Magic in the Moonlight

Septième Art 25 octobre 2014 Laisser un commentaire

Magic in the Moonlight

Chaque année j’ai rendez-vous avec Woody Allen au cinéma, et c’est un moment que j’aime tout particulièrement – et cette fois c’est avec Magic in the Moonlight que j’ai retrouvé mon réalisateur new-yorkais favori. Mais la magie a-t-elle opéré?

Bien avant de le voir, je me doutais que Magic in the Moonlight me plairait – son ambiance, les acteurs à l’écran, les décors… Effectivement, je ne me suis pas trompée, et j’ai été charmée. Mais avant de vous en dire un peu plus, place au synopsis!

Dans Magic in the Moonlight on rencontre Stanley Crawford (Colin Firth), célèbre magicien plus connu sous les traits du chinois Wei Ling Soo et qui, à ses heures perdues, aime à débusquer de faux médiums, escrocs par excellence. Car voyez-vous, Stanley est un grand cynique, pessimiste et surtout, c’est un homme rationnel. Il se laisse convaincre par son ami Howard Burkan et se rend dans le sud de la France, rencontrer Sophie Baker (Emma Stone), une prétendue médium, dans le but de la démasquer.

Mais contre toute attente, cette rencontre finira par le bouleverser…

Magic in the Moonlight

Contrairement au dramatique Blue Jasmine de l’an dernier, Magic in the Moonlight est une comédie romantique et légère, pétillante et drôle – un genre dans lequel Woody Allen excelle, et ce depuis toujours.

L’intrigue se déroule à la fin des années 20′, années folles où le jazz et l’élégance se côtoient dans une ambiance de folie douce, de légèreté et d’insouciance. Et si vous l’ignoriez, je suis une très grande amatrice de jazz, et je suis toujours le sourire aux lèvres quand commence un film de Woody Allen, sa typographie habituelle faisant défiler acteurs et producteurs, tandis que du jazz fait vibrer la salle…

Mais il n’y a pas que la musique qui m’a ravi dans ce film – l’ambiance élégante des années 20′, la luminosité des décors, la Côte d’Azur sublimée et les costumes soignés font partie des choses les plus réussies dans Magic in the Moonlight. Et comme souvent, la photographie de Woody Allen est délicieusement surannée, et incroyablement lumineuse. En somme, visuellement, c’est très, très beau.

Du côté des acteurs, j’ai été ravie de revoir Colin Firth, un de mes acteurs favoris, dans un rôle de misanthrope qui ne lui sied que trop bien. Son sarcasme est absolument savoureux, et nul doute que Woody Allen a insufflé un petit quelque chose de lui-même dans ce rôle..

Quant à Emma Stone, elle est pétillante, pleine de candeur et de beauté – un ravissement, et une interprétation très juste.

Le scénario est simple et pourtant ingénieux, et pas simpliste. Quant à la morale de l’histoire, elle est toute bête et pourtant si vraie… Et si c’était ça la magie? Je ne vous en dis pas trop et je vous laisse découvrir tout cela vous-même au cinéma!

Magic in the Moonlight est donc une comédie charmante et légère, aux dialogues savoureux et à l’esthétisme soigné.. mais (car il faut bien un mais) quelque chose qui m’a manqué pour que je puisse affirmer que c’est un chef d’œuvre.

Ironiquement, ce film manque peut-être un peu de magie… Cette même magie qui m’a transportée lors de Minuit à Paris, au point où je suis allée le voir trois fois au cinéma (oui). C’est dommage, mais ce n’est pas grave, car c’était un bon film quand même – ça n’est juste pas un chef d’œuvre.

Je vous le conseille chaleureusement, c’est un divertissement drôle et pétillant où l’on se laisse porter au rythme du jazz et des belles images… et du joli sourire d’Emma Stone!

Est-ce que vous pensez que vous irez voir Magic in the Moonlight? A moins que vous ne l’ayez déjà vu..?

Je vous souhaite un très bon week-end ♡

1

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

10 Commentaires

  • Répondre auroreinparis 25 octobre 2014 at 13 h 21 min

    Un bon divertissement, du bon Woody Allen, tant mieux ! Je vais le voir tout à l’heure !

  • Répondre Gemma 25 octobre 2014 at 22 h 29 min

    Je l’ai vue cette semaine et j’ai vraiment passé un bon moment. C’est drôle et léger et j’apprécie particulièrement l’ambiance des années 20 alors il m’a bien plu. Mais le scénario manquait un peu de surprise à mon goût, contrairement à Minuit à Paris. Je suis d’accord avec toi, pour moi aussi ce dernier est vraiment magique :)

  • Répondre dici dela deverywhere 26 octobre 2014 at 19 h 18 min

    pas un chef d’oeuvre mais très divertissant ! avec une belle ambiance année 20 c’est vrai

  • Répondre Bobbie 27 octobre 2014 at 10 h 04 min

    J’y suis allée vendredi soir dernier : j’ai bien aimé mais sans plus. J’ai trouvé que certains passages étaient un peu longs, que l’ensemble était globalement très prévisible et que le personnage principal, censé être hyper intelligent, se laissait bien trop facilement berner. C’était divertissant, néanmoins :)

    • Répondre Laurelas 27 octobre 2014 at 20 h 58 min

      Oui, ça résume bien le fond de ma pensée, même si (grosse fatigue aidant) j’ai peut être été plus prise au jeu que toi. (Mais c’est vrai qu’il manque quelque chose..)

  • Répondre Daphné 27 octobre 2014 at 12 h 37 min

    Aaaah j’ai hyper hâte d’aller le voir (mais sans trop d' »expectations » pour ne pas être déçue!)

    • Répondre Laurelas 27 octobre 2014 at 20 h 59 min

      Tu as raison :) j’en attends toujours un peu beaucoup des films de Woody Allen, mais même si ce n’était pas le chef d’œuvre auquel je m’attendais, ce film est sympathique comme tout!

  • Répondre Julie 28 novembre 2014 at 10 h 05 min

    Il faut vraiment que je prenne le temps d’écrire un billet sur ce film, il m’a transportée par la beauté des décors, des costumes, la musique m’a enivrée…

    http://frenchcaencaen.blogspot.fr

  • Répondre Cabaret Deluxe 21 février 2015 at 16 h 41 min

    Un film très chouette, même si j’ai préféré le « midnight in Paris ».
    Mais c’est toujour divertissant d’aller voir le « Woody Allen » de l’année :-)

    • Répondre Laurelas 22 février 2015 at 19 h 36 min

      Midnight in Paris est mon Woody Allen favori, définitivement :)