Articles de la catégorie

Les jolies choses

Les Jolies Choses #24

Les jolies choses 13 août 2020 Laisser un commentaire

Alors qu’une langueur estivale – exacerbée par des températures caniculaires – s’étend un peu partout, je reviens timidement vous écrire un petit peu et partager quelques jolies choses découvertes de ces derniers mois.

Au programme : des puzzles, un album photo, de bons fruits et légumes, une promenade en forêt, des oreillers… que des choses qui m’ont rendue la vie plus jolie ces dernières semaines !

En ce moment j’oscille sans cesse entre de grandes envies de reprendre ma « vie virtuelle » en main (et ma vie réelle aussi, peut-être, par la même occasion ?) et une paresse qui s’explique par lassitude. Après plus de dix ans à noircir les pages de ce carnet virtuel, et à peine moins à partager photos de mon quotidien sur Instagram notamment, je me demande souvent (en ce moment) : à quoi bon ?

Le temps où on écrivait nos pensées et diverses aventures sur un coin d’internet est révolu, ou du moins, il s’est réinventé. J’ai suivi le rythme, je me suis prêtée au jeu (et le fais toujours) de « l’influenceuse », même si ce n’est qu’à ma petite échelle, mais aujourd’hui je trouve que ce qu’on partage sur internet est moins intime, plus léché, peut-être parfois plus froid aussi…

Je ne sais pas si ce monde d’avant me manque tant que ça. Et en relisant ce que j’ai pu écrire sur le blog qui a précédé celui-ci, où mes états d’âmes étaient illustrées de photos que j’empruntais allègrement à d’autres, je me dis que je ne le ferais peut-être plus aujourd’hui, ou en tout cas sûrement pas de la même façon. (alors que j’adorais prendre internet pour un sorte de journal intime, l’anonymat aidant)

Il faut croire que j’ai tout de même un peu grandi ?

Mais je continue à vouloir partager des choses avec le monde, que ce soit une recommandation littéraire, une photo que j’ai prise et que j’ai trouvé jolie, ou des articles qui m’ont inspirée. Si mon rythme de publication s’est drastiquement réduit, l’envie, elle, est toujours tapie là, quelque part. Même s’il y a, sans doute, deux fois moins de monde qu’avant pour me lire.

Bref, je ne sais pas pourquoi je ne cesse de vous parler des mêmes histoires aussi souvent (je suis presque certaine d’avoir évoqué la question des dizaines de fois déjà) mais j’y pense souvent, c’est comme ça.

Revenons donc à nos moutons, avec ces quelques photos prises en mai dernier dans la forêt de Montmorency. C’était juste après le confinement, on pouvait enfin circuler davantage (mais pas trop loin tout de même) et en tant que citadins en manque de verdure, on s’est dit « allons donc en forêt !« .

Et c’était une belle idée. J’avais pris mon appareil photo, mais ne l’ai au final que très peu utilisé, préférant profiter de cet après-midi calme et doux. Ces quelques photos sont tout de même preuve de notre immersion en forêt…

Si vous êtes à Paris, la forêt de Montmorency n’est vraiment pas très loin, et même accessible en transilien depuis la Gare du Nord…

Vous vous êtes déjà promenés dans cette jolie forêt ?

Sans transition, laissez-moi vous parler de nos nouveaux oreillers* !

Il y a quelques mois, Wopilo m’a gentiment proposé de tester leurs produits et ça tombait plutôt bien, étant donné que je n’étais pas certaine que mon oreiller de l’époque me convienne vraiment, moi qui me réveillais de temps à autres avec la nuque raide et des maux de tête.

Mais les oreillers Wopilo c’est quoi exactement ? Ce sont tout simplement des oreillers ergonomiques à mémoire de forme, conçus pour vous aider à passer les nuits les plus douces qui soient (oui rien que ça).

Ils sont rectangulaires (la forme la plus adaptée pour le sommeil soit-dit en passant) et promettent de maintenir la tête et les cervicales de façon optimale grâce au cœur en mousse à mémoire de forme. Et la cerise sur l’oreiller c’est qu’il est modulable – parfait pour contenter les personnes qui préfèrent un oreiller moelleux, ou encore celles qui préfèrent un maintien plus ferme.

J’ai, pour ma part, reçu le modèle Wopilo Plus qui permet en plus d’ajuster le garnissage de l’oreiller pour un sommeil vraiment sur-mesure.

Après désormais plus de quatre mois d’essai, mon avis est formel : impossible de revenir en arrière !

D’ailleurs, dès que je dors sur d’autres oreillers (chez mes parents par exemple) je vois tout de suite la différence et mes raideurs à la nuque et autres maux de tête reviennent fissa.

J’étais déjà une grosse dormeuse (je dors longtemps, profondément et globalement très bien) mais ces oreillers ont fini de me transformer en chat je crois… Le seul problème de ces oreillers est qu’ils ne s’adaptent pas du tout à mes parures de lit (toutes adaptées aux oreillers carrés), mais je crois bien que c’est leur seul défaut.

Du coup, si comme moi vous souffrez de douleurs cervicales au réveil, ou que vous n’êtes pas très contents de vos oreillers, je ne peux que vous conseiller de tester un oreiller Wopilo, peut-être que ça changera vos nuits ?

Ce qui est chouette c’est que vous disposez de 30 jours d’essai et si jamais l’oreiller ne vous convient pas, il vous suffit de le renvoyer pour vous faire rembourser.

Vous ai-je donné envie d’essayer les oreillers Wopilo ? 

Notez que si ces oreillers m’ont été offerts, mon avis n’en reste pas moins sincère, et j’en suis réellement très contente… si ça n’avait pas été le cas je ne vous en aurais sans doute pas parlé !

Il y a deux choses importantes dans ma vie : bien dormir et bien manger.

Comme vous l’avez vu juste avant, côté sommeil je suis parée, et côté nourriture eh bien… mon estomac est très heureux d’avoir découvert les produits des Vergers Saint Eustache !

C’est en réalité grâce à la crise du coronavirus et au confinement qu’ont vu le jour les Paniers Mixtes (que j’ai découverts grâce à Juliette et ses stories alléchantes sur Instagram) – c’était en effet une solution temporaire au départ, pour éviter les pertes dues à la fermeture des restaurants et ne pas jeter à la poubelle des kilos de récoltes.

Heureusement, même post-confinement, les Paniers Mixtes ont continué leur bout de chemin et continuent de livrer chaque semaine des paniers de fruits et légumes délicieux.

C’est presque un secret que j’aurais voulu garder pour moi, mais les bonnes choses sont faites pour être partagées !

Si vous vivez à Paris ou en région parisienne, je vous conseille donc de jeter un œil à ces paniers qui vous régaleront. Le panier classique est à 35€ et je trouve la rapport qualité/prix assez saisissant (d’autant plus quand je le compare à mes commandes de la Ruche à la Maison qui me reviennent un poil plus cher).

Chaque semaine, des extras (entre 3€ et 25€) sont également proposés : panier de fruits ou de légumes supplémentaire ou encore pain, fromages et autres herbes aromatiques (j’adore leur verveine que je fais sécher pour mes tisanes du soir).

Maintenant j’ai presque hâte d’être à la rentrée pour que les Vergers livrent à nouveau (ils profitent d’une pause estivale bien méritée jusqu’à la fin du mois).

Vous connaissiez les Vergers Saint Eustache et leurs paniers ?

Il y a quelque temps, Cheerz m’a proposé de tester leurs services et comme j’avais mes photos de Venise en attente de traitement depuis un moment (hem, on y a été en octobre… 2018…) je me suis dit que c’était l’occasion rêvée pour créer un nouvel album photo* !

Bon, traiter, trier et sélectionner mes photos m’a pris des heures (quelle idée d’avoir pris le moindre canal mignon en photo aussi) mais ça y est : j’ai reçu mon album et il est vraiment joli.

J’ai choisi l’album « Premium » qui permet une ouverture à plat sans déformer des photos qui s’étendraient sur la double-page, ou qui se trouveraient au milieu (comme sur la photo ci-dessus). Côté finitions, j’ai opté pour le papier mat, ce que je préfère pour mes albums. Si vous préférez une finition brillante, il faudra rajouter 6€ au prix final.

Par contre je ne vous mentirai pas : j’ai trouvé l’outil de création très frustrant.

Là ou d’autres marques que j’ai déjà pu tester par le passé laissent carte blanche quant à la disposition de vos photos, l’outil de Cheerz ne vous laisse pas vraiment choisir – si vous importez quatre photos sur une double-page, impossible de les disposer autrement que le template vous le suggère…

À cause de ça, beaucoup de mes photos ont été légèrement rognées et ça m’a passablement agacée, je dois bien le dire.

En revanche, pour quelqu’un d’un peu moins perfectionniste que moi, l’outil sera une façon simple et rapide d’agencer ses photos et je pense que c’est notamment pratique quand on veut faire un album rapidement à partir des photos qui se trouvent sur son téléphone par exemple.

Ceci étant dit, l’album est de très bonne qualité, qu’il s’agisse du papier photo ou de la couverture (et des différents designs disponibles pour cette dernière) et c’est vraiment chouette de pouvoir se replonger dans nos souvenirs de notre week-end en amoureux à la Sérénissime de cette façon.

On se dit toujours, ensuite, qu’il faudrait se créer davantage d’albums photos (ou au moins faire des tirages papier) au lieu de laisser dormir tous ces souvenirs sur son disque dur…

Vous faites ça vous, des albums photo ? Et vous connaissiez Cheerz ?

Et je termine cet article avec un coup d’œil sur ma nouvelle passion : les puzzles !

Tout a commencé il y a quelques semaines, quand j’étais chez mes parents avec ma sœur et qu’on s’est toutes les deux lancées dans le puzzle de la Nuit Étoilée de Van Gogh… qui nous a d’ailleurs bien donné du fil à retordre ! Mais avec un peu de patience, en quelques jours on en était venues à bout et moi je me suis rendue compte que j’aimais bien les puzzles.

En personne tout à fait mesurée que je suis, je me suis empressée d’en commander quelques uns sur internet (trois puzzles, ça va non ?) pour continuer à me casser la tête sur ces minuscules pièces une fois rentrée à Paris.

Mon choix s’est porté sur ce puzzle Tim Burton, illustré par Alexandre Clérisse, que j’avais en réalité dans mon viseur depuis longtemps, mais aussi sur celui-ci et ses affiches vintage Disney et sur celui-là, et sa jolie scène rétro à souhait.

Je vous ai d’ailleurs concocté une petite sélection de puzzles que j’aime beaucoup aussi…

1. Poster vintage Lefèvre-Utile, 1 000 pièces – 2. Puzzle Tadashi Matsumoto, 600 pièces – 3. Puzzle O Sole Mio!, 2 000 pièces – 4. Puzzle Christmas Cottage, 1 000 pièces – 5. Puzzle Picadilly, 250 pièces – 6. Puzzle Steven Spielberg, 1 000 pièces

Comme dans notre appartement parisien on manque un peu de placards, je ne pense pas faire trop de folies côté puzzles, même si c’est une activité que je trouve vraiment chouette et qui permet de bien se vider la tête.

Vous faites des puzzles vous ? N’hésitez pas à partager vos préférés avec moi !

C’est sur cette note que je vous quitte pour cette fois, et j’espère qu’avec cet article vous aurez fait quelques jolies découvertes. 

Je pars bientôt en vacances en Bretagne, puis un peu en Provence (si tout va bien) et j’avais dans l’idée de préparer une nouvelle « Culture-list » avant de partir – j’espère avoir le temps de préparer ça, mais en attendant j’espère que votre mois d’août est doux, que vous soyez en vacances ou non.

À très vite !


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le  ♡ situé sous cet article – merci!

*Les articles marqués par une astérisque m’ont été offerts (totalement ou partiellement) par la marque.

18

Vous aimerez aussi

Les Jolies Choses #23

Les jolies choses 22 octobre 2019 Laisser un commentaire

Revenir comme si de rien n’était… mais pas tout à fait en réalité. Alors que des envies d’écrire et de partage viennent me titiller de temps à autres, je n’ai jamais aussi peu publié (aussi peu eu envie aussi) ce qui est paradoxal car je n’ai jamais eu autant de temps à ma disposition que maintenant.

Ma vie est en quelque sorte en jachère et comme souvent, je me laisse porter et j’apprends à lâcher prise. C’est bien aussi.

Et quoi de mieux pour commencer cet article qu’une photo de la mer en Bretagne, prise il y a un peu plus d’un mois lors de mes vacances à retardement avec mon amoureux, au pays des crêpes et des embruns ?

Nous étions partis alors que la plupart avaient repris le chemin de l’école, il n’a certes pas fait aussi chaud qu’en plein cœur de l’été, mais avoir la plage à soi, même si l’eau est à 17ºC, c’était quand même vraiment chouette. On a lu plein de BD (ma nouvelle passion lecture), on s’est baladés en vélo, on a mangé de délicieuses galettes et surtout on a profité de cette parenthèse de douceur tous les deux.

Vivement l’été prochain…

Je ne pouvais pas résister à partager avec vous mon dernier (immense) coup de cœur pour la box Papergang by Ohh Deer, qui (comme vous pouvez le deviner via la photo ci-dessus) est une box d’articles de papeterie made in Grande Bretagne.

Alors déjà aux mots « papeterie » et « Grande Bretagne » j’étais conquise. Après tout, en matière de papeterie (et de couvertures de livres), nos voisins anglo-saxons ont une longueur (voire dix) d’avance, non ?

Chaque mois, la box met en avant un.e illustrateur.trice et propose une sélection d’articles de papeterie (carnet, cartes, masking tape, feutres, etc) spécialement crées pour l’occasion. Chaque box est au prix de £14 pour un abonnement mensuel (soit 16€20 avec la conversion actuelle) mais il me semble qu’ils font des promotions de temps à autres (de mon côté mon abonnement de trois mois m’a coûté £27,40 au lieu des £39,95 actuels).

Ci-dessus vous pouvez donc avoir un aperçu de la box de septembre (qu’il n’est malheureusement plus possible de commander, désolée !) qui met en avant des illustrations d’Oana Befort qui ont achevé de me convaincre de m’abonner au moins pour trois mois.

La box d’Octobre, reçue la semaine dernière, est plus abstraite dans son design, mais tout aussi qualitative – si elle vous plaît, vous pouvez toujours la recevoir en vous abonnant dès maintenant*, mais plus pour longtemps !

Alors si comme moi vous aimez les belles illustrations et la papeterie anglo-saxonne, je suis sûre que vous serez conquis.e.

Vous connaissiez déjà la box Papergang ?

*si jamais vous souhaitez vous abonner via ce lien, cela pourrait me permettre de recevoir une box gratuite dès que j’aurai parrainé deux personnes – c’est un avantage ouvert à tous les abonnés de la box, et je ne gagne rien de plus que cela !

Ça y est, il fait plus frais, le soleil se couche de plus en plus tôt et Halloween approche à grands pas…

À cette occasion j’ai ajouté quelques nouveaux titres (et une nouvelle image de couverture) à ma playlist d’Halloween que je peaufine depuis quelques années et qui est un savant mélange de titres issus de films qui font peur et de chansons qui vont plutôt bien (d’après moi) avec ce thème.

Si vous utilisez Spotify, je vous invite à vous y abonner pour frissonner de plaisir en attendant Halloween ! 

Il y a de ça déjà plusieurs mois, on m’a proposé de tester le site Posterlounge* pour décorer l’appartement dans lequel nous venions fraichement de nous installer.

J’ai mis un certain temps à peaufiner ma sélection tant le site regorge de possibilités, et à l’époque, alors qu’on n’avait même pas encore reçu tous nos meubles, je n’étais pas certaine de mes choix. Au final, mon choix s’est porté sur cette affiche retro que l’on peut voir à gauche et sur cette affiche stylisée du Voyage de Chihiro, de Miyazaki.

S’il est possible de choisir jusqu’à huit types de support (poster, toile, sticker mural… etc) j’ai préféré opter pour le format « poster » au rendu légèrement brillant, surmonté de cadres en bois pour les deux affiches.

Ce qui est chouette c’est que vous pouvez vraiment choisir la finition, la taille et le cadre (ou non) que vous préférez, de façon à ce que votre affiche s’intègre le mieux chez vous.

Pour l’occasion je vous ai préparé une petite sélection d’affiches que j’aime bien, qui sait, cela vous donnera peut-être des idées pour vos cadeaux de Noël à venir

Touffe d’herbesCarnation, lily, lily, roseCarte de Paris
The Soul of the roseSwimming bathsBlade Runner, 2049

Est-ce que cette sélection vous plaît ?

Ah Vaux-le-Vicomte… Si vous me suivez sur Instagram, vous avez déjà vu passer cette photo (et son pendant d’il y a 25 ans) prise lors de ma dernière visite du château et de ses superbes jardins.

Le château de Vaux-le-Vicomte me semble moins connu que d’autres châteaux de la Loire par exemple et pourtant, c’est (selon moi) l’un des plus beaux domaines à visiter non loin de Paris. Mon attachement à ce château s’explique par mes nombreuses visites lors de mon enfance, avec mes parents, quand nous vivions non loin (#passionchateau depuis toujours !).

Mais je suis aussi fascinée par ce domaine pour toute son histoire : construit par Nicolas Fouquet, surintendant des finances de Louis XIV, le domaine aura été au cœur de conspirations qui feront tomber Fouquet (qui était un peu trop ambitieux au goût de Colbert et du Roi Soleil)… mais surtout, Vaux-le-Vicomte a été crée par les mêmes artisans (Le Nôtre, Le Brun et Le Vau notamment) que Versailles, d’où sa magnificence.

Lors de cette dernière visite avec Romain, nous avons testé la visite du château en parcours immersif et j’ai trouvé ça absolument génial !

Tout au long de la visite vous êtes accompagnés par les voix des comédiens qui incarnent Fouquet et son entourage, et ils vous racontent sa disgrâce, le tout ponctué par de la musique classique ou des sons d’ambiance comme des portes grinçantes et autres orages…

Pour les plus jeunes, il existe un autre parcours raconté par les animaux des Fables de la Fontaine me semble-t-il (et la prochaine fois j’aimerais bien essayer celui-là !).

Si d’aventure vous visitez bientôt le château de Vaux-le-Vicomte, ne manquez pas cette façon de visiter le château, j’ai vraiment adoré cette expérience ! (et c’est évidemment compris dans le prix de votre entrée)

Connaissez-vous déjà Vaux-le-Vicomte ?

Ces temps-ci j’écoute un peu moins de podcasts (je le faisais surtout en rentrant du boulot, et là je ne sais pas encore comment insérer cette habitude dans mon quotidien…) mais récemment j’ai beaucoup aimé écouter l’entretien de Victoire Tuaillon avec Virginie Despentes, qui s’étend sur quatre épisodes, dans son podcast Les Couilles sur la Table.

Ensemble elle parlent de masculinités, de viol, de l’essai King Kong Théorie (que j’ai fini par lire entre temps) mais aussi de paternité, du choix d’avoir des enfants (ou non) et de ce que le féminisme a fait à la littérature et au cinéma, entre autres.

À l’heure où je vous écris, il me reste à écouter le dernier épisode de ce long entretien, mais je sais déjà que ce sera passionnant.

Vous connaissez déjà ce podcast ?

Il y a quelques jours, j’ai été invitée par les Éditions First à une matinée « l’Optimiste » en compagnie des auteurs des trois livres* ci-dessus, Meik Viking, Valérie Benaïm et Ismaël Khelifa.

Ils ont tous les trois présenté leurs livres et au-delà de ça, ils nous ont avant tout insufflé leur façon de penser et/ou de voir la vie et de se construire une vie heureuse. C’était follement inspirant et je suis repartie de cette matinée avec le sourire.

Je vous présente rapidement les trois livres avec lesquels je suis repartie…

  • L’Art de se Créer de Beaux Souvenirs, de Meik Viking.

Appuyant son propos sur des études scientifiques et de nombreux témoignages recueillis aux quatre coins du monde, Meik Wiking explore le lien entre le bonheur et le regard que l’on porte sur notre passé.
Avec humour et empathie, il nous donne des conseils pratiques pour créer des moments parfaits, des moments dont on se souviendra pour toujours, des moments qui façonneront qui nous sommes.

Un livre dans lequel j’ai hâte de plonger, tant j’avais aimé la façon dont Meik Viking écrit (j’avais beaucoup aimé Le Livre du Lykke notamment, ça m’avait donné plein d’idées).

  • La Vie Simple, d’Ismaël Khelifa.

Depuis 2018, Ismaël Khelifa est l’un des animateurs de l’émission Échappées belles diffusée sur France 5. Avant cela, il a été guide naturaliste dans les régions polaires. Au cours de ses voyages, il a eu l’occasion de rencontrer des êtres humains magnifiques. De la France à l’Antarctique, en passant par le Sinaï, la Mauritanie ou la Polynésie, il vous propose de partir à la rencontre de ces hommes et de ces femmes. Ce ne sont ni des sages ni des gourous, simplement des êtres inspirants, généreux, combattifs. Des anonymes dont les parcours de vie l’ont poussé à repenser sa place dans le monde et qui, sans aucun doute, seront pour vous aussi une source d’inspiration. Vous découvrirez dans ce livre une vision de la vie où les rêves sont accessibles, où l’on essaie de respecter au mieux la nature et où l’on se consacre à la réalisation de soi, en harmonie avec les autres.

Le seul des trois livres que j’ai déjà lu, et je l’ai beaucoup aimé pour son authenticité et sa douceur. J’aime beaucoup la façon dont Ismaël parle de la nature et il me semble profondément généreux. Une belle découverte !

  • Kiffeuse en série, de Valérie Benaïm.

Dans cet ouvrage, Valérie partage ce qui l’inspire et l’émerveille chaque jour, ce qui l’aide à se sentir vivante et à se dépasser. Questions existentielles ou interrogations futiles, éducation, mode, amour ou beauté, elle vous ouvre les portes de son univers où tout est une question de plaisir et d’optimisme, où chaque jour est une nouvelle invitation à grandir et à déployer nos ailes.
La bonne humeur et la positive attitude, c’est un travail de fond, un sport de compétition, pour lequel Valérie vous livre ses secrets pour être bien dans ses baskets !

Celui-ci non plus je ne l’ai pas encore lu, mais je suis certaine qu’il sera plein de bonnes idées pour apporter de l’optimisme dans la vie de tous les jours. À suivre !

Est-ce que vous lisez des livres de développement personnel comme ceux des Éditions First de temps à autres ?

Je ne pouvais pas terminer cet article sans vous montrer le nouveau venu dans notre famille : je vous présente Sirius, notre petit chaton noir qui a fait fondre les cœurs de tout le monde à la maison (même un peu celui de Fanfan, si, si !).

Pendant que certains attendent leur premier enfant, ici on adopte un second chat, sans vraiment l’avoir prémédité (on dira que c’était le destin). Et après bientôt deux semaines à nos côtés, on dirait vraiment qu’il était là depuis bien plus longtemps ♥︎

J’espère que cet article vous a plu, ça faisait un long moment que je ne vous avais pas préparé un article de la sorte… peut-être que ça me remettra sur les rails de l’écriture ? Nous verrons.

En attendant, n’hésitez pas à me partager vos propres trouvailles récentes ou tout simplement à me donner votre avis sur l’une ou l’autre des choses dont je vous ai parlé.

Je vous souhaite une belle journée et vous dis à bientôt !


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le  ♡ situé sous cet article – merci!

*Les articles marqués par une astérisque m’ont été offerts par la marque.

32

Vous aimerez aussi

Les Jolies Choses #22

Les jolies choses 29 mai 2018 Laisser un commentaire

Ça faisait une éternité que je voulais partager avec vous quelques petites « Jolies Choses » qui ont jalonné mon quotidien ces derniers mois, eh bien voilà, nous y sommes (et c’est pas trop tôt): place à quelques (jolies, je l’espère) découvertes, venues d’ici et d’ailleurs.

Et comme (très) souvent, je commence cet article avec une pointe de vert, ou plutôt de rose ici en l’occurence… C’est un souvenir en images d’un joli bouquet que m’a offert mon amoureux (qui a très bon goût en matière de bouquets) et qui contenait notamment des renoncules, l’une de mes variétés de fleurs favorites.

Je pense que dans une autre vie, j’aurais adoré être fleuriste.

Je reçois encore régulièrement, et avec grand plaisir, les box Emma & Chloé, qui contiennent chaque mois un bijou de créateur.

Dernièrement, je suis tombée sous le charme de cette bague*, issue de l’Atelier Emma & Chloé (ils font maintenant leurs propres bijoux!) qui est d’une délicatesse et d’une rondeur que j’aime beaucoup. Si elle vous plaît aussi, vous pouvez la trouver juste ici.

Je tâcherai de vous montrer le bijou du mois de mai prochainement (ici ou sur les réseaux sociaux) parce que je ne cesse de le porter ces temps-ci…

Cette bague vous plaît-elle?

Et si pour accompagner votre lecture vous écoutiez cette chanson?

C’est le groupe Jungle, dont m’a parlé une de mes collègues récemment, qui est à l’origine de cette chanson qui (selon moi) donne de l’énergie quand elle est écoutée le matin dans le métro mais est aussi hyper cool quand on l’écoute tranquillement un soir chez soi.

Jungle c’est de la neo-soul, et franchement, depuis que j’y ai mis une oreille, je les écoute presque en boucle (et ça change un peu de ma playlist très rock de ces derniers temps).

Et vous, vous connaissez Jungle?

En début d’année, on m’a envoyé cet art-book, Blue Hawaii*, édité par Tafmag, un webzine culturel dédié à la jeune création.

À travers ses pages, on découvre 50 artistes émergents, dans des domaines artistiques aussi variés que la musique, la photo, l’illustration ou encore la mode. Parfait pour faire de belles découvertes toutes fraiches!

La sélection d’artistes et jeunes créateurs est pointue et éclectique, et s’ils sont majoritairement français, on retrouve parmi les pages de ce livre quelques créateurs venus d’ailleurs.

Mis à part une photographe, je ne connaissais absolument aucun des artistes présentés dans cet art-book… et je suis bien loin d’avoir exploré toutes ses pages! (Je me garde notamment la section musicale de côté pour mes futures envies de nouveauté.)

En plus de nous présenter une belle sélection d’artistes, le livre est joliment mis en page, ce qui en fait un bel objet à garder sur sa table basse par exemple, et à feuilleter de temps à autres, juste pour un soupçon d’inspiration…

Est-ce que vous connaissiez Tafmag?

Et en parlant de livres, cet hiver j’ai adoré me lover dans une parure de lit en flanelle* toute douce, les matins où je ne travaillais pas et avais tout le temps de traîner sous la couette avec un thé et un bon bouquin…

Cette parure aux couleurs de l’hiver m’a été offerte par BedSupply, un site plutôt chouette pour trouver de belles parures de lit de toutes sortes mais aussi des oreillers et couettes adaptés à vos envies et aux saisons.

En tout cas, l’hiver prochain, je serai bien contente (frileuse que je suis) de retrouver ma parure en flanelle, cosy à souhait!

Toujours côté bouquins, j’ai été assez gâtée par les services de presse concernant les livres de développement personnel – petit tour d’horizon des dernières nouveautés qui traînent sur ma table basse ces temps-ci…

Carnet de route et d’émotions, ce livre est fait pour vous évader et voyager à travers le papier, tout en légèreté.

Ce qu’en dit l’autrice: « Entre histoires de vie et carnets de routes, je vous livre mes expériences de voyage à travers le monde. Du désert du Sahara marocain aux rues encombrées de Bogota, en passant par la douceur de Santorin, vous saurez comment chacun de ses moments résonnent en moi. Avec une simple idée en tête, vous donner les clés, l’envie et le courage, peut-être, de réaliser vos rêves à votre tour. »

Celui-là, il faut bien le dire, je ne l’ai pas encore lu, simplement parcouru, mais j’ai l’impression que c’est un livre à déguster quand il fait beau et chaud et que le temps s’étire au rythme de l’été… Bientôt alors!

Le shinrin-yoku, autrement dit le bain de forêt, est une pratique ancestrale qui permet de se reconnecter à la nature pour en tirer toute une foule de bienfaits sur la santé mentale et physique. Cet ouvrage propose des conseils pratiques pour se concentrer sur nos cinq sens et profiter de l’instant présent grâce au contact de la nature.

Ayant grandi à la campagne, et ne manquant pas une occasion de filer au vert, je ne pouvais que me retrouver dans ce livre qui célèbre le contact des arbres et de la nature. Encore une fois, comme le livre précédent, je n’ai fait que le parcourir, mais nul doute que lorsque je m’y serai plongée pour de bon, je l’apprécierai beaucoup!

Ni trop, ni trop peu, le lagom est un concept qui nous vient tout droit de la Suède et qui prône la simplicité et l’art de la mesure. L’autrice nous apprend donc ce qu’est le lagom entre amis, à la maison, au travail ou encore dans l’éducation… afin que nous puissions nous en inspirer à notre tour.

Pour moi et mon caractère qui aime souvent flirter avec les extrêmes, le lagom me semblait un peu ennuyeux à première vue, un peu tiède et sans saveur… Et pourtant, il y a du bon à chercher à n’en faire ni trop, ni trop peu, dans un respect des uns et des autres pour tout simplement mieux vivre.

Et je ne sais si cela peut achever de vous convaincre, mais pour avoir rencontré l’autrice, Anne Thoumieux, une véritable tornade rigolote et pleine d’une bonne énergie, vous retrouvez quelque peu de son ton léger à travers les pages du livre et ça c’est plutôt chouette!

L’auteur du Livre du Hygge (et également président de l’Institut de recherche sur le bonheur) revient cette fois avec une étude globale qui regroupe tous les différents facteurs de bonheur à travers le monde.

C’est un livre qui m’a beaucoup plu et qui m’a donné envie de cultiver le bonheur de façon différente, avec des ingrédients venus du monde entier. Et c’est aussi assez fascinant de découvrir certaines habitudes ou pratiques du bonheur à travers la planète et comment les gens perçoivent ce dernier (parfois de façon très différente de la notre).

J’ai aussi eu la chance de rencontrer Meik Wiking, et je vous assure qu’on perçoit ici aussi la légèreté et la personnalité chaleureuse de l’auteur, qui nous parle de ses recherches sans se prendre trop au sérieux et avec humour.

Ici encore, un ouvrage qui attend sagement que je le lise pour de vrai, et qui me parlera à coup sûr, moi qui aime parfois à clamer ma fatigue…

Dans ce livre, l’auteur, plutôt que de combattre la fatigue, va chercher à s’en faire une alliée pour mieux comprendre ce qu’elle veut nous dire et va proposer des exercices pour mieux la gérer au quotidien.

Tout un programme, en somme!

Un livre de développement personnel qui incite à lâcher-prise sous forme de carnet de bord romancé? Oui, pourquoi pas…

C’est un livre qui se lit vite et qui pourtant devrait se déguster – beaucoup de petites astuces et de rituels pour lâcher-prise, vivre dans le moment présent et retrouver confiance en soi sont distillés à travers ses pages, et il est bon d’en essayer un à la fois, de temps en temps, plutôt que de tout lire d’un coup (puis tout oublier).

Personnellement, c’est un livre qui m’a souvent fait sourire et fait du bien, malgré un personnage principal légèrement agaçant et un peu trop cliché féminin sur les bords (ceci est un euphémisme). Mais si ça peut permettre à certaines de se motiver et de lâcher prise, doucement mais sûrement…

Et voici un livre sur lequel reposent toutes mes espérances et sur lequel je mise beaucoup. Bon, j’exagère, mais dans le fond c’est un peu vrai…

L’ikigaï, pour les japonais, c’est votre raison de vous lever le matin, joyeux croisement entre vos goûts, aptitudes, vos sens et nécessités et donc, ce livre est un outil pour tenter de trouver le votre et pour se poser les bonnes questions.

J’ai commencé à le lire dans le métro, mais j’ai vite compris que c’était une lecture qui se faisait tranquillement, au calme, avec un carnet et un crayon pour travailler sur soi-même au fil des pages. J’attends donc d’avoir un peu de temps devant moi pour m’y replonger pour de bon.

Est-ce que parmi tous ces livres certains vous plaisent? Ou peut-être en avez-vous lus certains?

J’en profite pour lancer un petit concours express!

Les éditions Solar m’ont gentiment fait parvenir deux exemplaires de Celle qui a dit Fuck, alors si ça vous dit, je vous invite à me laisser un gentil commentaire sous cet article, me disant que vous souhaitez participer au concours (et éventuellement pourquoi) et je tirerai au sort parmi celles et ceux qui souhaiteraient le lire.

Le concours est ouvert jusqu’au 6 juin inclus!

Toujours dans le thème du développement personnel, j’ai pu récemment tester la Happy Life Box*, dont le thème était « Oser rêver », un thème qui m’a particulièrement plu, grande rêveuse que je suis…

Parce qu’il est parfois un peu difficile de croire en ses rêves et qu’on croit aussi souvent qu’il est presque impossible de les réaliser, cette édition Happy Life Box va tâcher de réveiller le rêveur en nous et tenter de nous faire croire à nouveau à nos rêves. 

Et pour nous y faire parvenir, cette box contient…

  • Le Happy Guide, « Oser rêver »
  • 10 cartes de visualisations (l’outil pédagogique du mois)
  • 1 joli attrape-rêves

Pour nous accompagner dans ce parcours au cœur de nos rêves, le Happy Guide se divise en quatre grand chapitres qui vont rythmer notre re-découverte de nos rêves au gré de leurs exercices:

  • Vos rêves et vous

Un chapitre qui va tenter de nous reconnecter à nos rêves d’enfant et qui va mettre en lumière la place que tiennent nos rêves dans notre vie. Des exercices qui nous replongent dans nos souvenirs et plus particulièrement dans notre enfance et adolescence – bonjour la nostalgie!

  • En quoi rêver est-il important?

Ce chapitre, comme son nom l’indique, va mettre en avant l’importance des rêves dans nos vies en listant notamment quelques uns des avantages que nous avons à rêver. Il contient aussi un test, afin de déterminer si vous êtes déjà un peu rêveur, ou pas du tout.

  • Retrouvez vos rêves

Un chapitre aux conseils pratiques pour faire la liste (très concrète) de tous nos rêves, qu’ils soient personnels, professionnels, relationnels… C’est plutôt bien fait et simple!

  • Faites vivre vos rêves

L’ultime chapitre, celui qui va nous aider à réaliser nos rêves, toujours à l’aide d’exercices simples, va mettre en jeu le set de cartes de visualisation contenues dans la box. À vous de jouer!

Et sinon, c’est bien?

Si on prend le temps de réellement faire les exercices proposés dans le guide fourni, nul doute que la Happy Life Box est un bon allié dans l’épanouissement personnel et la quête du bonheur – d’autant plus que les exercices proposés sont simples et ludiques, et toujours accompagnés de conseils d’experts (thérapeutes, neuroscientifiques, psychologues…).

Si vous jetez un œil aux box des mois précédents, vous pouvez constater que les thèmes sont extrêmement variés (travail, alimentation, sexualité, etc…) et toujours centrés sur l’épanouissement personnel, évidemment.

L’abonnement Happy Life Box est à 29,90€ par mois, et les box passées sont au même prix à l’unité. Et pour avoir accès gratuitement à des conseils en développement personnel, vous pouvez aussi vous rendre sur le blog La Minute Happy Life.

Est-ce que le concept de cette box vous plaît?

Avis aux amateurs de thé matcha!

J’ai reçu, il y a quelques mois déjà, un kit Material Matcha Uji, avec tous les essentiels pour faire du thé matcha comme au Japon – le fouet, un joli bol en céramique, la cuillère typique et évidemment, du thé matcha d’exception.

Je ne suis pas encore tout à fait au point dans ma préparation de thé matcha (je crois que je mets un peu trop d’eau à chaque fois) mais je ne désespère pas de réussir un jour à faire un véritable thé matcha dans les règles de l’art.

Si vous appréciez ce type de thé, n’hésitez pas à parcourir le site de Material Matcha Uji, très complet, avec aussi des vidéos sur la fabrication de ce thé, et sur les origines de la marque.

Et vous, êtes-vous des experts du thé matcha?

Il y a peu, le site Cool Gift, idéal quand vous cherchez une idée cadeau, m’a permis de choisir quelques petites choses pour agrémenter mon intérieur… et j’ai notamment choisi d’essayer ce Sky Planter qui m’a permis de suspendre du basilic dans ma petite cuisine!

Avec son sytème d’irrigation qui stocke l’eau dans un réservoir pour la libérer progressivement aux racines de la plante, on peut facilement attendre quelques jours pour arroser sa plante aérienne. (Par contre, spoiler alert, le basilic ce n’est pas vraiment une bonne idée, il est désormais en piteux état. Comme beaucoup de plants de basilic en pot hein…)

Ce qui est assez chouette aussi, c’est que le pot et ses accessoires sont faits de 100% de matériaux recyclés.

Et puis pour décorer, rien de tel qu’un Letter Board pour garder en souvenir citations et mots doux… 

Dans mon petit colis se trouvaient aussi des pailles en inox, pour réduire mes déchets quand me vient l’envie de boire à la paille ainsi qu’une jolie jardinière à herbes aromatiques que je n’ai pas encore eu le temps (ou la place!) d’étrenner pour de vrai.

Que pensez-vous de ces petites choses?

Il est maintenant grand temps de mettre un point final à cet article beaucoup trop long… J’espère tout de même qu’il vous aura permis de faire quelques jolies découvertes et qu’il vous a plu!

Vous l’avez peut-être constaté, le rythme de mes publications est devenu complètement erratique et je n’ai souvent plus assez de temps pour publier aussi régulièrement qu’avant. Parce que je suis amoureuse (et que j’en profite, c’est quelque chose que j’attendais depuis si longtemps…) mais aussi parce que ma vie tout-court est bien remplie.

Je regrette plus que jamais que les journées ne fassent pas 48h, mais en même temps, je vais vraiment bien, personnellement, alors vous savez, je profite égoïstement et tant pis si je ne publie plus autant qu’avant.

Merci à ceux qui me lisent, encore et toujours, et n’oubliez pas de participer au concours pour gagner un exemplaire du livre Celle qui a dit Fuck, si le cœur vous en dit!

Passez une belle semaine ♡


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le   situé sous cet article – merci!

*Les articles marqués par une astérisque m’ont été offerts par la marque.

Les liens des livres Amazon sont affiliés, ce qui permet de soutenir mon activité, mais je vous encourage vivement à vous rendre chez votre libraire favori! 

26

Vous aimerez aussi

Les Jolies Choses #21 [+ Concours Terminé]

Les jolies choses 12 octobre 2017 Laisser un commentaire

Cette rubrique, « Les Jolies Choses » est presque saisonnière tant ma régularité laisse à désirer… mais l’heure n’est pas aux éternelles lamentations quant au temps qui passe (trop vite), mais plutôt à la présentation de ces choses que je tenais à partager avec vous. Petites choses découvertes au fil des semaines passées, qu’on me les ait envoyées ou non…

Et comme le végétal a toujours une grande place au sein de cette rubrique, on commence avec un aperçu de mon bouquet d’automne, petit plaisir égoïste que je me suis offert il y a quelques jours (et que vous aviez peut-être déjà aperçu sur Instagram).

Je m’offre assez peu souvent des fleurs, notamment à cause de mon chat auquel je ne fais pas confiance (et à raison, elle grignote (presque) toutes les plantes qui passent sous son museau, même mes hortensias qui la rendent pourtant malade) et pourtant, à chaque fois que je le fais, c’est un vrai plaisir que de donner un supplément de vie à mon petit studio

Et vous, vous vous offrez souvent des fleurs?

À savoir que ce joli bouquet vient de chez Olivier, joli fleuriste du 9e arrondissement, et à deux pas du boulot!

Dans la box Emma & Chloé du mois d’octobre, un joli bijou* graphique et géométrique de la créatrice Les Tatillonnes.

Est-ce qu’il vous plaît?

J’ai regardé ce Ted Talk ce week-end, entre deux autres choses, et je l’ai trouvé pas mal pour glaner des astuces pour s’entraîner à agir, quand (comme moi je crois) on est plutôt un rêveur qui a parfois du mal à mettre ses rêves en pratique…

Les idées évoquées ici ont un petit quelque chose de très américain (les États-Unis sont, après tout, la nation du you can do it) qui peut faire sourire et peut être chatouiller le cynisme français, mais il n’y a pas de mal à se montrer plus confiant et à s’entraîner à « faire » parfois.

Qu’en pensez-vous?

Il y a quelque temps, j’ai eu le plaisir de recevoir de la part de l’éditeur, Hachette Cuisine, le livre de Jenny Chatenet, Good Food, Good Mood*, un livre de recettes qui part du principe que ce que nous mettons dans notre assiette est notre principal allié pour une bonne santé… et une bonne humeur!

On y retrouve donc une cinquantaine de recettes classées selon les maux qu’elles sont censées calmer (coup de froid, tristesse, règles douloureuses, etc…) et aussi bien des smoothies que des recettes de plats un peu plus élaborés, des sauces, des boissons chaudes et j’en passe.

J’ai été très agréablement surprise par le contenu de ce livre au design graphique vraiment très chouette (et ça change des livres de cuisine classiques) et aux recettes très veggie-friendly, voire même en grande partie véganes (si je me souviens bien je ne suis tombée sur aucune recette qui utilise viande ou poisson!) et plutôt simples à réaliser à première vue.

Pour tout vous dire, je n’ai pas encore eu l’occasion de tester de recettes issues du livre (parce que j’ai eu plein de nouveaux livres de recettes dernièrement et je n’ai qu’un seul estomac à nourrir!) mais je vais tâcher d’y remédier, peut-être la prochaine fois que j’aurai un mal de crâne par exemple…! (Même si j’imagine qu’une recette n’y fera peut-être pas grand chose immédiatement.)

Qu’en pensez-vous? Je vous invite en tout cas à découvrir ce chouette livre et à le parcourir si jamais vous tombez dessus en librairie!

Avec Bureau Patio, l’autre soir, j’ai pu réaliser mon propre mini-terrarium qui orne désormais l’une de mes étagères de bouquins et j’en suis ravie! (#passionsucculentes)

C’était aussi l’occasion de découvrir la marque et son concept, qui plaira sans doute à tous ceux qui aiment les plantes et les lignes graphiques.

En effet, Bureau Patio propose de jolies plantes, dans de jolis pots de toutes tailles et couleurs (ou presque!) et sur leur site vous pouvez choisir votre combinaison préférée à des prix plutôt abordables dans l’ensemble – parfait pour un cadeau par exemple!

Ah, et j’ai failli oublier un point essentiel, à savoir que leurs créations sont souvent faites à partir de matériaux bruts, recyclés ou naturels et du coup c’est artisanal et principalement fait-main.

Plutôt chouettes, ces petits pots de succulentes, non?

La petite dernière parmi ma collection de montres est ce joli modèle* de la marque Grayton, que je trouve à la fois élégante et un peu plus sophistiquée que mes modèles à bracelets en tissu (que j’aime pourtant beaucoup aussi!).

Ce qui m’a également séduit avec cette montre est son mécanisme automatique, ce qui veut dire qu’elle ne nécessite pas de piles – il suffit de la porter régulièrement (ou a défaut de remonter manuellement le mécanisme) et le mouvement naturel de notre poignet alimente en énergie la montre. C’est presque un peu magique!

Alors certes, il faut donc penser à la porter régulièrement ou a remonter son mécanisme de temps à autres (son autonomie est de 41h à priori) mais je suis plutôt en faveur de ce type de mécanisme qui n’a pas le même impact environnemental qu’une montre à piles et qui entretient par ailleurs une certaine tradition et un savoir-faire horloger qui me fascine assez…

Est-ce que les montres automatiques Grayton vous plaisent aussi?

Si c’est le cas, j’ai le plaisir de vous offrir une réduction de 15% pour toute commande sur leur site internet, sans limite de date d’utilisation, avec le code suivant (attention, il est long, le copier/coller est votre ami!) -> CS3-Fr-Grayton15%-Laurelas

Après tout, Noël approche à grands pas…!

Hommage à un grand homme qui vient de nous quitter et qui n’aura jamais aussi bien raconté Madame Bovary, de Gustave Flaubert (un livre que j’ai beaucoup aimé par ailleurs)(je le précise, car je dois être une des rares!).

Retrouvez d’autres œuvres de la littérature racontées par Jean Rochefort, juste ici.

Sans transition, laissez-moi vous parler de… fromage!

Cette année, j’ai le plaisir de pouvoir déguster à chaque saison un délicieux reblochon de savoie* qu’on m’offre gracieusement afin de prouver que c’est un fromage qui se déguste pas seulement l’hiver et pas non plus uniquement en gratin avec des pommes de terre.

En ce moment j’aime bien le grignoter avec du raisin (parce que c’est vraiment très bon quand même l’association raisin + fromage) mais cet été je l’ai associé à de la courgette pour des gratins qui changeaient un peu de la traditionnelle reblochonade!

Et vous, le reblochon toute l’année, ça vous tente?

Pour donner un peu de couleur et de gaieté à mon rebord de fenêtre, je me suis offert il y a quelques jours un petit pot de bruyère que j’ai hâte de voir fleurir pour-de-vrai, aux côtés de mon petit pot de trèfle (rapporté de la campagne, c’est champêtre et mignon!) et de ma vaillante menthe qui a survécu à toutes mes négligences passées…

Il y a quelques semaines j’ai eu le plaisir d’avoir été contactée par Treez, une belle marque de bijoux écologiques qui ont du sens – pour chaque bijou Treez acheté, un arbre est planté quelque part dans le monde. Si ça vous intéresse, vous pouvez en savoir plus sur leur engagement et leur concept juste ici.

Mais aujourd’hui, je voulais surtout vous parler des abeilles (et ça s’accorde pas mal avec le thème de mon blog)(l’abeille est un peu mon animal totem si vous l’ignoriez!) car vous n’êtes pas sans savoir que les abeilles sont aujourd’hui en grand danger et que près de 30% des abeilles disparaissent chaque année à cause de notre utilisation de pesticides notamment.

Pour cette édition limitée, Treez s’est donc associé à Un Toit pour les Abeilles, afin de parrainer ces dernières et enrayer leur disparition du mieux possible. Pour chaque bracelet acheté*, vous parrainez 100 abeilles, et vous pourrez même les géo-localiser grâce à un petit code qui accompagne votre bracelet, pour savoir où exactement se trouvent « vos » abeilles. (Et ne perdez pas ce petit code comme moi…)

Je ne sais pas vous, mais moi des bracelets comme ça, qui permettent de planter des arbres ou sauver des abeilles, ça me plaît énormément.

Du coup, je m’associe à Treez pour vous faire gagner un bracelet de votre choix parmi leurs éditions limitées (il n’y aura bientôt plus de bracelets abeilles!) et parmi leur collection London Calling, pour les amatrices de tissus liberty.

Pour participer, rien de plus simple: laissez moi un commentaire ci-dessous, me disant quel bracelet vous aimeriez gagner, et si le cœur vous en dit, vous pouvez aussi suivre Treez sur leur page Facebook pour soutenir leurs initiatives et suivre leurs actualités. (Mais ce n’est pas une obligation.) Le concours est ouvert jusqu’à mardi 17 octobre, 20h00! 

EDIT: Concours terminé! Après tirage au sort, c’est Irene qui remporte le bracelet – bravo!

Par ailleurs, si vous souhaitez offrir (ou vous offrir!) un bracelet dès aujourd’hui, je vous propose un code de réduction de 10% à utiliser sur leur site internet: WHATEVERTREEZ (code valable jusqu’au 12/11).

Est-ce que ce beau concept vous plaît? Bonne chance à tous pour vos participations!

J’espère que cet article ne vous aura pas paru trop long, et qu’il vous aura éventuellement permis de faire de belles découvertes…

De mon côté, comme je vous l’ai dit en début de semaine, je passe le week-end au vert cette semaine, et ça va me faire un bien fou de passer du bon temps en famille et de profiter du calme de la campagne, entourée de mes chats et chiens, à ramasser des feuilles mortes avant de rentrer bien au chaud à la maison… J’espère que votre week-end sera doux aussi, et je vous retrouve la semaine prochaine!

Belle journée à tous ♡


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le   situé sous cet article – merci!

*Les articles marqués par une astérisque m’ont été offerts par la marque.

21

Vous aimerez aussi

Les Jolies Choses #20

Journal de Bord, Les jolies choses 23 juillet 2017 Laisser un commentaire

Ça faisait une éternité que je voulais vous préparer une nouvelle édition de « Jolies Choses » – et puis je n’ai jamais pris le temps de faire mes photos, je suis partie en week-end à la mer, puis au vert, et j’ai aussi un peu oublié…

Mais me revoilà enfin, pour partager avec vous quelques unes des choses que j’ai aimé ou qu’on m’a envoyé récemment (et que j’ai aussi aimé). C’est parti!

On commence avec mon seul et unique achat de soldes (pour l’instant) et dont je suis follement ravie: un nouveau sac Matt & Nat, qui sera de toute beauté pour cet automne-hiver (et au-delà) avec sa jolie couleur cerise (il est un peu plus foncé en réalité).

Depuis que j’ai déménagé et que j’ai passé de longues journées à trier tout et n’importe quoi, en me demandant comment diantre l’on pouvait accumuler autant de choses (certes, en dix ans de vie parisienne), j’ai envie d’une approche plus minimaliste dans ma vie… et donc de mieux acheter.

M’offrir un sac Matt & Nat (qui a un certain prix, il faut bien le dire et c’est aussi pour ça que j’en ai profité pendant les soldes) s’est fait dans cette démarche à la fois plus responsable et minimaliste. Je tâche désormais de m’offrir des produits de qualité, intemporels, qui me suivront de nombreuses années.

Matt & Nat est aussi un choix évident pour mon éthique qui se véganise de jour en jour. Car si vous l’ignoriez encore, Matt & Nat est une marque végane, qui utilise notamment des matériaux recyclés. Une belle marque, en somme!

Est-ce que vous connaissiez Matt & Nat? Que pensez-vous de mon nouveau sac?

Si vous souhaitez à votre tour vous offrir une de leurs créations, n’hésitez pas à regarder ce qu’il reste en soldes!

Hop, la transition est parfaite, alors que je viens d’évoquer avec vous le minimalisme, laissez-moi vous présenter Le Bonheur est dans le Peu*, de Francine Jay, un livre qui (vous vous en doutez) fait l’apologie du minimalisme et vous donne une méthode simple pour inviter ce dernier dans votre vie.

À l’heure où je vous écris, je ne l’ai pas encore tout à fait terminé (il ne me reste que quelques chapitres pratiques à lire) mais je dois dire que c’est une lecture idéale pour mes envies de simplicité.

Dans Le Bonheur est dans le Peu, l’auteure aborde avec légèreté un mode de vie désencombré et ses bienfaits, donne des petits conseils pour se détacher de ses objets et partage avec nous sa méthode pour appliquer le minimalisme à notre vie (qu’elle a baptisé « méthode Streamline »).

On passe également en revue, pièce par pièce, les différentes façons de se désencombrer, et c’est assez pratique pour mettre en œuvre (pour de vrai) un tri régulier.

De mon côté, ayant commencé à le lire juste après avoir déménagé/emménagé, je n’ai quasiment plus de tri « en attente » à faire, mais le livre m’a quand même donné quelques idées pour éviter d’encombrer de nouveau mon nouvel appartement (mais comme il est plus petit que mon ancien appartement, le minimalisme s’impose à moi!) et pour ne pas faire preuve de trop de sentimentalisme.

J’ai longtemps été une collectionneuse (et le suis encore à certains égards) mais j’aspire désormais à « moins » et, mine de rien, je respire mieux dans un espace moins rempli (même si j’ai encore beaucoup de choses, et que j’en aurai sûrement toujours beaucoup, ne serait-ce que des livres…).

Si le sujet vous intéresse, je vous invite aussi à regarder le documentaire Minimalism, disponible sur Netflix.

Qu’en est-il de votre côté? Êtes-vous plutôt collectionneur pathologique, ou minimaliste convaincu? (Vous pouvez être entre les deux, bien sûr!)

Sur mon nez en ce moment et pour me protéger du soleil: mes lunettes en bois ShinyWood*!

Une jolie marque de solaires qui a en outre une démarche éthique – pour chaque paire achetée, une partie des revenus est reversée à une association (comme Planète Urgence) qui œuvre pour l’environnement par exemple. (Leur site mériterait d’être plus clair sur leurs actions éthiques, je vous l’accorde.)

Quant aux lunettes que j’ai choisies, il s’agit du modèle Punta Cana, qui est un petit peu oversize, mais pas trop. Elles sont très confortables, le bois étant un matériau très léger et leurs verres sont de vrais verres solaires (Catégorie 3 – UV400).

Bref, je ne quitte plus mes lunettes en bois!

Connaissiez-vous ShinyWood? Est-ce que des lunettes en bois ça vous plaît? 

Le nouvel album de Lana del Rey est sorti il y a quelques jours, et si je suis encore en phase de découverte de l’album, je peux d’ores et déjà vous dire que certaines chansons me plaisent beaucoup. (D’autres moins, comme toutes celles chantées avec A$AP Rocky par exemple…)

Le côté éthéré de Lana del Rey, la tonalité souvent mélancolique et la douce langueur de la plupart de ses chansons en font la bande-son parfaite d’une matinée sous la couette, passée à lire des magazines et à boire du thé. (C’est en tout cas ce que j’ai fait ce week-end.)

Je crois que jusqu’ici, ma chanson favorite de son nouvel album, Lust for Life, est « Tomorrow Never Came », chantée avec Sean Ono Lennon, mais qui sait ce qu’il en sera dans quelque temps?

Et vous, avez-vous écouté le nouvel album de Lana del Rey?

Petit aperçu du bijou reçu dans la box Emma & Chloé* de ce mois de juillet – un joli bracelet Nilaï, qui aurait été idéal au bord de la plage quand j’étais en Normandie!

Qu’en dites-vous?

Il y a quelque temps, j’ai pu choisir deux jolis ensembles de lingerie sur le site Toutes les Poitrines, qui, comme son nom l’indique, propose un large choix de lingerie, quelle que soit la taille de son bonnet.

De mon côté, je préfère désormais porter un soutien gorge sans armatures, comme j’ai une poitrine plutôt menue et c’est d’autant plus confortable. Je me suis donc tournée vers deux ensembles qui allient confort et jolis détails…

D’abord ce joli ensemble de la marque Antigel de Lise Charmel*, qui me semble à la fois simple et sophistiqué, avec ses jolis détails à plumetis… Vous ne trouvez pas?

Quant à celui-ci, il s’agit de l’ensemble « Sweet Cotton »* de la marque Huit (qui n’est malheureusement plus disponible à ce jour). Il est confortable et tout comme l’ensemble Lise Charmel, présente de jolis détails qui le rendent unique.

Que pensez-vous de ces deux ensembles? Avez-vous aussi abandonné les soutien-gorges à armatures?

Il y a quelques semaines déjà, j’ai pu recevoir l’ensemble de la gamme les Petites Pousses*, pour pouvoir les goûter – ça changeait un peu de mes yaourts au soja!

Peut-être les avez-vous déjà aperçus au détour d’un rayon de supermarché, ces petits yaourts sans lactose ni soja? C’est en tout cas une vraie bonne idée pour étendre le choix des yaourts végétaux, quand on n’aime pas vraiment le goût du soja par exemple.

Parmi la gamme des Petites Pousses, vous trouvez des yaourts au lait de coco et au lait d’amande, en version nature mais aussi au chocolat ou à la framboise. Et la cerise sur le yaourt, c’est que toute la gamme est bio! 

De mon côté j’ai beaucoup aimé ces alternatives végétales, notamment la version chocolatée au lait de coco (j’ai un petit faible pour le lait de coco, sachez-le) et mon seul regret est peut-être de ne pas les trouver partout encore…

Leur prix (un peu élevé, il faut bien le dire)(aux alentours de 2,75€-2,95€) fait de toute façon d’eux un petit plaisir ponctuel!

Avez-vous déjà pu goûter aux yaourts les Petites Pousses? Qu’en avez-vous pensé?

Je voulais aussi vous montrer mes boucles d’oreilles préférées pour cet été que j’ai dénichées… chez Hema!

Le hasard fait parfois bien les choses… Comme ce sont des bijoux fantaisie, leur qualité me fait craindre qu’elles ne tiendront que le temps de cet été (elles commencent déjà à montrer des signes d’usure) mais je les aime follement.

Si toutefois vous savez où trouver des bijoux similaires, mais de meilleur qualité, n’hésitez pas à me le dire!

Il y a quelques jours, j’ai reçu un petit colis avec du thé vert Darjeeling de la part de Campagne de Thé, une marque allemande qui a une démarche éthique très intéressante.

En privilégiant le circuit court et supprimant les intermédiaires, 60% des bénéfices sont reversés aux producteurs locaux. Le thé est aussi conditionné dans de grands sachets de 250 grammes (pour réduire les déchets) et surtout il est bio, et entièrement traçable. Le tout à un prix défiant toute concurrence! (Retrouvez le détail de leur démarche juste ici.)

Les deux sachets de thé vert que j’ai reçus proviennent de jardins et de récoltes différentes, mais je ne les ai pas encore suffisamment dégustés pour déceler les différences (qui sont sûrement assez subtiles).

Quand l’été sera passé, peut-être que je me tournerai vers leur Darjeeling noir, une variété de thé que je trouve toujours plus propice à l’automne-hiver (tandis que je consomme davantage de thé vert l’été) – je serai en tout cas ravie de pouvoir soutenir une marque à la démarche éco-responsable!

Que pensez-vous de la démarche de Campagne de Thé?

J’espère que cet article ne vous aura pas semblé trop interminable – j’avais beaucoup de choses à partager avec vous! 

C’est bientôt les vacances pour moi, et je ne sais pas encore si je vais en profiter pour préparer quelques articles (parce que j’ai une longue liste d’articles à écrire, notamment sur mes dernières lectures et mes escapades passées) ou au contraire, rester loin de mes écrans, comme l’été dernier… À suivre!

En attendant, je vous souhaite un beau dimanche ♡


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le   situé sous cet article – merci!

*Les articles marqués par une astérisque m’ont été offerts par la marque.

14

Vous aimerez aussi