant par la production de jolies tasses pour un salon de thé local – sans oublier ses iconiques marins!

À savoir qu’elle vend aussi via son atelier, d’adorables trophées animaliers en feutrine (100% cruelty free et surtout 100% mignons) qu’elle fait venir d’un atelier en Angleterre. On peut aussi les lui commander par correspondance, si jamais Granville est un peu loin pour vous…

Isazalie
14, rue des juifs

Presque juste en face d’Isazalie, se trouve l’atelier-galerie de Jean-Luc Saint-Martin, où sont exposées ses toiles peintes à l’huile, que l’artiste nous enjoint à toucher, à ressentir et à faire vivre sous nos doigts, bien loin d’une idée élitiste de l’art.

Ses paysages imaginaires (et imaginatifs) et camaïeux de bleu, m’ont beaucoup plu et invitent à la rêverie… Vous ne trouvez pas?

La caractère facétieux de l’artiste m’a aussi marquée, et si vous visitez Granville, n’hésitez pas à lui rendre visite… et à toucher ses toiles, tout en relief!

Atelier de Jean-Luc Saint-Martin
55, rue des juifs

Mais aussi…

  • La Galerie Marée Moderne, qui expose tour à tour des artistes locaux, de tous horizons et qui exposait lors de notre passage Le Bestiaire de Chabert 4, un artiste à l’univers très singulier et incisif.
  • L’Atelier-galerie de l’Aube, qui expose en ce moment les œuvres à l’encre de chine de Marion Le Pennec, poétiques et troublantes.
  • Le Bazar, de Fabien Lefebvre (83, rue des juifs), artiste sculpteur et soudeur, dont les créations étranges et même parfois provocantes ne peuvent laisser de marbre. Son « projet méduses » est assez amusant, quoique troublant… (Il ramasse les sandales méduses égarées le long des plages et en fait des installations diverses.)

Découvrir tous ces artistes, aux sensibilités toutes plus différentes les unes que les autres, était une belle expérience, riche en couleurs et en jolies rencontres – je ne peux que vous conseiller (si vous aimez l’art évidemment) d’aller fureter dans toutes ces galeries et ateliers d’artistes, il y en aura forcément quelques uns qui vous plairont!

Retrouvez toutes leurs coordonnées et adresses sur le site officiel de la ville de Granville.

Le lendemain, après une courte nuit à l’Hôtel Mercure de la ville (dont certaines chambres ont vue sur l’océan!), nous avions rendez-vous pour une visite guidée à travers Granville, et plus particulièrement à travers la Haute Ville et c’était particulièrement intéressant d’en apprendre plus sur l’histoire de cette ancienne cité fortifiée.

Saviez-vous, par exemple, que Granville se nomme ainsi non pas parce que la ville est grande, mais parce que ses premiers occupants, après les vikings, faisaient partie de la famille… Grant? (Eh bien, maintenant vous le savez!)

La visite a été ponctuée d’anecdotes historiques, le tout sous un soleil radieux (et un vent glacial qui aura eu raison de moi!).
Voyez plutôt…

La visite nous a ensuite emmené à l’église Notre-Dame, dite « du Cap-Lihou », l’un des plus anciens édifices de la ville fortifiée de Granville et où Christian Dior a notamment été baptisé…

Après avoir visité son chœur gothique, nous avons eu la chance de pouvoir nous faufiler jusqu’au clocher, afin d’admirer comme il se doit la ville qui se trouvait à nos pieds – attention au vertige!

Que c’était agréable d’avoir pris de la hauteur de telle sorte… La visite de l’église s’est poursuivi avec la salle des cloches, où l’on a pu découvrir ces incroyables (et immenses!) cloches que l’on a même fait tinter en notre honneur. (C’est impressionnant, croyez-moi.)

Mais une fois redescendus sur la terre ferme, et avant de reprendre le train pour Paris, il nous restait à découvrir quelques jolies boutiques et repaires gourmands!

Parmi toutes les boutiques visitées, celle qui aura le plus retenu mon attention a été La Kolloc, une boutique de vêtements et accessoires, gérée par deux sœurs, et à la sélection pointue (Maison Labiche, American Vintage, Superga…).

C’était aussi l’occasion de rencontrer l’une des créatrices du duo Macon & Lesquoy et d’en apprendre davantage sur leurs créations, ces superbes broches brodées toutes plus belles et décalées les unes que les autres.

La Kolloc
29, rue Lecampion

Après la mode, laissons place à un peu de douceur, avec les gourmandises chocolatées de la pâtisserie À la Tentation, où nous avons pu nous régaler avec leurs créations typiquement granvillaises: les Bulots et Praires de Granville, mais en chocolat!

Les premiers sont fourrés de praliné aux éclats de florentin, tandis que les seconds renferment un cœur de caramel à la vanille, fermé à la cassonade et tous deux existent en version chocolat noir ou au lait. C’est délicieux, et je trouve que c’est un bon souvenir à rapporter à ses proches, pour peu qu’ils aient une dent sucrée…

En tout cas, moi j’ai adoré et ça se voit… (Ma préférence va aux Praires, version chocolat noir. Miam, miam!)

À la Tentation
28, rue Paul Poirier

Mais aussi…

  • L’îlot Lamp’ Créations, une charmante boutique de décoration, tenue par un duo mère-fille, située sur le port et où l’on trouve aussi bien de jolis objets à thème marin à rapporter chez soi, que du thé et autres idées cadeaux. (La boutique a également un site de vente en ligne!)
  • Le salon de thé Dame Gourmande (2, rue Général Patton), où nous avons passé nos derniers moments à Granville, autour d’un déjeuner savoureux. Leur carte de thés est très fournie, et leurs madeleines sont très bonnes!

C’est donc ici que s’achève mon récit de ces 24h passées à explorer Granville, jolie ville normande accueillante et chaleureuse, à la scène culturelle et artistique riche et pleine de contrastes, où il fait bon vivre et flâner…

Mon seul regret? Qu’on n’ait pas eu le temps de fouler le sables de ses plages, seulement admirées de loin tout au long de notre visite… Ce sera donc pour une prochaine fois!

J’en profite pour remercier chaleureusement Cédric, le directeur de ligne SNCF Intercités qui nous accompagné lors de ce séjour, avec sa bonne humeur, son enthousiasme et ses anecdotes, ainsi que Jérôme, de l’agence Meliatis, qui a été discret mais toujours à l’écoute. Bien sûr, sans Aurélie, Fanny, Gaëlle et Alexandre, ce court voyage n’aurait pas non plus été aussi plaisant!

J’espère que ce (long) court-rendu de mon escapade normande vous a plu, et vous aura peut-être donné envie de découvrir Granville à votre tour? Après tout, ce n’est pas si loin de Paris…

Connaissez-vous déjà Granville? Est-ce que, comme moi, vous avez un petit faible pour la Normandie?

Je vous souhaite une belle journée et vous dis à très vite!


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le   situé sous cet article – merci!

9

Vous aimerez aussi

Links I Love #155

Links I Love 24 octobre 2017 Laisser un commentaire

Après une petite pause, me revoilà avec de nouveaux « Links I Love » à partager avec vous – ça vous avait manqué, n’est-ce pas?

Ces derniers temps…

… j’ai passé un merveilleux week-end prolongé à la campagne, à un peu trop dormir et beaucoup lire. C’était un week-end d’été indien, plus que d’automne (on repassera pour les chocolats chauds et les joues rosies par le froid) c’était donc aussi l’occasion de promenades ensoleillées, à ramasser des feuilles mortes, croiser des drôles de bêtes (serpent, sauterelle toute verte et chenille poilue) et profiter du calme de la nature. C’était bien.

… je suis repassée sous l’aiguille d’un tatoueur, quatre ans après mes premiers tatouages, alors que ce n’était pas vraiment prévu. L’enchaînement de hasards qui ont mené à ce nouvel encrage me fascine… Je suis ravie, ravie de ce nouveau dessin qui orne mon bras, et songe déjà activement à retrouver ces mêmes sensations (et l’ambiance chouette comme tout du salon où j’ai été). Vivement!

… j’ai retrouvé mes vieux démons – la peur (de l’inconnu, de l’avenir), l’incertitude, l’ennui et la lassitude. Cette impression de faire du sur-place, qui revient un peu tout le temps, comme un boomerang un peu trop précis. Et je ne suis pas sûre de quoi faire. 

… j’ai commencé à préparer mon article sur mon escapade à Granville, le mois dernier et j’ai hâte de vous en parler! (Mais que c’est long de traiter ses photos… C’est bien LA chose chronophage qui m’empêche de vous relater mes dernières escapades Européennes aussi vite que je ne l’aimerais.)

… je suis définitivement retombée tête la première dans l’univers d’Harry Potter. (À l’heure où je vous écris, j’ai commencé le quatrième tome.) C’est un univers réconfortant dans lequel ça faisait bien trop longtemps que je ne m’étais aventurée. Difficile de mettre des mots sur le bonheur qu’il me procure, mais peut-être que vous savez ce que je veux dire par là?

… je suis (enfin) retournée au cinéma! Et j’y ai vu Blade Runner 2049, dont je ne vous parlerai pas dans un article dédié parce que je ne suis pas sûre d’avoir envie d’en parler en long et en large. C’est un film époustouflant, visuellement incroyable mais aussi terriblement oppressant, qui souffre de longueurs et dont la vision cauchemardesque ne me donne pas envie d’y replonger de sitôt. (Mais allez le voir, c’est une expérience intéressante à vivre.)

Mais assez parlé de moi, je vous laisse maintenant découvrir les articles qui m’ont paru les plus intéressants à partager avec vous pour cette fois:

  1. Un article assez long, mais extrêmement intéressant sur l’éducation, qu’on ait des enfants ou non. Et pour quelqu’un ayant des parents aux idées alternatives (et une petite sœur brillante qui étudie à distance depuis un moment) forcément, ça me parle. (hellozadig.wordpress.com)
  2. Une recette de fondant au chocolat, végane et surtout, qui ne nécessite que trois ingrédients… Je sais ce que je vais préparer le week-end qui arrive! (green-me-up.com)
  3. Une bonne idée: créer des mots de passe « positifs » pour améliorer votre vie. En gros. Pourquoi pas? (trendymood.com)
  4. Suite à la Veggie Pride (où je ne suis pas allée finalement) il y a eu débat sur les réseaux, pour l’utilisation du terme « pride » et « végéphobie » également. Ophélie y a donc consacré un article très, très juste et intéressant. À lire! (antigone21.com)
  5. Parce que dans une semaine c’est Halloween, voici une idée recette toute mignonne à réaliser avec vos enfants, ou votre petite sœur (ou votre neveu, vous faites bien ce que vous voulez) ou même juste pour vous! (ophelieskitchenbook.com)
  6. Une histoire d’amour, de rupture et de résilience. Et puis de bonheur retrouvé. Ça fait du bien de lire ça. (atelierdore.com)
  7. Pour l’évasion et le rêve, je vous présente ce très charmant mariage hivernal, aux accents écossais. (unbeaujour.fr)
  8. Et on termine avec une nouvelle recette assez simple à mettre en œuvre: de la crème brûlée, mais végane. Miam! (auvertaveclili.fr)

J’espère que ces quelques articles vous auront plu et peut-être inspiré à vous mettre en cuisine? (C’est probablement le temps froid, ou la mélancolie du début de semaine qui me donne des envies de douceurs et de réconfort gustatif!)

Et sinon, lors de la dernière édition, je vous faisais part de mon envie de (peut-être) espacer les publications de « Links I Love » et si je n’ai pas tout à fait décidé d’un nouveau rythme de publication, je pense qu’il est temps que je me remette à vous écrire de ce que j’ai envie, quand j’en ai envie.

Je n’abandonnerai pas ce rendez-vous, mais faire de mon blog un espace où je ne fais que relayer d’autres articles n’est pas nécessairement intéressant, ni pour moi, ni pour vous. Dans deux mois c’est Noël, la période va être très chargée pour moi (et pour vous) et j’aimerais quand même partager d’autres choses que des liens, aussi intéressants soient-ils…

C’est encore un work in progress, alors n’hésitez pas à me faire part de vos impressions!

Je vous souhaite une belle semaine ♡

(Une de mes chansons favorites, qui fait partie de ma playlist d’Halloween, à découvrir juste ici, sur Spotify!)

PS: Sur mon compte Instagram, et jusqu’à jeudi soir, je vous permets de gagner le dernier numéro du magazine Respire + un abonnement découverte de trois mois… Hop, vite, c’est par ici! 


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le   situé sous cet article – merci!

14

Vous aimerez aussi

Les Jolies Choses #21 [+ Concours Terminé]

Les jolies choses 12 octobre 2017 Laisser un commentaire

Cette rubrique, « Les Jolies Choses » est presque saisonnière tant ma régularité laisse à désirer… mais l’heure n’est pas aux éternelles lamentations quant au temps qui passe (trop vite), mais plutôt à la présentation de ces choses que je tenais à partager avec vous. Petites choses découvertes au fil des semaines passées, qu’on me les ait envoyées ou non…

Et comme le végétal a toujours une grande place au sein de cette rubrique, on commence avec un aperçu de mon bouquet d’automne, petit plaisir égoïste que je me suis offert il y a quelques jours (et que vous aviez peut-être déjà aperçu sur Instagram).

Je m’offre assez peu souvent des fleurs, notamment à cause de mon chat auquel je ne fais pas confiance (et à raison, elle grignote (presque) toutes les plantes qui passent sous son museau, même mes hortensias qui la rendent pourtant malade) et pourtant, à chaque fois que je le fais, c’est un vrai plaisir que de donner un supplément de vie à mon petit studio

Et vous, vous vous offrez souvent des fleurs?

À savoir que ce joli bouquet vient de chez Olivier, joli fleuriste du 9e arrondissement, et à deux pas du boulot!

Dans la box Emma & Chloé du mois d’octobre, un joli bijou* graphique et géométrique de la créatrice Les Tatillonnes.

Est-ce qu’il vous plaît?

J’ai regardé ce Ted Talk ce week-end, entre deux autres choses, et je l’ai trouvé pas mal pour glaner des astuces pour s’entraîner à agir, quand (comme moi je crois) on est plutôt un rêveur qui a parfois du mal à mettre ses rêves en pratique…

Les idées évoquées ici ont un petit quelque chose de très américain (les États-Unis sont, après tout, la nation du you can do it) qui peut faire sourire et peut être chatouiller le cynisme français, mais il n’y a pas de mal à se montrer plus confiant et à s’entraîner à « faire » parfois.

Qu’en pensez-vous?

Il y a quelque temps, j’ai eu le plaisir de recevoir de la part de l’éditeur, Hachette Cuisine, le livre de Jenny Chatenet, Good Food, Good Mood*, un livre de recettes qui part du principe que ce que nous mettons dans notre assiette est notre principal allié pour une bonne santé… et une bonne humeur!

On y retrouve donc une cinquantaine de recettes classées selon les maux qu’elles sont censées calmer (coup de froid, tristesse, règles douloureuses, etc…) et aussi bien des smoothies que des recettes de plats un peu plus élaborés, des sauces, des boissons chaudes et j’en passe.

J’ai été très agréablement surprise par le contenu de ce livre au design graphique vraiment très chouette (et ça change des livres de cuisine classiques) et aux recettes très veggie-friendly, voire même en grande partie véganes (si je me souviens bien je ne suis tombée sur aucune recette qui utilise viande ou poisson!) et plutôt simples à réaliser à première vue.

Pour tout vous dire, je n’ai pas encore eu l’occasion de tester de recettes issues du livre (parce que j’ai eu plein de nouveaux livres de recettes dernièrement et je n’ai qu’un seul estomac à nourrir!) mais je vais tâcher d’y remédier, peut-être la prochaine fois que j’aurai un mal de crâne par exemple…! (Même si j’imagine qu’une recette n’y fera peut-être pas grand chose immédiatement.)

Qu’en pensez-vous? Je vous invite en tout cas à découvrir ce chouette livre et à le parcourir si jamais vous tombez dessus en librairie!

Avec Bureau Patio, l’autre soir, j’ai pu réaliser mon propre mini-terrarium qui orne désormais l’une de mes étagères de bouquins et j’en suis ravie! (#passionsucculentes)

C’était aussi l’occasion de découvrir la marque et son concept, qui plaira sans doute à tous ceux qui aiment les plantes et les lignes graphiques.

En effet, Bureau Patio propose de jolies plantes, dans de jolis pots de toutes tailles et couleurs (ou presque!) et sur leur site vous pouvez choisir votre combinaison préférée à des prix plutôt abordables dans l’ensemble – parfait pour un cadeau par exemple!

Ah, et j’ai failli oublier un point essentiel, à savoir que leurs créations sont souvent faites à partir de matériaux bruts, recyclés ou naturels et du coup c’est artisanal et principalement fait-main.

Plutôt chouettes, ces petits pots de succulentes, non?

La petite dernière parmi ma collection de montres est ce joli modèle* de la marque Grayton, que je trouve à la fois élégante et un peu plus sophistiquée que mes modèles à bracelets en tissu (que j’aime pourtant beaucoup aussi!).

Ce qui m’a également séduit avec cette montre est son mécanisme automatique, ce qui veut dire qu’elle ne nécessite pas de piles – il suffit de la porter régulièrement (ou a défaut de remonter manuellement le mécanisme) et le mouvement naturel de notre poignet alimente en énergie la montre. C’est presque un peu magique!

Alors certes, il faut donc penser à la porter régulièrement ou a remonter son mécanisme de temps à autres (son autonomie est de 41h à priori) mais je suis plutôt en faveur de ce type de mécanisme qui n’a pas le même impact environnemental qu’une montre à piles et qui entretient par ailleurs une certaine tradition et un savoir-faire horloger qui me fascine assez…

Est-ce que les montres automatiques Grayton vous plaisent aussi?

Si c’est le cas, j’ai le plaisir de vous offrir une réduction de 15% pour toute commande sur leur site internet, sans limite de date d’utilisation, avec le code suivant (attention, il est long, le copier/coller est votre ami!) -> CS3-Fr-Grayton15%-Laurelas

Après tout, Noël approche à grands pas…!

Hommage à un grand homme qui vient de nous quitter et qui n’aura jamais aussi bien raconté Madame Bovary, de Gustave Flaubert (un livre que j’ai beaucoup aimé par ailleurs)(je le précise, car je dois être une des rares!).

Retrouvez d’autres œuvres de la littérature racontées par Jean Rochefort, juste ici.

Sans transition, laissez-moi vous parler de… fromage!

Cette année, j’ai le plaisir de pouvoir déguster à chaque saison un délicieux reblochon de savoie* qu’on m’offre gracieusement afin de prouver que c’est un fromage qui se déguste pas seulement l’hiver et pas non plus uniquement en gratin avec des pommes de terre.

En ce moment j’aime bien le grignoter avec du raisin (parce que c’est vraiment très bon quand même l’association raisin + fromage) mais cet été je l’ai associé à de la courgette pour des gratins qui changeaient un peu de la traditionnelle reblochonade!

Et vous, le reblochon toute l’année, ça vous tente?

Pour donner un peu de couleur et de gaieté à mon rebord de fenêtre, je me suis offert il y a quelques jours un petit pot de bruyère que j’ai hâte de voir fleurir pour-de-vrai, aux côtés de mon petit pot de trèfle (rapporté de la campagne, c’est champêtre et mignon!) et de ma vaillante menthe qui a survécu à toutes mes négligences passées…

Il y a quelques semaines j’ai eu le plaisir d’avoir été contactée par Treez, une belle marque de bijoux écologiques qui ont du sens – pour chaque bijou Treez acheté, un arbre est planté quelque part dans le monde. Si ça vous intéresse, vous pouvez en savoir plus sur leur engagement et leur concept juste ici.

Mais aujourd’hui, je voulais surtout vous parler des abeilles (et ça s’accorde pas mal avec le thème de mon blog)(l’abeille est un peu mon animal totem si vous l’ignoriez!) car vous n’êtes pas sans savoir que les abeilles sont aujourd’hui en grand danger et que près de 30% des abeilles disparaissent chaque année à cause de notre utilisation de pesticides notamment.

Pour cette édition limitée, Treez s’est donc associé à Un Toit pour les Abeilles, afin de parrainer ces dernières et enrayer leur disparition du mieux possible. Pour chaque bracelet acheté*, vous parrainez 100 abeilles, et vous pourrez même les géo-localiser grâce à un petit code qui accompagne votre bracelet, pour savoir où exactement se trouvent « vos » abeilles. (Et ne perdez pas ce petit code comme moi…)

Je ne sais pas vous, mais moi des bracelets comme ça, qui permettent de planter des arbres ou sauver des abeilles, ça me plaît énormément.

Du coup, je m’associe à Treez pour vous faire gagner un bracelet de votre choix parmi leurs éditions limitées (il n’y aura bientôt plus de bracelets abeilles!) et parmi leur collection London Calling, pour les amatrices de tissus liberty.

Pour participer, rien de plus simple: laissez moi un commentaire ci-dessous, me disant quel bracelet vous aimeriez gagner, et si le cœur vous en dit, vous pouvez aussi suivre Treez sur leur page Facebook pour soutenir leurs initiatives et suivre leurs actualités. (Mais ce n’est pas une obligation.) Le concours est ouvert jusqu’à mardi 17 octobre, 20h00! 

EDIT: Concours terminé! Après tirage au sort, c’est Irene qui remporte le bracelet – bravo!

Par ailleurs, si vous souhaitez offrir (ou vous offrir!) un bracelet dès aujourd’hui, je vous propose un code de réduction de 10% à utiliser sur leur site internet: WHATEVERTREEZ (code valable jusqu’au 12/11).

Est-ce que ce beau concept vous plaît? Bonne chance à tous pour vos participations!

J’espère que cet article ne vous aura pas paru trop long, et qu’il vous aura éventuellement permis de faire de belles découvertes…

De mon côté, comme je vous l’ai dit en début de semaine, je passe le week-end au vert cette semaine, et ça va me faire un bien fou de passer du bon temps en famille et de profiter du calme de la campagne, entourée de mes chats et chiens, à ramasser des feuilles mortes avant de rentrer bien au chaud à la maison… J’espère que votre week-end sera doux aussi, et je vous retrouve la semaine prochaine!

Belle journée à tous ♡


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le   situé sous cet article – merci!

*Les articles marqués par une astérisque m’ont été offerts par la marque.

21

Vous aimerez aussi

Links I Love #154

Links I Love 10 octobre 2017 Laisser un commentaire

Moi qui étais sûre de trouver le temps de vous écrire un peu la semaine dernière, me voici de nouveau, juste avec mes « Links I Love » – pas terriblement nombreux par ailleurs.

Comme souvent, la semaine passée a été un mélange de sourires et de soupirs, de moments d’insouciance et d’angoisses sourdes et ma seule certitude était l’inconstance de mes humeurs. Pourtant, je ne m’en tiens pas rigueur, j’apprends à accepter ces variations plus ou moins heureuses, certaine de leur caractère fugace (même si souvent, par exemple, la mélancolie tente de nous faire croire que jamais elle ne nous quittera).

Parfois je me sens tout de même bien seule, un peu triste de ne pas partager ces choses qui me tiennent à cœur – comme mon indignation face à l’indifférence de nos semblables face à des questions environnementales ou d’exploitation animale, ou encore ces choses qui me rendent heureuse, ces petits plaisirs simples qui n’appartiennent qu’à moi.

Comme écouter du très vieux jazz et m’imaginer vivre dans les décors de Midnight in Paris, lire Harry Potter le dimanche matin, bien au chaud sous la couette, partager ce petit plat fait maison, réussi alors que c’était peut-être la première fois que je le préparais et me promener à Paris à la nuit tombante, le nez en l’air face à la splendeur de la ville qui s’illumine doucement. 

Ce n’est pas évident pour moi d’écrire ça noir sur blanc – appelez cela comme vous voudrez, de la pudeur, de la fierté, de la superstition… Mais j’ai parfois très peur de ne jamais trouver cette personne qui aimera peut-être autant que moi s’imaginer vivre dans un film en noir et blanc, cette personne qui partagera mes valeurs et ma sensibilité, qui m’emmènera dans de vieux jazz-clubs et avec laquelle je me sentirai juste bien, en toute simplicité.

Et puis je finis par oublier, mettre de côté cette peur que je finis par trouver ridicule, car après tout, je ne suis pas si seule que ça, évidemment, et quand bien même la solitude domine, je la préfère toujours mille fois à de la compagnie médiocre.

Quoi qu’il en soit, ce dont j’ai réellement besoin en ce moment c’est de la tranquillité d’esprit. Je suis fatiguée, pas physiquement, mais mentalement, nerveusement et ne me suis jamais autant emportée que ces derniers temps – j’ai beau m’être affirmée avec les années, ça ne me ressemble pas de trembler de colère (et pour quoi, en réalité?) et de perdre patience si rapidement (bien que la patience n’ait jamais été mon fort…).

Cette fin de semaine je retourne quelques jours au vert, avec un livre ou deux, peut-être avec mon ordinateur sous le bras pour avancer sur de futurs articles, mais je n’en suis pas encore sûre. Je compte bien profiter du calme de la campagne, des cafés partagés avec ma sœur, des repas en famille qui s’éternisent… Peut-être y retrouverai-je un peu de sérénité.

Assez parlé de moi, place maintenant à la sélection de la semaine:

  1. J’ai été très touchée par ce récit de Catriona Balfe (qui joue Claire dans Outlander par ailleurs) qui nous parle de son premier amour (que je partage avec elle): Paris. (en anglais) (nytimes.com)
  2. Encore un article qui touche à ma fibre nostalgique, avec ses costumes de l’Opéra de Paris et un peu de magie classique… (misspandora.fr)
  3. Un petit texte court, sucré et doux, lui aussi empreint de nostalgie qui se déguste comme un petit pain au lait tout chaud. (uninvincibleete.com)
  4. Les dix regrets qu’on peut éviter d’avoir dans dix ans, histoire de se remettre sur le bon chemin, en quelque sorte. (en anglais) (marcandangel.com)
  5. Une recette d’automne qui titille ma gourmandise: des pumpkin spice latte rolls. (en anglais) (thekitchykitchen.com)
  6. Quelques images d’un joli mariage doux et féerique… (unbeaujour.fr)
  7. Se comparer aux autres est inévitable de nos jours, mais on peut éviter le désespoir qui s’en suit, oui, oui. (en anglais) (headspace.com)
  8. Parce qu’il fallait bien une recette salée plutôt réconfortante, voici un plat de pâtes au brocolis et sauce crémeuse aux haricots blancs. Miam! (en anglais) (loveandlemons.com)

J’espère que vous ne m’en voudrez pas pour la multitude de liens en anglais cette fois-ci – ce n’est vraiment pas fait exprès!

Si tout va bien, je vous publierai une nouvelle édition des « Jolies Choses » dans le courant de la semaine, avant de partir au vert, et mon petit doigt me dit qu’il y aura un petit concours à y découvrir! (Ce mois d’octobre sera essaimé de plusieurs concours, entre ici et mon compte Instagram, alors ouvrez l’œil…)

Et je me pose parfois la question d’un « Links I Love » qui serait bi-mensuel plutôt qu’hebdomadaire, pour éventuellement me laisser davantage de temps pour préparer d’autres articles par exemple, mais c’est aussi un rendez-vous bien ancré dans mes habitudes depuis toutes ces années… Qu’en pensez-vous?

Je vous souhaite une belle semaine ♡


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le   situé sous cet article – merci!

22

Vous aimerez aussi

Links I Love #153

Links I Love 3 octobre 2017 Laisser un commentaire

Voilà déjà octobre, ma première édition de « Links I Love » du mois… et déjà plus de deux semaines que je n’ai pas eu le temps de vous préparer autre chose que ces articles qui me permettent au moins de partager quelques pensées et articles intéressants à découvrir.

Sinon, je me demande, comment font les autres..? C’est toujours un petit peu la même rengaine par ici, mais je ne cesse de courir après ce temps qui me manque pour aller au cinéma aussi souvent qu’avant, pour écouter les dizaines (centaines?) d’émissions en podcast qui attendent leur tour sur mon téléphone, regarder émissions et séries, tester ce nouveau restaurant qui m’a tapé dans l’œil sur Instagram, aller voir cette expo… etc.

J’ai souvent l’impression qu’une de mes plus grandes qualités, la curiosité, peut aussi être un sacré fardeau – je me prends de passion pour quelque chose de nouveau tous les quatre matins, je collectionne les livres, je tiens des listes de choses « à faire » et « à regarder », mais il n’y a toujours que 24h dans une journée.

À l’inverse, je tâche de dompter ma passion en lâchant prise, me disant que ce n’était pas bien grave après tout de ne pas réussir à tout faire (comme je vous le disais la semaine dernière en fait). Peut-être que je devrais reprendre sérieusement la méditation? (Sûrement.)

Ce mois de septembre aura été plus fatigant et stressant que je ne l’imaginais, et je crois même que je ne m’en suis pas tout de suite rendue compte. Mais mon corps fourbu et mes nerfs qui lâchent sans crier gare me l’ont bien fait comprendre…

Alors j’aimerais qu’octobre soit une parenthèse de douceur et de lâcher-prise, un mois tranquille et réconfortant, avant une période de Noël qui sera, quoi qu’il arrive, beaucoup trop remplie. Et puis aussi un mois aux plats chaleureux, aux lectures qui font un peu frissonner et aux écharpes qui s’épaississent doucement.

Et vous, comment est-ce que vous rêvez votre mois d’octobre?

Je vous laisse maintenant découvrir les articles que j’ai sélectionnés pour cette édition – bonne lecture!

  1. Un pudding aux graines de chia et saveurs automnales – ça doit être si bon! (en anglais) (theroastedroot.net)
  2. Voici un article plein de bonnes idées pour gérer son stress. Il y aura forcément quelque chose qui marchera pour vous! (atelierdore.com)
  3. Un peu d’évasion maintenant avec Camille qui nous emmène au Château du Clos Lucé et au Château d’Amboise. (daysofcamille.com)
  4. Un article intéressant sur le sucre (et la suppression de ce dernier de son alimentation) qui tombe à pic dans une période où je songe à y faire davantage attention. À découvrir! (mynyma.wordpress.com)
  5. Une recette simple et délicieuse + une réflexion sur l’avenir du monde des blogs, ça fait un article qu’il faut absolument lire! (christelleisflabbergasting.com)
  6. Sur le blog de Noémi, on découvre huit outils pour travailler sereinement, que l’on soit à son compte ou non. (trendymood.com)
  7. Petite recette de gratin de chou-fleur, testée et approuvée! Un plat simple et parfait pour les soirées au chaud chez soi… (friendly-beauty.com)
  8. Cette belle sélection pour le Hallowctober, riche en recommandations culturelles, me fait bien regretter de n’avoir davantage de temps… Oups! (mangoandsalt.com)
  9. Et pour aller à contre-courant de mon agitation et envie de trop faire, cet éloge de la lenteur devrait m’inspirer à arrêter de courir… peut-être vous aussi? (vie-de-miettes.fr)

Est-ce que ces lectures vous ont plu? N’hésitez pas à me faire part de vos impressions, ou de vos propres découvertes!

Il est peut-être temps cette semaine que je retourne au cinéma, mais une chose est (quasiment) certaine: vous me trouverez samedi à la Veggie Pride à Paris, et ce sera sûrement chouette. (Vous y serez?)

J’ai aussi décidé de relire Harry Potter, parce que ça fait vraiment longtemps et que la saison s’y prête bien je trouve, tandis que je continue de regarder The Big Bang Theory (ça se regarde si facilement aussi). Oh, et je me suis offert un joli bouquet d’automne en me disant que je devrais m’offrir des fleurs plus souvent…

Le vie suit son cours, même si mon impatience n’est jamais très loin comme l’atteste une grande partie de cet article. J’espère que vous allez bien ♡

À bientôt!


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le   situé sous cet article – merci!

17

Vous aimerez aussi