Links I Love #114

Links I Love 20 septembre 2016 Laisser un commentaire

Links I Love #114

En ce mardi de fin de septembre (déjà) et qui me paraît être un lundi (j’étais de repos hier) je vous retrouve pour une nouvelle sélection de « Links I Love » que je pensais être assez courte pour une fois… jusqu’à ce que je retrouve deux, trois articles oubliés et mis de côté en début de semaine dernière.

Je ne sais pas si me laisser aller à l’écriture aujourd’hui – à l’heure où je vous écris – est une vraie bonne idée. Car revoilà mon sempiternel refrain sur les hauts et les bas, dont j’ai fait une belle expérience cette semaine passée. Encore. (Toujours.) Où un week-end de deux jours de repos, que j’imaginais à la fois productif, doux et reposant, s’est avéré être totalement différent. (Spoiler: pas dans le bon sens du terme.)

En ce moment, c’est bien simple, il me semble que quand je fais deux pas en avant, j’en fais cinq en arrière. Mes plus bonnes intentions et mon humeur la plus joyeuse se trouvent trop facilement balayées par des doutes, des humeurs plus sombres et une certaine lassitude. J’ai clairement envie de changement, de renouveau et de bonnes surprises. (J’ai eu mon quota annuel de mauvaises surprises je crois.)

Et puis, comme toujours, dans une société où il n’est pas de bon ton de montrer sa faiblesse ou encore de s’avouer désemparé, s’ajoute donc à ma pile se sentiments contradictoires, la culpabilité d’oser se lamenter « pour si peu ».

Je m’arrête donc ici et puis on va dire qu’on recommence à zéro demain, d’accord? D’accord.

1. Un bol de ramen, végétarien, épicé et réconfortant à souhait. Tout ce que j’aime. (en anglais) (iheartkatiecakes.co.uk)

2. Des jolis souvenirs de vacances entre amies, des photos douces et comme une envie de retrouver la mer… (leaf-blog.com)

3. Instagram, je l’avoue, n’est plus trop ma tasse de thé (ou en tout cas je n’y passe plus des heures comme avant) mais j’ai beaucoup aimé découvrir ces quelques comptes d’illustrateurs tous très talentueux. (trendymood.com)

4. Ça fait un moment que j’ai envie d’essayer de me faire des baghrir (ou crêpes à mille trous), parce qu’ils me font penser à des crumpets, alors je garde précieusement cette recette sous le coude! (rosechiffon.fr)

5. May nous parle de dépassement et d’amour de soi, et ça me parle assez, en ces temps de moral tumultueux… (vie-de-miettes.fr)

6. Une BD qui parle de l’impunité des hommes célèbres en matière de viol et violences conjugales. De quoi mettre en lumière une triste et dure réalité… (mirionmalle.com)

7. Si vous vous adonnez (comme moi) au Postcrossing, ou que vous aimez tout simplement les cartes postales, Charlène nous donne des jolies pistes pour en trouver sur internet. (molaire-et-tentacules.fr)

8. Si tout ne me plaît pas dans cet intérieur (de ma vie je n’aurai de canapé en cuir, sans parler du baby pot de fleur super creepy..) j’ai adoré: la bay-window, les étagères végétales sur la porte condamnée et l’allure du fauteuil vert, qui donne envie d’y lire un livre… (en anglais) (skunkboyblog.com)

9. Réflexion intelligente sur l’éthique et la monétisation d’un blog. À lire! (mangoandsalt.com)

10. Déjà la semaine dernière je vous avais partagé une partie du voyage d’Anne au Mont Ventoux, et je n’ai pas pu m’empêcher de vous montrer ce dernier morceau, qui contient de jolies recettes toutes simples en plus. (le-chien-a-taches.com)

11. Et si vous aimez Jane Austen, voici une liste non exhaustive, mais très variée, de livres qui pourraient vous plaire aussi. (allezvousfairelire.com)

C’est tout pour cette semaine, et j’ai l’impression que c’est encore plus varié que d’habitude… Ça vous a plu? 

Quant à moi, je ne sais pas très bien de quoi sera faite cette semaine. J’ai commencé à lire Jane Eyre, et en réalité j’aimerais pouvoir rester au fond de mon canapé, pour lire, pendant qu’il pleut… je suis prête pour l’automne! 

Bonne semaine à tous, je vous laisse avec la jolie voix de Melody Gardot…


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le ♡ situé sous cet article – merci!

11

Vous aimerez aussi

Bridget Jones’ Baby

Septième Art 17 septembre 2016 Laisser un commentaire

Cette semaine je suis retournée au cinéma pour la première fois depuis plus d’un mois et je n’ai pas vu un, mais bien deux films… et le premier dont j’ai décidé de vous parler, c’est Bridget Jones’ Baby, que j’ai pu voir en avant-première hier soir et que j’ai plutôt bien aimé. (Parce que c’est la rentrée et qu’on a tous besoin de légèreté, non?)

Petit aparté: le premier film que j’aurai vu cette semaine aura été Infiltrator. Parce que Bryan Cranston et John Leguizamo. Mais pour tout vous dire, si j’ai aimé le film en grande partie, j’en suis tout de même ressortie mitigée (et pas du tout avec le besoin de vous en parler immédiatement, comme ça m’arrive souvent) et je ne suis pas sûre que j’aurai le temps (ou l’envie) de vous écrire une critique. À moins que ça vous intéresse..?

Revenons-en à l’une des plus célèbres célibataires londoniennes, j’ai nommé Bridget Jones. Elle est toujours incarnée par Renée Zellweger, bien moins dodue que dans les premiers films mais toujours célibataire (après une longue relation tumultueuse avec Mark Darcy, le fantastique Colin Firth) à l’aube de ses 43 ans… et toujours prête à vivre de folles aventures!

Cette fois Bridget tombe dans les bras de Jack (Patrick Dempsey) le temps d’une nuit… puis retrouve aussi Mark peu de temps après, pour d’éphémères retrouvailles.. Sauf qu’elle tombe enceinte et impossible de savoir lequel de ses deux amants est le père! Vous avec dit rocambolesque?

BRIDGET JONES' BABY

Si l’on retrouve le même ton frivole et la même légèreté que dans le premier opus, Bridget Jones’ Diary, ce dernier né (pun not intended) a touché ma corde sensible: la nostalgie.

Elle est présente grâce aux reminiscences de Bridget et Mark (et aux flashbacks du premier film – qui nous donnent l’occasion de voir à quel point nos chers acteurs ont tout de même un peu vieilli!) et tout simplement incarnée par le personnage de Bridget lui-même, à savoir cette femme qui, au fond, croit toujours un peu au prince charmant…

C’est d’autant plus visible à travers ces étendards de modernité 2.0 qui sont distillés tout au long du film (et dont on se moque gentiment) que ce soit le nouveau journal intime de Bridget (qui est désormais un iPad), sa nouvelle boss (plus jeune qu’elle) qui arrive accompagnée d’assistants caricaturaux à souhait (hipsters à barbe, moustache stylisée, veston et manbun) ou encore toute l’aura gentiment healthy-hippie de Jack qui apporte un green smoothie à Bridget (hey, il est Américain après tout).

Alors j’ai d’abord pensé que c’était une façon d’en faire un peu trop, d’ancrer le film dans notre réalité de l’an 2016 et aussi de toucher un public plus jeune. Qui sait, c’est peut-être un peu des deux…

Moi, j’y ai surtout vu une façon de dire, en filigrane, mais sans vraiment se prendre au sérieux non plus, que les choses old school, eh bien c’est pas si mal, au fond. (Je choisis Mark et son nice tea, plutôt que Jack et son superjuice, ANYTIME. Mais ça, vous vous en doutiez sûrement…)

Bon, maintenant, Bridget Jones’ Baby est avant tout un film divertissant où l’on rit de bon cœur devant les incroyables péripéties de Bridget, l’air pince-sans-rire de Mark (Colin Firth est délicieux dans ce rôle) et les répliques salaces d’à peu près tous les personnages.

C’est salace mais jamais vulgaire et si j’ai pu lire (dans la critique du New York Times notamment) que l’humour tombait souvent à plat, je dois dire que je ne suis pas vraiment d’accord. C’est invraisemblable et rocambolesque, donc drôle.

Le rythme du film est effréné, pas le temps de s’ennuyer, la bande-son est tout aussi dynamique et si en réalité le scénario est quand même un peu cousu de fils blancs, ça reste rafraîchissant. Ah, et mention spéciale à Emma Thompson (que j’adore ad vitam aeternam) dans son rôle de gynécologue qui ne mâche pas ses mots!

Bridget Jones’ Baby sort le 5 octobre au cinéma dans nos contrées françaises et je vous le conseille, du moins si vous êtes aussi nostalgiques que moi, qu’un peu de légèreté vous ferait le plus grand bien et que les histoires, certes prévisibles, mais qui finissent bien vous plaisent.

En revanche, les allergiques aux comédies romantiques et autres cyniques en tout genre, passez votre chemin!

Est-ce que vous pensez que vous irez voir Bridget Jones’ Baby? Plutôt #teamMark ou #teamJack..?

Sur ce, je vous souhaite un beau premier week-end automnal (pour peu que la météo parisienne – pluvieuse et cosy à souhait – ressemble à la votre) et vous dis à très vite!


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le ♡ situé sous cet article – merci!

14

Vous aimerez aussi

Links I Love #113

Links I Love 13 septembre 2016 Laisser un commentaire

Links I Love #113

Et c’est ainsi, comme si de rien n’était et après presque un mois de silence, que je reviens, doucement, pour vous écrire un peu et puis surtout partager des choses avec vous, parce qu’après tout, c’est ce que je préfère faire. (Écrire et partager.)

C’était comment le mois d’août pour vous? Racontez-moi.

De mon côté, c’était doux, mes deux semaines (et deux jours) passées au vert-pas-si-vert (il a fait très chaud vous savez) m’ont semblé se dérouler avec une lenteur bien particulière à l’été. Et pourtant, quand j’y repense maintenant, le temps m’a semblé avoir filé trop vite…

C’est bien simple, je n’ai absolument rien fait pendant ces journées en famille. (Et Coline a très bien parlé du fait de ne rien faire en vacances.)(Hop, comment vous filer un lien supplémentaire, ni vu, ni connu!)

Bien sûr, je me suis levée tard, parfois réveillée par mon drôle de petit chat (que j’avais évidemment emmené avec moi) qui bondissait sur mon lit, comme pour me dire qu’il était temps de se lever. Et puis je suis restée des heures à table avec ma famille, souvent à faire le pitre avec ma petite sœur (qui se demande, je crois, laquelle des deux est réellement l’aînée). J’ai passé des heures au soleil, en fin d’après-midi, à lire et puis essayer de bronzer un peu, marque ultime de nonchalance. 

Le soir on regardait de chouettes films, ou alors des séries (et parfois les deux), avant de se coucher à des heures presqu’indécentes. J’ai aussi cueilli des tomates et des fines herbes avec mon papa, mangé les délicieuses tartes aux pommes du jardin de ma maman et fait la connaissance de Samson, le petit rat de ma sœur.

J’ai déjà oublié les quelques pleurs et les quelques méchants mots échangés sous le coup de l’émotion ou de la fatigue. (Après tout, en famille on se dit tout, même quand ça fait mal et qu’on ne le pense pas vraiment.)

J’ai délaissé le blog et la plupart des réseaux sociaux (sauf Snapchat, sur lequel j’étais plus active que jamais), mais je dois dire que ça ne m’a pas manqué… Pendant deux semaines, j’étais dans une bulle de soleil, de repos et de lecture, entourée de ma tribu. Et c’était si bien.

Imaginez donc mon retour à Paris, il y a une semaine, sous la pluie – dire que c’était déprimant serait un euphémisme. (#dramaqueen) Après autant de temps dans la nature, seulement entourée de ma famille et à m’évader dans les pages de mes livres, retrouver la ville, son agitation, ses habitants et son bitume, ça a été… difficile.

En fait, il m’a fallu une semaine pour retrouver avec entrain mes habitudes et mon rythme. (Une semaine où je suis, de surcroît, sortie presque tous les soirs pour revoir mes amis.) Quelque part je me suis sentie comme un animal sauvage, pris dans les phares d’une voiture, la nuit. (Le mot effaré viendrait-il de là?) On était bien, en août, quand la moitié de la ville n’était pas là, non..?

J’aurais voulu vous parler de mes envies de changement pour cette rentrée, de mes « bonnes résolutions » et de mes envies tout court, mais cet article me semble déjà dangereusement long. Mes envies sont revenues en même temps qu’une meilleure humeur, quand j’ai fini par me résigner face à l’impossibilité de remonter le temps pour rester éternellement sous mon petit arbre, au soleil, à la campagne. C’est plutôt bon signe.

Il faudra aussi que je vous parle des séries que j’ai découvert (et aimé) cet été (il y en a trois, voire quatre), ainsi que de mes lectures. En revanche, j’ai tellement de retard dans mes chroniques littéraires, que je ne risque pas de vous parler de Jonathan Strange & Mr Norrell de sitôt, mais c’était mon pavé de l’été et j’ai a-do-ré. Bref, chaque chose en son temps…

Pendant mes vacances, je n’ai presque pas lu de blogs non plus, les articles que je vous présente ici aujourd’hui peuvent donc dater de quelques semaines… Il y est beaucoup question de nourriture, que ce soit sous forme de recettes (forcément, vous me connaissez), soit sous forme de réflexion(s) éthiques (ou non). C’est peut-être parce que je suis au régime? (Oui, enfin, régime avec plein de guillemets, je veux au moins perdre ce que j’ai pris en tartes aux pommes et glaces cet été!)

Quoi qu’il en soit, j’interromps ici ma logorrhée et vous laisse découvrir ma sélection de la rentrée:

1. On commence avec cet article de Juliette qui nous raconte, avec simplicité et franchise, son cheminement vers le végétarisme. (jenesaispaschoisir.com)

2. Et hop, une recette réconfortante, pour quand l’automne sera arrivé pour de bon et puis parce que j’adore les œufs, je dois bien l’avouer… (en anglais) (iheartkatiecakes.co.uk)

3. Le Canada est une destination de voyage qui m’attire de plus en plus, et ce ne sont pas ces belles images qui vont m’en dissuader! (leblogdelamechante.fr)

4. Vous le savez, la cuisine asiatique, j’adore ça (si on m’enlève la coriandre) alors cette recette de chirashi vegan, je l’ai bien précieusement notée. (100-vegetal.com)

5. Camille vient de fêter ses vingt-neuf ans et je me retrouve (du haut de mes vingt-sept ans) beaucoup dans ses mots. Et puis allez lui faire un bisou pour son anniversaire, c’est tout. (les-parentheses.com)

6. Quand j’ai cru que je devais déménager cet été, je me voyais déjà faire un GROS tri dans mes affaires, y compris dans ma bibliothèque, même si j’ai du mal à me séparer de mes livres. Astuces pour y arriver, sur le blog de Mathilde! (equinoxeblog.com)

7. Un petit tour du côté de la Provence, avec les jolies photos toutes douces d’Anne… (le-chien-a-taches.com)

8. Encore une recette à haut coefficient réconfortant… Ça veut forcément dire quelque chose, non? (en anglais) (golubkakitchen.com)

9. Un DIY trop mignon, et presque trop simple – je me verrais bien dessiner les petites maisons amstellodamoises, plutôt que des les imprimer… (vertcerise.com)

10. Un article intéressant sur cette habitude, peut-être un peu désuète, de manger trois repas à heures fixes, tous les jours. Et si on mangeait juste à notre faim? (en anglais) (motherjones.com)

11. Petit retour nostalgique au bord de mer, avec ces photos douces et sucrées, d’un bord de mer britannique… (en anglais) (wishwishwish.net)

12. Les artistes n’ont pas attendu Instagram pour mettre en scène la nourriture dans tous ses états. Intéressant. (lemonde.fr)

13. Après Juliette qui parle de végétarisme, écoutez donc Coline qui nous parle de son parcours jusqu’au veganisme! (youtube.com)

14. Un article long, complexe mais très intéressant sur les droits des animaux, où il est en outre avancé que dans un monde idéal, nous n’aurions plus d’animaux domestiques. Un article qui pourrait diviser, mais très intéressant, je le redis. (en anglais) (aeon.co)

15. Et on finit avec ces images de plages paradisiaques aux Seychelles – ça donne envie! (jenesaispaschoisir.com)

J’espère que cette nouvelle sélection vous aura plu? Et n’hésitez pas à partager vos favoris avec moi à votre tour!

Quant à moi, je vais continuer à me réajuster à la vie parisienne (que j’aime beaucoup au fond, je ne vous apprends rien), doucement mais sûrement. J’ai hâte de retourner au cinéma par exemple, ça fait une éternité que je n’y suis pas allée!

Et comme d’habitude, j’ai beaucoup de choses à partager avec vous, il faut simplement que je trouve le temps et l’envie de m’y atteler. Mais comme je l’ai déjà dit plus haut… chaque chose en son temps. 

Je vous laisse avec cette chanson un peu nostalgique, mais qui illustre parfaitement les belles vacances que j’ai passées (même si je n’étais pas à la mer)… Bonne semaine à tous!


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le ♡ situé sous cet article – merci!

13

Vous aimerez aussi

Summertime

Journal de Bord 16 août 2016 Laisser un commentaire

Summertime

Je n’en étais pas tout à fait sûre, mais maintenant que je suis vraiment en vacances, je crois que je vais faire une petite pause ici aussiSummertime on Whatever Works.

C’est paradoxal, moi qui me réjouissais d’avoir davantage de temps pour vous écrire, traiter des photos qui attendent depuis longtemps d’être traitées, réorganiser des choses… Et puis les vacances sont arrivées, pour de vrai, et j’ai surtout eu envie de ne rien faire.

Enfin quand je dis rien… J’ai commencé par me balader à Lille, le dimanche le plus calme de l’année et même si le soleil était capricieux, c’était chouette de découvrir cette ville que je ne connaissais pas mais que j’aime déjà beaucoup. (J’ai acheté des gaufres chez Meert et ai profité de la terrasse de mon airbnb, c’était plutôt formidable.)

Et puis je suis rentrée à Paris pour passer une belle soirée au son d’un jazz manouche, enivrée par la douceur d’un dimanche soir à ne pas se soucier du lendemain (et par du vin, oui, certes).

J’ai aussi terminé deux livres ce week-end, assez rapides à lire, dont Harry Potter & the Cursed Child que j’ai beaucoup aimé, même s’il m’a laissé sur ma faim… Je vous en reparlerai, bientôt. (Un terme à la géométrie variable avec moi, comme vous le savez…!)

À la fin de la semaine, je serai à la campagne et d’ici là mon temps sera partagé entre mes grasses matinées et les cafés entre amis. C’est un programme plutôt doux, à l’image de ce mois d’août qui s’est révélé infiniment plus beau que ce à quoi je m’attendais il y a encore peu de temps (ne plus avoir à déménager, ça change un peu la vie).

C’est drôle, mais je me dis souvent que c’est quand la mélancolie règne que l’écriture est plus fluide, plus lyrique et recherchée. Quand la vie est jolie, soudain, je ne trouve plus très bien mes mots… Et pourtant, ce devrait être le contraire non? Apprendre à raconter le bonheur des choses simples, voilà mon défi…

En attendant, je ne vous promets pas de rester entièrement silencieuse par-ici jusqu’en septembre, mais je sens que ces prochaines semaines vont défiler à grande vitesse alors je ne vous promets pas non plus mille et un articles. Nous verrons bien. Whatever works. (Ou comment vivre dans l’instant présent, pleinement.)

Je vous souhaite à tous un très bel été  – ou de ce qu’il en reste… ♡


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le  ♡ situé sous cet article – merci!

Crédit photo

21

Vous aimerez aussi

TV Shows I Loved (Recently)

Small Screen Love 11 août 2016 Laisser un commentaire

TV Shows I Loved

Vous le savez sans doute déjà, mais outre aller au cinéma, j’aime énormément regarder des séries… et vu le nombre de séries qui sortent à tout bout de champ (Netflix n’ayant rien arrangé à tout cela) ma liste de séries « à voir » ne fait que grandir de jour en jour! (Un peu comme ma pile à lire…)

C’est ainsi souvent avec du retard que je découvre de nouvelles séries (et aussi très souvent sur recommandation de mes geeks de parents) – veuillez donc m’excuser de ne pas vous parler de vraies nouveautés… (Mais la série du moment, il paraît que c’est Stranger Things.. que je me réserve pour plus tard!)

Laissez-moi donc aujourd’hui vous parler de trois séries que j’ai beaucoup aimé suivre ces derniers mois et qui font toutes trois partie d’un registre différent… Comme ça il y en a pour tous les goûts!

White Collar

White Collar (FBI: Duo Très Spécial en VF)(6 saisons disponibles)

Quand Neal Caffrey (Matt Bomer) s’échappe de prison pour retrouver son grand amour, il est très vite retrouvé par l’agent du FBI, Peter Burke (Tim DeKay), qui l’avait déjà envoyé en prison précédemment… Mais cette fois, il lui propose de passer un accord avec le FBI: sa liberté (ou presque) en échange de son aide pour traquer d’autres criminels. Mais Neal arrivera-t-il à mettre son passé de faussaire derrière lui..?

Si White Collar est construit sur le schéma ordinaire d’une série policière (un épisode = une affaire résolue et une saison = une grosse affaire qui se dénoue petit à petit) elle se démarque tout de même des autres séries du genre grâce à l’élégance du gentleman-cambrioleur qu’est Neal Caffrey… aussi intelligent et ingénieux qu’il n’est séducteur!

La légèreté de ton de la série est rafraichissante (quand je trouve que beaucoup de séries policières se prennent bien trop au sérieux…) et les personnages attachants. Mention spéciale à Mozzie, le meilleur ami nerd et un peu étrange de Neal ainsi qu’à Peter Burke, auquel on finit par s’attacher aussi, malgré une fâcheuse tendance à la suspicion permanente… (Ça doit faire partie du job d’agent du FBI!)

Évidemment le charisme et le charme de Matt Bomer qui campe ce criminel plein d’élégance, personnage presque anachronique dans ses manières désuètes, contribuent grandement au plaisir de regarder cette série… Mais les intrigues sont souvent bien ficelées et l’univers dans lequel la série nous plonge (à savoir celui de la contrefaçon d’œuvres d’art) est aussi très intéressant.

Si j’ai un peu moins apprécié les deux dernières saisons (si me souvenirs sont bons) ça aura été, dans l’ensemble, une série que j’ai beaucoup aimée, même s’il ne s’agit pas de LA série à ne manquer sous aucun prétexte…

En somme, White Collar est une série divertissante, parsemée de personnages attachants, au rythme plutôt effréné dans l’ensemble et agréablement légère – à découvrir, ne serait-ce que pour l’élégance et la classe du personnage de Neal! 

Ce trailer semble venir tout droit des années 80′, mais j’ai pas trouvé mieux – pardon!

Avez-vous déjà vu White Collar? N’hésitez pas à partager vos impressions avec moi!

Jane the Virgin

Jane the Virgin (2 saisons disponibles – en production)

Jane Villanueva (Gina Rodriguez) est une jeune femme qui s’est promise de rester vierge jusqu’au mariage… ce qui ne devrait pas s’éterniser vu qu’elle est fiancée à Michael (Brett Dier) et que tout va pour le mieux. Enfin, jusqu’à ce qu’elle soit inséminée artificiellement (et par accident) avec le sperme de Rafael Solano (Justin Baldoni), à la fois son employeur et ancien crush de jeunesse, qui, à la suite d’un cancer, n’avait plus que cette unique chance d’avoir un enfant… 

Je suis à peu près certaine qu’à la lecture de ce synopsis vous vous êtes demandé jusqu’où pouvait aller l’absurdité du scénario de Jane the Virgin… et je vous promets que vous êtes bien loin du compte!

La série est une adaptation d’une telenovela vénézuélienne et a gardé sa forme originelle à des fins parodiques. Tout y est: narrateur omniscient (ou presque) aux remarques aussi savoureuses qu’explicatives (c’est un personnage à part entière!), scénario improbable, bourré de rebondissements et de retournements de situation et personnages caricaturaux à souhait.

Mais alors au delà de l’aspect purement divertissant, drôle et absurde de Jane the Virgin, il y a autre chose… Il y a d’abord beaucoup de bienveillance (comme l’avait déjà souligné Pauline) aussi bien entre les personnages (qui ne laissent jamais une dispute s’enliser dans le temps, par exemple) qu’envers les personnages. La tolérance est omniprésente et le jugement absent, et ça c’est drôlement rafraichissant mine de rien. 

Sous couvert de légèreté, la série distille donc autre chose, un message beaucoup plus profond et positif, presque sans qu’on s’en rende compte – et ça, c’est chouette!

Les personnages sont quant à eux tous très attachants (ou hilarants)(ou les deux) et ma tendresse envers Rogelio de la Vega est infinie. J’ai aussi beaucoup aimé voir évoluer les relations mère-fille entre les trois générations de Villanueva qui vivent sous le même toit (Jane vit avec sa maman et sa grand-mère)… Et puis je serai #teamrafael quoi qu’il arrive.

Pour être honnête, le personnage de Jane m’a souvent passablement agacé et j’ai passé une grande partie de la seconde saison à ne pas être très contente de la tournure que prenait le scénario… Mais la saison s’est terminée avec un tel cliffhanger que je n’attends qu’une chose: que la série reprenne cet automne!

Si vous cherchez une série légère et drôle, je ne peux que vous conseiller Jane the Virgin de tout cœur – on ne s’ennuie pas une seconde devant son intrigue rocambolesque et il me semble impossible de ne pas s’attacher aux personnages.

À découvrir de toute urgence, pour rire (beaucoup) et verser une petite larme d’émotion (parfois)(souvent dans mon cas)!

(Ce trailer est très long, de quoi offrir un résumé bien complet de la situation au début de la série!)

Regardez-vous Jane the Virgin? Plutôt #teamrafael ou #teammichael…?

Dickensian

Dickensian (1 saison disponible – en production)

Et si tous les personnages des romans de Dickens se retrouvaient ensemble, dans la même histoire? Peu avant Noël, l’inspecteur Bucket (Stephen Rea) est chargé de trouver qui a tué Jacob Marley… et ce ne sont pas les suspects qui manquent! 

Cette série, découverte l’hiver dernier (oui, oui, j’ai du retard) sera parfaite à découvrir quand l’automne reviendra – l’ambiance froide et pourtant chaleureuse du 19e siècle de Charles Dickens se savoure au mieux sous un plaid, avec un chocolat chaud!

Évidemment, Dickensian va s’adresser aux férus de littérature anglaise et autres amateurs de séries costumées, mais nul besoin d’avoir lu les œuvres de Dickens pour s’y retrouver ici. Les intrigues se croisent, ressemblent à celles des livres, mais l’ensemble est relativement original pour se laisser prendre au jeu. (De mon côté, incroyable mais vrai, je n’ai jamais lu de Dickens, et ça ne m’a pas gâché le plaisir, loin de là.)

La série est relativement drôle, les personnages sont très bien interprétés et l’univers de Dickens est fidèlement retranscrit à l’écran à travers les décors et les costumes – un vrai bonheur pour tout anglophile!

Mention spéciale à l’inspecteur Bucket, probablement le personnage le plus attachant de la série…

Vivement la deuxième saison ! Et vous, connaissez-vous déjà Dickensian

J’espère que cette petite présentation rapide de ces trois séries vous aura plu – j’ai l’impression que j’aurais pu (que j’aurais du?) vous en dire davantage, mais le temps a joué son tour contre mes souvenirs et je ne me souviens (hélas!) déjà plus de tous les détails qui font que j’ai aimé suivre ces séries… D’où l’importance d’écrire ses impressions à chaud!

Quoi qu’il en soit, peut-être aurez-vous découvert quelques nouvelles séries à vous mettre sous la dent? Je vous les recommande en tout cas toutes les trois pour leur légèreté et leurs univers atypiques… n’hésitez pas à me faire part de vos impressions si vous les avec vues également!

Belle journée et à bientôt ♡


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le   situé sous cet article – merci!

14

Vous aimerez aussi