Song For Marion

Septième Art 29 mai 2013 Laisser un commentaire

Je vais vous parler d’un film dont je ne soupçonnais pas vraiment l’existence – il n’était pas sur ma liste de films « à voir » ce mois-ci, et je n’avais vu la bande-annonce que très récemment. Mais par un drôle concours de circonstances, je suis finalement allée voir Song For Marion l’autre jour, n’étant pas très sûre de savoir à quoi m’attendre. Eh bien c’était LA bonne idée pour commencer la semaine d’un bon pied.

Et du coup, de quoi ça parle? Marion (Vanessa Redgrave) fait partie d’une chorale de joyeux seniors, menée par la jeune et pétillante Elizabeth (Gemma Arterton), mais son époux, Arthur (Terence Stamp), éternel grincheux, ne comprend pas bien l’engouement de Marion – il préférerait la voir se reposer davantage…

Marion est en effet atteinte d’un cancer, et n’a plus très longtemps à vivre. Et quand Arthur finit par se retrouver seul, il lui faut donc réapprendre à vivre, que ce soit avec lui-même ou avec les autres, et notamment avec son fils (Christopher Eccleston)..

Alors, si de prime abord on cherche à trouver des similitudes entre Song For Marion et Quartet, on a tôt fait d’abandonner cette quête, tant les deux films ne se ressemblent pas – bien qu’en effet ils réunissent tous deux seniors et musique. Là où Quartet est davantage dans la légèreté, Song For Marion aborde des thèmes d’une gravité toute autre…

Mais sans tomber dans le pathos, ou du moins pas vraiment. Comment vous expliquer… J’ai énormément pleuré devant Song For Marion, tant le film était chargé d’émotion pure et brute, mais je suis ressortie de la salle de cinéma.. heureuse.

Car c’est avant tout un film d’amour, au sens large du terme. L’amour entre Marion et Arthur est très beau, et interprété avec beaucoup de sincérité et de pudeur, tandis que la relation complexe qui lie Arthur à son fils est aussi filmée avec beaucoup de finesse et d’émotion. L’absence d’un être cher est au cœur du film, et pourtant, cette absence n’est pas perçue comme une tragédie, du moins pas uniquement.

D’aucuns diront que l’histoire est prévisible, et pourtant, les dialogues et la mise en scène ne le sont pas. C’est un film que j’ai trouvé authentique et sincère – pas de drame hollywoodien, juste de bons acteurs et beaucoup d’émotion.

Mais aussi de l’humour! Difficile de conjuguer drame et humour, et pourtant, dans Song For Marion c’est particulièrement réussi, et notamment grâce à une certaine simplicité, des dialogues bien pensés, et encore une fois, de très bons acteurs.

Gemma Arterton (que j’avais dernièrement vue dans.. Hanzel & Gretel, Chasseurs de Bretzels Sorcières, un tout autre registre donc) apporte beaucoup de fraîcheur, tout en douceur et émotion. Pour ma part, c’est Terence Stamp, qui interprète donc Arthur-le-grincheux, qui m’a le plus impressionnée.

Sa prestation d’ours mal léché et pourtant plein de tendresse est impeccable, sincère et très touchante. Vannessa Redgrave n’est pas en reste, tout aussi émouvante, et j’ai aussi beaucoup aimé la prestation de Christopher Eccleston (il m’a fallu le voir avec des cheveux courts pour réaliser qu’il a interprété le fameux docteur dans Dr. Who pendant un temps!).

On pourrait reprocher un manque de profondeur au film – on ne fait pas exactement connaissance avec les personnages, on n’effleure que leur surface en quelque sorte, mais je crois que ça n’aurait pas été le même film si on avait commencé à se pencher sur les névroses d’Arthur par exemple.

Song For Marion est tout simplement un film attendrissant et émouvant, qui célèbre l’amour et la famille avant tout – et pour peu que vous vous retrouviez quelque peu dans certaines situations ou certains personnages (ce qui est après tout le grand avantage des films auxquels il manque un peu de profondeur!) il vous amènera à sourire, peut être un peu (beaucoup) pleurer et même à réfléchir.

Ah, et il ne faut pas oublier que c’est un film anglais, ce qui, dans mon cas, est un argument de choix. (Vous devriez à présent connaître mon amour profond pour les accents de la langue de Shakespeare!)

Je vous conseille de tout cœur d’aller voir Song For Marion avant qu’il ne soit plus à l’affiche, il est sorti le 15 mai, et il serait dommage de passer à côté d’un tel bijou de sensibilité et de sincérité. Ah, et n’oubliez pas les mouchoirs, je vous garantis que vous ne quitterez pas la salle sans avoir versé quelques larmes..!

Alors, convaincus? Bonne journée à tous ♥

+ J’ai aussi vu The Great Gatsby, deux fois même. C’était chouette, je vous en parlerai bientôt!

0

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

7 Commentaires

  • Répondre Fanny 30 mai 2013 at 12 h 40 min

    J’ai également adoré ce film !! j’ai aussi beaucoup pleuré… mon avis, un peu difficile à synthétiser en commentaire : http://www.parispelemele.fr/2013/05/coup-de-coeur-cine-song-for-marion/

  • Répondre auroreinparis 30 mai 2013 at 13 h 06 min

    Je suis d’accord en tout point avec ton article, et moi aussi je remercie ce concours de circonstance qui m’a amenée en salle !

  • Répondre Un monde de toute beauté 30 mai 2013 at 18 h 54 min

    J’ai adoré ce film :)
    (Et pleurer toutes les larmes de mon corps.)

  • Répondre Lilith 30 mai 2013 at 21 h 08 min

    Aaaah ! J’ai adoré ce film, tu as raison, il est tellement sincère!
    Il sonne juste et il nous touche au coeur. Et malgré son côté dramatique, on en sort avec un sourire aux lèvres (et des larmes pleins les yeux oui =)

  • Répondre Louise la Cerise 31 mai 2013 at 11 h 08 min

    Un très bel article pour un très beau film, il m’a également beaucoup ému !

  • Répondre Xel0u le l0up 1 juin 2013 at 22 h 22 min

    Je ne sais plus où j’ai vu la bande-annonce mais ça m’avait donné super envie de le voir… Je vais regarder où il passe tiens!

  • Répondre Marion 2 juin 2013 at 19 h 25 min

    Je suis allée voir ce film en partie à cause du titre, en pensant que j’allais voir une comédie. J’ai passé la moitié du film à pleurer, un quart à rire, et au final j’en suis sortie avec une super pêche et une sacrée envie de vivre ! Oh, et j’ai adoré les moments musicaux, bien choisis et interprétés avec justesse et émotion par les comédiens. Une bien belle surprise, donc.