The Danish Girl

Septième Art 25 janvier 2016 Laisser un commentaire

The Danish Girl

Parmi les films que j’attendais avec le plus d’impatience en ce début d’année, il y avait The Danish Girl. Je l’ai vu ce week-end, et croyez-moi, je n’ai pas été déçue…

The Danish Girl raconte l’histoire vraie (mais romancée, en partie à l’aide d’un roman américain du même nom, écrit par David Ebershoff) d’Einar Wegener, le premier homme a avoir subi une opération chirurgicale pour devenir une femme, au début du siècle dernier.

Dans ce film de Tom Hooper, la relation entre Einar (Eddie Redmayne) et son épouse Gerda (Alicia Vikander) est au centre même de l’intrigue, tandis que l’on suit les personnages à travers la transformation d’Einar. Une transformation qui n’est d’ailleurs pas vue d’un très bon oeil à l’époque…

The Danish Girl

Dès l’instant où le film a commencé, à travers des plans de paysages danois, doucement accompagnés par la musique composée par Alexandre Desplat, j’ai su que le film me plairait. (Et je ne me suis pas trompée, fort heureusement!)

The Danish Girl est un film d’une beauté et d’une délicatesse sans égal, qu’il s’agisse de l’intrigue ou des images à l’écran. Chaque plan, chaque détail semblait tout droit sorti d’un tableau de maître, ce qui n’est pas anodin quand on sait que Einar et Gerda étaient peintres…

Que ce soit les rues brumeuses de Copenhague, les costumes, délicats et élégants, les intérieurs réminiscents du style art déco (particulièrement pendant la partie du film qui se déroule à Paris) ou encore le maquillage et les coiffures, tout est source de ravissement, tout est superbe.

L’intrigue elle-même est d’une délicatesse incroyable – on assiste, doucement, à la transformation d’Einar en Lily et c’est absolument bouleversant. On assiste aussi au combat d’Einar/Lily face à des médecins qui le croient fou et ne comprennent absolument pas ses souffrances, et face à la société en général. C’est terriblement touchant, et met en lumière ce que peuvent vivre, sûrement encore aujourd’hui, les personnes transgenre.

Aux côtés d’Einar, se trouve Gerda, son épouse qui saura montrer une force et un soutien infaillible à ce dernier – c’est beau et encore une fois incroyablement touchant…

Évidemment, sans acteurs de qualité, The Danish Girl n’aurait pas eu le même impact. Eddie Redmayne est incroyable dans une prestation poignante et subtile. Mais je crois que j’ai encore plus aimé la façon dont Alicia Vikander s’est emparée du rôle de Gerda… Elle rayonne, tout simplement, entre force et sensibilité et son jeu est d’une justesse extraordinaire. (Oui, bon, je suis un peu amoureuse d’elle aussi.)

Quant aux seconds rôles, ils ne sont pas en reste, avec une impertinente (et si belle) Amber Heard, un Ben Wishaw touchant lui aussi et un Matthias Schoenaerts bienveillant et imposant (et beau, même si effectivement, dans ce rôle, il ressemble un peu à Vladimir Poutine…).

Je ne suis pas sûre de trouver beaucoup de défauts à ce film qui a su m’emporter (là où Carol n’y était pas arrivé) et me faire frissonner plus d’une fois…

D’aucuns diront que le rythme est un peu (trop) lent, mais cela ne m’a pas tant dérangée et à mon sens, ça ne fait que donner davantage de force à cette histoire poignante. Et évidemment, la parfaite « perfection académique » du film trouvera elle aussi ses détracteurs, mais là encore, ce n’est pas quelque chose que je reprocherai au film – au contraire!

Je pense que vous l’aurez compris: The Danish Girl est l’un des premiers films de l’année à m’avoir autant plu.

Entre une intrigue poignante, racontée avec tendresse, poésie et délicatesse, une direction artistique irréprochable et des acteurs aux prestations touchantes à souhait, The Danish Girl n’est pas loin d’être un chef d’oeuvre à mes yeux…

Est-ce que vous l’avez vu? Qu’en avez-vous pensé?

Ce film m’a donné envie d’en savoir plus sur la vie d’Einar Wegener (devenu ensuite Lily Elbe) – peut-être que je lirai le roman de David Ebershoff qui a été inspiré par sa vie, même si ça me peine un peu que l’auteur se soit tant détourné de la vraie vie d’Einar/Lily. (Vous l’avez lu, vous?)

Je vous souhaite une belle journée!


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le   situé sous cet article – merci!

22

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

13 Commentaires

  • Répondre Claire la paillette 25 janvier 2016 at 12 h 25 min

    Ohlala, il est donc à la hauteur de mes espérances! Moi aussi c’était un film que j’attendais de voir avec impatience! Merci Yasmine pour ta critique! :)

  • Répondre Laurélen 25 janvier 2016 at 12 h 31 min

    J’ai beaucoup beaucoup pleuré pendant ce film. C’était vraiment touchant et en effet Eddie Redmayne est vraiment talentueux. Mais j’ai encore plus accroché à la prestation d’Alicia Vikander dans le rôle de Gerda. J’ai été touchée par son amour et son dévouement.

    • Répondre Laurelas 18 février 2016 at 20 h 12 min

      Rah oui, Alicia Vikander ♥ c’est mon coup de coeur coté actrices, elle avait aussi été fabuleuse dans Testament of Youth!

  • Répondre Pauline 25 janvier 2016 at 12 h 35 min

    Je vais le voir ce soir ! J’ai hâte, et ton article me donne encore plus envie !
    (par contre, petite note : on dit « transgenre » maintenant, et pas « transsexuel », qui est un terme péjoratif plus trop apprécié)
    Bisous !

    • Répondre Laurelas 18 février 2016 at 20 h 11 min

      Merci pour la précision, j’ai changé ça :)

  • Répondre Kim 25 janvier 2016 at 18 h 24 min

    Rhooo, je l’ai dans ma pile à films, mais là tu me donnes vraiment trop envie de le voir ! Je crois que je vais me ruer au ciné pour aller le voir ^^ Merci :)

    • Répondre Laurelas 18 février 2016 at 20 h 11 min

      Alors, l’as-tu aimé? :)

  • Répondre auroreinparis 25 janvier 2016 at 21 h 56 min

    Je suis mitigée, je ne sais toujours pas si j’ai envie de le voir. Ton article me fait pencher vers le oui ..!

    • Répondre Laurelas 18 février 2016 at 20 h 11 min

      L’as-tu vu depuis? J’espère qu’il t’aura plu si c’est le cas :)

  • Répondre Hecatessence 29 janvier 2016 at 21 h 38 min

    Aaah super un nouvel avis sur the Danish Girl : )

    C’est drôle j’ai bien apprécié le film, son esthétique, et le jeu des personnages principaux, par contre j’ai une impression tout autre sur le temps : j’ai trouvé que ça allait trop vite !
    Je n’ai pas réussi à entrer dans la logique intime du couple, à comprendre comment ils passent d’un état à un autre.

    Je pense que j’avais trop d’attentes, y compris historiques, et j’ai eu du mal à comprendre l’époque.
    On a accès à seulement deux choses : le milieu de la peinture et celui de la chirurgie du changement de sexe.
    Quid également de leur personnalité en dehors de ces deux seules caractéristiques?

    C’est beau, émouvant, et je le recommande…mais ça manque un peu de chair au final pour moi.

    (Et note à Pauline : je lis toujours transgenre et transsexuel, justement pour différencier les personnes qui passent par la chirurgie de celles qui ne le font pas, mais peut-être est ce un usage académique.)

    • Répondre Hecatessence 31 janvier 2016 at 23 h 32 min

      Tiens, aujourd’hui je tombe sur cet article qui pourrait aussi t’intéresser : http://www.buzzfeed.com/mariekirschen/ce-que-des-personnes-trans-pensent-des-films-censes-les-repr

      Une liste de films et des avis de personnes trans à leur sujet.

      • Répondre Laurelas 18 février 2016 at 20 h 06 min

        Merci beaucoup, c’était très intéressant en effet, et ça m’a mis quelques films dans ma « to-watch list » :)

    • Répondre Laurelas 18 février 2016 at 20 h 07 min

      Ah c’est drôle, je n’ai pas ressenti ça, mais je comprends néanmoins ta position – c’est pour ça que c’est toujours intéressant d’avoir des avis divergents sur un sujet donné :)