The Perks of Being a Wallflower

Septième Art 22 janvier 2013 Laisser un commentaire

The Perks of Being a Wallflower

Premier film vu au cinéma de l’année! Et donc première critique. Le moins qu’on puisse dire, c’est que cinématographiquement parlant, l’année commence plutôt bien.

The Perks of Being a Wallflower (Le Monde de Charlie en VF) est un film qui n’a pas l’air comme ça, mais qui est vraiment bien. Il a un petit côté indie, un peu branchouille, à la Juno (mêmes producteurs) ou Little Miss Sunshine, vous voyez ce que je veux dire? Et ne vous fiez surtout pas aux résumés « officiels » qui le décrivent comme un banal film d’ados et pour ados.

Parce que oui, dans ce film on retrouve des adolescents, et leurs petits (et grands) problèmes. Mais ça ne se réduit pas vraiment à ça. On suit Charlie (Logan Lerman)(et c’est en consultant sa fiche d’acteur que je constate qu’il a joué d’Artagnan dans les Trois Mousquetaires, la version qu’on peut facilement oublier de 2011 – je ne l’aurais jamais reconnu) qui entame sa première année au lycée.

Timide et réservé, il ne se fait pas tout de suite des amis, mis à part son professeur de lettres… Il va finir par se rapprocher de Patrick (Ezra Miller) et Sam (Emma Watson) qui vont très vite devenir ses amis et l’inclure dans leur bande, même si eux sont déjà dans leur dernière année au lycée. Une belle histoire qui commence?

Le film est par ailleurs une adaptation du roman du même nom, écrit par Stephen Chbosky – à noter qu’il a aussi réalisé ce film, ce qui confère sûrement à l’adaptation une certaine qualité. Mais je ne saurais dire, je n’ai pas encore lu le livre! Cela dit, le film m’a donné très envie de m’y plonger..

Tellement de choses m’ont séduite dans The Perks of Being a Wallflower, je ne suis pas sûre de savoir par quoi commencer…

Il y a quelque chose de tellement simple et naturel dans cette dépiction de l’adolescence, quelque chose qui fait qu’en tant que spectateur on se sent très vite très proche de tous ces personnages, alors même qu’on semble ne pas en apprendre beaucoup sur eux de prime abord, vous voyez? Pas tant de caricatures et de stéréotypes que ça, choses qui sont d’habitude légion dans les films de/pour adolescents…

Que Charlie s’adresse presque directement au spectateur (de façon indirecte en réalité, via une correspondance épistolaire dont on ignore le destinataire) doit jouer dans ce sentiment de proximité. Mais je ne sais pas, il y a autre chose, quelque chose que je n’arrive pas tout à fait à définir.

La richesse du film se trouve essentiellement dans la grande qualité du jeu des acteurs – en commençant par Logan Lerman, que j’avais donc déjà vu dans les Trois Mousquetaires, mais que je n’ai pas reconnu tant sa prestation ici est à milles lieues de celle de d’Artagnan à l’époque. Il a réussi à être incroyablement touchant et sincère sans être niais une seule seconde. Une très, très belle prestation.

Ensuite, mon coup de cœur, c’est Ezra Miller, qui campe le meilleur ami qu’on rêverait d’avoir. Parfait, tout en humour et finesse. Je crois que je suis un peu tombée amoureuse. Et puis Emma Watson… Je dois vous avouer avoir eu quelques réserves. Je ne l’ai jamais trouvée très expressive (ou plutôt extrêmement mono-expressive) dans la saga Harry Potter, et son rôle dans My Week With Marilyn était bien trop petit pour juger de ses capacités. Et bien grande surprise! J’ai beaucoup aimé sa prestation ici, touchante, pétillante et tellement jolie…

J’ai aussi bien aimé les seconds rôles, en commençant par Mae Withman, que l’on peut voir dans la série Parenthood – elle m’a beaucoup fait rire, et j’ai bien aimé son personnage, bien qu’on ne fasse pas sa connaissance en profondeur. (Triste sort des seconds rôles je suppose.)

Bref, toutes leurs prestations sonnent très juste et sont exécutées en finesse ce qui donne une incroyable sincérité au film – c’est ça en fait! De la simplicité et de la sincérité pour un film qui est vraiment touchant. Je n’ai d’ailleurs pas pu m’empêcher d’avoir les larmes aux yeux à de nombreuses reprises.

Pour ce qui est de la mise en scène, j’ai beaucoup aimé que l’histoire se passe dans les années 80-90′ (bien que le film ait un petit côté intemporel malgré tout) – bienvenue dans le monde des K7 audio et des machines à écrire! Quant à la bande originale, elle est parfaite; de David Bowie jusqu’à Sonic Youth en passant par les Smiths. Ah, et les petits passages du Rocky Horror Picture Show.. Savoureux.

En somme, The Perks of Being a Wallflower est un film sans prétention, drôle, touchant et sincère – je vous le conseille chaudement, c’est un film dont on ressort ému, mais avec le sourire et l’envie de vivre, tout simplement.

Le film n’est malheureusement pas très bien distribué en France, alors si vous voulez le voir, je ne peux que vous conseiller de vous dépêcher!

Et vous, l’avez-vous vu? Bonne journée!

+ Quand je suis au cinéma, je me rappelle que j’ai envie de faire ça toute ma vie. Et j’ai relevé les quelques films qui m’intéressaient – la biopic sur Alfred Hitchcock, l’Écume des Jours de Gondry, et j’ai été surprise de m’intéresser à Happiness Therapy et 7 Psychopathes (celui-là, je sais qui emmener avec moi au cinéma..). Ah et Les Misérables, bien sûr! Oui, voilà. Je veux passer ma vie au cinéma. Et le prochain film sur ma liste: Django Unchained

1

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

4 Commentaires

  • Répondre TheCherryCrumble 22 janvier 2013 at 13 h 56 min

    Tu l’as écrit drôlement vite cette critique! Mais ça me donne encore plus envie de le voir maintenant! :)

  • Répondre Léa 22 janvier 2013 at 20 h 18 min

    Moi aussi c’est mon premier film de 2013 et j’ai beaucoup aimé. C’est très touchant et les personnages sont attachants. On a envie de faire partie de leur petite bande :)
    Une bonne surprise surtout que ont suivi 2 grosses déceptions : The Master et Django, je suis curieuse de savoir ce que tu en as pensé.

    • Répondre Laurelas 27 janvier 2013 at 21 h 09 min

      J’ai vu Django! J’en parlerai ici, j’ai bien aimé personnellement.. Tu m’en diras plus! The Master ça ne me dit trop rien sinon..

  • Répondre Justine 8 février 2013 at 20 h 47 min

    J’ai beaucoup aimé ce film ! J’adore Ezra Miller qui est tout bonnement génial aussi ! J’ai été assez mitigée jusqu’à la fin que j’ai beaucoup aimé, je pense que la fin rehausse tout le film (j’adore les drames bien faits dans les films aussi et là le retournement de situation était sensationnel ! Je ne l’avais pu vu venir du tout ! :) )