Mes Dernières Lectures #11

Dans ma bibliothèque 3 août 2017 Laisser un commentaire

Il était temps que je rattrape quelque peu mon retard dans mes chroniques littéraires et vous parle de mes dernières lectures… ou du moins d’une partie d’entre elles!

J’ose à peine vous avouer que j’ai à peu près six mois de lectures à chroniquer, mais si ça peut vous paraître beaucoup (et ça l’est) je reste une « petite » lectrice, et n’ai pas tant lu de livres que ça ces derniers mois, notamment à cause de mon déménagement récent.

Le début de l’année aura en tout cas été marqué par ma découverte de la saga de La Passe-Miroir, dont j’ai dévoré les deux premiers livres en moins de temps qu’il ne faut pour dire Clairdelune. Entre mes lectures des deux premiers tomes, j’ai lu deux autres livres très différents: une saga familiale nordique et un petit livre de nouvelles absurdes… Je vous laisse découvrir ce que j’ai pensé de tout cela!

Les Fiancés de l’Hiver – C. Dabos

« Passer les miroirs, ça demande de s’affronter soi-même. Il faut des tripes, t’sais, pour se regarder droit dans les mirettes, se voir tel qu’on est, plonger dans son propre reflet. »

C’est à Noël que ma petite sœur m’a offert le premier tome de la saga de la Passe-Miroir en version poche, pensant que ça allait me plaire… elle n’aurait pu mieux deviner!

Dans ce premier tome on fait la connaissance d’Ophélie, la fameuse passe-miroir qui possède également le don de liseuse, inhérent à certains habitants de l’arche Anima où elle vit paisiblement. Tout du moins jusqu’à ce qu’on l’oblige à des fiançailles avec Thorn, qui fait partie du puissant clan des Dragons dans son arche respective, le Pôle. Mais pourquoi avoir unis cette jeune fille gauche et cet homme froid et taciturne? Quels sont les mystères qui hantent les moindres recoins de la Citacielle, capitale flottante du Pôle?

Dès le début, j’ai été happée par l’univers fantastique, riche et inventif crée par Christelle Dabos, à tel point que j’avais bien du mal à m’arrêter de lire, ce qui est toujours bon signe, il faut bien l’admettre.

La richesse de cet univers fantastique, sorte de doux mélange de différentes influences (on peut y retrouver des similarités avec l’univers de Miyazaki, des influences steampunk, et surtout beaucoup de magie, mais pas telle qu’on l’entend comme dans Harry Potter par exemple) est probablement l’une des choses qui m’a le plus séduite. Et à travers ce premier tome, j’ai eu l’impression de simplement l’effleurer et qu’il me resterait beaucoup, beaucoup à découvrir…

J’ai trouvé que la plume de l’auteur était un régal – c’est limpide, fluide et bien écrit, sans pour autant être alambiqué. Pas étonnant que les pages se tournent si facilement!

Quant à l’intrigue, elle est pareille à nulle autre, et beaucoup de mystère entoure nos personnages tout le long de leurs aventures, sans que l’on sache vraiment à quoi s’attendre. Ces derniers sont tous haut en couleurs, parfois même à la limite de la caricature.

Je me suis pour ma part attachée à Ophélie assez rapidement, la trouvant plutôt attendrissante dans sa grande maladresse, mais je dois dire que je l’ai aussi trouvée immature et sans grande force de caractère parfois. Quant à Thorn, j’ai un peu regretté qu’il ait tant brillé par son absence, mais il faut bien dire que la moindre de ses apparitions semait le trouble dans mon esprit!

Enfin, si l’univers des Fiancés de l’Hiver paraît au premier abord assez loufoque (et il l’est, en partie) il faut tout de même souligner qu’une grande part de noirceur se développe petit à petit dans le livre, comme pour annoncer la tournure que vont prendre les évènements tout au long de la saga…

C’était en tout cas un réel coup de cœur et après avoir refermé ce premier tome, je n’avais qu’une envie: me plonger dans le second!

Je vous conseille de tout cœur de découvrir Les Fiancés de l’Hiver, si ce n’est déjà fait, d’autant plus si vous aimez le genre fantasy et que vous avez un faible pour les univers imaginaires – celui-ci est d’une richesse folle, et n’a rien à envier à celui d’Harry Potter!

Avez-vous lu Les Fiancés de l’Hiver? Partagez-vous mon enthousiasme?

Les Disparus du Clairdelune – C. Dabos

« Quand je vous ai dit que vous aviez une prédisposition surnaturelle aux catastrophes, ce n’était pas une invitation à me donner raison. »

Un peu plus d’un mois après avoir terminé le premier tome, je me suis de nouveau plongée dans l’univers du Pôle, avec Ophélie, Thorn et les autres, non sans un immense plaisir!

S’agissant du second tome d’une saga, je ne m’étendrai pas sur l’intrigue – tout ce que je peux vous dire, pour ne pas vous gâcher l’histoire si vous ne l’avez pas encore découverte, c’est que le mystère s’épaissit, que les intrigues à la cour de la Citacielle se multiplient et que ce tome est riche en révélations et rebondissements.

J’ai aussi beaucoup aimé voir les personnages évoluer et s’affirmer, ce qui est notamment le cas d’Ophélie qui m’a semblé moins passive que dans le premier tome (où j’avais trouvé qu’elle subissait beaucoup plus qu’elle n’agissait). On en découvre également davantage sur Thorn, sa famille et son passé, et sa relation (tumultueuse) avec Ophélie s’enrichit au fil des pages…

J’ai aussi beaucoup aimé en savoir plus sur le Pôle, les différentes familles qui y vivent ainsi que leurs pouvoirs respectifs. Mention spéciale au personnage d’Archibald, qui est très vite devenu l’un de mes préférés, pour sa nonchalance et son humour.

L’écriture de Christelle Dabos est toujours aussi fluide et plaisante, empreinte d’une certaine malice qui fait toute la différence, malgré une intrigue qui prend des tournures parfois dramatiques.

Les Disparus du Clairdelune est sans nul doute le digne successeur des Fiancés de l’Hiver et je l’ai adoré, de la première à la dernière page – je vous le conseille évidemment de tout cœur!

Et vous, qu’avez-vous pensé de ce second tome?

Le troisième tome, La Mémoire de Babel est sorti il y a peu, et je l’ai évidemment dévoré, mais je vous en reparlerai un peu plus tard… 

Without Feathers – Woody Allen

« Money is better than poverty, if only for financial reasons. »

Pendant mes trajets de métro, l’hiver dernier, j’emmenais avec moi ce petit livre que m’a aussi offert ma petite sœur, sorte de recueil de nouvelles, courts essais, pièces de théâtre et autres divagations fantasques de Woody Allen.

Tout y est complètement absurde, parfois satirique et c’est souvent… du grand n’importe quoi. Mais c’est très drôle, du moins pour qui est sensible à l’humour très particulier de Woody Allen (pensez aux films qu’il a réalisés dans les années 80′ et vous aurez une idée du ton de ce petit livre).

Certains de ces petits essais ne m’ont pas convaincue, tandis que d’autres m’ont beaucoup, beaucoup fait rire, notamment les deux pièces de théâtre du recueil (qu’il est tellement drôle d’imaginer portées sur scène).

À découvrir, et à lire quand on aime le cinéma et l’esprit de Woody Allen!

Cent Ans – H. Wassmo

« D’autre part, comment des gens de la même origine peuvent-ils être aussi différents, aussi totalement dépourvus de compréhension les uns envers les autres? »

Dans ce livre, lu dans le cadre du club de lecture de mon amie Victoria, on suit quatre générations de femmes, cent ans d’histoire familiale, de la grand-mère de la narratrice (qui est aussi l’auteure), Sara Susanne, jusqu’à sa mère Hjørdis.

Je n’ai pas été conquise par ce livre, que j’ai trouvé trop long et aux enjeux trop peu passionnants. J’ai parfois été bercée par le récit de la vies quotidienne des personnages, mais je me suis souvent ennuyée face à des vies de femmes dont le destin ne semblait être que de se marier, de faire des enfants et de s’en occuper, tout en faisant face à leurs frustrations diverses…

On s’attache doucement à certains personnages plus qu’à d’autres (de mon côté, j’ai ressenti une certaine tendresse à l’égard de Sara Susanne), mais il faut prendre gare à ne pas les confondre tant ils sont nombreux et aux prénoms très similaires.

C’est aussi une lecture qui interroge: que deviennent Sara Susanne ou Fredrik? À quel point l’auteure a-t-elle romancé la vie de ses ancêtres? Et si l’on peut le deviner, qu’à réellement fait ce « lui » qui est si menaçant à chaque évocation?

En somme, Cent Ans est un livre assez inégal. Il y a parfois trop de détails, qui contribuent à ce sentiment de langueur ressenti à la lecture, parfois pas assez, laissant le destin de certains personnages en suspens. Certains passages sont très beaux, certaines réflexions intéressantes, mais il me semblent noyés dans le récit de vies quotidiennes sans relief.

En revanche, le livre m’a quelque peu donné envie d’aller explorer la Norvège, même si elle n’était pas au cœur du récit, elle en a dessiné les contours et j’ai eu envie, à mon tour, d’aller me promener dans les îles Lofoten par exemple…

Si je n’ai pas détesté cette lecture (qui, somme toute, allait bien avec la langueur d’un mois de février à Paris), il me semble difficile de vous la conseiller, à moins que les sagas familales un peu froides vous plaisent – en tout cas, de mon côté, la magie n’aura pas opéré!

Est-ce que vous avez lu Cent Ans? L’avez-vous davantage apprécié que moi?

Ces temps-ci, je lis assez peu, un peu par manque d’envie, davantage par manque de temps. Je n’arrive pas à « lire entre deux portes », dans le métro ou pendant mes pauses déjeuner… J’aime consacrer à la lecture plusieurs heures, dédiées uniquement à ça et c’est sûrement une mauvaise habitude, mais que voulez-vous!

Je suis toutefois plongée en ce moment dans Une Apparition, de Sophie Fontanel, que la maison d’édition m’a gentiment fait parvenir. Le livre sort le 17 août, et j’aime beaucoup ce que j’en ai lu jusqu’ici. Nul doute que je vous en reparlerai!

J’attends aussi avec impatience d’être en vacances pour me plonger corps et âmes dans mes lectures. J’ai sélectionné quatre livres et je crois que mon ambition est un peu grande, mais qu’importe, je tâcherai d’en lire le plus possible.

Et vous, que lisez-vous cet été?

Je vous souhaite une belle journée et vous dis à bientôt!


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le   situé sous cet article – merci!

Les liens des livres Amazon sont affiliés, ce qui permet de soutenir mon activité, mais rien ne vous empêche d’aller acheter vos livres chez votre libraire favori.

10

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

5 Commentaires

  • Répondre Ocilia 3 août 2017 at 11 h 11 min

    J’ai aussi commencé récemment La Passe Miroir et j’ai beaucoup aimé ! En revanche il m’a fallu un peu de temps pour entrer dans l’histoire. J’en ai justement parlé dans mon dernier post sur mon blog^^
    Belle journée

  • Répondre Marine / rainorshineblog 3 août 2017 at 13 h 44 min

    Le Woody Allen me tente bien et je vois très bien à qui je pourrai l’offrir à Noël ;)

  • Répondre Stéphanie - Il Etait Une Fois... Cocotte 4 août 2017 at 8 h 48 min

    1000 ans après tout le monde j’ai lu « Les Fiancés de l’Hiver »! ^_^ J’ai eu du mal à accrocher, Ophélie m’agaçait un peu mais j’ai bien aimé l’univers donc j’ai continué à lire et pour finir je me suis laissée emporter par ses aventures. J’aime bien le personnage de Thorn et je regrette un peu qu’il ne soit pas plus présent. J’ai commencé le tome 2, on verra bien! ;)

    Bisous

  • Répondre samsha 5 août 2017 at 10 h 46 min

    Ah j’ai adoré la série de la passe-miroir! File vite lire le troisième tome, il va beaucoup te plaire!! J’attends le dernier avec tant d’impatience ;-)

  • Répondre Sixte 14 août 2017 at 16 h 41 min

    J’ai dévoré Les fiancés de l’hiver… J’ai plongé dans ce nouvel univers à pieds joints, ça faisait longtemps que ça m’était pas arrivé. Je viens d’entamer le tome 2, en me freinant et en intercalant d’autres lectures entre, histoire de faire un peu durer le plaisir.