Sparkling evening.

Laurelas22 novembre 2011

Ce week-end on a fêté les dix ans de ma boîte. Pour l’occasion, on nous a emmenés dans une destination secrète. Un château. Le château de Champlatreux si vous voulez tout savoir, au nord de Paris.

C’était beau, c’était magique et grandiose. Le champagne à coulé à flots, les belles robes et autres smokings étaient de sortie. Tout le monde rayonnait. Et il y a même eu un feu d’artifice…

C’était l’occasion de revoir des amis qu’on avait pas vus depuis longtemps, éloignement géographique oblige. L’occasion de prendre de belles photos aussi. (Et évidemment, je n’en ai pas pris assez, sinon ce ne serait pas drôle hein..) Danser jusqu’au bout de la nuit, et surtout après avoir soulagé mes pieds de ces dix centimètres de talon auxquels ils n’ont jamais été habitués.

Avoir à son bras un joli garçon (ou deux). Sourire, rire et ne plus vouloir revenir à Paris, à la réalité.

Robe Vivien of Holloway – Salomés New Look
Collants Asos – Ceinture New Look
Sac vintage

C’était pour cette soirée-là que j’hésitais entre les années 20′ et 50′ pour ma tenue. Fort heureusement j’ai choisi les 50’s, comme vous pouvez le voir. J’ai trouvé ma robe chez Vivien of Holloway, et je l’aime d’amour.

Côté make-up, j’avais mis pour la première fois des faux-cils. Et même que j’ai tellement aimé que si j’avais le temps, j’en mettrais tout le temps. Enfin, côté cheveux, après être partie sur l’idée de me faire une coupe à la Marilyn, j’ai vite abandonné avec mes cheveux qui sont siiii longs. On a opté pour des ondulations Hollywoodiennes quand même, avec toute ma chevelure ramenée sur un seul côté, et ma frange ondulée aussi.


(Oui je sais, on voit rien…)

J’aurais tellement aimé avoir un appareil digne de ce nom sur moi. Mon iPhone (et Instagram/Hipstamatic) c’est chouette, mais ça ne suffit pas toujours. Oui, j’aurais pu emprunter le reflex de ma coloc’, mais je ne le maîtrise pas vraiment, pour ne pas dire pas du tout. (Même si on est d’accord, n’importe qui peut jouer avec le mode automatique d’un reflex numérique…)

Mais j’aurais aimé, avec le Nikon de ma maman par exemple (salut maman, c’est quand que tu m’offres le même?) aller fureter aux quatre coins du château (du moins ceux qui nous étaient accessibles) et jouer avec l’appareil. Surprendre les gens dans l’instant. Immortaliser le feu d’artifice et le sourire de mon big boss.

Et en attendant je me contente de l’iPhone.

Bonjour l’article décousu, mais il fallait que je partage avec vous ces beaux moments. Ne serait-ce que pour les prolonger un peu dans mon souvenir.. Bonne semaine!

Photos prises par ma coloc’ & Instagrams de mon cru.

 

Commentaires (9)

  • carO__z

    22 novembre 2011 at 11h22

    Superbe robe! Cette tenue te va très bien
    Ca avait l’air d’être une chouette soirée!

    1. Laurelas

      22 novembre 2011 at 20h24

      Merci ♥ c’était MAGIQUE :)

  • cherrylou

    22 novembre 2011 at 14h24

    Je te l’ai déjà dit et je ne me lasse pas de te le répéter, tu es magnifique ♥
    Cette soirée avait vraiment l’air féérique, je comprends que tu aies eu envie qu’elle se prolonge!

    1. Laurelas

      22 novembre 2011 at 20h24

      Merci encore choupette, et féerique, c’est le mot. (Bon arrosé de champagne c’était aussi wild sur la fin, mais ça va!)

  • Jessica

    22 novembre 2011 at 20h32

    Cette soirée m’avait l’air très sympa !
    Tu étais ravissante dans cette robe :)

    xx.

  • MadeleineMiranda

    23 novembre 2011 at 0h04

    Tu es superbe! Quelle délicieuse soirée, le lieu a l’air féerique… :D Je trouve tes photos très réussies.

    Bisous!

  • Lilith

    23 novembre 2011 at 0h51

    Troooop joliiiie sur ces photos (sans canon)!
    Dis voir, elle a la classe ta boite quand c’est son anniversaire! :p

  • Anne-Laure

    8 décembre 2011 at 0h16

    So glamorous !
    Tu étais vraiment magnifique. :)

    1. Laurelas

      23 décembre 2011 at 20h25

      Merci ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Article précédent

Florence + the Machine

Article suivant

17 filles