The Cuckoo’s Calling

Laurelas6 août 2013
The Cuckoo's Calling

Quand j’aime quelque chose, je l’aime passionnément et j’agis de façon totalement impulsive. C’est cet amour fulgurant que j’ai éprouvé à la lecture du dernier livre de JK Rowling, The Cuckoo’s Calling, qu’elle a d’abord publié sous pseudonyme (Robert Galbraith) avant que n’éclate la vérité il y a peu.

En apprenant la nouvelle – l’existence de ce livre, et son auteur réel – j’ai d’abord haussé le épaules, me disant “qu’un jour je le lirai”, sans en éprouver le besoin immédiat. Et puis la semaine dernière, l’idée de m’y pencher un peu plus sérieusement a fait son chemin dans mon esprit. Après tout, pourquoi pas, le mois d’août se profilait, mes amis partaient tous un à un en vacances, me laissant seule à Paris – et que faire de mieux que d’aller paresser aux Tuileries avec un bon livre ?

Alors qu’une montagne de livres à lire s’entasse chez moi depuis des mois, des années même, l’autre jour, en sortant du boulot, le cœur léger, je suis passée chez WH Smith, la librairie anglophone rue de Rivoli. J’aurais bien acheté la moitié du magasin, nourriture anglaise et magazines compris, mais j’ai été raisonnable, et ne suis repartie qu’avec The Cuckoo’s Calling sous le bras, me dirigeant donc tranquillement vers les Tuileries.

J’ai passé deux merveilleuses heures perdue dans ce livre, me promenant aux côtés des personnages à Londres, piquée de curiosité face à un dénouement dont je ne devinais rien. Et j’ai ensuite passé tout mon week-end, littéralement, à dévorer le livre, toujours plus avide d’en savoir plus, de deviner l’issue de l’intrigue et de rencontrer tous ses personnages…

En quatre jours, je l’avais terminé. Et j’en redemande.

The Cuckoo’s Calling est un roman policier qui revient sur les circonstances troubles de la mort d’une mannequin, Lula Landry, retrouvée morte au pied de sa résidence en plein cœur d’une nuit d’hiver. L’enquête officielle a conclu qu’il s’agissait d’un suicide, mais le frère de Lula, John Bristow est persuadé qu’il s’agit d’un meurtre. Pour élucider l’affaire, il engage Cormoran Strike, un ancien vétéran devenu détective privé – un homme qui semble lui-même perdu, récemment séparé de sa petite amie, sans le sou et assez peu entouré…

Avec l’aide de sa nouvelle assistante, la très enthousiaste Robin, il se met en quête d’indices, d’abord peu convaincu par les arguments de son client, avant d’y croire un peu plus, et de découvrir la sombre vérité…

A travers un récit qui nous entraîne dès les premières lignes en plein cœur de l’intrigue, JK Rowling a dressé une galerie de portraits tous aussi différents les uns des autres – de l’univers si superficiel des gens de la mode, des riches avocats et de leurs épouses blasées jusqu’à ceux, pauvres, en quête de richesse, de reconnaissance, ou encore ceux qui se cherchent une famille, le contraste est parfois très grand.

Les personnages sont plus ou moins profonds, plus ou moins antipathiques, mais toujours intéressants. Quant à Londres, on dirait presque que la ville est un personnage à part entière, tant les descriptions des différents endroits dans lesquels Strike s’aventure sont précises.

La prose de Rowling a toujours été formidable, et elle ne l’est pas moins dans The Cuckoo’s Calling qui regorge de détails et de descriptions savoureuses et pleines de finesse. On retrouve aussi l’esprit de l’auteur, son sens de l’humour, mais surtout sa critique féroce de la presse, des paparazzis et autres journalistes. (souvenez-vous de Rita Skeeter…)

Bref, lire ce livre a été un plaisir fou. Rowling possède un don incroyable, celui d’être une “conteuse” de talent. Ses livres sont si riches, et stimulent tellement l’imagination du lecteur, qu’en lisant ses mots, c’est un film qui se met en route sous nos yeux. Il n’est donc pas étonnant que j’aie tant aimé ce livre, moi qui adore le cinéma, et qu’on me raconte une histoire…

D’ailleurs, a peine ai-je terminé le livre que j’ai pensé qu’il ferait un excellent film, me rêvant presque être celle qui écrirait le scénario (j’ai des idées folles parfois, d’autant que j’ai appris que le projet semblait déjà être lancé…).

Je voulais vous choisir un extrait, pour vous donner envie, mais c’est le livre entier que je vous aurai cité… Il n’est pour l’instant disponible qu’en anglais, mais mon petit doigt m’a dit qu’une sortie française était prévue pour le début du mois de novembre. Patience !

La bonne nouvelle, c’est qu’une suite est d’ores et déjà écrite, et devrait sortir d’ici 2014 – j’espère vivement que les aventures de Cormoran Strike se poursuivront sur plusieurs tomes, et je suis sûre que Rowling a plus d’un tour dans son sac ! D’ici là, j’ai commandé son précédent roman, The Casual Vacancy, que je n’avais pas encore lu.

Vous savez, j’adore lire, mais comme pour toutes les choses que j’adore faire, il semblerait que je ne trouve jamais le temps de m’y mettre. D’autant que ces dernières années j’ai lu beaucoup de choses dans le cadre de mes études, dont beaucoup de choses qui n’étaient que moyennement passionnantes. Très peu de livres ont eu une réelle emprise sur moi ces derniers temps… J’ose croire que même si je lis peu, je lis bien.

The Cuckoo’s Calling s’est donc directement classé parmi mes lectures favorites de ces dernières années, et je vous le conseille de tout cœur. Si vous avez aimé Harry Potter, vous aimerez sans doute. Et si les romans policiers ont vos faveurs, à mon avis, vous aimerez aussi – l’intrigue est simple, efficace, et pourtant, le dénouement est assez surprenant. (je ne l’avais pas vu venir personnellement)

Voilà. Long live Cormoran Strike.

Et vous, est-ce que vous avez lu The Cuckoo’s Calling ? En avez-vous l’intention ? Ne passez pas à côté de ce très bon livre, conseil d’amie !


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le   situé sous cet article – merci !

2

Commentaires (5)

  • TheCherryCrumble

    6 août 2013 at 18h55

    Cette critique (on peut l’appeler une critique, ou lettre d’amour, ha!) me donne super envie de le lire ! Vive Rowling :)

  • Linda

    7 août 2013 at 10h47

    J’ai trop envie de le lire !
    Depuis Harry Potter je n’ai jamais retrouvé un tel plaisir à lire…
    http://www.thedailylindt.com

  • pandamned

    7 août 2013 at 11h37

    Je pense que je l’achèterais dès sa sortie en VF pour l’offrir à ma petite soeur (elle adore J.K Rowling!).

  • Mariiine

    9 août 2013 at 22h50

    Ayant toujours en tête la série HP, j’hésitais à découvrir ses nouveaux romans, mais là tu me donnes bien envie.
    En attendant la sortie VF de ce livre, je lirais bien Une place à prendre …

  • English Reads « Mango and Salt

    30 septembre 2013 at 7h46

    […] Calling est à mon sens une vraie réussite du genre, je l’ai adoré. Merci à ma copine Laurelas pour la découverte! Le texte en soi est très savoureux grâce au langage détaillé de J. K. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent

The Golden Age is Over

Article suivant

Kitty Gallannaugh