Se souvenir de 2018… et s’imaginer 2019

Journal de Bord 29 janvier 2019 Laisser un commentaire

C’est avec un peu d’appréhension que je reviens ici, à l’aube de 2019, reprendre la plume pour évoquer l’année passée à travers mes souvenirs et me plaire à imaginer comment se présentent les mois à venir…

Je parle d’appréhension, mais c’est peut-être un peu fort : disons que je manque d’entraînement. Après des années à alimenter cet espace virtuel de façon quasi-hebdomadaire, il était rare que je me tienne tant éloignée du clavier. Mais après tout, écrire, ça ne s’oublie pas… non ?

Laissons là mes interrogations et autres considérations liées au blog (peut-être que nous y reviendrons) et laissez moi replonger un instant dans mes souvenirs de 2018, une année si belle et si douce…

Ambiance hivernale à la campagneLondres, en février dernier

Qui aurait pensé que quelques jours après avoir émis le souhait de vivre quelque chose de grand, je rencontrerais l’homme avec lequel je partage ma vie, mes joies comme mes peines, depuis maintenant un an ? Ça me paraît fou, complètement fou.

Chaque jour je me dis un peu plus à quel point j’ai vraiment eu de la chance de le rencontrer, lui qui me correspond tant, qui m’apporte tant… et que je n’aurais sûrement jamais croisé sans cette fameuse application de rencontre !

C’est certain, 2018 n’aurait pas été aussi douce, malgré les hauts et les bas, s’il n’avait pas été là.

Londres vu d’en hautLe tout premier bouquet qu’il m’a offert

Sans transition, l’année passée, j’ai encore un fois beaucoup lu – encore plus qu’en 2017 – à travers une grande variété de genres. BDs, romans, non-fiction, littérature jeunesse, manga… si je ne me suis pas cantonnée à un seul genre, j’ai quand même souvent abordé le thème du féminisme dans mes lectures et ça tombe bien, ça faisait partie de mes envies pour 2018.

J’ai aussi alterné lectures sur mon nouveau Kindle et véritables livres. Moi qui pensais rester une éternelle amoureuse du papier (et c’est toujours le cas) j’ai trouvé beaucoup d’avantages à ma liseuse qui est légère, facile à emporter et sur laquelle je me plonge plus facilement dans des livres que je n’aurais peut-être pas acheté en version papier.

En tout et pour tout, j’ai lu 41 livres en 2018, soit près de 11 088 pages de fictions historiques, de BDs et autres lectures plus ou moins passionnantes.

Le livre que j’aurai mis le plus de temps à lire aura été Orlando, de Virginia Woolf, mis de côté pendant des mois faute d’y trouver mon compte. Mais la plupart de mes autres lectures ont été de belles découvertes et j’ai particulièrement aimé :

  • Ici ça va, de Thomas Vinau, un très court roman où l’on découvre l’arrivée d’un couple à la campagne et où l’on replonge dans les souvenirs d’enfance du protagoniste. J’en garde un souvenir ensoleillé, doux et nostalgique comme j’aime.
  • Tomorrow, de Diamian Dibben (pas encore traduit en VF), un roman qui mêle fantastique et histoire avec brio à travers l’histoire d’un chien qui attend son maître pendant des centaines d’années et qui nous raconte ses souvenirs avec lui à travers toutes les cours d’Europe… Dit comme ça, ça semble étrange mais c’est un livre qui m’a vraiment passionné et quiconque aime l’histoire devrait aussi aimer ce roman.
  • All Creatures Great and Small, de James Herriot, ou les péripéties d’un jeune apprenti vétérinaire à travers les fermes et paysages du Yorkshire dans les années 1930-1940. C’est drôle, tendre et l’ambiance britannique est délicieuse. Je conseille chaleureusement !
  • Body Positive Power, de Meghan Jayne Crabbe, un livre qui fait beaucoup de bien à l’estime de soi et qui dénonce les dérives d’une société obsédée par les régimes et la minceur. À lire et relire, et à mettre entre toutes les mains.

Mais j’ai aussi adoré Lethal White, la suite des aventures policières de Cormoran Strike, des nouvelles policières de P.D. James, le troisième opus de la saga de l’Amie Prodigieuse, les deux premiers tomes du manga l’Atelier des Sorciers, et bien d’autres livres.

Mon rythme de lecture, couplé à mon manque de temps habituel a fait que je n’ai pas parlé de livres sur ce blog depuis très longtemps et qu’une année entière de lectures n’a pas été partagée par ici…

Évidemment, j’aimerais pouvoir vous reparler de livres à l’avenir, mais en attendant, n’hésitez pas à me suivre sur Goodreads, où je partage directement mon avis sur les livres que j’ai lus une fois que je les ai terminés.

Et vous, est-ce que 2018 a été riche en belles lectures ?

Belle lecture d’été – Jolie lumière du soir aux Tuileries

Côté cinéma, j’ai également passé de très bons moments (et souvent partagés, mon amoureux ayant aussi une carte de cinéma) devant les 39 films que je suis allée voir en salles.

Mention spéciale à Moi, Tonya que j’ai trouvé très bien fait (et Margot Robbie est incroyable), Call me by your Name, dont la langueur et la chaleur italienne m’a laissé de bons souvenirs, Avengers: Infinity War qui a été le seul film que je suis allée voir deux fois (il m’avait soufflée la première fois) et Plaire, Aimer et Courir Vite, émouvant et mélancolique comme j’aime.

En 2018 j’ai aussi vu une poignée de films de Noël qui m’ont changé les idées dans une période très chargée (j’ai beaucoup aimé Casse Noisette et Le Grinch, mais pas du tout Mary Poppins Returns qui m’a beaucoup déçu).

Je suis aussi retournée voir La La Land en janvier, et c’est un souvenir d’autant plus émouvant qu’il s’agissait d’un des premiers rendez-vous avec Romain, lui aussi grand amateur de ce film (et c’est en partie ce film qui nous a rapprochés initialement).

À la maison, les séries qu’on a adoré regarder ont été Lovesick, drôle et touchante à la fois, La Casa de Papel, Queer Eye et plus récemment Bojack Horseman et The Good Fight.

Ma liste de séries à regarder, elle, devient de plus en plus longue et je me demande si ça va s’arrêter un jour (probablement pas).

Strasbourg sous le soleil printanierLa Bretagne que j’aime tant

Et puis 2018 aura aussi été synonyme de très belles escapades, très souvent avec mon cher et tendre, mais pas que.

Je suis retournée à Londres, pour faire découvrir la ville à ma petite sœur et même s’il a fait très froid (c’était en plein cœur de l’hiver, en février) c’était drôlement chouette – on a visité l’expo Harry Potter à la British Library, fait de la balançoire à Hyde Park et visité Tate Britain, toujours une valeur sûre.

Au printemps, j’ai découvert Strasbourg le temps d’un court week-end avec Romain et ses amis de là-bas, c’était doux et la ville m’a beaucoup plu.

En juin c’était à mon tour de lui faire découvrir une ville, et non des moindres : Amsterdam, ma ville préférée au monde. (Oui désormais avant même Paris) Le séjour était idyllique, on s’est promenés, on a bien mangé et on a rapporté plein de fromage dans notre valise.

Puis on est partis en Bretagne, dans ce petit coin du Golfe du Morbihan duquel j’étais tombée amoureuse il y a quelques années. Là encore c’était c’était parfait, il a fait beau, on s’est baignés et on a mangé plein de crêpes et de galettes.

À l’automne il y a eu Anvers, très rapidement pour le boulot, mais c’était un chouette avant-goût avant d’y retourner un jour peut-être. Puis Venise en amoureux, comme une rallonge d’été, au goût de spritz et de pasta, à se perdre dans les petites rues étroites et à profiter l’un de l’autre, sur fond de canaux et de gondoles.

Il y a aussi eu des week-ends et des vacances à la verte campagne, chez mes parents (et c’était doux), un week-end à Caen de mon côté, puis un autre week-end en Normandie, en amoureux, du côté de la Maison Plûme, au tout début de l’hiver.

Je crois que je n’avais rarement autant voyagé que cette année et même si je ne suis jamais allée très loin, c’étaient vraiment de belles escapades dont je chérirai le souvenir encore longtemps.

La superbe gare d’AnversPaisible soirée à la campagne

Et puis, en vrac…

  • J’ai commencé à faire de la traduction en freelance, complètement par hasard et ça me plaît bien
  • J’ai écouté beaucoup de podcasts, notamment féministes et il faudrait d’ailleurs que je m’y remette (sans compter que j’ai mille autres podcasts à découvrir !)
  • Ma petite sœur s’est installée à Paris à l’automne et même si on ne se voit pas si souvent que ça (ah la vie d’adulte !) c’est chouette de partager la vie parisienne avec elle
  • J’ai rempli mes placards avec des trouvailles de seconde-main (pas beaucoup en réalité encore)(mais je n’achète trop rien par ailleurs) et des sacs/chaussures de marques véganes vraiment cool 
  • J’ai repris un passeport annuel Disneyland et je ne m’en lasse pas… Et j’ai d’ailleurs participé à la dernière édition du Dapper Day avec mon amie Laura et c’était drôlement chouette
  • Ma passion des châteaux ne s’est pas démentie avec des visites à Vaux-le-Vicomte (pour la soirée aux chandelles en plus ♥︎), Chaumont et Amboise
  • J’ai revu Nothing But Thieves sur scène et c’était cool + j’ai découvert Tamino et suis aussi allée le voir chanter (allez l’écouter, c’est très beau ce qu’il fait)
  • J’ai pris un abonnement Vélib, même si je crains bien trop le froid pour monter sur un vélo depuis le mois de novembre…
  • Je me suis offert un nouvel appareil photo et ai hâte de me plonger un peu mieux dans ses réglages et possibilités
  • Cette année encore, je suis allée à la Marche pour la Fermeture des Abattoirs, seule, mais j’y étais

À lire tout ceci, il semblerait que 2018 ait été une très belle année et évidemment ça a été le cas, mais l’année a évidemment compté son lot de choses pas très joyeuses ou d’échecs…

Cette année, nous avons perdu trois animaux chers à notre cœur et ça m’a rendue très triste de ne plus les voir parmi notre famille lors de mes séjours à la campagne.

C’est peut-être plus futile, mais j’ai aussi pris un peu de poids et ne l’ai pas toujours très bien vécu. Plusieurs raisons à cela, mais je travaille à accepter mon corps tel qu’il est, avec ses rondeurs éternelles et ses variations d’années en années.

Je n’ai aussi pas toujours très bien vécu ma vie professionnelle ce qui a parfois obscurci le tableau durant l’année… Sans compter que je me suis parfois souvent sentie dépassée par mon manque de temps, celui-là même qui m’a doucement tenue à l’écart de mon blog notamment.

Soleil aux TuileriesMonsieur, le chat qui nous manque à tous

Alors comme l’année dernière, j’aimerais esquisser les contours de mes envies, de mes intentions pour 2019, sans vraiment parler de résolutions (parce qu’on ne les tient jamais vraiment), simplement pour donner un fil conducteur à cette année qui arrive…

Et elle a déjà commencé sur les chapeaux de roues en ce qui me concerne car ça y est, j’emménage avec Romain incessamment sous peu ! C’était notre grand projet de ce début d’année et aussi incroyable qu’il n’y paraisse, nous avons trouvé notre appartement au bout d’une semaine de recherches.

Encore plus incroyable ? On déménage sur la rive gauche et je retourne dans le 6e arrondissement, sans vraiment avoir fait exprès (on cherchait un peu partout, pas uniquement dans cet arrondissement évidemment) – j’ai hâte de le faire découvrir à mon amoureux !

L’année qui arrive sera donc en grande partie consacrée à cette nouvelle vie à deux, à aménager notre intérieur et trouver notre équilibre à travers un quotidien partagé. J’ai hâte mais sais d’ores et déjà qu’il me faudra dompter ma patience face à un appartement qui sera d’abord un work in progress…

Cela fait bien évidemment écho à une autre de mes intentions pour l’année qui arrive, déjà évoquée l’an dernier – celle de faire preuve de davantage de bienveillance, aussi bien à l’égard des autres qu’à mon propre égard. Ce n’est pas tous les jours facile, mais j’aimerais mieux y arriver cette année. (On y croit !)

Couleurs d’automne au LuxembourgSouvenirs bretons…

Cette année, j’aimerais bien aussi comprendre ce que j’aimerais vraiment faire dans la vie, initier de vrais changements dans ma vie professionnelle et m’épanouir davantage dans ce domaine de ma vie.

C’est, de loin, la plus ambitieuse de mes envies, une intention de vie que je pourchasse depuis de nombreuses années sans trop y arriver, il faut bien le dire… Alors je ne sais pas si 2019 sera décisive et si je pourrai y faire grand chose de mon côté (vous la voyez cette non-confiance en moi ?) mais j’aimerais vraiment très fort qu’il y ait du changement de ce côté là. 

Sinon, comme l’année passée, j’aimerais continuer à me cultiver et m’ouvrir à tout plein de choses différentes – prendre le temps d’écouter à nouveau plein de podcasts (en ce moment je n’en écoute plus du tout), lire des livres de non-fiction, toujours sur le féminisme, sur la cause animale aussi ou sur tout autre sujet qui se trouverait un peu en dehors de ma zone de confort… ou pas d’ailleurs.

Oh, et puis cuisiner ! Dans notre nouvel appartement nous allons avoir la chance d’avoir une cuisine digne de ce nom, avec un grand four, un grand congélateur et de la place pour préparer plein de bons petits plats et de gâteaux. Et vu tous les livres de recettes que je collectionne, j’ai de quoi cuisiner quelque chose de différent tous les jours. J’ai hâte, hâte.

Je ne suis pas certaine de voyager très loin encore cette année (emménagement et dépenses domestiques obligent !) et mis à part un séjour en Angleterre à l’automne pour le mariage d’une amie chère, rien n’est encore prévu.

Mais je crois que j’ai assez envie de continuer à explorer la France, retourner en Bretagne et en Alsace notamment, et aussi visiter des villes que je ne connais pas encore (comme Rennes et Nantes par exemple) pour se faire une idée des régions qui pourraient nous plaire quand viendra le moment de quitter Paris (parce que je crois que ça finira par arriver un jour).

Printemps sur la Coulée VerteDepuis l’Île Saint Louis

Et mon blog dans tout ça ? Écrire ici me manque beaucoup et même si cette prise de distance avec les réseaux sociaux a de très bonnes raisons (ma vie réelle est si joliment remplie), j’aimerais de nouveau pouvoir prendre le temps de publier plus souvent ici et même sur Instagram (même si je me bats encore avec une certaine impression d’infériorité quand je prends des photos).

De façon générale, j’aimerais trouver un équilibre dans ma vie pour assouvir mes mille et une passions tout en profitant de mes proches… mais en prenant garde à ne pas vouloir trop en faire !

Commencer à vivre le quotidien à deux, d’ici peu, va sûrement m’aider à trouver une façon d’organiser mes activités d’une façon nouvelle. Quelque part, on recommence tout à zéro avec cet emménagement et même si on va peut-être tâtonner au début, se tromper et puis recommencer, je ne doute pas que ce sera merveilleux.

De l’amour, de la découverte, de nouveaux défis et de l’équilibre – en voilà de grandes et belles intentions pour 2019 ! 

Et vous, quelles sont vos envies et intentions pour cette nouvelle année qui arrive ? N’hésitez pas à partager vos rêves et envies pour les mois à venir.

Merci à toutes celles et ceux qui continuent de me lire (malgré ma présence très en pointillés…) et à me laisser des petits mots, ici ou ailleurs, c’est toujours un grand plaisir d’échanger et de partager avec vous ♥︎

Mieux vaut tard que jamais : je vous souhaite aussi une merveilleuse année 2019, qu’elle soit remplie de joie et de magie, de légèreté et d’amour… et de tout ce qui vous fait vibrer !

Très belle semaine et à bientôt j’espère…

NB : Toutes les photos illustrant l’article viennent de mon compte Instagram.


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le  ♥︎ situé sous cet article – merci!

33

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

1 Commentaire

  • Répondre Loretta Banana 8 février 2019 at 15 h 31 min

    Une jolie manière de commencer l’année 2019, cet article :) Et il n’y a jamais de mauvais ou de bon moment pour reprendre son blog ! Ceci étant, cela fait plaisir de te retrouver par ici.
    Je me suis bien reconnue sur plein d’items, et je te souhaite une année douce et épanouissante.
    Des baisers.
    L