Mon chemin vers une alimentation plus saine

Laurelas13 octobre 2012
alimentation saine

Disclaimer : Cet article a été écrit, de façon très candide, à une époque où (dans ma vie comme dans le monde) l’alimentation saine prenait davantage d’ampleur. Il n’a jamais eu vocation à être exhaustif sur le sujet et quelques maladresses subsistent. J’ai néanmoins tenu à le laisser en ligne parce qu’il témoigne de mon propre chemin dans ce mode de vie.

Cela fait quelque temps maintenant que j’ai envie de vous parler de ce qui a (un peu) changé dans mes habitudes alimentaires – mais je ne savais pas vraiment comment aborder le sujet, et surtout, j’avais l’impression qu’il fallait que je fasse de vraies recherches avant de vous parler de quoi ce soit, pour ne pas raconter tout à fait n’importe quoi.

Et puis finalement, je crois que je vais vous en parler quand même maintenant, sans m’infliger des recherches dignes d’un doctorat (j’ai déjà un mémoire à écrire cette année, ça me suffit amplement !).

Vous n’êtes pas sans savoir que je suis végétarienne depuis… toujours. J’en ai déjà parlé, et si vous me suivez un peu ailleurs (notamment sur Twitter) vous savez à quel point la cause végétarienne me tient à cœur. J’ai été élevée dans le respect des animaux, et dans l’idée que la viande n’est pas un aliment nécessaire à notre (sur)vie – j’ai vécu une brève période de ma vie en mangeant un peu de viande, mais c’était avant tout pour “goûter” (et peut-être, bêtement, me conformer aux autres).

C’est après avoir vécu en Angleterre, lors de mon séjour Erasmus, que je suis devenue plus végétarienne que jamais. C’était un tel bonheur de vivre dans un pays où mon mode d’alimentation n’était pas stigmatisé ! Car il faut bien le dire, les mentalités changent, mais être végétarien, ou pire, végétalien, en France, n’est pas une mince affaire…

Bref, la question du végétarisme est vaste, et ce n’est pas exactement ce dont je veux vous parler aujourd’hui.

Il y a bientôt un an, sous l’impulsion de mes parents, j’ai commencé à changer quelque peu mes habitudes alimentaires et suis passée à un régime qui se veut le plus crudivore possible – comme je n’aime pas particulièrement la traduction française, je vous parlerai de “raw food”.

Alors, qu’est-ce que le “raw food” ? Comme son nom l’indique, il s’agit d’aliments crus, ou cuits à basse température. (et je précise que ça exclut la viande hein, pour moi du moins, je ne crois pas avoir besoin de préciser ce genre de choses, mais bon…)

Pourquoi consommer “raw” ? Alors, tout d’abord, laissez-moi vous expliquer deux, trois choses basiques. Pour fonctionner, notre corps a besoin de tout un tas d’éléments tels que les enzymes, vitamines, minéraux, phyto-nutriments, protéines, fibres et lipides. Là, je ne vous apprends rien, normalement.

Le fait est que lors de la cuisson de nos aliments, bon nombre de ces choses disparaissent ou s’amoindrissent, nous laissant avec un aliment “vide” de bienfaits, ou presque. Les enzymes, vitamines, minéraux et phyto-nutriments souffrent tout particulièrement lors de la cuisson.

A contrario, donc, consommer “raw” nous garantit le plein de vitamines, minéraux, etc. C’est aussi simple que ça ! Il est prouvé, par expérience, qu’une alimentation de ce type est hautement bénéfique. On se sent plein d’énergie, plus concentré et mieux dans sa peau en général. (L’autre jour encore, j’ai lu cet article, sur un blog que j’aime beaucoup, qui en parle – bon, ils parlent d’une cure de jus, mais que sont des jus de fruits, si ce n’est quelque chose de cru ?)

Et moi dans tout ça ? Eh bien, je ne serai jamais à 100% “raw” (mes parents non plus) mais j’ai définitivement changé mes habitudes – je mange bien moins de féculents (aliments “vides” par excellence) et bien plus de fruits et légumes, et crus. Dans la même optique, je mange beaucoup moins d’aliments “industriels” tels que des gâteaux, biscuits, chips…

En somme, c’est un pas vers une alimentation encore plus saine qu’avant, et ça ne peut être que bénéfique. C’est aussi l’occasion de découvrir des aliments qu’on ne connaissait pas avant. J’ai par exemple adopté les graines de chia, véritables petites bombes de bienfaits, notamment riches en oméga-3, protéines et fibres. Les graines de chanvre aussi sont riches en oméga-3 et autres acides gras essentiels. Ce dont je ne me passe plus non plus, ce sont les graines germées, très riches en vitamines, minéraux et enzymes.

Vous allez peut-être me demander ce que je mange, du coup… Eh bien, beaucoup, beaucoup de salades, des fruits, des jus de fruits frais et toujours du fromage, des œufs, etc. Je n’ai pas changé radicalement de mode de vie après tout. Et je continue à manger du pain et des pâtes, mais beaucoup moins qu’avant, c’est tout.

C’est assez simple tout compte fait. Evidemment, je privilégie les aliments biologiques – sinon, à quoi bon ! Je n’achète par exemple jamais d’œufs qui ne sont pas bio, et de façon générale c’est la même chose pour tous les aliments d’origine animale que je continue de consommer (fromage, miel, yaourts, etc). De même pour les fruits et légumes. C’est le plus souvent bio (ou local quand je peux).

Moi qui adore manger, je peux vous assurer que ce n’est pas triste dans ma cuisine. Et je préfère maintenant passer un tout petit peu plus de temps à me préparer à manger plutôt que de jeter des pâtes dans de l’eau bouillante. Mes dîners ? De la mâche, des tomates, un avocat, de la mozzarella. Ou encore un sandwich de pain de seigle avec des tranches de concombre et de l’aneth. Et j’ai appris qu’en fait, le brocolis j’aimais bien ça, mais cru, en salade, avec du vinaigre de cidre.

Les possibilités sont infinies ! Et l’après-midi, pour le goûter, je préfère me préparer un sorte de muesli avec un yaourt, des flocons d’avoine, une banane, un peu de miel, des graines de chanvre et de chia, beaucoup de cannelle et un petit peu de lait épeautre/noisette plutôt que de manger des gâteaux industriels.

Bon, tout ceci ne m’empêche pas de manger des pâtes parfois, quand j’ai une grosse fatigue, ou de manger des légumes cuits. Tout est une question d’équilibre, et un équilibre alimentaire ne se mesure pas en une journée, mais en plusieurs semaines. Je reste le plus “raw” possible, tout en me faisant plaisir. Et depuis que je vis comme ça, je crois que je me sens encore mieux et j’ai minci aussi.

Voilà. C’est simple comme tout, et je crois vous en avoir parlé de façon très simple aussi. J’aurais pu vous donner encore plus de détails, mais cet article aurait été encore plus long qu’il ne l’est déjà.

Je suis contente de voir que les mentalités changent, que de plus en plus de personnes deviennent végétariennes, et que d’une façon générale, le monde commence à faire attention à l’alimentation saine. Le sujet est très vaste, et je m’y intéresse de plus en plus.

Pour moi, avoir une alimentation un peu plus “raw” est tout simplement l’évolution naturelle de mon régime végétarien – car on peut vivre de façon végétarienne, et très mal manger !

Est-ce que ça vous tente aussi ? En aviez-vous déjà entendu parler ? Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas, j’y répondrai avec plaisir, dans la mesure de mes capacités, évidemment.

Passez un excellent week-end ♡

+ Si ça vous intéresse, j’ai découvert (merci maman !) il y a peu un blog “raw” qui est très bien, et très beau : Rawmazing. Il est en anglais, mais si ça ne vous rebute pas, je vous conseille vivement d’aller y faire un tour.


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le   situé sous cet article – merci !

 

Commentaires (36)

  • Melodie

    13 octobre 2012 at 20h47

    Super article! Je mange aussi presque que bio et j’ai entendu parler de ce type de régime alimentaire cru. Merci pour les précisions sur celui-ci!

  • NinaSotteFille

    13 octobre 2012 at 23h02

    Bonjour! J’aime beaucoup ton article et bien que je sois très loin de manger végétarien ou bio je tente de faire de plus en plus attention au contenu de mon assiette …
    Une chose me chiffonne cependant, ça me semble assez logique que les aliments crus aient plus de bienfaits (car les bonnes choses qu’ils contiennent n’ont pas l’occasion de se barrer pendant la cuisson) mais j’ai vu une émission sur arte qui semblait bien documentée expliquer que les aliments cuits, en raison d’une réaction chimique que je ne saurais pas du tt expliquer, contenaient beaucoup plus d’énergie (ce qui ne veut pas dire plus de bonnes vitamines …), mais alors en mangeant raw, faut-il manger beaucoup plus pour avoir autant d’énergie? As tu déjà entendu parler de ça ?

    1. Laurelas

      13 octobre 2012 at 23h42

      Hmm, c’est un peu LA question qui brûle que tu as posée. Enfin, par là je veux dire que parfois on m’a soutenu que sans féculents par exemple (= énergie dans l’esprit de tout le monde) c’était impossible d’avoir de l’énergie.

      En mangeant raw il ne faut pas manger plus, non ;)

      Disons que quand on mange du pain, des pâtes, des aliments industriels (processed food), qui sont “vides” de vitamines et enzymes notamment, notre corps va mettre plus de temps à les digérer, d’où la fatigue ressentie lors de la digestion après le repas. En mangeant une salade fraiche, qui contient de bonnes vitamines, les bonnes graisses, etc, le corps la digère beaucoup plus rapidement grâce aux.. enzymes.

      Alors les enzymes c’est un truc un peu compliqué, mais on a tous un stock d’enzymes digestives, qui décroît avec le temps et suivant ce qu’on mange. Et c’est grâce à ça qu’on digère nos aliments (entre autres). Donc un aliment cru (fruit/légume) qui a ça naturellement en soi, va être digéré plus vite, selon toute logique. DONC, on a beaucoup d’énergie à revendre, car on ne fait pas travailler notre système digestif de façon intensive.

      Ah tiens, je viens de trouver un article intéressant sur les enzymes: http://www.nutranews.org/sujet.pl?id=487

      Enfin voilà, je ne suis pas une experte, j’apprends encore moi-même beaucoup, mais j’espère t’avoir éclairée un peu. Les “raw-foodists” ont prétendument davantage d’énergie que les autres, même sans féculents, parce que justement, la nourriture est “vivante” et donc d’autant plus bénéfique.

  • TheCherryCrumble

    14 octobre 2012 at 14h04

    Très chouette article en effet! (et la présentation du blog en général est géniale!) <3

  • Victoria

    14 octobre 2012 at 15h52

    C’est vraiment intéressant, cette histoire du raw food. Comme tu le sais, je suis assez sensible à tout ce qui touche à l’alimentation saine, et l’une de mes priorités est justement de consommer des aliments qui m’apportent le plus possible de nutriments. J’ai déjà viré de ma cuisine tout ce qui est trop raffiné (sucre blanc, farine blanche, pâtes non complètes, gâteaux industriels, etc…). Mais ce qui m’interroge depuis un bout de temps avec le fait de manger cru, c’est que quand même, la cuisson dans l’histoire de l’humanité, c’est ce qui nous a sauvé des bactéries mortelles ou dangereuses contenues dans les aliments; du coup je vois cette discipline alimentaire comme un petit retour en arrière et c’est ça qui me gêne. C’est peut-être ridicule, je ne sais pas, mais je suis très très alerte sur tout ce qui est conservation des aliments, bactéries et compagnie, ça me stresse beaucoup, j’ai toujours peur de tomber malade avec des aliments détériorés. D’autre part j’ai une maladie chronique du colon (glamour bonjour!) qui me rend très sensible à pas mal de choses, notamment l’excès de légumes ou fruits non-cuits. Du coup l’idée de manger beaucoup de choses crues, même si elle trotte dans ma tête comme une possibilité intéressante, est encore un peu trop compliquée pour que je l’adopte.
    Tu en penses quoi toi, de la question de la sécurité des aliments crus? Je suppose que tu n’as jamais eu de problème?

    Bisous et merci pour ce post très intéressant!

    1. Laurelas

      14 octobre 2012 at 16h37

      Effectivement, je ne crois pas avoir ce genre de soucis concernant le cru – cela dit, je comprends tes appréhensions, et dois te dire que je me suis jamais posée la question! D’autant que je me dis que si je mange mes fruits/légumes crus les plus frais possibles et BIO (ce qui évite du coup tout le problème pesticides, ogm et cie, qui EUX sont vraiment mauvais) je n’aurai pas de soucis.

      En fait, j’en sais rien, mais c’est plutôt quand je pense au blanc d’œuf cru (utilisé dans les desserts) ou autre viande crue (sushis, tartare) que je pense aux bactéries…

      Cela dit, les “raw-foodists” ont souvent chez eux un déshydrateur, pour se fabriquer des sortes de crackers & cie, et du coup ça “chauffe” les aliments, mais à basse température en fait. Peut être que niveau bactéries ça résout un peu le “problème”?

      Encore une fois, moi personnellement, je ne suis pas 100% raw, et je suppose que très peu de personnes le sont vraiment, mais être déjà “high raw” serait très bon pour la santé – je ne saurais dire à quoi ça équivaut, en terme de quantité de repas “raw” par contre, je tatonne encore moi même.

      Je demanderai à ma maman pour la question des bactéries etc, et te dirai :)

  • Camille

    14 octobre 2012 at 16h31

    Très bien, ce billet. Je ne peux qu’approuver, je vais totalement dans ton sens, même si j’avoue que moi, le pain, j’ai vraiment vraiment du mal à réduire. (Du coup j’essaie de ne prendre que du pain bio et avec des farines un peu intéressantes, complètes, épeautre, graines de lin, etc etc!)

    1. Laurelas

      14 octobre 2012 at 16h43

      Oui, je te comprends, c’est un peu pareil pour moi – j’aime trop le pain. Avec du fromage! Il faut bien se faire plaisir aussi, rien ne sert de se priver ;)

  • Maÿlis

    14 octobre 2012 at 17h22

    J’aime bien te lire sur le sujet de l’alimentation! Il faut dire aussi que tu fais partie de ceux qui m’ont amenés à réfléchir un peu plus sur ma façon de me nourrir.
    Je suis très loin du régime végétarien, car je sais mal équilibrer mes plats pour avoir un apport correct de tout ce que j’ai besoin (et après je tombe malade, je fais de l’anémie, que des trucs sympa…). Mais, avec Chéri, nous avons encore apporté quelques modifications à notre régime alimentaire, sur les conseils d’une nutritionniste qu’on nous avait conseillé. Aujourd’hui, nous mangeons une entrée de crudités avant chaque repas, beaucoup plus de légumes (en cuisson vapeur la plupart du temps) et beaucoup moins de féculents. Du coup, nous mangeons moins, nous sommes du coup moins fatigués à la digestion, je me sens beaucoup plus en forme et nous avons tout les deux perdu du poids.
    On n’achète pas bio mais nous avons la chance d’avoir un marché de producteurs locaux en bas de chez nous. Donc légumes locaux et de saison dans notre assiette.
    En fait, je crois que j’adorerais que tu partage tes recettes! Ton goûter muesli à juste l’air délicieux ^^ et puis je n’ai pas beaucoup d’imagination culinaire :3
    Je vais vite jeter un oeil aux blogs que tu cites ^^
    Bisous, et merci!! :)

    1. Laurelas

      21 octobre 2012 at 20h27

      Ton commentaire me ravit :) et du coup, toi (et d’autres) m’avez donné envie de partager mes “recettes” donc, stay tuned, je pense que je vais continuer de parler de tout ça, un peu… :)

  • MadeleineMiranda

    14 octobre 2012 at 19h11

    Hello! C’est très intéressant tout ceci, je serais ravie de découvrir tes recettes ‘raw’ si tu as quelque chose à nous proposer! Bravo de manger aussi sainement… Bises

  • Amandine

    14 octobre 2012 at 19h20

    Coucou,

    Je suis contente d’avoir lu ton article, car j’entends parler du crudivorisme (quel vilain mot, c’est vrai) depuis peu…c’est à dire que je suis devenue vg, il y a un an, tout juste! J’avoue ne pas être un cordon bleu et succomber souvent à la facilité pour me nourrir: oui, je mange souvent des pâtes, car et malgré une certaine monotonie, j’adore ça. Mais ça cogite dans ma tête! A quoi bon manger des produits industriels alors que j’ai fait justement le saut de devenir végétarienne par souci du bien-être animal ? Ça n’a pas de sens. Ton article tombe à pic, il faut que je me remue ! Je crois que je vais commencer par le goûter car le tien me fait vraiment envie. ^^

    A très bientôt,

    PS: Contente de te suivre désormais sur Hellocoton, comme ça, je ne loupe plus ton actu!

    1. Laurelas

      21 octobre 2012 at 20h28

      Merci, merci <3

  • Mélody – Le Boudoir Gourmand

    14 octobre 2012 at 23h06

    Très sympa cet article !!
    Je ne suis pas végétarienne, mais je consomme de plus en plus sans viandes (bon et sans poissons je n’aime pas ça ^-^) depuis quelques années j’ai naturellement diminué ma consommation de viandes, maintenant je n’en mange qu’une à 2 fois par semaine. Je ne mange que bio et depuis quelques temps je n’arrêtes pas de regarder les blogs veggie, je trouve qu’il y a souvent plus de créativité dans les recettes, et puis beaucoup plus de couleurs ;-) Bref je sais que je ne pourrais jamais arrêter la viande, être 100% veggie ni manger raw, j’aime trop les pâtes et le pain pour ça, mais ton article me plait bien et me conforte dans mes nouvelles envies.
    Et sinon je ne l’ai pas vu dans ta blogroll mais en blog raw il y a Golubka qui est chouette http://g0lubka.blogspot.fr/ :)

    1. Laurelas

      21 octobre 2012 at 20h29

      Merci pour le lien, je vais vite y jeter un oeil :)

  • Zadig

    15 octobre 2012 at 12h09

    C’est très intéressant ce que tu dis ici. Tu as raison d’en parler, et puis j’ai pu découvrir des recettes de goûters que je suis bien tentée de tester (lait d’épeautre, muesli, banane etc;..).
    Sans être ni végétarienne ni adepte de raw food, je mange aussi beaucoup de légumes crus (j’adore les crudités de toute façon, et les légumes en général). Par contre j’aime tellement les pâtes et le riz que ce serait difficile pour moi d’en réduire ma consommation. Et même si les légumes m’apporteraient beaucoup de vitamines, je dépense trop d’énergie pour me passer des sucres lents des féculents. Mais bon, petit à petit, comme toi, j’assainis ma façon de me nourrir, je ne garde que les bonnes choses dans la mesure du possible!
    Bonne semaine!

    1. Laurelas

      21 octobre 2012 at 20h32

      La question des sucres lents a été soulevée par un ami avec moi et je dois dire que je n’ai pas de réponse toute faite – tout ce que je sais, c’est que les gens qui consomment raw correctement n’ont pas besoin de sucres lents pour se sentir plein d’énergie. Ils se sentent même bien plus en forme que quand ils en consommaient. Mais comme c’est un point qui me travaille aussi, je vais continuer mes “recherches” et il n’est pas exclu que je reparle de tout ça dans quelque temps :)

  • Cathy

    15 octobre 2012 at 13h04

    Coucou, avant de lire ton article, je ne connaissais pas la raw food. J’aime beaucoup ce concept, manger sainement est une préoccupation que j’ai. Bien qu’ayant déjà inclus depuis quelques temps déjà les germes de soja dans mon alimentation, en lisant ton article, j’ai découvert d’autres graines, d’autres produits meilleurs pour mon alimentation, j’irais faire un tour prochainement dans une boutique bio pour essayer tout ça !
    Je ne sais pas si cela fait également partie de la raw food, mais je rêve d’essayer les lentilles corail !

    1. Laurelas

      21 octobre 2012 at 20h35

      Bonjour et merci pour ton commentaire :)

      Je ne suis pas très sûre que les lentilles corail sont considérées comme “raw” vu qu’il faut les cuire pour les consommer. Cela dit, les lentilles corail, c’est délicieux :)
      Si tu manges déjà des germes de soja, tu peux te tourner vers d’autres graines germées – en grande surface (enfin dans mon Monoprix parisien en tout cas) je trouve des pousses d’alfalfa, de poireau, de betterave et de soja. Mais il y en a de toutes sortes, et tu peux facilement en faire germer toi-même.

      Voilà pour les graines germées en tout cas ;)

  • Anne-Laure

    15 octobre 2012 at 19h42

    Oh ben on dirait que l’un de mes souhaits a été exaucé. Je suis heureuse d’en savoir un peu plus au travers de cet article !
    Je vais rendre visite aux liens que tu nous a conseillés. Même si je ne suis pas végétarienne, je mange très peu de viande (seulement une à deux fois par semaine) et je me sens de plus en plus concernée par nos modes de consommation. Par contre, étant une éternelle hypoglycémique à tendance manque de sucre, je vais regarder de près les sources de sucres lents, autres que les féculents !

    1. Laurelas

      21 octobre 2012 at 20h37

      Comme je disais en réponse à un commentaire plus haut, je dois encore me renseigner sur les sucres lents aussi – c’est une question qui me revient souvent. A étudier :)

  • Henri

    16 octobre 2012 at 5h00

    Très bon article qui soulève un écho remarquable… ;-)
    L’argument de chauffer pour assainir les aliments est certainement valable pour la viande. Les parasites genre trichinellas – dangereux pour l’homme – sont très présents dans les animaux sauvages et l’étaient aussi dans les animaux domestiques. Les légumes par contre sont rarement cause d’intoxication, déjà parce que on les jette s’ils ne sont plus frais.

    L’intérêt pour un style de vie plus sain, plus ‘clean’ et frais est évident. Ayant moi-même abandonné les féculents (pain et pâtes) sans regrets depuis Janvier avec un gain de vitalité et 20 kg de moins sans avoir eu faim, je comprends que le ‘raw’ ou crudivorisme interpelle les gens et les laisse parfois confus. Sans faire peur avec ces termes un peu ‘crus’ je conseillerais simplement de manger plus de salades variées et de commencer à boire des jus de légumes fraîchement pressés. Avec l’accent mis sur des salades bio assaisonnées avec amour <3. La vitalité de ces aliments vivants va faire en sorte que l'on a moins envie de se remplir de pâtes et de pains plus caloriques et moins vitaux. De cette façon on arrive en quelques semaines seulement à voir les salades comme aliment principal, en se demandant comment on les a considérés comme accessoires toute sa vie. La même chose s'applique partout; au lieu de manger des sandwichs avec un gros bout de pain et une couche de concombre par exemple, on utilise un concombre coupé au milieu comme support pour une pâtée fait maison à base de levure de bière par exemple (Vitamines B etc…), le tout beaucoup plus rafraîchissant et vital à une fraction des calories du sandwich/pain.
    Au lieu des pâtes de blé on spiralise des courgettes fraiches, et un repas avec ces spaghettis a toutes les chances de vous faire sentir léger et énergétique.
    Alors qui vous retient de manger plus de salades que vous préparez vous-mêmes avec des sauces aux herbes aromatiques et de vous procurer un presse-jus (par exemple un Hurom) et de commencer à boire des délicieux jus de carottes, d'épinards, betteraves, céleris, fenouils, tomates, pommes etc… ? En dégustant de plus en plus de végétaux parfumés, frais, colorés, remplis d'une vitalité débordante, les pâtes, pains, viandes etc vous paraîtront fades, je vous jure. C'est si simple… et vous serez ravis de sentir cette vitalité en vous.

  • Eleusis_Mégara

    17 octobre 2012 at 10h55

    Intéressant mais pour ma part, mon estomac digère assez mal le cru. Si j’en mange tous les jours, plusieurs jours d’affilés, je me retrouve avec un ventre gonflé et douloureux :(

    Ma culture italienne fait aussi que je suis un peu accro aux pâtes (mais j’en mange deux fois par semaine maxi sauf quand je vais chez mes grands-parents ou là, ça peut être carrément quotidien :x) et à la minestrone.

    Du coup, j’avoue que ça m’attire assez moyennement cette idée de raw food mais je suis certaine que je passe à côté de quelque chose. A voir !

    Des bisettes,
    Laëtitia.

    1. Laurelas

      21 octobre 2012 at 20h38

      Je ne sais pas bien quoi dire pour ton cas, vu que ce n’est pas le mien.. Si jamais dans mes “recherches” je tombe sur quelque chose qui pourrait te concerner je te ferai signe :)

  • Mystinguett

    18 octobre 2012 at 10h28

    Salut!

    Super article! Je ne suis pas végétarienne mais je consomme très peu de viande (et quai exclusivement de la viande blanche). Ton discours sur le végétarisme donne presque envie de franchir le pas et d’abandonner définitivement la viande (j’aurais un peu plus de mal avec le poisson).
    C’est vrai qu’en France, être végétarien relève de l’exploit, j’espère que les mentalités vont continuer à évoluer et permettre à un plus grand nombre de personnes de rejoindre ce mouvement dont on ne compte plus les avantages (écologie, santé, soucis de animaux, …)
    Félicitations et bon courage pour l’arrêt du tabac!

    1. Laurelas

      21 octobre 2012 at 20h39

      Merci pour ce commentaire :)

  • Pauline

    21 octobre 2012 at 21h58

    C’est super intéressant tout ça ! Je ne connaissais pas du tout ce régime! Bon je ne suis malheureusement pas végétarienne mais il y a de très bon conseils à prendre ici :) Bravo en tous cas pour ton alimentation presque parfaite :) Et j’ai cru comprendre que tu as arrêté de fumer ? Comment cela c’est passé ? As tu pris du poids ou non ? J’aimerai arrêter également mais je suis au régime, j’ai perdu 10kilos et il m’en reste 15 à perdre alors j’ai peur que l’arrêt de la cigarette ne m’aide pas du tout dans ce sens..

    1. Laurelas

      22 octobre 2012 at 20h04

      Alors pour la cigarette c’est assez spécial, j’arrête et reprends souvent. Là ça fait à peine 15 jours que j’ai arrêté, et j’ai pas grossi je pense. Je ne suis pas une grosse fumeuse, en général, mais quand j’arrête pendant de longues périodes je ne grossis pas à priori. (je ne me pèse jamais ou presque) Du coup, je pense que je suis d’assez mauvais conseil… Désolée!

      Bon courage si tu décides d’arrêter :) et merci pour ton commentaire.

  • La Ruche qui dit.. Oui! | Whatever Works

    7 mars 2013 at 9h33

    […] savez tous (je crois..) que je suis végétarienne, que je consomme en plus beaucoup de choses crues (= des salades donc) et que je privilégie le bio dans tous les domaines, et évidemment, […]

  • Healthy Living: La cure de jus | Whatever Works

    22 avril 2013 at 10h33

    […] je suis végétarienne, avec une tendance à manger le plus de « raw-food » que possible, je suis donc assez loin de m’alimenter mal. J’essaie de réduire ma […]

  • The Green Geekette

    22 avril 2013 at 21h28

    Personnellement, je n’avais jamais entendu parlé de « raw food » jusqu’à il y a quelques mois, quand une amie m’a emmenée dans un restaurant spécialement crudivore à Montréal : Crudessence!

    Et sincèrement, ça a été une super découverte! Que dire des desserts crudivores? Une révélation! Et justement ce week-end je viens de réaliser ma première tarte au citron raw dont je suis plutôt fière. ;-)

    Alors pas encore végéta*ienne ou crudivore à 100% dans mon cas, mais j’essaye de m’inspirer de plus en plus de tout ce qui touche à la cuisine végétale! (et bravo pour ton blog que je découvre par l’occasion)

    1. Laurelas

      22 avril 2013 at 22h21

      Merci beaucoup pour ce commentaire et ravie de voir que la cuisine “vivante” t’a plu et inspirée :)

      A bientôt :)

  • Julia

    11 mai 2013 at 11h49

    Si tu t’intéresses à l’alimentation saine, qu’elle soit crue, végétarienne ou autre, je te recommande vivement ce site http://mynewroots.org/site/, elle détaille toujours les bienfaits des ingrédients qu’elle utilise, des cuissons ou de son choix de plats et pour en avoir tester de nombreux, tout est délicieux.
    Je me suis initiée au cru, et même je ne peux pas manger constamment comme ça, car j’ai moi aussi une sensibilité du colon, on trouve très vite plein d’avantages à cuisiner cru.

    Merci pour cette article.

    1. Julia

      11 mai 2013 at 18h40

      Cet article bien sûr et non pas “cette” ouh lalalala

      1. Laurelas

        11 mai 2013 at 20h14

        Merci beaucoup pour cette adresse que j’ai d’ores et déjà enregistrée dans mon reader :)

        A bientôt!

  • Une question de perception – Eleusis & Mégara

    19 mai 2013 at 17h13

    […] à son corps en mangeant sainement (et pour ça, je vous conseille les articles de Laurelas sur le Raw food et les cures de jus) et surtout… Chose peu facile… Etre en paix avec soi-même et […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent

Something old, something new...

Article suivant

Dans la Maison