The Place Beyond the Pines

Septième Art 4 avril 2013 Laisser un commentaire

PLACE BEYOND THE PINES

Quand j’ai entendu parler de The Place Beyond the Pines il y a quelques mois, et que j’ai vu la bande-annonce, j’ai immédiatement voulu le voir – et pas uniquement pour les beaux yeux de Ryan Gosling, non, promis. Il y avait quelque chose d’autre… Et aujourd’hui, après l’avoir enfin vu, je peux vous dire que j’ai bien fait de suivre mon intuition sur ce coup-là.

En quelques mots, mettons en place les enjeux de l’histoire… Le film s’ouvre sur notre rencontre avec Luke (Ryan Gosling) qui est un cascadeur moto dans une fête foraine. Romina (Eva Mendes) vient à sa rencontre ce soir-là – et Luke apprend par la suite qu’elle a eu un enfant, son enfant, Jason. Pour subvenir aux besoins de ce dernier, Luke se met à braquer des banques. Mais il va croiser le chemin de Avery (Bradley Cooper), un policier ambitieux… Je m’arrête ici, de peur de vous en dire trop.

PLACE BEYOND THE PINES

The Place Beyond the Pines est un film qui m’a vraiment émue et touchée, c’est un film mélancolique et beau et je suis sortie de la salle de cinéma un peu bouleversée, et complètement perdue dans mes pensées.

C’est un film en trois actes, au rythme très lent, et dont l’intrigue se déroule tout doucement, nous laissant tout le temps d’admirer la beauté et la richesse des images. C’est une des grandes qualités de ce film: une photographie et une mise en scène impeccable.

Plans-séquence, plans larges… Il y a quelque chose de brut dans les images de ce film, de brut, et de très beau. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas trouvé un film aussi beau, visuellement. Vraiment.

Alors si la forme est maîtrisée, qu’en est-il du fond? Eh bien, j’ai trouvé que le film traitait de manière très juste et très pudique de la question de la filiation. Les relations père/fils sont centrales à l’intrigue, c’est le fil conducteur des trois actes dont est composé le film, et j’ai trouvé que le tout avait été abordé avec beaucoup de grâce.

Mais dans The Place Beyond the Pines il est aussi question de déterminisme, de confrontation entre le bien et le mal et de recherche de soi – entre autres. Ces thèmes ont tous été abordés de façon très réaliste et juste…

Et tout ça, c’est grace à un casting assez exceptionnel tout de même. Je n’ai pas été déçue de ce côté-là, pas du tout. Ryan Gosling est envoûtant et émouvant – je regrette qu’on ne cesse de comparer son rôle ici à celui qu’il tenait dans Drive, même si les deux personnages ont effectivement quelques ressemblances.

Ici Ryan Gosling interprète un homme brisé, et bien moins mystérieux que le personnage de Drive. Il est parfait, du début jusqu’à la fin, en voyou tatoué, en père attentif, en homme solitaire et perdu – et toujours avec une cigarette à la bouche!

L’autre grand acteur de ce film est évidemment Bradley Cooper. Ambigu et sensible, son personnage m’a attiré moins de sympathie que celui de Ryan, du moins au début. Son personnage est complexe après tout, mais Bradley Cooper l’a interprété avec beaucoup de sincérité et de talent.

Dane DeHaan (Jason, adolescent) est – me semble-t-il – la jeune révélation du film, dans un personnage en manque de repères, un peu perdu et qui se pose beaucoup de questions sur ses origines. Et pour ceux qui ont passé toute la fin du film à se demander où ils avaient déjà vu Dane DeHaan: c’était dans Lawless (Des Hommes Sans Loi).

Mention spéciale aussi à Emory Cohen (AJ) qui m’a beaucoup fait penser à un sorte de Chuck Bass.. Eva Mendes n’a pas un rôle des plus consistants, mais elle tire son épingle du jeu avec beaucoup de justesse et de sincérité elle aussi.

Bref, les acteurs sont formidables, vous l’aurez compris, la photographie est sublime, les enjeux sont traités avec réalisme et émotion et pour finir, un mot sur la bande originale qui est magnifique – mélancolique et hypnotique à souhait, elle parvient à nous immerger dans l’intrigue d’une façon assez efficace.

Je vous montre la bande-annonce pour la forme – le film est encore mieux que ça.

Ah et attention, ce n’est pas vraiment un film d’action, comme pourrait (peut-être) le laisser entendre la bande-annonce justement. Oui, effectivement les scènes de braquage, et donc d’action, sont diablement efficaces, mais il y en a assez peu, et le film dure quand même 2h20…

Je l’ai dit, et le redis, le rythme du film n’est pas exactement soutenu, et pour certains il sera d’autant plus inégal. Si la magie du film n’opère pas sur vous, oui, vous allez vous ennuyer, longtemps.

Mais ce serait vraiment dommage, parce que The Place Beyond the Pines est un chef d’œuvre dont il serait regrettable de passer à côté. Un grand film, émouvant, beau, mélancolique et servi par de grands, beaux et bons acteurs. Définitivement un des films que j’ai préférés en ce début d’année.

Qu’attendez-vous? Courrez-y! A moins que vous l’ayez déjà vu..?

A bientôt, je vous laisse avec un (long) morceau, tout à fait mélancolique, qui me donne envie de revoir le film tout de suite.

+ Oui, en vrai je devais vous parler d’autres films avant celui-là. Mais je suis sortie du cinéma, et j’ai voulu rester encore un peu « seule avec le film ». J’aime bien prolonger ces moments, avec des films qui m’ont touchée surtout… Alors j’ai écrit ceci dans la foulée. Avec mon cœur quoi.

Je vous parlerai avec un peu plus de raison du Monde Fantastique d’Oz, et de 40 Ans, Mode d’Emploi quand j’aurai le temps… Bientôt je l’espère! Ah, et j’ai vu Warm Bodies aussi. Je ne sais pas trop si je vous en parlerai… Peut-être?

0

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

12 Commentaires

  • Répondre Hélène 4 avril 2013 at 11 h 46 min

    J’ai lu ton article avec beaucoup d’intérêt car je suis allée voir ce film également. C’est un beau film mais comme tu le dis, il est lent. J’ai trouvé qu’il manquait un petit qqch pour qu’il soit moins long, pourqu’il y ait plus de « rebondissements » car la fin est quand même prévisible. Sincèrement, j’ai regardé l’heure toutes les demi-heures. Ce n’est pas un film que je retiendrai en tout cas.

    • Répondre Laurelas 6 avril 2013 at 16 h 15 min

      Quelle dommage! Pour ma part, la lenteur n’a rien gâché, au contraire, et je n’ai pas été tentée du tout de regarder ma montre.. Les sensibilités de chacun sont différentes ;)

  • Répondre Ma Dernière Séance 4 avril 2013 at 12 h 58 min

    Je l’ai vu également et j’en ai d’ailleurs parlé sur mon blog ici : https://maderniereseance.wordpress.com/2013/03/24/the-place-beyond-the-pines/ :)

    Je trouve que tu en parles très bien et je suis tout à fait d’accord avec ton approche du film. Je me suis trouvée très pensive moi aussi après l’avoir vu, et c’est, selon moi, la marque d’un vrai bon film.

    La réalisation est vraiment très belle, très authentique et les comédiens sont superbes. Je ne cesse de dire que c’est un GRAND film et je suis contente d’enfin lire de pareils compliments chez quelqu’un d’autre :)

    C’est vrai qu’il faut se laisser emmener dans l’histoire, dans ce rythme, et je comprends que ca ne fonctionne pas pour tout le monde. Personnellement, j’ai adoré.

    • Répondre Laurelas 6 avril 2013 at 16 h 16 min

      J’ai lu ta critique et je suis d’accord avec ce que tu avances :)

  • Répondre Anne-Laure 4 avril 2013 at 13 h 39 min

    Et ben, voilà une belle critique ! Je crois qu’il ne me reste plus qu’à dégainer ma carte Pathé. ^^
    Je reviendrai te dire ce que j’en ai pensé.

    • Répondre Laurelas 6 avril 2013 at 16 h 17 min

      Oui, please do :) j’espère que tu aimeras!

  • Répondre Julie Les Miniboux 4 avril 2013 at 23 h 00 min

    Un très grand merci pour cette critique. Je sors justement du cinéma où je viens de voir The place beyond the pines et ta critique résume très bien l’univers dans lequel on est plongé. C’est vrai que les similitudes pour les personnages de Ryan Golsing dans Drive & The Place… existent et faire le raccourci est en fait presque trop facile (blond & tatoué dans les deux) mais effectivement, ça n’est pas le même film, pas la même histoire.
    Bref, encore trop tôt pour faire une critique constructive, mais j’ai aimé !
    Dane DeHaan a aussi joué dans True Blood, donc basiquement, on l’a forcément déjà vu un jour ou l’autre.
    Et la BO confié au brillantissime Mike Patton, ça ne pouvait qu’être bon !

    • Répondre Laurelas 6 avril 2013 at 16 h 18 min

      Ah, merci pour la précision pour Dane (je ne regarde pas True Blood..)
      Et merci pour ton commentaire <3

  • Répondre Lila 5 avril 2013 at 12 h 28 min

    Merveilleuse chronique.
    Je suis d’accord avec toi en tous points, je l’ai adoré aussi.

    Cependant qu’as tu pensé de l’interprétation d’Eva Mendes ? Moi je n’ai pas aimé du tout du tout.

    • Répondre Laurelas 6 avril 2013 at 16 h 20 min

      Merci :)

      Pour Eva Mendes, je l’ai trouvé plutôt bien, touchante et sincère, mais son rôle est vraiment tout petit, difficile de juger je trouve; c’est dommage. Je pense qu’on lui reprochera d’avoir joué (encore une fois) la femme éplorée (et donc faible?) mais je ne sais pas, je ne suis pas aussi catégorique pour ma part.. Pourquoi n’as-tu pas aimé sa prestation toi?

      • Répondre Lila 7 avril 2013 at 17 h 17 min

        Il est vrai que son rôle est assez minime pour juger. Mais après avoir parler avec d’autres personnes qui ont aimé le film, il semblerait que mon avis (peut etre un peu trop catégorique) soit dû à la version française que j’ai vu et donc au doublage nullissime de l’actrice.
        Parfois la VO change tout.

  • Répondre Zadig 7 avril 2013 at 16 h 28 min

    TROP
    TROP
    TROP
    envie de voir ce film. Je ovulais y aller ce soir mais pas possible. Je trépigne, je piétinne, je m’impatiente… j’ai hâte quoi. En plus, j’adore Ryan Gosling (how original, je sais ^^) et surtout Eva Mendes (depuis « La nuit nous appartient », que j’ai adoré aussi!).
    Voilà. Merci pour ta petite piqure de rappel! Bon dimanche, des bises!