L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet

Septième Art 27 octobre 2013 Laisser un commentaire

L'Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet

Je suis enfin retournée au ciné, et contre toute attente*, c’est L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet que je suis allée voir, et j’ai bien fait parce que j’en suis ressortie rêveuse et un peu plus heureuse aussi.

De quoi s’agit-il? Dernier film de Jean-Pierre Jeunet, L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet raconte l’histoire de ce jeune garçon qu’est T. S. Spivet, génie en culottes courtes, qui vit avec sa famille un peu farfelue au fin fond du Montana, avec leur chien Tapioca. T.S. a inventé la première machine à mouvement perpétuel, et reçoit un prestigieux prix scientifique à Washington DC – et c’est sans rien dire à sa famille qu’il se rend là-bas pour chercher sa récompense…

Entre fugue et voyage initiatique, T. S. va parcourir la moitié des Etats-Unis, seul, ou presque.

L'Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet

L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet est un film sans prétention, doucement onirique, un peu magique et très beau. Si vous êtes familiers de l’univers de Jean-Pierre Jeunet (qui a réalisé Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain ou encore Micmacs à tire-larigot) vous n’allez pas être dépaysés: entre une photographie aux couleurs chaudes, sa grande spécialité, et une certaine abondance de ses « saynètes » qui oscillent entre onirisme et poésie, on retrouve le propre du génie du réalisateur français.

L’histoire ne paie pas de mine, et n’est pas si « extravagante » que ça en fin de compte, mais elle est drôle et touchante. Le jeune Kyle Catlett, qui incarne T. S. à l’écran, est parfait dans ce rôle de petit garçon surdoué et sensible, et ses observations font parfois sourire (il estime par exemple qu’on devient adulte quand on n’éprouve plus aucune excitation à l’approche de Noël!).

Sa famille, non moins farfelue que lui-même, est tout aussi amusante à observer – entre un père qui se verrait volontiers vivre au temps des cow-boys, une mère passionnée par les insectes en tout genre et une grande sœur qui rêverait d’être actrice, ou au moins Miss USA, on a pas le temps de s’ennuyer! Et puis il y a Layton, le frère jumeau de T.S., jeune cow-boy en devenir, qui disparaît tragiquement dans un accident…

L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet est à la fois drôle et tragique, tantôt léger, tantôt plus grave dans ses propos, mais toujours plein de grâce, de finesse et d’émotion. Un beau film, tout simplement.

Et en parlant de sa beauté, il m’est impossible de ne pas vous parler des grandes (et indéniables) qualités visuelles du film. Les paysages Américains, légèrement sursaturés, sont à couper le souffle, et on se croirait presque dans un tableau de Hopper par moments. Quant à la bande originale du film, dominée par de la guitare sèche et du violon, elle rappelle furieusement le far-west et donne irrémédiablement envie de se regrouper autour d’un feu de camp, un chapeau de cow-boy sur la tête, et d’écouter quelqu’un raconter de vieilles légendes Américaines.

Tout ça n’a pas exactement calmé mes envies d’Amérique…

A la fois fantaisiste et mélancolique, L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet est donc un film poétique, mais drôle, qui plaira sûrement aux rêveurs de mon acabit.

Peut-être que certains lui trouveront des longueurs et un certain manque de rythme.. Mais moi j’ai trouvé que c’était un film plein de douceur – nul besoin d’aller trop vite pour raconter une belle histoire. A noter que le film est une adaptation du roman éponyme, écrit par Raif Larsen et que du coup j’ai très envie de lire un de ces jours!

(Et en y réfléchissant bien, L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet rappelle quelque peu Extremely Loud and Incredibly Close, roman de Jonathan Safran Foer lui aussi adapté à l’écran récemment…)

Je vous conseille donc de tout cœur ce film plein d’onirisme et de beauté, à voir en VO et si possible en 3D – d’après ce que j’ai pu lire çà et là, elle était particulièrement réussie… (Mais je ne peux en témoigner, je suis allée dans mon mini UGC de quartier où la 3D n’existe pas!)

Vous ai-je donné envie d’y aller à votre tour? Ou peut-être l’avez-vous déjà vu?

Bon dimanche ♡

*Contre toute attente parce qu’en fait j’ai très, très envie d’aller voir La Vie d’Adèle aussi, mais que la longueur du film ne m’en a pas encore donné l’occasion… Et il paraît qu’il faut aller voir Gravity, mais j’ai peur que ça m’angoisse un peu trop. Je voulais aussi voir Prisoners (Hugh Jackman!) mais encore une fois, un univers un peu trop sombre pour que je m’y attaque..

0

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

4 Commentaires

  • Répondre NinaSotteFille 27 octobre 2013 at 12 h 18 min

    C’est une première ! Un film que j’ai vu à peu près en même temps que ta critique (et pas 6 ans plus tard comme d’hab’). :) J’ai également beaucoup aimé, l’histoire est aussi jolie que les paysages. Je m’étonne par contre des critiques que j’en lis dans les journaux et autres médias « officiels » où il décroche tout juste 5/10.

  • Répondre Isa 27 octobre 2013 at 17 h 19 min

    Je dois y aller mercredi avec ma fille !

  • Répondre Maÿlis 29 octobre 2013 at 9 h 32 min

    Tu devrais aller voir Prisoners ^^ et la Vie d’Adele, 2 films que j’ai vraiment apprécié! (Je me suis mise à la carte illimitée et avec le chômage je ne fais plus que ça, aller au ciné..!)
    Je l’ai trouvé un peu WTF sur les bords moi Spivet avec un scénario qui manquait parfois un peu de matière. Mais j’ai quand même bien voyagé et j’ai, comme toi énormément apprécié les paysages et le côté farfelu et extravagant des personnages.
    Personnellement je l’ai vu en 3D (pas le choix dans mes cinémas gaumont pathé). A l’origine j’évite au maximum parce que je j’aime pas ça et que ça me fait mal au crâne mais pour ce film je l’ai trouvée extrêmement bien réussie et qui ne se résume pas à 2 effets « je vais te tripoter le bout du nez ». L’univers du film n’en est que plus magique.

  • Répondre Sarah 1 novembre 2013 at 23 h 05 min

    La vie d’adèle est vraiment un film à aller voir ! Je suis persuadée qu’il te plaira ! Sans presque aucun doute !
    Perso, j’étais un peu septique, en général j’aime pas les films ultra médiatisés mais celui là vaut le coup ! ;)
    En tout cas il vaut un article, c’est sur !