Jurassic World

Septième Art 11 juin 2015 Laisser un commentaire

Jurassic World

Préparez-vous à en prendre plein les yeux, les dinosaures sont de retour! Je suis allée voir Jurassic World hier soir, et j’ai a-do-ré.

Pour être tout à fait honnête, je suis assez peu familière de l’univers de Jurassic Park – j’ai sûrement vu le premier, mais aucun souvenir du second, encore moins du troisième. (Je ne mérite pas qu’on dise de moi que je suis cinéphile tant j’ai de films à découvrir encore, mais ceci est une autre histoire.) Mais bon. Il n’est pas nécessaire d’avoir un doctorat d’archéologie et de sciences naturelles pour s’enthousiasmer devant des dinosaures!

Jurassic World s’inscrit dans la lignée des Jurassic Park comme une véritable suite, même si l’on aurait pu penser qu’il s’agit d’un reboot tant les enjeux et le scénario sont similaires… Vingt-deux ans après le premier opus, il s’agit toujours de dinosaures pourchassant des humains.

Ici en l’occurence, nous avons affaire à un dinosaure hybride, crée de toutes pièces à partir de l’ADN de différentes espèces d’animaux et de dinosaures. Plus grand, plus méchant, et plus de dents! 

Jurassic World

À la façon d’un film de Spielberg (qui ne réalise pas ici, mais produit)(c’est Colin Trevorrow qui réalise) le film se regarde à travers les yeux de deux jeunes garçons qui découvrent Jurassic World pour la première fois.

Et tout est fait pour nous émerveiller: la grandeur et la splendeur de Isla Nublar, tout en végétation et verdure et les dinosaures, tous plus fantastiques les uns que les autres, tantôt effrayants, tantôt mignons (et parfois les deux)(un petit Velociraptor, ça a son charme, non?).

Très vite on découvre le grand méchant dinosaure, l’Indominux Rex, qui porte drôlement bien son nom… 

Bref, aux enjeux « classiques » de la saga s’ajoutent des problématiques drôlement intéressantes, notamment vis-à-vis de la création d’êtres hybrides – les limites de la science n’ont jamais été poussées aussi loin auparavant, et les personnages s’en rendent compte assez rapidement…

Et on en parle de la critique de l’exploitation animale qui est sous-jacente, mais tellement présente?

Je ne rentrerai pas dans les détails (et ça supposerait aussi que je m’y penche un peu plus sérieusement, mais je compte dormir cette nuit)(je vous écris alors que je reviens du cinéma, comme souvent) mais pensez-y. J’ai un ami qui regarde beaucoup de films d’un point de vue animaliste, et c’est vraiment intéressant en fait.

Bon. Il est indéniable que Jurassic World est un blockbuster incroyablement efficace avant tout. Très rapidement, le film nous fait frémir (« le dinosaure s’est échappé! ») et à partir de ce moment-là, ce n’est qu’un tourbillon d’action et de courses-poursuites effrénées. C’est diablement efficace, et je me suis laissée entraîner avec beaucoup de force.

Beaucoup d’humour aussi et de l’émotion (quand vous verrez les Diplodocus décimés à l’écran, je vous mets au défi de ne pas verser une petite larme) justement dosée.

La caution humour + badass est évidemment incarnée par Chris Pratt, dont le rôle dans les Gardiens de la Galaxie était déjà assez savoureux à l’époque. Il est ici Owen Grady, sorte de héros à la cool, qui est chasseur parmi les chasseurs (les Velociraptors).

L’archétype féminin qui finit par faire ses preuves est ici incarné par Bryce Dallas Howard (qui ressemble à s’y méprendre à Jessica Chastain). Rien de particulier à dire sur sa performance, qui n’est pas mauvaise, mais qui reste « classique » si je puis dire. Enfin, mention spéciale tout de même à son acte de bravoure final, l’une des meilleures scènes du film (mot-clef: T-Rex). Et je suis absolument fascinée par le fait qu’elle ait passé son temps à courir à travers la jungle en talons aiguilles. (Ah, le cinéma et ses incohérences!)

Oh, et mention spéciale aussi à Jake Johnson (Nick Miller dans New Girl) qui est parfait en geek assumé et drôle (malgré lui parfois).

Visuellement, je vous l’ai déjà dit, c’est à couper le souffle et je trouve que les dinosaures ne manquent pas de réalisme, malgré les critiques que j’ai pu glaner çà et là, notamment sur l’apparence des Velociraptors (qui me rappelaient parfois mon chat dans ses accès de violence)(hihi). Jurassic World est, à priori, un peu plus sanglant aussi que la première trilogie – mais rien qui ne m’ait réellement fait détourner le regard de l’écran (pourtant, vous connaissez ma sensibilité…).

Enfin, la musique de Michael Giacchino (qui aussi réalisé la BO de Tomorrowland) accompagne à la perfection l’aventure, et réinterprète avec brio le thème original de John Williams.

J’ai l’impression d’avoir seulement effleuré du doigt tout ce qui pourrait être dit de ce film (comme pour beaucoup de films finalement) mais s’il fallait retenir une chose de Jurassic World, c’est à quel point c’est un film spectaculaire.

Impossible de ne pas retomber quelque peu en enfance, à travers la fascination qu’entraîne les dinosaures et nul doute que le film fera sourire les nostalgiques de Jurassic Park, que ce soit à travers les reprises de dialogues originaux, ou à travers la découverte, dans le film, d’éléments du parc originel.

Impossible également d’ignorer à quel point ce film critique l’exploitation animale, ou encore les dangers de la science, et ça c’est un point qui mérite approfondissement. (Un volontaire dans la salle?)

En tout cas, je ne me suis pas ennuyée une seconde, j’ai tremblé, j’ai ri, j’ai été émue – bref, j’ai vibré, et ça, c’est l’essentiel. Vous vous doutez bien que je vous conseille chaudement d’aller voir Jurassic World, premier grand divertissement de la saison estivale qui commence.

Comptez-vous le voir? N’hésitez pas à me faire part de vos impressions si vous l’avez vu!

À très bientôt!

11

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

15 Commentaires

  • Répondre thecherrycrumble 11 juin 2015 at 12 h 12 min

    Roh tu me donnes trop envie de le voir ! si seulement il y avait un cinéma de qualité dans le coin… bref, big up! :)

  • Répondre Eleusis_Mégara 11 juin 2015 at 12 h 21 min

    Bon, tu viens de me faire un peu changer d’avis car la bande-annonce m’a laissée circonspecte. Petite, j’avais adoré le premier film, j’ai dû le regarder des dizaines de fois (dont une avec la plus grande de mes petites cousines qui reste traumatisée de la scène dans les cuisines du parc où les enfants se cachent dans un four pour échapper aux vilains vélociraptors (ceux avec une tronche de vicieux là, que tu sais qu’ils ne sont certainement pas végétariens) elle m’en reparle encore aujourd’hui ! et les films qui ont suivis m’ont toujours déçue. Je pense que ce sera la même chose pour celui-là mais bon, allons vérifier :)

    • Répondre Laurelas 14 juin 2015 at 21 h 16 min

      J’ai aucun souvenir de Jurrasic Park, à se demander si je l’ai vraiment vu. Pas vu les suivants c’est sûr. Mais celui-ci est cool. Il récolte une flopée de mauvaises critiques je crois bien, mais franchement, j’ai été prise par le jeu, et j’ai adoré mes deux heures de blockbuster et de dinosaures :) tu m’en diras des nouvelles!

      (Et les vélociraptors, je continue à leur trouver une tête féline hihi)

  • Répondre Leslie 11 juin 2015 at 14 h 10 min

    Je l’ai vu hier aussi et j’ai beaucoup aimé ! Contrairement à toi je suis une énorme fan de la première trilogie et j’appréhendais donc un peu ce nouvel opus mais je n’en suis pas sorie déçue, c’était grandiose et j’ai bien aimé la critique déguisée des block busters à travers l’Indominus Rex !

    • Répondre Laurelas 14 juin 2015 at 21 h 17 min

      Oui, vrai, bien vu :)
      Ravie qu’il t’ait plu – je suis un peu triste de lire une flopée de mauvaises critiques sur ce film, certes imparfait (enfin c’est un blockbuster quoi) mais si jouissif!

  • Répondre Girlonthecouch 12 juin 2015 at 7 h 30 min

    Ah, toi aussi les vélociraptors t’ont fait penser à ton chat ? je ne voyais que ça (et l’indominus un peu, au dessus de la chute d’eau)

    • Répondre Laurelas 14 juin 2015 at 21 h 18 min

      Tellement! Je ne regarde plus mon chat du même oeil! (bon et comme elle a un côté agressif parfois…)

  • Répondre Cha 12 juin 2015 at 13 h 19 min

    J’y vais demain, 15h! Je suis absolument fan de l’univers de Jurassic Park ! J’ai tellement tellement hâte .

    • Répondre Laurelas 14 juin 2015 at 21 h 18 min

      Alors, as-tu aimé? :)

      • Répondre Cha 14 juin 2015 at 23 h 29 min

        Et bien pour tout te dire, étant une fan exigeante de première heure, je suis assez déçue. Beaucoup de scènes ressemblent au premier Jurassic Park, les personnages sont assez superficielles, j’ai trouvé également des petites incohérences. Et tout ça ensemble fait que je ne retrouve pas les émotions que suscitent en moi les premiers volets. Regarde de nouveau le 1, tu verras ce que je veux dire…
        A bientôt :)

        • Répondre Laurelas 15 juin 2015 at 1 h 03 min

          Ah ma foi, je comprends si tu es une inconditionnelle de la première trilogie (ce que je ne suis pas du tout) que tu aies pu être déçue… Tant pis! J’espère que tu as quand même apprécié le spectacle un petit peu!

          (Et je regarderai la trilogie d’origine à l’occasion, pour voir :))

  • Répondre J 12 juin 2015 at 19 h 12 min

    jolie Lorelei,

    c’est la première fois que je commente ton blog. Tes critiques cinéma sont devenues, pour moi, une référence. Je ne vais plus voir un film sans tchecker ton blog !
    Surtout ne change rien !

    Belle soirée ♥,

    J

    • Répondre Laurelas 14 juin 2015 at 21 h 19 min

      Merci J, ça me fait très plaisir :)

      (PS: mon prénom c’est Yasmine, mais c’est pas grave, Lorelei c’est mignon hihi)

  • Répondre Anne-Laure 18 juin 2015 at 18 h 59 min

    J’ai été le voir dimanche et j’ai vraiment passé un excellent moment. La petite fille de 9 ans qui avait été émerveillée par Jurassis Park en 1993, avec son paquet de fraises Tagada laissé intact tant elle était absorbée par le film, a été enchantée. Bon j’ai bien ri dans la scène finale tant c’est improbable ; mais c’était un super spectacle !
    Vivement la suite… ;)

  • Répondre Gwen 22 juin 2015 at 1 h 33 min

    Pour ma part, j’ai été decue. Je crois que c’est mon attachement aux premiers qui a beaucoup joué, mais pas seulement.
    Je trouve que le film est de bonne qualité, et qu’il a tout ce qu’il faut pour plaire.

    Mais, je suis ressortie en me disant  » mais, c’est une parodie de Jurassic Park ou quoi ? »
    Il y a des scènes qui sont d’un ridicule pas possible ( dont la dernière dont tu parles, mais pas seulement )
    et quand on entend « on veut des dinosaures, plus grands, plus féroces, plus de dent » j’ai l’impression qu’on nous dit  » écoutez les gars, on sait que le film est un peu tiré par les cheveux, mais c’est la production qui veut plus grand, plus méchant, plus de dinosaures… »

    Je ne cache pas que j’ai ri, que j’ai versé une petite larme, et qu’il y avait assez d’action pour me distraire, maiiiiiiiiiiis, au fond de moi j’ai été decue.