Agents Très Spéciaux – Code U.N.C.L.E

Septième Art 19 septembre 2015 Laisser un commentaire

Agents très spéciaux - Code U.N.C.L.E

Il faut bien que je vous avoue que j’attendais avec une certaine impatience d’aller voir Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E. Pour les beaux yeux de Henry Cavill, évidemment, mais aussi pour tout le côté film d’espionnage et blockbuster (ma faiblesse, parfois)(et toujours quand il s’agit de superhéros ou d’espions).

Verdict? C’était bien, mais loin d’être parfait. Ça me chiffonne un peu de le dire, mais je crois que j’ai été un peu déçue par ce film, dont je ne pensais pas en attendre tant. Je vous en dis davantage dans quelques instants, juste le temps de vous rappeler le synopsis.

Dans Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E (le film de la rentrée au titre le plus long…), en pleine Guerre Froide, on rencontre l’agent Américain Solo (Henry Cavill) issu du CIA, et l’Agent Kuryakin (Arnie Hammer) qui lui travaille au sein du KGB. Afin d’empêcher l’arme nucléaire de tomber entre les mains des mauvaises personnes, ils vont devoir s’allier, malgré leurs différends… 

Cette mission les mène en Italie, au côtés de Gaby Teller (Alicia Vikander), la fille du scientifique que l’ennemi a capturé pour produire une arme nucléaire et qu’ils vont devoir protéger.

Agents très spéciaux - Code U.N.C.L.E

On commence par ce qu’il m’a plu?

Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E est un film qui situe donc son action dans l’Europe des années 60′ et oppose les deux forces dominantes de cette période, à savoir les Etats-Unis et l’URSS – et ça, côté ambiance, c’est très réussi.

Le film commence par une séquence en Allemagne, à Checkpoint Charlie, et de façon très fluide, on se retrouve dans un univers imitant à la perfection l’ambiance de l’époque. Bien entendu, il y a fort à parier que l’ensemble aura été enjolivé pour les besoins du film, mais tout y est: la saturation de l’image, les décors, les costumes d’une élégance très sixities et même la musique. (La bande originale du film est une des choses que j’ai préféré.)

J’ai toujours eu un faible pour les films qui arrivent aussi efficacement à me transporter ailleurs, que ce soit une autre époque, un autre pays ou une autres ambiance, et ici, c’est plutôt une réussite de ce point de vue là.

En revanche, malgré tout, ce film ne m’a pas entièrement transportée. Je crois que je l’ai trouvé beaucoup trop ambitieux dans la forme et ce au détriment du fond…

Les scènes d’action se veulent spectaculaires, et innovantes (split screens à gogo et mouvements de caméra inhabituels) mais ça ne m’a, personnellement, pas vraiment impressionné. Au contraire, je les ai souvent trouvées trop peu lisibles au point de s’y perdre un peu… Et c’est bien dommage. (Côté scènes d’action, je lui ai mille fois préféré Kingsman par exemple.)

Du côté des acteurs, même si Henry Cavill a une élégance indéniable et qu’Arnie Hammer est également très charmant dans son genre, il y a quelque chose qui ne fonctionne pas: le duo n’est pas extrêmement convaincant, et leur relation manque cruellement de développement.

Même chose pour Alicia Vikander (la nouvelle coqueluche d’Hollywood, déjà vue dans Anna Karenina) – son personnage a du chien, elle est très belle, mais elle manque de profondeur et n’est pas très loin d’être uniquement un faire-valoir féminin…

Ne parlons même pas des antagonistes, qui auraient mérité qu’on s’y attarde davantage, car c’était plutôt prometteur à première vue… Et pour la caution britannique, toujours avec élégance, on retrouve avec plaisir Hugh Grant, qui a pris un sacré coup de vieux mais n’en reste pas moins bon acteur.

Tout ces défauts me semblent malheureusement liés au scénario, un peu caricatural, résolument classique et sans surprises. (Mais ça, je m’y attendais évidemment.) Peut-être que le duo Cavill-Hammer aurait pu fonctionner davantage si les dialogues avaient été aussi soignés que le set design ou si les scènes d’action n’avaient pas essayé d’impressionner à ce point.

Ou peut-être pas. Quoi qu’il en soit, le film m’a légèrement laissé sur ma faim, et la fin de ce dernier, qui semble annoncer au moins un autre film par la suite, a confirmé cette impression. Comme si le film n’avait été qu’un prélude à quelque chose d’encore plus grand, et qui sait, de plus abouti peut-être?

On ne dirait pas comme ça, je sais, mais j’ai tout de même passé un bon moment devant Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E. L’humour ne fait pas mouche à tous les coups, mais certaines scènes sont savoureuses, et je ne peux m’empêcher d’aimer l’élégance d’Henry Cavill et toute l’ambiance délicieusement sixities du film.

Je regrette simplement un scénario qui manque de relief, un trio d’acteurs qui aurait mérité davantage de profondeur et des scènes d’action qui, parfois, par excès d’ambition, m’ont semblé un tantinet illisibles…

C’est un film divertissant pour vendredi soir pluvieux, et rien de plus. J’espérais secrètement que ce serait un de ces films qui allait me donner envie de le revoir une seconde fois au cinéma, à la manière de Skyfall ou autres films de Marvel, mais… non.

Et vous, avez-vous vu Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E ? Si oui, qu’en avez-vous pensé? N’hésitez pas à cliquer sur le cœur situé en bas de cet article si vous avez aimé me lire sur ce sujet!

Je n’ai plus qu’à vous souhaiter un beau week-end – qu’il soit rempli de belles choses, et qui sait, d’une séance de cinéma..? 

+ Petit aparté… J’ai trouvé très drôle que le personnage de Henry Cavill soit ici un ancien voleur d’œuvres d’art et sorte de con artist repenti en agent de la CIA alors que je regarde en ce moment même la série White Collar (FBI: Duo Très Spécial en VF), et que le sosie de Cavill, Matt Bomer, campe peu ou prou le même type de personnage.

Drôle de coïncidence!

6

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

13 Commentaires

  • Répondre Claire la paillette 19 septembre 2015 at 10 h 28 min

    Tes critiques de films sont toujours justes, bien écrites et je me reconnais souvent dans tes propos :)
    Je n’ai pas encore vu celui-ci mais ce que tu écris correspond pourtant à l’impression que je m’en étais faite en regardant la bande-annonce; je pense que j’irai quand même le voir mais c’est sur que ce ne sera pas Kingsman (♡) ! ;)

    • Répondre Laurelas 21 septembre 2015 at 23 h 21 min

      Oh merci merci pour ce commentaire qui m’a mis du baume au coeur – ravie en tout cas que mes critiques te plaisent :)

  • Répondre Charlotte 19 septembre 2015 at 14 h 36 min

    Bonjour Yasmine, merci de partager tes avis de cinéphile avec nous (c’est l’une des rubriques de ton blog que je lis avec le plus grand intérêt). Ton article a (à peu près) le même ton que plusieurs critiques que j’ai pu lire jusqu’ici. Perso, j’aurais plutôt tendance à raisonner « nouveau film de Guy Ritchie = en avant Guingamp » mais après tout le nom du réalisateur n’est pas forcément gage de réussite à tout prix… Bonne journée

    • Répondre Laurelas 21 septembre 2015 at 23 h 27 min

      Merci à toi pour ce mot, et effectivement, le réalisateur y était aussi pour beaucoup dans mon envie de voir le film, à l’origine (j’aime bien ses adaptations de Sherlock Holmes et leur univers) – ma foi, tout le monde n’est pas parfait :)

  • Répondre Mélanie 19 septembre 2015 at 20 h 50 min

    On a hésité à aller le voir cette semaine avec mon copain, et finalement on a opté pour Le tout nouveau testament, et si j’en crois ta critique je n’ai pas trop de regrets ! Je craignais aussi qu’Agents très spéciaux soit un peu trop convenu et sans surprise, donc… (contrairement au Tout nouveau testament, que j’ai vraiment trouvé original et spécial, pour le coup… un peu un « ovni », mais une très bonne surprise :) )
    Bon week-end !

    • Répondre Laurelas 22 septembre 2015 at 0 h 08 min

      Tu avais lu mon avis sur le Tout Nouveau Testament? Définitivement un film qui m’a surprise et original :)

      Et les Agents Très Spéciaux est tout même sympa à regarder, si on ne s’attend pas à un chef d’oeuvre…

      A bientôt :)

      • Répondre Mélanie 22 septembre 2015 at 11 h 03 min

        Oui, j’avais lu ton avis sur le Tout Nouveau Testament, c’est en partie ce qui m’a donné envie d’aller voir ce film d’ailleurs ! :)

        • Répondre Laurelas 23 septembre 2015 at 22 h 22 min

          Oh ravie d’avoir pu t’inspirer alors :)

  • Répondre Electra 20 septembre 2015 at 18 h 14 min

    merci pour ton billet très bien écrit et qui confirme mon impression en voyant la bande-annonce : un peu trop lisse…
    et n’étant pas fan des acteurs principaux, j’ai passé mon chemin ..je le verrai sur Canal dans six mois ;-)

    pour ta remarque sur White Collar, en fait ce sont eux qui se sont inspirés de la série Code Uncle, non ?! et maintenant on rend hommage à cette série des Sixties (comme toi, je pense que la musique et leurs costumes m’auraient bien plus) en l’adaptant au grand écran ;-)

    • Répondre Laurelas 22 septembre 2015 at 0 h 09 min

      Je ne crois pas que White Collar soit une adaptation de The Man From U.N.C.L.E – je n’ai rien trouvé là dessus, et finalement, mis à part cette ressemblance entre les deux personnages (et acteurs!) les deux histoires n’ont pas grand chose en commun…

      Merci en tout cas pour ton commentaire :)

  • Répondre Mara 21 septembre 2015 at 11 h 07 min

    Merci ma belle pour ton gentil commentaire, il n’est pas brouillon, au contraire, et ça me touche beaucoup <3 Bonne journée

    • Répondre Laurelas 22 septembre 2015 at 0 h 10 min

      Bonne journée à toi :)

  • Répondre D'ici et ailleurs 27 octobre 2015 at 13 h 36 min

    J’ai aussi vu ce film, et effectivement passé un bon moment. Concernant les plans de caméra et l’esthétique du film, j’ai envie de dire que l’on reconnait particulièrement la patte de Guy Ritchie, que j’adore, donc c’est l’une de choses qui m’a plu.

    J’ai beaucoup aimé la fin, même si pour le coup je l’avais un peu vue venir (et j’ai un peu ruiné le film pour mon amoureux auquel j’ai dit « tu vas voir, blablabla »)(mon mec en a un peu marre car je devine très régulièrement les fins des films, je lui avais fait le même coup pour Gone Girl, ça finit par être pas très cool).

    En revanche j’ai été TRES gênée par le choix d’Hammer pour camper le russe. J’ai passé le film entier à me dire que son regard est vraiment trop gentil pour être crédible dans le personnage, ça n’a pas marché du tout pour moi.

    Et comme toi, j’ai tout de suite pensé à White Collar !