My Cousin Rachel

Septième Art 30 juillet 2017 Laisser un commentaire

Me voilà retournée au cinéma, cette fois pour voir My Cousin Rachel, l’adaptation du roman du même nom de Daphne du Maurier, qui est également le dernier livre que j’ai terminé (et dont je vous parlerai quand j’aurai enfin pris le temps de vous parler des livres que j’ai lus ces derniers mois…).

Je suis sortie de la salle assez troublée par un film dont je connaissais pourtant le dénouement, à tel point que ça me donne à reconsidérer ce que j’ai « compris » du roman quand je l’ai refermé il y a quelque temps. Et rien que pour ça, je dois dire que le film est une réussite, malgré ses faiblesses…

Peut-être qu’une petite mise en situation s’impose, afin que vous sachiez, ne serait-ce qu’un peu, de quoi parle My Cousin Rachel?

On y suit Philip (Sam Claflin), un jeune homme qui apprend la mort de son cousin Ambrose, qui l’a élevé et qu’il considère comme son père, en Italie, peu de temps après avoir épousé sa cousine Rachel (Rachel Weisz). Bien décidé à la rendre responsable de la mort de ce dernier, Philip va vouer une certaine haine à l’égard de Rachel… Jusqu’à ce qu’il la rencontre alors que celle-ci se rend en Angleterre. 

Il est finalement assez rare que je lise un livre avant de voir son adaptation au cinéma. Je vous l’ai déjà répété un bon nombre de fois, mais je préfère souvent procéder à l’envers: lire un livre suite au visionnage de son adaptation. La richesse d’une œuvre littéraire est souvent mieux appréciée après avoir vu une adaptation qui peut faire office d’avant-goût, plus ou moins réussi, du moins dans mon cas.

Quoi qu’il en soit, ici, une fois n’est pas coutume, je venais de finir le livre de Daphne du Maurier, peu avant d’aller voir le film au cinéma – l’histoire et ses implications, ainsi que l’idée que je me faisais des personnages étaient encore tout frais dans mon esprit.

Évidemment, beaucoup de choses diffèrent du livre dans ce film, de nombreux éléments ont été occultés, modifiés, voire rajoutés – ce n’est peut-être pas très intéressant de s’attarder sur la fidélité avérée (ou non) du film d’ailleurs, mais si ça vous intéresse, sachez que le film reste relativement fidèle au livre.

Cela dit, il m’a semblé voir en My Cousin Rachel à l’écran, une lecture différente de celle que j’avais eue devant mon livre. Sans trop en dévoiler, j’ai trouvé assez intéressant ce sorte de parti-pris du film à raconter une interprétation possible, tout en laissant grandement planer le doute…

Car l’histoire c’est bien ça: Rachel est-elle coupable ou non? Et c’est à travers un ton gothique et éminemment mystérieux que le spectateur est laissé face à ses interrogations.

Que ce soit à travers la musique, inquiétante à souhait, ou la photographie que j’ai trouvée très réussie dans ses clairs-obscurs, à la Georges de La Tour, et ses scènes qui semblent uniquement éclairées à la bougie (rappelant d’ailleurs un peu Barry Lyndon) ou encore à travers ses décors poussiéreux et sombres, l’atmosphère est parfaitement gothique – tout ce que j’aime!

Mais au delà de l’aspect visuel inhérent au genre, l’intrigue elle-même relève bien évidemment du gothique. D’un côté, vous avez Philip, un personnage qui n’a jamais réellement côtoyé de femmes, qui a grandi choyé dans un foyer d’homme(s) et qui dégage à la fois de la naïveté et de la brutalité. Et de l’autre vous avez Rachel, sorte de veuve noire à laquelle on prête volontiers une image d’intrigante, de manipulatrice et qui pourtant dégage une grande fragilité.

Difficile à dire qui des deux domine l’autre, domine l’intrigue… Et c’est un peu ce trouble qui subsiste à la fin de ce film. 

Les acteurs sont assez éloquents dans leur manière de s’approprier les personnages – Sam Claflin a brillamment interprété le rôle de Philip, ce jeune homme fougueux, souvent agaçant, charmant au demeurant, mais qui dénote par sa passion, davantage que pour son intelligence dirons-nous… Et si dans le livre, le personnage se cantonne (je trouve) plutôt à cette description, ici, dans le film, Philip a une part d’ombre bien plus exacerbée…

Quant à Rachel Weisz, je l’ai trouvée plus effacée et fragile que l’idée que je m’étais faite de Rachel, mais elle s’illustre tout de même avec brio dans ce rôle ambigu, de femme forte, malgré son apparente fragilité.

Si j’ai apprécié My Cousin Rachel, j’ai tout de même relevé quelques faiblesses, et notamment au niveau de la mise en scène. Le format l’exige, mais tout va un peu « trop » vite pour moi dans l’enchaînement des évènements, et j’ai regretté un manque de lien entre les différentes scènes qu’on nous donne à voir, comme si le film n’était qu’un enchaînement de scènes incapables de former un tout cohérent.

On ne s’attarde pas assez sur les liens que tissent Philip et Rachel, et je pense que si je n’avais pas lu le livre au préalable, je n’aurais pas nécessairement compris ce qu’il se tramait hors-champ…

Ce manque de profondeur est assez paradoxal face au rythme du film qui m’a semblé un peu long par moments. Il en ressort une certaine maladresse, peut-être dans la mise en scène, ou dans le montage, et c’est assez inégal en somme (certaines séquences s’enchaînent parfaitement, d’autres non).

Ah, et contrairement au livre, où le mystère se dissipe assez peu, le film manque parfois de subtilité et est un peu prévisible. De même, les seconds rôles ne sont pas très développés, et c’est un peu dommage…

Finalement, malgré les choses qui m’ont un peu dérangée dans cette adaptation, je reste très marquée par la façon dont le film a mis en lumière l’intrigue, qui diffère quelque peu de ma lecture initiale et sème un peu le trouble dans mon esprit…

C’est sans nul doute un film qui plaira aux amateurs d’intrigues gothiques, de paysages britanniques et de films costumés, mais qui plaira moins au férus d’action! Et si vous avez lu le livre de Daphne du Maurier, je vous conseille d’y jeter un œil, ne serait-ce que pour confronter votre lecture à celle du film.

Avez-vous déjà vu My Cousin Rachel? Qu’en avez-vous pensé si c’est le cas?

Je vous souhaite un beau dimanche!


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le   situé sous cet article – merci!

13

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

6 Commentaires

  • Répondre samsha 30 juillet 2017 at 17 h 26 min

    Je n’ai pas lu le livre, mais l’adaptation me tente beaucoup!

  • Répondre Camille 31 juillet 2017 at 16 h 00 min

    Pas encore vu – je veux lire le livre avant, moi je préfère dans ce sens, quand je regarde un film avant d’en lire le livre, j’ai l’impression que mon imagination est bridée par ce que j’ai vu avant – mais j’ai bien hâte qu’il soit enfin dispo dans ma bibliothèque !

  • Répondre Aurore 31 juillet 2017 at 16 h 49 min

    Je ne l’ai pas vu, et même si l’affiche m’a intriguée je n’avais pas vraiment cherché à en savoir plus. Ton avis me rend un peu plus curieuse !

    • Répondre Laurelas 26 août 2017 at 15 h 34 min

      J’espère qu’il te plaira si tu vas le voir au ciné :)

  • Répondre La Luciole (Deedr) 1 septembre 2017 at 15 h 36 min

    Je découvre ton blog avec cet article et j’ai beaucoup aimé te lire ! Je viens de regarder My Cousin Rachel, que j’ai beaucoup aimé, mais je n’avais pas lu le livre et me demandait si l’adaptation était réussie. J’ai ma réponse, et ça me donne envie de lire le livre, si le film est comme une interprétation du roman, ça m’intrigue d’autant plus ! :)
    En tout cas, merci pour cet article, je pense le citer à la fin du mien pour l’apporter en complément.

    • Répondre Laurelas 11 octobre 2017 at 0 h 16 min

      Merci pour ton petit mot, auquel je réponds résolument tard… J’espère que le livre te plaira si tu t’y plonges :)