Victor Frankenstein

Septième Art 17 décembre 2015 Laisser un commentaire

Victor Frankenstein

Après un certain temps sans aller au cinéma (deux semaines, c’est long pour moi!) j’y suis enfin retournée, et j’ai eu envie de vous parler un peu de Victor Frankenstein, le second film que j’aurai vu cette semaine

Et pour tout vous dire, j’y allais avec appréhension. Après avoir vu la bande-annonce au cinéma il y a quelque temps, je m’étais dit qu’un film avec James McAvoy ne pouvait pas être fondamentalement mauvais… et en même temps je craignais un film riches en effets visuels et pauvre en sentiments.

C’est peut-être parce que j’y suis allée avec appréhension que le film a pu me surprendre, et même me séduire, d’où cette envie de vous en toucher un mot.

Est-il réellement nécessaire de vous rappeler le mythe de Frankenstein? (Un roman de Mary Shelley à l’origine.)

Dans un Londres de l’époque victorienne, on rencontre Victor Frankenstein (James McAvoy), savant un peu fou, persuadé de pouvoir créer la vie et dont le grand projet de de créer un homme, sa propre version de Prométhée comme il l’appelle lui-même. Il est aidé en cela par Igor (Daniel Radcliffe), jeune homme doté d’une grande intelligence et que Victor a sauvé d’une vie misérable dans un cirque.

Mais les deux savants sont traqués par l’inspecteur Turpin (Andrew Scott) dont la foi le pousse a vouloir découvrir quels sont les travaux impies du Docteur Frankenstein…

Victor Frankenstein

S’il y a bien une chose qu’il est intéressant de noter, c’est le point de vue adopté dans cette adaptation du roman de Shelley (qu’il faudra tout de même que je lise un de ces jours…) et qui est celle d’Igor – c’est lui le narrateur de cette histoire, une histoire qui est d’ailleurs totalement centrée sur Victor Frankenstein, et non pas sur sa créature. (Et ça change un peu.)

À savoir que le personnage d’Igor n’existe pas dans le roman original et qu’il a sans doute été inspiré par un personnage similaire, qui se trouve aux côtés de Frankenstein et qui est déjà apparu dans des adaptations cinématographiques du livre par le passé…

Ainsi, je trouve qu’il est très intéressant de voir évoluer sous nos yeux la relation entre Victor et Igor (ce dernier ayant été sauvé par le premier, mais je ne vous en dis pas plus!) mais aussi d’assister à la folie créatrice du Docteur Frankenstein.

À cet égard, James McAvoy livre une prestation incroyablement énergique et passionnée, à l’authenticité préservée – il aurait en effet été facile de trouver ce dynamisme exagéré, mais je ne l’ai pas ressenti comme ça. Peut-être parce que j’aime beaucoup James McAvoy par ailleurs? Mais quoi qu’il en soit, je lui trouve un talent fou, et il aura insufflé énormément de vie à son personnage.

Daniel Radcliffe, de son côté, m’aura surprise – disons que je ne l’ai jamais trouvé excellent, et toujours un peu fade (le souvenir d’Harry Potter plane), mais ici, je l’ai trouvé d’une grande humanité, entre force et sensibilité. Une bonne surprise donc!

Oh, et j’ai failli oublier LA surprise du film: Andrew Scott en inspecteur de police qui prêche du côté du fanatisme religieux. Depuis que je l’ai découvert dans Sherlock (où il campe génialement le personnage de Moriarty), je suis toujours ravie de le découvrir à l’écran, car il incarne souvent des antagonistes sombres et (plus ou moins) complexes.

Ici, ça ne fait pas exception, et même si son rôle n’est pas très substantiel au fond, il m’a beaucoup marqué – il faut dire qu’il a un regard noir qui ne laisse pas de marbre…

Pour vous en avoir parlé en premier, il semblerait que les performances des acteurs aient été la chose que j’ai préférée dans Victor Frankenstein et sans eux, je ne suis pas sûre que le film m’aurait autant plu.

Cela dit, j’ai aussi apprécié le film pour d’autres raisons… et heureusement!

De façon générale, amatrice d’ambiances gothiques que je suis, j’ai bien aimé les décors et costumes, si délicieusement victoriens et portés à l’écran avec élégance. La photographie est typique du genre gothique, dans les tons bleutés et gris, avec ça et là des éclats de couleur et de chaleur qui contrastent par moments. Quant à la mise en scène, je ne lui ai pas trouvé de défauts, les scènes s’enchaînent avec fluidité et les quelques effets de style (ralentis, etc) ne m’ont pas gênée. (J’ai lu après coup des critiques assassines à ce sujet…)

Ah, et petit détail qui a son importance: les deux créatures crées par Frankenstein dans le film ne sont pas en images de synthèse, et ça, dans une ère de numérique à tout va, ça mérite d’être souligné! (Et c’est pas mal du tout d’ailleurs.)

Si le point de vue de l’histoire est original, le scénario en lui-même n’est pas d’une originalité folle, il faut bien l’avouer et manque un peu de crédibilité (mais ça, c’est lié au genre gothique entre autres). Mais le film est bien rythmé et divertissant, alors on lui pardonnera bien ça, n’est-ce pas?

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=7pxZxY_Siyc]

Il semblerait donc que j’avais en réalité beaucoup de choses à vous dire sur ce film (j’ai l’impression d’avoir beaucoup trop écrit… alors que je ne vous ai pas tout dit!) qui m’a agréablement surprise.

À bien des égards, Victor Frankenstein rappelle l’adaptation moderne de Sherlock Holmes (avec Robert Downey Jr.), visuellement notamment, bien qu’il soit légèrement plus sombre. Le point de vue adopté dans le film est original, et j’ai beaucoup aimé qu’on s’intéresse autant au personnage de Victor, à son passé, ses motivations et son exaltation teintée de folie qui s’oppose (et pourtant ressemble!) à celle de l’inspecteur Turpin.

Bref, peut-être pas un chef d’œuvre, mais une adaptation qui mérite qu’on s’y intéresse, pour peu qu’on aime les univers victoriens, gothiques et steampunk sur les bords, servie par d’excellents acteurs, au rythme enlevé et résolument divertissant. 

Et vous, vous l’avez vu? Qu’en avez-vous pensé? J’ai lu beaucoup de critiques plutôt négatives sur ce film, et ça m’étonne un peu. Ce n’est pas mon film préféré de l’année, mais tout de même, je ne l’ai pas trouvé mauvais… Et si vous avez aimé me lire, vous pouvez toujours cliquer sur le cœur situé sous l’article!

Belle journée et à très vite!

+ Dans le film, on retrouve toute la famille des acteurs britanniques, avec Mark Gatiss et Louise Brealey (tous deux acteurs dans Sherlock) mais aussi Jessica Brown Findley (vue dans Downton Abbey). On se sent comme à la maison!

+ Je n’ai pas réussi à le placer, mais comme souvent, j’ai beaucoup aimé la bande originale du film, composée par Craig Armstrong (qui s’était déjà occupé de la BO de Loin de la Foule Déchaînée).

8

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

5 Commentaires

  • Répondre Pauline 17 décembre 2015 at 17 h 14 min

    Aaah mais ce casting rend ce film indispensable (McAvoy + Radcliffe + Scott ???) Oui j’ai un faible pour Daniel Radcliffe, que je ne considère pas comme un acteur hors pair — loin de là — mais je suis attachée à ce mec, peut-être parce qu’on a grandi en même temps et que je ne peux pas le dénigrer entièrement en tant que Potterhead :P
    Mais il ne passe pas dans mon coin, je ne comprends pas pourquoi. Je vais devoir le télécharger, zut. En tout cas ta revue donne fort envie d’aller le voir, je suis très curieuse et je suis surprise de ne pas en avoir entendu parler ! (et qu’il ne passe pas près de chez moi) (mince quoi, j’habite dans une grande ville !)
    Bisous !

    • Répondre Laurelas 17 décembre 2015 at 23 h 22 min

      Il est sorti le 25 novembre, donc peut-être qu’il est pas resté longtemps à l’affiche?

      Et je comprends pour Radcliffe, je ne le déteste pas, mais déjà en tant qu’Harry, je le trouvais trop plat, alors bon… C’est sûr que le casting envoie du rêve :)

      Tu me diras si tu arrives à le voir :)
      Bisous!

  • Répondre Cécilia RTW 17 décembre 2015 at 17 h 21 min

    Comme c’est rigolo, j’ai parlé de ce film il y a peu de temps sur mon blog, et je suis plutôt d’accord avec toi.
    J’adore tout cet univers, les acteurs et le Londres Victorien. Si ça t’intéresse tu peux aller voir mon avis sur mon blog.
    Bisous

    • Répondre Laurelas 17 décembre 2015 at 23 h 24 min

      Je suis allée voir ton avis, et effectivement, on s’entend sur à peu près tout (sauf le rythme!) hihi :)

      Comme toi j’ai aimé, même s’il ne m’en restera sans doute pas de souvenir impérissable!
      Bises :)

  • Répondre Camomille 4 janvier 2016 at 12 h 43 min

    J’adore le mythe de Frankenstein, et je te conseille fortement de lire le roman de Mary Shelley, il est formidable et c’est un de mes livres préférés du monde.

    J’avais vu la bande annonce qui était assez intéressant mais je n’ai pas encore vu le film, ta critique me donne envie de le voir! J’aime beaucoup ce genre d’univers en plus!