Blue Jasmine

Septième Art 12 octobre 2013 Laisser un commentaire

Blue Jasmine

Si vous me lisez depuis un certain temps, vous saurez que Woody Allen est un de mes réalisateurs favoris, et il était évident que je n’allais pas passer à côté de Blue Jasmine, son nouveau film. Et je peux d’ores et déjà vous dire que c’est un des meilleurs films que j’ai pu voir cette année…

Dans Blue Jasmine, on suit donc Jasmine (Cate Blanchett) qui s’installe à San Francisco, chez sa sœur Ginger (Sally Hawkins) afin de se reconstruire après avoir tout perdu: argent, mari et statut social. Mais sa sœur ne partage pas exactement les mêmes valeurs, ni les mêmes goûts qu’elle. Jasmine tente tant bien que mal à garder la tête haute, mais son ancienne vie lui manque cruellement…

Blue Jasmine

Pour tout vous dire, je ne m’attendais pas à ce film. Woody Allen m’a habitué à des choses légères, toujours drôles – des films qui font du bien, et qui (me) font rêver. Blue Jasmine est jazzy à souhait et a cette photographie très chaleureuse qui caractérise bon nombre de ses films, certes… Mais quand je suis sortie de la salle de cinéma, j’étais bouleversée comme je l’ai rarement été au cinéma.

L’histoire de Jasmine est incroyablement triste: elle a tout perdu, même la raison (visiblement). C’est le récit d’une femme tourmentée, terriblement seule et perdue, et qui semble incapable de remonter la pente. Est-ce un hasard si elle se retrouve à San Francisco, une ville construite sur des collines que l’on sait être très pentues par endroits?

À mon sens, la gravité de l’histoire de cette femme est d’autant plus soulignée par l’apparente légèreté du film. L’humour côtoie le drame, et le contraste qui en résulte laisse place à un certain malaise.. Quand le film s’est terminé, j’ai ressenti un profond désespoir face à cette femme brisée.

Le film est construit de manière fort habile – une structure faite de flash-backs qui peuvent dérouter au début, mais qui finalement laissent l’intrigue et la tragique histoire de Jasmine se dérouler sous nos yeux avec une grande fluidité.

Mais évidemment, impossible de parler de Blue Jasmine sans parler de la prestation de Cate Blanchett qui est tout simplement incroyable. Une interprétation à fleur de peau, élégante et touchante d’une femme qui semble à tout moment pouvoir basculer dans une folie douce. Et tout a l’air très authentique, alors qu’il lui aurait été facile d’en faire trop, ou de paraître fausse. C’est un rôle qui mérite récompense!

Sally Hawkins n’est pas en reste, bien que plus effacée. Elle incarne à la perfection la petite sœur insouciante, plus simple, et pourtant heureuse en fin de compte. Le personnage léger de Ginger semble être une autre façon d’accentuer la détresse de Jasmine tout en servant à une critique plutôt féroce des riches et mondains. En effet, la simplicité et l’insouciance de Ginger s’opposent radicalement à la sophistication de Jasmine et de son monde.

Le contraste est sans doute un peu simpliste et caricatural, mais ce n’est pas le propos principal du film je pense. Blue Jasmine est un conte doux-amer, dont on ressort bouleversé (comme moi), ou au moins profondément touché par la détresse de Jasmine qui semble ô combien vraie. Le film est ainsi d’une terrible noirceur dont je ne soupçonnais rien. Je vous aurai prévenus!

Blue Jasmine est un grand et beau Woody Allen, et je crois que l’on peut facilement s’accorder sur le fait que Cate Blanchett vole la vedette à tous ses partenaires à l’écran, tant sa prestation est réussie.

On retrouve évidemment avec plaisir l’univers de Woody Allen, le jazz (mon grand amour aussi), sa photographie impeccable aux tons chaleureux et ses décors soignés. Mais cette fois, son propos semble avoir gagné en profondeur grâce à l’aspect dramatique du film. En somme, un grand film qu’il faut absolument avoir vu!

D’ailleurs, l’avez-vous déjà vu? Qu’en avez-vous pensé?

Bon week-end à tous!

2

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

4 Commentaires

  • Répondre Mariiine 12 octobre 2013 at 10 h 26 min

    Ce côté dramatique a été une vraie surprise, je suis aussi ressortie de la salle de cinéma toute bouleversée.
    Et Cate Blanchett est incroyable dans ce film !

  • Répondre Elodie 12 octobre 2013 at 11 h 21 min

    C’est vrai que j’ai aussi été agréablement surprise par ce dernier film. J’aime beaucoup Woody Allen aussi, mais aucun de ces derniers films ne m’avaient autant transportée, ni autant émue que ce dernier. Surtout celui sur Rome, le dernier il me semble, je l’avais trouvé plutôt catastrophique, à vrai dire. Donc qu’il revienne, avec en prime un de ces meilleurs films, et une Cate Blanchett rayonnante, est un vrai bonheur, on en redemande! ;)

  • Répondre Camille 13 octobre 2013 at 3 h 14 min

    Je n’aime pas vraiment Woody Allen (au grand desespoir de mes parents qui en sont fan), mais j’avoue que celui ci me tente un peu plus !

  • Répondre Caroline 17 octobre 2013 at 16 h 49 min

    J’ai été déçue de ce film. En fait je pense que je ne savais pas trop à quoi m’attendre et en sortant, ce film m’a laissé un sentiment de malaise. Même si je ne regarderai pas une deuxième fois ce film, je trouve qu’il est très bien fait.