Links I Love #132

Links I Love 21 février 2017 Laisser un commentaire

Links I Love #132

Me voici de nouveau pour vous présenter les « Links I Love » de ma semaine – je commence sérieusement à manquer d’inspiration concernant ces phrases introductives (après 132 éditions ce n’est pas très étonnant!) alors faites comme si j’avais fait preuve d’originalité. (Ahem…)

La semaine qui vient de s’écouler aura brillé par son calme. J’ai eu le temps de retourner au cinéma, de commencer un nouveau livre (le deuxième tome de la saga de La Passe-Miroir de C. Dabos, qu’on m’a prêté pour mon plus grand plaisir!) et de passer un week-end parfaitement équilibré entre repos et impératifs divers et variés.

J’ai un peu rangé, je me suis acheté du mimosa et ça m’a rendue infiniment heureuse (comme quoi, il en faut peu…) et je profite de mon petit chat qui est d’humeur câline en ce moment (ceux qui la connaissent savent à quel point c’est fou). Il y a comme un petit parfum de printemps dans l’air, j’ai planté une jacinthe et des jonquilles sur mon rebord de fenêtre, alors j’attends, doucement, que la nature se réveille… Même si je profite encore allègrement des petits plaisirs de l’hiver, des chocolats chauds et des grosses écharpes.

Chaque chose en son temps après tout. (J’essaie de m’en souvenir aussi souvent que possible..)

Bon, et vous, comment allez-vous? J’espère que la vie est douce et paisible de votre côté aussi! Et sur ces bonnes paroles, passons à ma sélection de la semaine:

  1. J’ai trouvé très touchante (et juste) la façon dont Elsa parle de son amour, de son amoureux et de leur façon de vivre l’amour. (elsamuse.com)
  2. L’atelier Zinzolin, raconté simplement, avec la poésie qui caractérise Daria, mais aussi (surtout) pour faire appel à vos dons. (dariamarx.com)
  3. Quand l’ancien photographe d’Obama, Pete Souza, nargue l’actuel président à travers son compte Instagram et ses publications nostalgiques, ça fait sourire et ça fait du bien. (lemonde.fr)
  4. « S’habiller éthique sans y laisser un smic », en voilà un sujet qui pourra en intéresser plus d’un… moi la première! (etpourquoipascoline.fr)
  5. Le mimosa est partout, c’est donc l’occasion de réaliser cet angel cake aux couleurs des petites fleurs du bonheur! (makemylemonade.com)
  6. Quand Jessica parle de se regarder (nous et notre corps avec lequel rien n’est jamais vraiment simple) avec bienveillance, ça fait du bien (bis). (dollyjessy.com)
  7. Préparez les mouchoirs, ce souvenir raconté par Camille vous fera monter les larmes aux yeux tant c’est beau, et c’est tout ce que je vous souhaite (et puis les surprises, c’est quand même bien chouette).  (les-parentheses.com)
  8. Quand vous aurez séché vos larmes, vous reprendrez bien une louche de marmelade orange-coriandre faite maison? (christelleisflabbergasting.com)
  9. Une petite visite à travers l’appartement hautement désirable (et pinterest-friendly) du couple qui est derrière Mamie Boude ça vous dit? (mamieboude.com)
  10. Prenez des petite rats de l’Opéra (plus si petits que ça en réalité) et faites les danser en plein cœur de Paris et vous aurez des photos pleines de grâce. (mademoiselle-marie.fr)
  11. La boucle est bouclée, Sarah nous parle aussi d’amour et de sa folie, un peu, beaucoup… (sarahmenesafraise.fr)

J’espère que cette poignée d’articles vous aura plu et que vous aurez pu découvrir des choses qui vous inspirent!

De mon côté, cette semaine s’annonce plutôt paisible (je reste sur ma lancée) et ce sera l’occasion de terminer (enfin) Gilmore Girls, de revoir certaines de mes amies et de continuer à lire Les Disparus du Clairdelune (c’est tellement bien, si vous saviez).

Je vous dis à très vite et vous montre que j’arrive désormais à écouter autre chose que la BO de La La Land… Belle journée à vous!


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le situé sous cet article – merci!

8

Vous aimerez aussi

Les Jolies Choses #18

Les jolies choses 19 février 2017 Laisser un commentaire

Les Jolies Choses #18 - Casque Sudio Regent

En ce week-end de février, je reviens pour vous présenter les Jolies Choses que j’ai pu découvrir ces dernières semaines avec, comme toujours, une sélection très variée – c’est parti?

Le casque Bluetooth Sudio* est le premier (grand) coup de cœur dont je voulais vous faire part car il faut bien avouer que je suis totalement conquise par ce modèle. Depuis que j’ai un iPhone 7 (donc dépourvu de prise jack) j’envisageais de m’offrir un casque (ou des écouteurs) Bluetooth parce qu’après tout, c’est plus pratique. (Même si ça consomme de la batterie, il faut bien le noter.)

Les Jolies Choses #18 - Casque Sudio Regent

Si le côté pratique du casque sans-fil m’a conquise, il faut aussi dire que le casque Regent a d’autres qualités non négligeables… Tout d’abord il isole très, très bien de tous les sons aux alentours, presque trop bien d’ailleurs (je n’entends désormais plus les annonces dans le métro, hein, voilà)(à ne pas porter quand on fait du vélo, évidemment!).

Ensuite, il offre un son d’une clarté et d’une qualité très appréciable, loin de l’effet « étouffé » de certains casques. Bon, et puis 24h d’autonomie, c’est vraiment chouette aussi. (Depuis que je l’ai, c’est à dire un peu moins d’un mois, je ne l’ai rechargé qu’une seule fois.)

Ah et si vous avez envie de personnaliser votre casque, les coques sur le côté sont interchangeables – comme vous le voyez, j’ai opté pour un motif marbré de toute beauté.

Les Jolies Choses #18 - Casque Sudio Regent

Pour couronner le tout, le casque coûte 129€, une somme (à mon avis) tout à fait raisonnable compte-tenu de la qualité de l’objet. (Et je suis sûre qu’il m’accompagnera longtemps!)

Si vous souhaitez vous offrir le même, je vous propose une réduction de -15% sur tout le site Sudio avec le code WHATEVERWORKS, ce qui vous permet de mettre le casque Regent dans votre panier pour à peine 110€. C’est plutôt chouette non?

À savoir que si vous commandez un casque en ce moment, une coque de téléphone au motif marbré vous sera offerte!

Que pensez-vous de ce casque audio?

Le casque Regent existe aussi en blanc si vous préférez.

Cette découverte n’a rien de récent, mais ma petite sœur m’a fait découvrir cet EP de Melody Gardot que je ne connaissais pas (Bye Bye Blackbird, disponible sur Spotify) et même si les quatre chansons qui le composent s’écoutent très vite, c’est le type de musique que j’adore écouter un dimanche tranquille chez moi, avec du thé et mon chat à mes côtés.

Et vous, vous aimez bien Melody Gardot?

Les Jolies Choses #18 - Thé Jardin d'Asie

En parlant de thé, quelques nouvelles références* ont récemment rejoint ma collection (j’ai essayé de compter combien de références de thé j’avais dans ma cuisine, mais c’est un peu indécent)(bon, j’y incluais les choses reçues avec ma Thébox aussi) via La Maison du Bon Café qui, contrairement à ce que laisse suggérer son nom, ne commercialise pas que du café.

Comme le café c’est plutôt le truc de ma petite sœur, j’ai choisi quelques références de thé et de chocolat chaud pour accompagner mes soirées à la maison…

Les Jolies Choses #18 - La Maison du Bon Café

Parmi ma sélection, j’ai beaucoup aimé les rooibos et les thés verts (un peu moins le thé noir, mais je crois que j’ai choisi une variété aux arômes trop prononcés) notamment le thé vert Hanami, qui a un petit goût de cerise (et non de fleur de cerisier) que j’aime beaucoup dans mes boissons chaudes cet hiver.

Quant au chocolat en poudre, gourmandise assurée! Surtout mélangé à du lait de riz-coco… (Mon petit faible côté laits végétaux.)

La gamme de thés Japanese Garden que l’on retrouve sur le site est biologique et sachez par ailleurs qu’on y retrouve aussi une gamme de café bio si vous êtes une Lorelei en herbe! (Référence niveau facile.)

La Maison du Bon Café est une entreprise artisanale qui nous vient du sud de la France et qui propose cafés et thés fabriqués dans leurs ateliers depuis 1958. La qualité de leurs thés n’a rien à envier aux maisons plus connues, le tout pour des prix tout doux et du made in France, à découvrir donc!

Êtes-vous plutôt café ou thé? (Ou les deux?)

Les Jolies Choses #18 - Magazines inspirants

Si je n’ai pas le réflexe de lire beaucoup de magazines (fini ce temps où je ne manquais pas le Glamour du mois!) il y en a tout de même une poignée que j’aime lire de temps à autres (ou à chaque parution même!).

Je vous ai déjà parlé de Flow en long et en large (non?), mais ça reste sans conteste mon magazine favori – les sujets traitent de bien-être, de psychologie, de créativité et de douceur de vivre sans jamais tomber dans la simplification ou le superficiel. J’aime aussi leurs sujets culturels et la mise en avant, numéro après numéro, d’illustrateurs divers et variés. Sans oublier leurs goodies, que j’aime généralement beaucoup.

Simple Things est un magazine où je n’ai pas trop de scrupules à manquer un numéro ou deux… Je l’achète de temps en temps, et si les sujets ressemblent un peu à ceux de Flow (de l’évasion en sus!) je le trouve souvent plus superficiel que je ne l’aimerais. Ça ne s’explique pas tant que ça ne se ressent. (Enfin de mon côté!) Heureusement, il y a mes copines blogueuses qui y écrivent parfois!

Je vous ai déjà parlé de Slowly Veggie également, lors de sa première parution il me semble (peut-être sur Instagram plutôt qu’ici), et si je suis heureuse de trouver un magazine consacré à la cuisine végétarienne chez le marchand de journaux, je n’en reste pas moins assez paresseuse en cuisine…

Le magazine a tout de même le mérite de me donner des idées de temps en temps et la dernière fois que j’étais chez mes parents, j’ai même réalisé une recette de petits pains au muesli pour le petit déjeuner (et c’était très bon!) que l’on retrouve dans le dernier numéro.

Slowly Veggie nous parle aussi souvent des différentes protéines d’origine végétale, de certains aliments « en vogue » et nous donne de bonnes adresses. (Mais alors l’idée de parler d’un chouette endroit au début du magazine, pour nous renvoyer vers la fin du magazine pour l’adresse complète est très mauvaise et ça m’agace un peu à chaque fois.)

Enfin, Respire est un nouveau magazine qui parle de bien-être, de créativité, de pleine conscience… Bref, prenez Flow et Simple Things, mélangez un peu et vous aurez Respire (qui reprend quand même beaucoup la recette de Flow, mais je dis ça, je dis rien…).

J’ai assez rapidement parcouru le magazine, dont j’ai aimé les articles en général mais qui m’ont souvent laissé un goût de manque d’approfondissement et de déjà-vu. La plupart des articles ne sont en outre que des traductions (du même magazine à l’étranger?). Sans oublier que les goodies papier n’ont pas été étudiés pour être facilement détachables… dommage!

J’ai l’air sévère comme ça, mais j’ai tout de même apprécié ma lecture et glané quelques belles pensées ici et là. Mais peut-être que le prochain numéro sera plus réussi à mes yeux? À voir.

Et vous, quels sont vous magazines favoris?

Les Jolies Choses #18 - Emma & Chloé

Un rapide coup d’œil au bijou que j’ai reçu dans la box Emma & Chloé* du mois de janvier et que j’aime beaucoup (#passionbagues oblige).

Il s’agit d’une bague de L’Atelier Clandestin, ornée d’une labradorite (qu’on ne voit pas très bien sur la photo) aux jolis reflets bleus. Ça tombe bien, c’est une de mes pierres favorites!

Je ne vous ai pas encore montré le bijou reçu dans la box de décembre, mais guettez ma page Facebook, je vais bientôt vous proposer de remporter le même bijou (ayant reçu la box de décembre en double). Gardez l’œil ouvert…

Les Jolies Choses #18 - Box Kube

Peut-être en avez-vous assez d’entendre parler de box, mais en voici une chouette que j’ai pu tester le mois dernier également: la box Kube*.

Késako? Comme son nom ne l’indique pas, il s’agit d’une box littéraire, qui permet de découvrir chaque mois un livre choisi rien que pour vous par un libraire qui aura pris grand soin d’étudier vos préférences. Si en revanche vous préférez les surprises totales, libre à vous de ne donner aucune indication de préférence.

Pour mieux cerner votre profil de lecteur, il vous est demandé de renseigner le dernier livre que vous avez lu et aimé (dans le genre choisi notamment) et il vous est aussi possible d’importer votre bibliothèque Goodreads aussi, par exemple, pour éviter de recevoir un livre déjà lu. (C’est ce que j’ai fait, mais attention, ça a aussi importé les livres que j’aimerais lire, pas seulement ceux déjà lus…) Ou si vous avez le temps, vous pouvez renseigner vous-même les livres contenus dans votre bibliothèque.

De mon côté, j’avais demandé un livre d’un auteur français (lisant beaucoup de littérature anglo-saxonne) et quelque chose d’hivernal, de simple mais beau, peut-être mélancolique ou nostalgique, sans que ce soit triste. « Quelque chose pour illuminer l’hiver. » Et comme vous le voyez, j’ai reçu Ce Cœur Changeant d’Agnès Desarthe, dont je n’ai pas du tout entendu parler.

Je ne l’ai pas encore lu, mais le livre est court et je dois dire que ma curiosité est piquée! (Si vous l’avez lu, vous êtes les bienvenus à me donner votre ressenti.)

Les Jolies Choses #18 - La box Kube

Chaque mois, le livre qui vous est envoyé est accompagné de goodies pour accompagner votre lecture – en janvier c’est une petite bougie, un joli marque-page et un petit sachet de thé vert (un de plus pour ma collection!) qui ont accompagné mon livre, ainsi qu’un petit dossier illustré (sur un génie des mathématiques). Et le tout pour 15€ + frais de port!

J’aime beaucoup le concept des box littéraires, même si je ne pense pas m’abonner de sitôt – je le répète bien assez, ma pile à lire a des proportions titanesques, nul besoin d’ajouter d’autres livres de façon trop régulière (ce que je fais déjà bien assez souvent toute seule, notamment grâce au club de lecture de Victoria). D’autant que je suis un peu pointilleuse et aime choisir mes livres et les lire en VO s’ils sont écrits par des auteurs anglophones…

Mais c’est une belle découverte, que ce soit pour vous ou pour un cadeau et j’ai bien hâte de lire le livre que j’ai reçu pour voir s’il correspond aux envies que j’avais énoncées! 

Si vous souhaitez découvrir le concept de la Kube à votre tour, j’ai un code (encore valable deux mois) qui vous permettra de profiter de -10% sur votre première box: whateverworks10.

Avis aux lecteurs avides de découvertes!

Est-ce que le concept vous plaît? Ou peut-être êtes-vous déjà abonnés à une box littéraire?

Les Jolies Choses #18 - Marque-page

En parlant de livres, juste un petit interlude marque-page… J’ai reçu celui-ci à Noël de la part de ma petite sœur et je le trouve trop mignon, en plus de me rappeler Luxo, la lampe de Pixar. 

(Elle m’a soufflé l’avoir trouvé sur Amazon si ça vous intéresse!)

Les Jolies Choses #18 - Montre.be

En parlant de ma petite sœur et de Noël, laissez-moi vous présenter LE cadeau qui a fait mouche auprès de cette dernière, une jolie montre Fossil* que j’ai dénichée sur le site Montre.be. (Offrez à ma sœur des tonnes de montres de ce genre et vous la rendrez heureuse.)

C’est au rayon homme que j’ai fini par dénicher cette très belle montre en or rose, après avoir écumé des pages et des pages au rayon femme. Le site offre en effet une grande sélection de montres, toutes marques (Daniel Wellington, Cluse, Fossil, Casio…) et tous genres confondus. Un vrai paradis pour les amateurs!

La livraison a été très rapide, pile à temps pour mettre mon cadeau sous le sapin. Un site à garder sous le coude pour la prochaine fois…

Que pensez-vous de cette montre?

Les Jolies Choses #18 - Good4U Snacks

On termine cet article avec ma découverte de snacks Good4U*, des petits sachets remplis de graines et de fruits secs pour donner de l’énergie et contrer la fringale de l’après-midi (et les envies de gaufres ou de madeleines…).

La marque nous vient de l’Irlande et propose aussi d’autres produits sains et nutritifs, mais qui ne sont pas encore proposés en France. Vous trouverez en revanche ces « super seed shots » dans certains supermarchés (Monoprix, Franprix, Carrefour…).

Je n’ai pas encore goûté à toutes les variétés (j’ai reçu le tout il y a quelques jours), seulement « Coconut & Berry » et « Apple & Cinnamon » et… c’était bon! Ça m’a surtout évité la gaufre du goûter, tout en me donnant l’impression de faire du bien à mon corps… J’essaie doucement d’intégrer davantage de graines et de fruits secs dans mon alimentation quotidienne, alors ça ne pouvait pas mieux tomber!

Ces mélanges sont sans sucres ajoutés, ont une forte teneur en magnésium, sont évidemment sans gluten et adaptés aux végétariens, et ne sont pas sans saveur pour autant (je pense que le mélange « Bombay Spices » doit être intéressant). À découvrir!

C’est ici que je vous quitte, après un article-fleuve (pour changer) – j’espère que ça vous a plu et je vous souhaite un excellent dimanche ♡


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le   situé sous cet article – merci!

*Les articles marqués par une astérisque m’ont été offerts par la marque.

12

Vous aimerez aussi

Loving

Septième Art 17 février 2017 Laisser un commentaire

Loving

Depuis que j’ai vu La La Land (deux fois), je n’étais pas retournée au cinéma. Et puis je suis allée voir Loving. Et encore une fois, je me suis félicitée de mon choix de film.

À vrai dire, il n’y a pas grand chose qui me semble valoir le coup, en ce moment, au cinéma (mais dites-moi si je me trompe) – du coup, j’étais même un peu sceptique en lisant le synopsis de Loving. Enfin ça c’était jusqu’à ce que je voie que c’était un film réalisé par Jeff Nichols. 

Mais si, vous savez, celui qui a réalisé Take Shelter, Midnight Special et Mud (que je n’ai pas vu). Le réalisateur dont l’acteur fétiche est le fascinant Michael Shannon. Ça ne vous dit rien? Si tel est le cas, je vous invite à vous intéresser à sa filmographie, ça vaut le coup d’œil, croyez-moi!

Ici, Jeff Nichols se frotte à l’exercice du biopic, en adaptant à l’écran l’histoire de Mildred (Ruth Negga) et Richard Loving (Joel Edgerton), un couple interracial qui se marie en plein cœur d’une Amérique ségrégationniste… Sauf que l’état de Virginie, où ils vivent, condamne de telles unions et les force à quitter ce dernier sous peine d’encourir de la prison. Mais c’est sans compter sur leur détermination à faire valoir leurs droits.

Loving

J’avais peur de plusieurs choses en lisant le synopsis de Loving pour la première fois – j’avais peur d’un récit trop romancé, peut-être sirupeux, où le pathos serait roi. Si vous partagez ces craintes, soyez rassurés, ce film n’est rien de tout cela.

Dans le difficile exercice qu’est le biopic, Nichols a réussi à faire de l’histoire de Mildred et Richard quelque chose d’intime et de sobre, une histoire personnelle inscrite à jamais dans l’histoire tout-court, mais une histoire personnelle avant tout. Ici, les enjeux politiques de leur union ne sont que secondaires et on s’intéresse à quelque chose de plus profond.

C’est clairement visible à travers les regards, les silences et le cadrage (très serré) de la caméra notamment. L’émotion est brute, les sentiments vrais, mais sans exagération et sans pathos (dieu merci).

Tout ceci est également possible grâce aux talents d’acteurs de Joel Edgerton, dans une performance tout en retenue et en sensibilité, et de Ruth Negga, superbe dans un rôle déterminé et déterminant. La force des regards de Joel Edgerton, par ailleurs plutôt bourru et introverti, est assez incroyable. On retrouve aussi brièvement Michael Shannon dans un rôle secondaire qui ne manque pourtant pas de force.

Dans Loving, comme dans ses films précédents, on retrouve des thèmes chers à Jeff Nichols : l’oppression sociale, clairement représentée par le racisme normalisé de l’époque, le thème de la paternité et de la filiation, ainsi que la paranoïa, incarnée par l’inquiétude constante de Richard Loving.

Le rythme du film est assez lent (peut-être trop pour certains) mais la gestion du temps est, à mon avis, tout à fait maîtrisée. Les ellipses narratives sont suffisamment subtiles pour ne pas déranger le récit et la narration est incroyablement fluide – ce qui n’est pas toujours évident dans le cadre d’un biopic!

On retrouve aussi une certaine tension, comme une sorte d’inquiétude qui accompagne le récit… C’est un sentiment diffus et subtil, qui n’est pas désagréable mais qui suffit pourtant à tenir en haleine, ne serait-ce qu’un peu et juste assez pour se sentir proche des personnages et de leur histoire.

Je trouve vraiment remarquable que Jeff Nichols, à travers des films aux problématiques et aux genres très différents, arrive à raconter quelque chose d’intime, toujours avec beaucoup de sobriété en employant des thèmes et des motifs récurrents. Une fois plongé dans l’univers de Jeff Nichols, impossible de ne pas reconnaître sa patte.

Évidemment, on reconnaît aussi ses films grâce à ses collaborateurs – les acteurs Michael Shannon et Joel Edgerton, le compositeur David Wingo ou encore Adam Stone à la photographie pour ne citer qu’eux…

Enfin, je m’égare un peu, mais tout ça pour vous dire que j’ai beaucoup aimé Loving. Pour la simplicité et la force de son propos, pour sa sobriété et son atmosphère intime. Mais aussi pour son portrait d’homme sensible (et qui a le droit de l’être!) à travers le personnage de Richard Loving. (J’ai vu le documentaire The Mask we Live In récemment, ça m’a marqué.)

Et puis tout simplement parce que je crois que j’aime beaucoup le cinéma de Jeff Nichols. 

Je vous le conseille vivement! Mais peut-être l’avez-vous déjà vu? N’hésitez pas à me faire part de vos impressions!

Quant à moi, il ne me reste qu’à vous souhaiter un très beau week-end ♡


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le situé sous cet article – merci!

8

Vous aimerez aussi

Links I Love #131

Links I Love 14 février 2017 Laisser un commentaire

Links I Love #131

Quoi de plus propice en cette Saint Valentin, de partager avec vous les petites choses que j’ai aimé lire et découvrir la semaine passée?

Février s’étire tout doucement et bientôt le mois de mars sera à nos portes, sans même qu’on s’en soit rendu compte. Avec lui arriveront les promesses d’un printemps imminent et (comme toujours) fort attendu. Le mois de mars est aussi celui de mon anniversaire et des diverses réflexions sur le temps qui passe, sur ces choses qui changent ou qui, bien au contraire, ne semblent jamais vouloir changer… Mais peut-être que j’y reviendrai. (Peut-être pas.)

Je continue à vivre mes jours et mes semaines avec une certaine légèreté, à ne pas me préoccuper à tort et à travers, comme si j’hibernais un peu finalement. L’hiver commence à se faire un peu long, et je suis parfois perdue vestimentairement parlant (c’est peut-être futile, mais je ne sais plus trop comment m’habiller, et multiplier les couches m’ennuie désormais un peu). Ce qui ne m’empêche pas de rester bien au chaud, enroulée dans mon gros gilet, à contempler mon quotidien…

Ce week-end j’étais à la campagne, avec ma famille, et j’avais bien hâte d’y être – pour dormir, dormir, câliner mes chats de là-bas, lire des magazines inspirés et inspirants, et faire des cookies avec ma sœur ou encore des petits pains muesli pour notre petit déjeuner dominical. C’était (comme toujours bis) doux et reposant. Et puis c’est passé trop vite. 

Mais la semaine s’annonce sereine, j’ai retrouvé mon drôle de chat parisien mi-câlin, mi-dangereux, je songe déjà à me plonger dans un bon livre, retourner au cinéma et revoir une amie que je n’ai pas vue depuis longtemps. (Et regarder Gilmore Girls aussi, même si je vous avoue ne pas du tout aimer la 7e saison…)

Et vous, comment s’annonce cette semaine?

Je vous laisse avec ma sélection de la semaine, qu’il m’a été impossible à réduire encore davantage – j’ai aimé lire beaucoup de choses très différentes et j’espère que cela vous plaira à votre tour!

  1. S’extasier devant les paysages flamboyants de l’automne n’est pas tout à fait de saison, mais ça ne rend pas moins belles ces images automnales du Japon. (le-polyedre.com)
  2. De l’importance de tenir un journal de lecture. Ou dans mon cas aussi, un journal des films que je vais voir au cinéma. On s’y met? (allezvousfairelire.com)
  3. En cette journée de l’amour, un article tout doux, sur ces attentions mignonnes et simples qu’entretiennent Céline et son amoureux. Cette fille sait parler d’amour, c’est certain.  (lesmotsailes.fr)
  4. Passion château un jour, passion toujours. Haleigh nous emmène visiter quelques châteaux de la Loire, pour mon plus grand plaisir. (en anglais) (byhaleigh.com)
  5. Je me demande bien quel goût peut avoir cette fondue en version végétale… Quelqu’un a essayé? (100-vegetal.com)
  6. Une réflexion intéressante, sur les liens du mariage dont Laura s’est passée, du moins de façon officielle, étant pourtant bien « mariée » à l’homme dont elle partage la vie. (garancedore.com)
  7. Il n’y a jamais assez de recettes de cookies, et ceux-là ont l’air TROP bons! (leaf-blog.com)
  8. Je ne sais pas si vous y pensez, mais explorer des domaines en particulier à travers les hashtags Instagram, en voilà une bonne idée! Quelques piste sur la beauté et le bien être sur le blog de Jessica. (ole-caliente.com)
  9. J’ai bien rigolé (et un peu tremblé) devant le récit de la rencontre d’Anouchka et de la social mum en chef! (biobeaubon.com)
  10. Pour cultiver le bonheur, la recette la plus simple semble être celle de faire preuve de gratitude.. et peut-être de noter les choses qui nous ont rendues heureuses pour les consigner dans un bocal et y revenir plus tard? Intéressant. (en anglais) (qz.com)
  11. De belles images qui invitent à l’évasion du côté des montagnes – que c’est beau! (eleusis-megara.fr)
  12. Compte-rendu de quelques mois sans smartphone, de quoi nous pousser à réfléchir à nos habitudes de gens hyper connectés… (uninvincibleete.com)
  13. Un article certes un poil cynique, mais très vrai, sur le refus de rester en couple par confort. Plutôt vivre seul que mal accompagné! (vice.com)

Avez-vous trouvé de quoi satisfaire votre curiosité parmi cette sélection?

Sur ce, je crois en avoir assez dit pour aujourd’hui, je vous dis à bientôt et vous souhaite une belle journée ♡


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le situé sous cet article – merci!

12

Vous aimerez aussi

Mes Dernières Lectures #9

Dans ma bibliothèque 10 février 2017 Laisser un commentaire

Mes Dernières Lectures #9

Il était temps que vous reparle un peu de littérature à l’aube de ce mois de février tout gris, propice aux après-midis lecture – place donc à mes dernières lectures… ou presque!

Les trois livres dont je vais vous parler auront en réalité été lus à l’automne dernier, avec plus ou moins de passion (mais ça, vous le découvrirez bien assez vite!). Au programme aujourd’hui: un grand classique de la littérature britannique, une aventure policière d’Hercule Poirot et un grand classique des philosophes des Lumières.

Mes Dernières Lectures #9

Jane Eyre – Charlotte Brontë

« I care for myself. The more solitary, the more friendless, the more unsustained I am, the more I will respect myself. »

Si Jonathan Strange & Mr Norrell a été mon grand coup de cœur littéraire en 2016, il faut bien dire que Jane Eyre n’était pas très loin derrière… Grand classique britannique qui attendait son heure sagement dans ma pile à lire depuis des années, il me semble être un de ces livres qu’il faut lire un jour dans sa vie.

On y suit la vie de Jane, depuis son enfance malheureuse d’orpheline, jusqu’à ses jeunes années de gouvernante, et plus précisément jusqu’à son arrivée à Thornfield Hall, où elle se trouve sous les ordres de M. Rochester, un homme mystérieux au caractère rugueux et impulsif…

Contrairement à ce que je peux laisser entrevoir dans ce rapide résumé (qui ne fait pas honneur au chef d’œuvre qu’est ce livre), Jane Eyre est bien plus qu’une histoire d’amour tortueuse et torturée, et est avant tout une l’histoire d’une femme incroyablement forte et indépendante.

Jane, dès son plus jeune âge, se montre d’un caractère résolu et entend bien ne pas se laisser marcher sur les pieds, bien consciente de sa position inférieure (femme et orpheline, un sacré combo à l’époque) et pourtant profondément intègre et fidèle à ses valeurs, ce qui la protègera des solutions de facilité… (Je ne vous en dis pas davantage pour ne pas spoiler!)

La force de ce personnage est amplifiée par son humanité et son réalisme. On est ici loin du personnage féminin proche de la perfection – Jane a des accès de colère, ressent de la passion, de la solitude, du désespoir et ce malgré son caractère raisonnable et volontaire. Physiquement, elle est décrite comme étant ni particulièrement jolie, ni particulièrement laide.

Quant à Rochester, anti-héros par excellence, il est également affublé d’une description physique loin d’être flatteuse! N’est-ce pas rafraîchissant de rencontrer des personnages normaux de temps à autres? Dont l’humanité et la normalité permettent une meilleure identification?

Si les personnages de Jane Eyre sont fantastiques (tout simplement) il n’en est pas moins de la plume de Charlotte Brontë, qui oscille entre lyrisme et esprit, le tout dans un registre d’anglais tout à fait accessible – nul besoin de parler anglais couramment pour en saisir l’essentiel (mais gardez un dictionnaire à vos côtés, pour les quelques termes qui vous seraient inconnus!).

Un autre aspect du roman qui m’a beaucoup plu, aura été son atmosphère éminemment gothique, parfaitement véhiculée par les différentes descriptions qui jalonnent le récit. Elles transmettent avec vivacité et force les aspects les plus mystérieux de l’intrigue… les amateurs du genre apprécieront!

Je n’ose vous en dire davantage, de peur de vous gâcher la découverte, mais j’ajouterais simplement que Jane Eyre est un livre à mettre entre toutes les mains, mais que j’ai été contente de découvrir maintenant que je suis un peu plus grande – si je l’avais lu avec mes idées et mes passions d’adolescente, je ne suis pas sûre que je l’aurais autant aimé (ou que j’aurais vraiment compris le personnage de Jane).

D’autre part, du fait de son atmosphère brumeuse et gothique, c’est un livre parfait pour les soirées d’automne et d’hiver, du moins à mon sens!

Est-ce que vous avez lu Jane Eyre? L’avez-vous autant aimé que moi?

À savoir qu’il existe (évidemment) plusieurs adaptations du livre, et que j’avais vu la plus récente au cinéma il y a quelques années, retrouvez donc mon avis sur le film juste ici.

Mes Dernières Lectures #9

Hallowe’en Party – Agatha Christie

« You want beauty,” said Hercule Poirot. “Beauty at any price. For me, it is truth I want. Always truth. »

Si, comme moi, vous faites partie du club de lecture de Victoria, peut-être aurez-vous aussi lu cette enquête d’Hercule Poirot au mois d’octobre dernier, sinon, il y a de grandes chances pour que ce court roman d’Agatha Christie vous ait échappé, n’étant pas l’un de ses plus connus.

Pour ma part, n’ayant jamais lu aucun opus d’Agatha Christie (eh oui), la découverte fut totale!

Dans Hallowe’en Party, on suit Hercule Poirot dans l’enquête cherchant à élucider le meurtre de Joyce, une jeune adolescente de treize ans, noyée lors d’une fête d’Halloween, peu après qu’elle se soit vantée d’avoir, jadis, assisté à un meurtre… S’agit-il donc d’un meurtre, ou d’un double-meurtre?

Plusieurs membres du club de lecture avaient évoqué leur déception à la lecture du livre, mais de mon côté je me souviens avoir plutôt apprécié ma lecture, d’autant que le livre est rapide à lire et était résolument de saison. (Et puis il faut bien avouer que le genre policier est un de mes favoris!)

Si le début du livre m’a paru un peu lent et répétitif, je n’ai pas pu le lâcher du milieu jusqu’au dénouement que j’attendais avec impatience pour confirmer (ou infirmer) mes doutes sur le meurtrier présumé. L’intrigue n’est peut-être pas extrêmement élaborée (le livre est court), mais je trouve qu’elle était tout de même suffisamment complexe pour laisser le lecteur se perdre dans diverses théories…

J’ai également apprécié le ton très britannique d’Agatha Christie (of course) et l’atmosphère un peu pesante d’une petite ville où tout le monde se connaît, de près mais surtout de loin…

En revanche, certains points de vue évoqués dans le roman (notamment sur la jeunesse, la justice, etc..) m’ont paru extrêmement datés et me semblent venir du point de vue de l’auteure elle-même, peut-être un peu sceptique face à une société en pleine mutation. Le livre a en effet été écrit en 1969, bien plus tard que la majorité de ses œuvres…

Quoi qu’il en soit, Hallowe’en Party aura été une agréable lecture d’automne, parfaite pour fêter Halloween avec une pointe de désuétude! Peut-être pas le livre le plus passionnant qui soit, mais il m’a tout de même bien plu. Et la prochaine étape? Lire d’autres enquêtes d’Hercule Poirot!

Est-ce que vous avez lu Hallowe’en Party? Quel est votre livre d’Agatha Christie préféré?

Mes Dernières Lectures #9

Les Confessions – Jean-Jacques Rousseau

« Je forme une entreprise qui n’eut jamais d’exemple et dont l’exécution n’aura point d’imitateur. Je veux montrer à mes semblables un homme dans toute la vérité de la nature ; et cet homme, ce sera moi. »

Cela semblera peut-être étrange à certains de lire de plein gré Les Confessions de Rousseau, d’autant qu’une partie de cette œuvre est souvent à l’étude au lycée. J’ai moi-même des souvenirs d’avoir étudié une partie des aventures de Rousseau en cours de littérature, notamment cet incipit que je viens de vous restituer.

Mais j’ai toujours été fascinée par les philosophes des Lumières, par leurs idées et leurs écrits, et il se trouve que cette première partie des Confessions était dans ma pile à lire depuis fort longtemps.

Jean-Jacques Rousseau est un philosophe aux idées et aux actions parfois controversées (pour le dire gentiment) et pourtant c’est aussi un philosophe très important du siècle des Lumières – je ne m’avancerai pas à en dire davantage, n’étant pas ici dans l’intention de vous écrire une dissertation sur son influence philosophique!

Ces quatre premiers livres des Confessions se lisent à la manière d’un roman picaresque, et Rousseau se met en scène et se décrit comme un jeune homme plein d’innocence et de naïveté (et de bêtise!)… C’est du moins ce qu’il avoue à travers diverses saynètes (généralement assez drôles) de sa jeunesse qu’il aura passée en grande partie à Annecy, entre deux voyages pédestres dont il garde un souvenir pastoral tout à fait charmant.

Même si j’ai mis un certain temps à terminer le livre (il est pourtant assez court) j’ai plutôt apprécié ma lecture – je me suis retrouvée dans l’amour de la nature et de la solitude de Rousseau, et c’est sans surprise que la plume de ce dernier est pleine d’esprit (j’ai souligné plein de choses, notamment dans les livres un à trois).

Mais si c’est souvent assez drôle (voire même cocasse) et plein d’esprit, certains passages sont longs, parfois même rébarbatifs… C’est un récit d’un autre temps après tout! De ce fait, cela ne sera sans doute pas un livre à mettre entre toutes les mains.

Cela dit, si Rousseau vous intrigue, si le 18e et les Lumières vous intéressent, Les Confessions me semble être un ouvrage immanquable. De mon côté, il me reste encore huit livres à lire (mon édition ne recensant que les quatre premiers) et je ne sais pas bien quand je m’y plongerai, mais je n’y manquerai pas… un jour!

Avez-vous lu Les Confessions? Ou peut-être préférez-vous un autre philosophe des Lumières?

J’espère que cette revue vous aura plu, et vous aura peut-être donné envie de vous plonger dans l’un de ces classiques… si vous ne les avez pas déjà lus!

L’hiver qui continue me donne envie de lire des livres aux ambiances chaleureuses et mystérieuses, et je ne sais pas encore quel sera mon prochain livre – j’ai terminé il y a quelques jours Cent Ans, de H. Wassmo (le livre de l’édition de janvier du club de lecture) qui ne m’a pas entièrement convaincue, mais je vous en reparlerai.

Le livre de l’édition de février du club n’est pas celui pour lequel j’avais voté, alors je ne sais pas encore si je vais y participer… Mais ma pile à lire déborde de livres, alors je ne serai jamais vraiment à court d’idées!

Que lisez-vous en ce moment?

Je vous souhaite de belles découvertes littéraires et vous dis à très vite!


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le   situé sous cet article – merci!

Les liens des livres Amazon sont affiliés, ce qui permet de soutenir mon activité, mais rien ne vous empêche d’aller acheter vos livres chez votre libraire favori! 

17

Vous aimerez aussi