Mes Dernières Lectures #5

Dans ma bibliothèque 24 juillet 2016 Laisser un commentaire

Mes Dernières Lectures #5

J’ai toujours autant de retard pour vous parler de mes dernières lectures… d’autant qu’ici je vous présente deux livres qui ont été choisis dans le cadre du club de lecture de ma copine Victoria. Des livres qui correspondent aux éditions de mars et avril – c’est vous dire l’ampleur de mon retard! 

Alors sans plus attendre, passons aux livres, car cette fois je vous en présente non pas trois, mais quatre…

Le Dévouement du Suspect X – Keigo Higashino

« (…) Parce que nous sommes tous les deux happés par les engrenages de la montre qu’est la société dans laquelle nous vivons. Une montre ne peut fonctionner sans engrenages. Les gens ne tolèrent pas que l’on vive seul en suivant ses propres règles. »

Dans ce roman policier nippon, on sait d’emblée qui est l’assassin, et même qui est le complice… Mais avant tout, quelques mots sur l’intrigue – Ishigami est un professeur de mathématiques taciturne et discret, secrètement épris de sa voisine Yasuko. Cette dernière, sans vraiment le faire exprès, tue son ex-mari violent et Ishigami a tout entendu.

Il va donc l’aider à maquiller le crime avec toute la logique mathématique qui lui est propre… mais, motivé par ses sentiments envers Yasuko, aura-t-il pensé à tout?

Il s’agissait pour ma part d’une toute première lecture de roman policier asiatique, un genre auquel je ne m’étais jamais intéressé, moins par désintérêt que par manque d’occasions et je dois dire que c’était une bonne surprise!

Dès les premières pages, j’ai été prise au jeu et happée par l’intrigue, dont on ne peut d’ailleurs manquer de souligner l’originalité. Savoir d’emblée qui est l’assassin ne m’a nullement empêché de vouloir découvrir la suite du roman, habilement construit pour que le lecteur se pose des questions et se prenne d’affection pour Yasuko et son complice, Ishigami.

Mais c’est là que le bât blesse – impossible (ou presque) de ressentir une grande empathie envers ces personnages qui m’ont paru souvent froids, parfois même un peu creux (surtout le personnage de Yasuko) et surtout bien loin de me faire ressentir grande émotion, tout ceci étant sûrement lié à la retenue du style littéraire nippon. 

L’enquête était plaisante à suivre, malgré un style un peu plat peut-être, et le dénouement, certes touchant, surprenant et poignant, ne m’a pas subjugué comme cela a été le cas chez d’autres (serais-je un cœur de pierre?).

Cela dit, c’était un livre que j’ai pris grand plaisir à lire, même s’il ne m’a pas fait vibrer comme j’aime à le faire devant un livre (ou un film) et ça m’aura même donné envie de m’intéresser davantage à l’œuvre de Keigo Higashino!

Et vous, les thrillers asiatiques, ça vous intéresse? Avez-vous lu celui-ci?

Mes Dernières Lectures #5

Address Unknown – Kressmann Taylor

« Does the surgeon spare the cancer because he must cut to remove it? We are cruel. Of course we are cruel. »

Dans ce très, très court roman épistolaire, publié à l’origine en 1933, on assiste à un échange de lettres entre Max, un juif américain et Martin, un allemand qui est récemment retourné vivre à Munich. Les deux hommes, anciennement associés et très bons amis, continuent à s’écrire et regrettent la distance qui les sépare… jusqu’à ce que Martin s’allie au mouvement nazi et ne change de visage, d’idées et de sentiments envers son vieil ami Max.

Ce livre, très court, aura probablement été une de mes lectures les plus percutantes de ces derniers mois – de façon très simple et pourtant ingénieuse, l’autrice aura réussi à pointer du doigt les dangers de l’idéologie nazie et ce avant même que la seconde guerre mondiale n’éclate.

C’est glaçant, puissant et intelligent – résolument un livre à ne pas manquer!

Mes Dernières Lectures #5

Dans les Forêts de Sibérie – Sylvain Tesson

« Rien ne vaut la solitude. Pour être parfaitement heureux, il me manque quelqu’un à qui l’expliquer. »

Entre mémoires d’ermite et carnet de voyage, Dans les Forêts de Sibérie était le livre choisi dans le cadre du club de lecture au mois d’avril et c’était parfaitement de saison… On suit ici Sylvain Tesson durant ses six mois d’aventures solitaires, au bord du lac Baïkal en Russie, entre promenades dans la nature, rêveries solitaires autour du poêle et rencontres alcoolisées avec ses lointains voisins.

Si j’ai beaucoup aimé certaines envolées lyriques, réflexions philosophiques ou passages introspectifs distillés tout au long du livre, il m’est impossible de considérer ce livre comme un vrai coup de cœur. Je me suis parfois ennuyée devant les récits de beuveries entre l’auteur et ses camarades russes et surtout, la monotonie des paysages enneigés de la Russie ne m’ont pas exactement transportée

À défaut de voyager dans l’espace, le livre aura au moins invité au voyage intérieur et à l’introspection et ce sont d’ailleurs les passages que j’ai préférés, tantôt légers et drôles, tantôt plus graves, mais toujours plein d’esprit – j’ai d’ailleurs corné un nombre impressionnant de pages (à défaut d’avoir un crayon sous la main pour souligner mes passages favoris).

Et si, parfois, le caractère de l’auteur agace, il n’en reste pas moins fin observateur du monde et de la société qui nous entoure. C’est donc un livre intéressant, que j’ai aimé lire mais qui ne m’a pas réellement transcendé… Ce qui ne m’a pas empêché de m’intéresser à d’autres livres de Sylvain Tesson!

Et vous, si vous avez lu Dans les Forêts de Sibérie, qu’en avez-vous pensé? 

Mes Dernières Lectures #5

S’abandonner à Vivre – Sylvain Tesson

« Les facteurs sont les messagers du destin. Ils ne distribuent pas le courrier, ils battent les cartes de l’existence. »

Parce qu’il s’agit d’un recueil de nouvelles, pour une fois, je vous partage la quatrième de couverture, peut-être plus efficace que moi à donner une idée du contenu des ces petites histoires…

Devant les coups du sort il n’y a pas trente choix possibles. Soit on lutte, on se démène et l’on fait comme la guêpe dans un verre de vin. Soit on s’abandonne à vivre. C’est le choix des héros de ces nouvelles. Ils sont marins, amants, guerriers, artistes, pervers ou voyageurs, ils vivent à Paris, Zermatt ou Riga, en Afghanistan, en Yakoutie, au Sahara. Et ils auraient mieux fait de rester au lit.

Alors il faut savoir que moi, j’aime follement les nouvelles. Ce format court et percutant à la fois, car souvent riche en retournement de situations et en dénouements surprenants, est aussi rapide à lire… Un avantage non négligeable pour quelqu’un qui manque parfois de temps pour s’imprégner d’un long roman, par exemple.

Quoi qu’il en soit, ça faisait longtemps que je n’en avais pas lu et j’ai plutôt aimé ce recueil-ci, où l’on retrouve le goût certain de Sylvain Tesson pour la Russie (ou devrais-je plutôt dire le peuple russe?), son style à la fois intelligent et pompeux parfois (même si j’ai l’impression que ce n’est vraiment pas à prendre au sérieux ici) et ses réflexions acerbes sur la société.

Certaines nouvelles sont très drôles, d’autres un peu moins intéressantes, mais dans l’ensemble, ça aura été une lecture agréable et parfaite pour un peu de légèreté entre deux romans!

J’ai particulièrement aimé « La gouttière » (parce que la nouvelle se passe dans ma rue et que j’ai trouvé la coïncidence rigolote), « La lettre » et « La ligne ». Mais je dois dire que j’ai déjà un peu oublié le reste…

Est-ce que vous aimez lire des recueils de nouvelles? Si vous avez des conseils, je suis toute ouïe!

J’espère que cette revue de certaines de mes dernières lectures vous a plu et n’hésitez pas à me donner vos ressentis si jamais vous avez lus certains de ces livres également – c’est toujours intéressant de confronter différents points de vue…

C’est donc doucement, mais sûrement, que je rattrape mon retard dans mes chroniques littéraires, même si, en continuant à lire plus de livres que par le passé, il me semble que je serai perpétuellement en décalage. Et en ce moment, je lis un grand classique, Les Confessions de J.J. Rousseau, de quoi me ramener tout droit sur les bancs du lycée!

Et vous, que lisez-vous en ce moment?

Passez un excellent dimanche (peut-être au soleil, avec un bon livre?) et je vous dis à bientôt!


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le   situé sous cet article – merci!

7

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

7 Commentaires

  • Répondre juliette 24 juillet 2016 at 15 h 22 min

    Chouette tes lectures ! Sylvain Tesson ne m’inspire pas du tout, je n’ai jamais rien lu de lui mais de savoir qu’il est parfois pompeux me gonfle d’avance ^^ Mais tu me ferais presque changer d’avis ! Pour le dévouement du suspect X, j’avoue que j’adore la retenue des personnages japonais, c’est quelque chose qui me fascine, du coup j’avais bien aimé ce livre (même s’il ne m’avait pas transcendée non plus). Bonnes Confessions à toi ! De mon côté, un classique aussi avec la Princesse de Clèves : merci au Summer Challenge de Victoria de me faire sortir de mes petites habitudes… :) Bon dimanche Yasmine !

  • Répondre Hey Cocoon 25 juillet 2016 at 14 h 14 min

    C’est sympas de lire toutes ses jolies lectures. Tu m’as fait découvrir un nouvelle Auteur, Sylvain Tesson. J’ai envie de lire « S’abandonnez à vivre », en générale je ne lis jamais de « nouvelles » mais pourquoi pas une première fois?

    Je n’ai lu aucun des livres présentés dans ton article, mais bientôt j’aurais un peu de ton article dans ma bibliothèque, je pense!

    En ce moment, je lis une lecture plutôt developement personnel car j’adore ce type de lecture.  » The miracle morning « . :)

    Bonne semaine à toi !

  • Répondre La Nebuleuse 28 juillet 2016 at 12 h 57 min

    Je comprend vraiment qu’on trouve le caractère de Sylvain Tesson agaçant ! Moi il me fait rire, mais à la longue c’est vrai que ça peut lasser. En même temps, c’est aussi ça qui fait que ses récits changent des récits de voyages habituels… mais je trouve aussi que les passages les plus réussis sont ses pensées un peu plus « philosophiques », dans l’introspection etc. Je pense que c’est quand même dans les nouvelles qu’il est le meilleur, j’avais beaucoûp aimé son premier recueil, Une vie à coucher dehors.

  • Répondre J'ai écrit 28 juillet 2016 at 22 h 15 min

    Ta revue m’a vraiment donné envie de lire les livres de Sylvain Tesson (je voulais deja lire Dans les forêts de Sibérie car le film sort et j’aime bien avoir les deux côtés) et j’ai donc commencé le recueil de nouvelles tout à l’heure dans le train, et comme toi, j’aime beaucoup ce style d’histoires courtes ;)

  • Répondre Mona 9 août 2016 at 10 h 48 min

    Je suis une grande fan de Dans les forêts de Sibérie que je considère comme le meilleur livre de Tesson, de loin. J’adore ce bouquin même si parfois l’auteur est agaçant… J’avais moins aimé S’abandonner à vivre mais je le trouve moins bon comme novelliste que comme écrivain-voyageur. C’est personnel.
    Si tu aimes les nouvelles, je te conseille Alice Munro mais surtout pas en traduction, et surtout, mon recueil préféré est Pilgrims d’Elizabeth Gilbert. Je le trouve inégalable.
    Bonnes lectures !

    • Répondre Laurelas 29 septembre 2016 at 13 h 35 min

      Merci pour tes recommandations, c’est noté :) (j’aime beaucoup les nouvelles en général!)

  • Répondre ucb perham 26 mai 2017 at 17 h 33 min

    Marauder dit :Après tout GNU/Linux est une grande famille, quand ça concerne GNU/Linux (ici, Linux plus particulièrement), c’est normal de penser à ses « cousins »