PAL Vacances de l’été 2020

Dans ma bibliothèque 16 août 2020 Laisser un commentaire

Dans une semaine tout pile, c’est le début des vraies vacances – qui s’étendent cette année entre la Bretagne et la Provence – et comme c’est toujours le meilleur moment pour lire, je me suis dit que ce serait chouette de partager avec vous à quoi ressemble la PAL (pile à lire) de mes vacances !

Comme j’ai littéralement toute une (petite) étagère d’ouvrages non lus chez moi, je ne manque pas de choix et pourtant… je continue d’emprunter des livres à la bibliothèque, notamment des BDs, un genre de littérature dont je suis devenue très friande depuis un an ou deux maintenant.

Voici donc ma sélection pour ces vacances – une sélection volontairement assez réduite, car je me connais et sur-estime souvent mon appétit pour les livres en vacances…

Les Jours de mon Abandon, Elena Ferrante

Olga, trente-huit ans, un mari, deux enfants. Un bel appartement à Turin, une vie faite de certitudes conjugales et de petits rituels. Quinze ans de mariage. Un après-midi d’avril, une phrase met en pièces son existence. L’homme avec qui elle voulait vieillir est devenu l’homme qui ne veut plus d’elle.

La prose d’Elena Ferrante accompagne mes étés depuis cinq ans, depuis que j’ai plongé dans la saga de l’Amie Prodigieuse (que j’ai beaucoup aimé) et même si j’ai emprunté ce livre-là complètement par hasard à la bibliothèque, je me suis dit après-coup que ce serait chouette de le garder pour mes vacances, où lire Elena Ferrante est devenu une tradition.

Au vu du résumé, on y retrouvera des thèmes déjà explorés dans l’Amie Prodigieuse (l’abandon, mais aussi l’écriture et la maternité notamment) et l’ambiance, elle aussi, semble toute aussi violentemais j’aime comment l’autrice parle des expériences féminines, sans détour, et j’ai hâte de découvrir si ce roman me séduit tout autant.

Moi les hommes, je les déteste, Pauline Harmange

Et si les femmes avaient de bonnes raisons de détester les hommes ? Et si la haine des hommes était un chemin joyeux et émancipateur ?

Dans ce court essai, Pauline Harmange défend la misandrie et entend lui redonner ses lettres de noblesse.

Je croise les doigts pour que ce livre me parvienne avant que je parte en vacances (ne serait-ce que pour la seconde partie de mes vacances dans le sud) parce que je suis très curieuse de le lire – et surtout très heureuse que ce soit mon amie Pauline qui l’ait écrit.

Une lecture en phase avec mes envies de lectures féministes, et un livre qui m’intrigue, d’autant que si je ne porte pas le genre masculin dans son ensemble dans mon cœur, je ne me définis pas tout à fait misandre pour autant. Affaire à suivre !

Le livre sort le 19 août, et il est toujours temps de vous le procurer chez Monstrograph.

Poétique réjouissante du lubrifiant, Lou Sarabadzic

Jouissons sans entraves, certes, mais surtout sans douleur non choisie, et sans injonctions ! Nourri des traditions féministes ayant fait de la sexualité le lieu du plaisir et de la pensée, ce livre protéiforme allie essai, poésie, fiction et art politique.

Lou Sarabadzic y parle de cul, bouscule les préconceptions, et propose des alternatives à la  norme souvent peu satisfaisante et parfois même blessante. Ses personnages ont tous les âges et toutes les orientations, ils pensent leurs baises et en parlent, ils les poétisent. La sexualité vue comme un terrain d’expérimentation et d’émancipation, le consentement comme absolu fondement.

J’ai commandé le livre de Lou en même temps que celui de Pauline, alors même que je connaissais pas du tout l’autrice, mais il me semble qu’au vu de son résumé il est tout aussi prometteur !

Et il me semble aussi que le monde aurait bien besoin d’un livre qui parle de sexualité différemment que sous le prisme du patriarcat et qui ne perpétue pas les discours et schémas habituels.

Je suis donc tout aussi curieuse de lire cet ouvrage bientôt !

Ce livre sort également le 19 août, et comme le précédent, vous pouvez le commander chez Monstrograph.

Sanditon, Jane Austen

En ce début du XIXe siècle où la bonne société anglaise découvre les bienfaits des bains de mer, les Parker se sont mis en tête de faire de la paisible bourgade de Sanditon une station balnéaire à la mode. Invitée dans leur magnifique villa, la jeune Charlotte Heywood va découvrir un monde où, en dépit des apparences « très comme il faut », se déchaînent les intrigues et les passions.

Si vous me connaissez un peu, vous savez peut-être que j’aime beaucoup Jane Austen… mais ce que vous ne savez pas, c’est qu’en dépit de ça, je suis loin d’avoir lu toute sa bibliographie (étrangement).

Je me suis donc dit que pour pallier à ce manque, ce serait pas mal de se replonger dans son univers cet été, en commençant par ce très court recueil qui contient en réalité trois de ses récits : Lady Susan, The Watsons et Sanditon.

Il me semble que dans certaines éditions françaises, d’autres ont pris le soin de terminer Sanditon (malheureusement jamais terminé avant la mort de l’autrice) mais que ce n’est pas le cas dans mon édition Penguin

J’ai en tout cas assez hâte de me plonger dans ces récits, d’autant que je serai moi-même au bord de la mer, tout comme les personnages du roman (et j’aime bien, parfois, « assortir » mes lectures à mon environnement).

The Luminaries, Eleanor Catton

Nouvelle-Zélande, 1866. En pleine ruée vers l’or, l’île voit débarquer sur ses côtes les ambitieux et les désespérés. Parmi eux, le jeune Britannique Walter Moody se retrouve à son insu au cœur d’une réunion secrète tenue dans son hôtel.

Là, douze hommes que tout oppose essaient d’élucider des faits étranges qui ont récemment agité la communauté : dans la même nuit, un riche chercheur d’or a disparu, une prostituée a tenté de mettre fin à ses jours et un pauvre ivrogne est mort chez lui en possession d’une immense fortune.

Moody succombe alors à l’irrésistible attrait d’un mystère aux mille et un arcanes, aussi vertigineusement envoûtant qu’un ciel étoilé.

J’ai failli oublier d’inclure ce livre à ma PAL, tout simplement parce que je l’ai déjà commencé il y a un certain temps, mais que je ne cesse de lire (et terminer) d’autres choses avant de réellement me plonger dans celui-ci…

C’est après avoir vu la série qui adapte The Luminaries (dont je vous reparlerai bientôt) que j’ai voulu me plonger dans ce roman qui mêle intrigue mystérieuse et histoire (j’aime beaucoup les romans historiques, qui se passent dans d’autres époques) le tout en Nouvelle Zélande.

De ce que j’ai lu jusqu’ici, c’est un roman très bien écrit, mais qui regorge de beaucoup de détails et de descriptions (et de personnages), ce qui en fait une lecture un peu exigeante (et qui fait près de 900 pages !). À voir si les vacances me donneront envie de m’y consacrer ou si sa lecture sera repoussée à l’automne…

En plus de ces livres, je suis à peu près certaine de lire quelques BDs étant donné qu’une nouvelle virée à la bibliothèque est prévue avant notre départ et que je dénicherai bien quelques références intéressantes…

Avez-vous lu certains de ces livres ? Et sinon, vous avez lu quoi cet été de votre côté ?

Je vous souhaite un joli dimanche !


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le   situé sous cet article – merci !

8

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

4 Commentaires

  • Répondre La Lauridienne 16 août 2020 at 10 h 17 min

    J’avoue, je ne connais aucun de ces romans.
    J’aime beaucoup le style de Jane Austen, mais lis peu de ses livres.
    Cet été, j’ai lu le premier tome des Els, Le feu secret et Skinny Love. Des livres bien différents mais que j’ai appréciés. :-)

    • Répondre Ophélie 16 août 2020 at 18 h 07 min

      Chouette cette PAL! Pour ma semaine de vacances, j’ai emmené pour ma part le premier tome de The Witcher (tentée après la revue que tu en avais faite) et Le dernier des nôtres d’Adélaïde de Clermont Tonnerre.
      L’essai de Pauline Hermange et les nouvelles de Jane Austen (j’aime tant son univers) me donnent bien envie, je les note pour une prochaine fois!
      Bonnes vacances et bonne lecture !

      • Répondre Laurelas 16 août 2020 at 19 h 48 min

        Merci Ophélie ! J’espère que le Witcher te plaira :)
        Je vais voir de ce pas ce qu’est Le dernier des nôtres !

        Bonnes vacances et bonne lecture à toi aussi :)

    • Répondre Laurelas 16 août 2020 at 19 h 46 min

      Si Jane Austen te plaît je te conseille de peut-être commencer par Orgueil et Préjugés :)