Live By Night

Septième Art 22 janvier 2017 Laisser un commentaire

Live By Night

L’année commence plutôt bien, cinématographiquement parlant. Et c’est de Live By Night que je viens vous parler aujourd’hui, alors qu’il vient tout juste de sortir… promis, bientôt je vous parlerai de La La Land, que j’ai aimé de tout mon cœur!

J’ai pu voir Live By Night en avant-première en début de semaine, être à quelques mètres de Ben Affleck et découvrir un peu avant tout le monde de quoi il retournait dans cette adaptation d’un livre de Dennis Lehane.

C’est en pleine Prohibition, à Boston dans les années 20′ qu’on rencontre Joe Coughlin (Ben Affleck), criminel sans grande envergure qui commet pourtant l’erreur de s’amouracher de la maitresse (Sienna Miller) du parrain de la mafia irlandaise. Mais évidemment, la situation ne tourne pas à son avantage quand ce dernier l’apprend… Un braquage qui tourne mal, une fuite avortée et quelques temps en prison ont laissé à Joe le temps de réfléchir à sa vengeance, et c’est ainsi qu’il s’engage pour la mafia italienne à diriger la contrebande de rhum à Tampa, en Floride.

Live By Night

Si sur le papier, le film avait tout pour me plaire – des gangsters, les années 20′ et des décors somptueux – dans la réalité, c’est un peu plus complexe que ça et si beaucoup de choses m’ont plu, d’autres m’ont laissé plutôt perplexe…

Mais commençons par ce que j’ai aimé, à savoir, tout d’abord, toute l’ambiance des années 20′ et 30‘, des costumes (superbes) en passant par le décors (léchés) jusqu’aux voitures – la mise en scène, tout comme l’atmosphère du film est soignée et une grande attention est portée aux détails. Et ça, c’est toujours quelque chose que j’apprécie beaucoup dans les films d’époque.

Si l’on reste dans le domaine du visuel, il faut aussi souligner que le film, au delà d’un certain classicisme dans la prise de vue, présente de très belles scènes aériennes, distillées çà et là, qui m’ont vraiment marquées par leur beauté.

Live By Night marque des points visuellement parlant, mais ne m’a pas convaincue par ailleurs, du moins pas entièrement. L’intrigue, qui ne manque pas de rebondissements, reste toutefois relativement prévisible et manque parfois de profondeur, un défaut, à mon sens, lié à la mauvaise gestion du rythme.

Le film alterne les moments d’action (qui sont par ailleurs très bien filmés et très lisibles) avec des moments de calme, plus ou moins longs, plus ou moins justifiés. Certaines choses traînent un peu en longueur, tandis que d’autres m’ont semblé un peu résolues à la hâte (notamment l’intrigue liée au KKK et le dénouement de celle liée au shérif…).

Mais au delà du rythme inégal du film, ce qui me chiffonne le plus, c’est la prestation de Ben Affleck. Pour un rôle de gangster, un homme qui n’est certes ni tout blanc, ni tout noir, l’acteur manque cruellement de charisme et de prestance, voire de réelle part d’ombre. Sa prestation m’a semblé très monocorde et sans éclat…

C’est d’autant plus évident face à d’autres rôles, d’autres acteurs qui m’ont semblé, eux, bien plus charismatiques, à commencer par Elle Fanning, dans un rôle surprenant, presque trop peu exploité et plutôt intéressant ou encore Chris Messina, qui joue le bras-droit de Joe avec une désinvolture rafraichissante. Zoe Saldana est très belle, mais je n’ai pas ressenti une grande alchimie entre elle et Ben Affleck, et j’ai trouvé son rôle assez minime, in fine.

En somme, malgré son rythme inégal et un certain manque d’émotion, Live By Night n’en reste pas moins un film à découvrir, ne serait-ce que pour son atmosphère et son intrigue qui plaira aux amateurs de films de gangsters – si le film traîne parfois en longueur, il se rattrape bien lors des scènes d’action qui sont bien réalisées et tiennent suffisamment en haleine.

Quant à la prestation de Ben Affleck (que j’ai trouvée malheureusement bien fade) elle peut diviser… Si vous êtes de ceux l’ayant trouvé convaincant, faites moi signe! 

Et vous, avez-vous vu Live By Night? Qu’en avez-vous pensé? 

Je vous l’ai dit plus haut, mais la prochaine fois je vous parle cinéma, je vous parlerai de La La Land que j’ai tant aimé (et que j’ai envie de revoir au plus vite!)… Stay tuned!

Bon dimanche à tous ♡


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le situé sous cet article – merci!

8

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

2 Commentaires

  • Répondre Sophie 23 janvier 2017 at 10 h 09 min

    Bonjour Yasmine !

    Perso, l’amie avec qui je suis allée le voir et moi sommes parties du ciné au bout d’une heure ! Je suis d’accord avec toi pour les costumes et les décors, d’autant que nous n’avons pas l’habitude de voir la Floride à cette époque (généralement ce sont les villes comme New-York, Boston, etc) et j’ai trouvé ça original.
    Mais sinon, encore un énième film sur la prohibition et la mafia qui n’apporte rien de neuf, Ben Affleck a voulu se faire un petit plaisir en tournant et jouant les gangsters, voilà quoi !
    Et pareil, je ne l’ai pas trouvé crédible dans ce rôle ! Bon de toutes façons, je ne suis pas une grande fan de son jeu d’acteur, il est bien meilleur réalisateur selon moi !

    Bonne journée à toi !

  • Répondre Aurore 23 janvier 2017 at 15 h 20 min

    Apparemment Ben n’est vraiment pas doué pour jouer les gangsters, je l’ai lu un peu partout. Je passe mon tour !