… & Incredibly Close (Résultats Concours)

Septième Art 24 février 2012 Laisser un commentaire

Comme je vous l’ai promis en début de semaine, je vous livre mes impressions sur Extrêmement Fort & Incroyablement Près, que j’ai eu la chance de voir mercredi soir en projection presse. (C’est presque pompeux comme détail, la projection presse, mais je crois que c’est ça que j’aimerais faire pour le restant de mes jours, voir des films et écrire. Pardon, je digresse..)

Un petit rappel de l’histoire? Oskar (Thomas Horn) est un garçon de 11 ans, extrêmement intelligent, inventif et curieux. Il perd son père (Tom Hanks) lors de la tragédie du 11 septembre 2001 à New York. Sa vie, et celle de sa mère (Sandra Bullock) s’en trouve bouleversée. Lorsqu’un an plus tard, il trouve une mystérieuse clef dans les affaires de son père, il se met en quête de trouver la serrure qu’elle ouvrira, persuadé qu’à travers cette aventure il retrouvera quelque peu son père…

N’oublions pas qu’il s’agit d’une adaptation du roman éponyme de J. S. Foer – son deuxième ouvrage, publié en 2005, mais aussi la première œuvre de fiction majeure soulevant la délicate question de l’après 11/09 pour les familles des victimes.

Comme pour toute adaptation, si d’aventure vous avez déjà lu le livre, peut être que le film vous déplaira. Et finalement, je comprends pourquoi certains préfèrent voir d’abord les adaptations à l’écran avant de lire les livres sur lesquelles elles sont basées.

Une œuvre littéraire sera toujours plus riche que son adaptation à l’écran, quoi qu’on en dise, et découvrir cette richesse après avoir vu un film qui nous aura donné envie d’en « voir » davantage, c’est formidable, non? Mais laissons là les complexités de la relation littérature/adaptation, et revenons-en au film.

Extrêmement Fort & Incroyablement Près est avant tout un film très beau, très touchant. On y suit le parcours initiatique de ce jeune garçon, Oskar, à travers New York, et à travers son regard d’enfant. Un enfant qui a perdu ses repères en même temps que son père. Un enfant qui cherche un sens à quelque chose qui n’en a pas.

La prestation du jeune Thomas Horn est incroyable. Il dégage une énergie folle, sait se montrer aussi touchant que déterminé et pas une fois son jeu ne sonne faux. On dirait presque un rôle de composition tant il est convaincant. Il a été pour moi, une des choses que j’ai préférées dans ce film. (Et puis il est tellement mignon, avec son petit air d’Elijah Wood ♥)

Sa quête l’emmènera à la rencontre de personnes toutes plus différentes les unes que les autres, et tout ceci à l’aide du « locataire » de sa grand-mère. Un vieil homme dont on ignore le nom, muet et énigmatique. Incarné par Max Von Sydow, j’ai trouvé le personnage touchant et drôle – et sa relation avec Oskar toute aussi émouvante.

Quant à Tom Hanks, que l’on voit somme toute relativement peu, il réussit tout de même à marquer par ses rares apparitions. Père aimant et attentionné, il partage énormément avec son fils, qu’il emmène en expéditions à travers New York, dans le but de se dépasser, et d’affronter ses peurs.

La mise en scène du film m’a marquée comme étant « extrêmement forte et incroyablement proche »… tout comme le titre l’indique. Les bruits, les sensations éprouvées par Oskar, et donc par le spectateur, sont d’une grande intensité. Par moments, cela va très vite et les plans s’enchaînent avec force, nous étourdissant presque.

Et au contraire, parfois, le film présente une certaine lenteur – lenteur que d’aucuns qualifieront de longueurs, alors que non, pas du tout. J’appellerais ça davantage de la délicatesse, presque de la pudeur face à la détresse d’avoir perdu un être cher, durant les attentats du 11/09 qui plus est.

Enfin, notons la présence d’Alexandre Desplat à la réalisation de la bande originale du film. Certains critiqueront sa propension à utiliser des violons tire-larmes (du moins, je suppose), mais moi j’ai toujours beaucoup aimé la musique que Desplat a composé et je trouve qu’elle correspond à merveille à l’histoire que le film raconte. Tour à tour sombre, émouvante et exaltante, je n’aurais imaginé mieux.

Le film est donc extrêmement touchant et incroyablement sincère. Une belle histoire, qui ne sombre pas dans le pathos (du moins, pas dans l’excès) et servie par d’excellents acteurs. Lumineux et beau, je vous conseille d’aller voir ce film de tout cœur. (Et de préférence avec une boite de mouchoirs si vous êtes aussi sensibles que je le suis…)

Pour ma part, je n’ai évidemment pas réussi à terminer le livre avant d’aller voir le film, toujours aussi débordée (et fatiguée) mais je compte le terminer bientôt, dans l’optique de retourner voir le film après. (Quand je ne serai pas au bord de l’épuisement comme je l’ai été mercredi.)

Il est maintenant temps d’annoncer les gagnants du concours!

Tout d’abord les deux gagnants des deux places de cinéma + le livre de J. S. Foer…

.. Sont des gagnantes! Et le hasard a tellement bien fait les choses qu’il se trouve que c’est une amie ainsi qu’une lectrice régulière qui remportent les lots! Bravo à Zadig et à Cherrylou

Quant à celui qui a gagné le livre seul…

Bravo à Maître Renard!

Merci à tous d’avoir participé et ne soyez pas trop tristes, qui sait, d’autres concours verront peut être le jour par ici… Et un grand bravo aux gagnants!

J’espère que tout cela vous aura donné envie d’aller voir Extrêmement Fort & Incroyablement Près.. Et que vous l’aimerez autant que moi! Bonne fin de semaine à tous ♥

+ Un très grand merci à Charlotte de m’avoir permis d’aller voir le film en avant-première, et de m’avoir permis d’organiser ce petit concours!

0

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

4 Commentaires

  • Répondre cherrylou 24 février 2012 at 16 h 24 min

    Youhou! Je suis toute heureuse!
    Et je voulais te féliciter pour cet article que je trouve très bien écrit, très agréable à lire, qui me donne encore plus envie de voir le film sans toutefois m’être faite « spoilée ».
    Bravo poulette, si quelqu’un mérite de voir plein de films et d’écrire dessus après, c’est bien toi!

    • Répondre Laurelas 24 février 2012 at 20 h 10 min

      Aww, ton compliment me touche beaucoup, beaucoup. Merci ♥

  • Répondre Zadig 24 février 2012 at 17 h 58 min

    Ho la la je suis super contente! Ca me rend toujours toute chose, ce genre de truc!
    Merci mille fois, tu as fait une heureuse.
    Et puis, je suis aussi très contente que Cherrylouise ait gagné, car j’aime beaucoup cette bloggeuse aussi. Le hasard fait bien les choses!
    Sinon, ton article est vraiment bien rédigé, tu parviens bien à donner ton avis tout en argumentant et sans jamais nous raconter toute l’histoire non plus, ce qui n’est pas facile, donc chapeau!
    J’ai hâte de découvrir le roman, tu m’as définitivement mis l’eau à la bouche!
    A bientôt! Bises.

    • Répondre Laurelas 24 février 2012 at 20 h 11 min

      Merci aussi pour ce compliment, ça me fait incroyablement plaisir :) Et contente d’avoir fait des heureuses! (n’oublies pas de me mailer ton adresse postale, je t’ai mailée cette nuit)