Mes Dernières Lectures #9

Dans ma bibliothèque 10 février 2017 Laisser un commentaire

Mes Dernières Lectures #9

Il était temps que vous reparle un peu de littérature à l’aube de ce mois de février tout gris, propice aux après-midis lecture – place donc à mes dernières lectures… ou presque!

Les trois livres dont je vais vous parler auront en réalité été lus à l’automne dernier, avec plus ou moins de passion (mais ça, vous le découvrirez bien assez vite!). Au programme aujourd’hui: un grand classique de la littérature britannique, une aventure policière d’Hercule Poirot et un grand classique des philosophes des Lumières.

Mes Dernières Lectures #9

Jane Eyre – Charlotte Brontë

« I care for myself. The more solitary, the more friendless, the more unsustained I am, the more I will respect myself. »

Si Jonathan Strange & Mr Norrell a été mon grand coup de cœur littéraire en 2016, il faut bien dire que Jane Eyre n’était pas très loin derrière… Grand classique britannique qui attendait son heure sagement dans ma pile à lire depuis des années, il me semble être un de ces livres qu’il faut lire un jour dans sa vie.

On y suit la vie de Jane, depuis son enfance malheureuse d’orpheline, jusqu’à ses jeunes années de gouvernante, et plus précisément jusqu’à son arrivée à Thornfield Hall, où elle se trouve sous les ordres de M. Rochester, un homme mystérieux au caractère rugueux et impulsif…

Contrairement à ce que je peux laisser entrevoir dans ce rapide résumé (qui ne fait pas honneur au chef d’œuvre qu’est ce livre), Jane Eyre est bien plus qu’une histoire d’amour tortueuse et torturée, et est avant tout une l’histoire d’une femme incroyablement forte et indépendante.

Jane, dès son plus jeune âge, se montre d’un caractère résolu et entend bien ne pas se laisser marcher sur les pieds, bien consciente de sa position inférieure (femme et orpheline, un sacré combo à l’époque) et pourtant profondément intègre et fidèle à ses valeurs, ce qui la protègera des solutions de facilité… (Je ne vous en dis pas davantage pour ne pas spoiler!)

La force de ce personnage est amplifiée par son humanité et son réalisme. On est ici loin du personnage féminin proche de la perfection – Jane a des accès de colère, ressent de la passion, de la solitude, du désespoir et ce malgré son caractère raisonnable et volontaire. Physiquement, elle est décrite comme étant ni particulièrement jolie, ni particulièrement laide.

Quant à Rochester, anti-héros par excellence, il est également affublé d’une description physique loin d’être flatteuse! N’est-ce pas rafraîchissant de rencontrer des personnages normaux de temps à autres? Dont l’humanité et la normalité permettent une meilleure identification?

Si les personnages de Jane Eyre sont fantastiques (tout simplement) il n’en est pas moins de la plume de Charlotte Brontë, qui oscille entre lyrisme et esprit, le tout dans un registre d’anglais tout à fait accessible – nul besoin de parler anglais couramment pour en saisir l’essentiel (mais gardez un dictionnaire à vos côtés, pour les quelques termes qui vous seraient inconnus!).

Un autre aspect du roman qui m’a beaucoup plu, aura été son atmosphère éminemment gothique, parfaitement véhiculée par les différentes descriptions qui jalonnent le récit. Elles transmettent avec vivacité et force les aspects les plus mystérieux de l’intrigue… les amateurs du genre apprécieront!

Je n’ose vous en dire davantage, de peur de vous gâcher la découverte, mais j’ajouterais simplement que Jane Eyre est un livre à mettre entre toutes les mains, mais que j’ai été contente de découvrir maintenant que je suis un peu plus grande – si je l’avais lu avec mes idées et mes passions d’adolescente, je ne suis pas sûre que je l’aurais autant aimé (ou que j’aurais vraiment compris le personnage de Jane).

D’autre part, du fait de son atmosphère brumeuse et gothique, c’est un livre parfait pour les soirées d’automne et d’hiver, du moins à mon sens!

Est-ce que vous avez lu Jane Eyre? L’avez-vous autant aimé que moi?

À savoir qu’il existe (évidemment) plusieurs adaptations du livre, et que j’avais vu la plus récente au cinéma il y a quelques années, retrouvez donc mon avis sur le film juste ici.

Mes Dernières Lectures #9

Hallowe’en Party – Agatha Christie

« You want beauty,” said Hercule Poirot. “Beauty at any price. For me, it is truth I want. Always truth. »

Si, comme moi, vous faites partie du club de lecture de Victoria, peut-être aurez-vous aussi lu cette enquête d’Hercule Poirot au mois d’octobre dernier, sinon, il y a de grandes chances pour que ce court roman d’Agatha Christie vous ait échappé, n’étant pas l’un de ses plus connus.

Pour ma part, n’ayant jamais lu aucun opus d’Agatha Christie (eh oui), la découverte fut totale!

Dans Hallowe’en Party, on suit Hercule Poirot dans l’enquête cherchant à élucider le meurtre de Joyce, une jeune adolescente de treize ans, noyée lors d’une fête d’Halloween, peu après qu’elle se soit vantée d’avoir, jadis, assisté à un meurtre… S’agit-il donc d’un meurtre, ou d’un double-meurtre?

Plusieurs membres du club de lecture avaient évoqué leur déception à la lecture du livre, mais de mon côté je me souviens avoir plutôt apprécié ma lecture, d’autant que le livre est rapide à lire et était résolument de saison. (Et puis il faut bien avouer que le genre policier est un de mes favoris!)

Si le début du livre m’a paru un peu lent et répétitif, je n’ai pas pu le lâcher du milieu jusqu’au dénouement que j’attendais avec impatience pour confirmer (ou infirmer) mes doutes sur le meurtrier présumé. L’intrigue n’est peut-être pas extrêmement élaborée (le livre est court), mais je trouve qu’elle était tout de même suffisamment complexe pour laisser le lecteur se perdre dans diverses théories…

J’ai également apprécié le ton très britannique d’Agatha Christie (of course) et l’atmosphère un peu pesante d’une petite ville où tout le monde se connaît, de près mais surtout de loin…

En revanche, certains points de vue évoqués dans le roman (notamment sur la jeunesse, la justice, etc..) m’ont paru extrêmement datés et me semblent venir du point de vue de l’auteure elle-même, peut-être un peu sceptique face à une société en pleine mutation. Le livre a en effet été écrit en 1969, bien plus tard que la majorité de ses œuvres…

Quoi qu’il en soit, Hallowe’en Party aura été une agréable lecture d’automne, parfaite pour fêter Halloween avec une pointe de désuétude! Peut-être pas le livre le plus passionnant qui soit, mais il m’a tout de même bien plu. Et la prochaine étape? Lire d’autres enquêtes d’Hercule Poirot!

Est-ce que vous avez lu Hallowe’en Party? Quel est votre livre d’Agatha Christie préféré?

Mes Dernières Lectures #9

Les Confessions – Jean-Jacques Rousseau

« Je forme une entreprise qui n’eut jamais d’exemple et dont l’exécution n’aura point d’imitateur. Je veux montrer à mes semblables un homme dans toute la vérité de la nature ; et cet homme, ce sera moi. »

Cela semblera peut-être étrange à certains de lire de plein gré Les Confessions de Rousseau, d’autant qu’une partie de cette œuvre est souvent à l’étude au lycée. J’ai moi-même des souvenirs d’avoir étudié une partie des aventures de Rousseau en cours de littérature, notamment cet incipit que je viens de vous restituer.

Mais j’ai toujours été fascinée par les philosophes des Lumières, par leurs idées et leurs écrits, et il se trouve que cette première partie des Confessions était dans ma pile à lire depuis fort longtemps.

Jean-Jacques Rousseau est un philosophe aux idées et aux actions parfois controversées (pour le dire gentiment) et pourtant c’est aussi un philosophe très important du siècle des Lumières – je ne m’avancerai pas à en dire davantage, n’étant pas ici dans l’intention de vous écrire une dissertation sur son influence philosophique!

Ces quatre premiers livres des Confessions se lisent à la manière d’un roman picaresque, et Rousseau se met en scène et se décrit comme un jeune homme plein d’innocence et de naïveté (et de bêtise!)… C’est du moins ce qu’il avoue à travers diverses saynètes (généralement assez drôles) de sa jeunesse qu’il aura passée en grande partie à Annecy, entre deux voyages pédestres dont il garde un souvenir pastoral tout à fait charmant.

Même si j’ai mis un certain temps à terminer le livre (il est pourtant assez court) j’ai plutôt apprécié ma lecture – je me suis retrouvée dans l’amour de la nature et de la solitude de Rousseau, et c’est sans surprise que la plume de ce dernier est pleine d’esprit (j’ai souligné plein de choses, notamment dans les livres un à trois).

Mais si c’est souvent assez drôle (voire même cocasse) et plein d’esprit, certains passages sont longs, parfois même rébarbatifs… C’est un récit d’un autre temps après tout! De ce fait, cela ne sera sans doute pas un livre à mettre entre toutes les mains.

Cela dit, si Rousseau vous intrigue, si le 18e et les Lumières vous intéressent, Les Confessions me semble être un ouvrage immanquable. De mon côté, il me reste encore huit livres à lire (mon édition ne recensant que les quatre premiers) et je ne sais pas bien quand je m’y plongerai, mais je n’y manquerai pas… un jour!

Avez-vous lu Les Confessions? Ou peut-être préférez-vous un autre philosophe des Lumières?

J’espère que cette revue vous aura plu, et vous aura peut-être donné envie de vous plonger dans l’un de ces classiques… si vous ne les avez pas déjà lus!

L’hiver qui continue me donne envie de lire des livres aux ambiances chaleureuses et mystérieuses, et je ne sais pas encore quel sera mon prochain livre – j’ai terminé il y a quelques jours Cent Ans, de H. Wassmo (le livre de l’édition de janvier du club de lecture) qui ne m’a pas entièrement convaincue, mais je vous en reparlerai.

Le livre de l’édition de février du club n’est pas celui pour lequel j’avais voté, alors je ne sais pas encore si je vais y participer… Mais ma pile à lire déborde de livres, alors je ne serai jamais vraiment à court d’idées!

Que lisez-vous en ce moment?

Je vous souhaite de belles découvertes littéraires et vous dis à très vite!


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le   situé sous cet article – merci!

Les liens des livres Amazon sont affiliés, ce qui permet de soutenir mon activité, mais rien ne vous empêche d’aller acheter vos livres chez votre libraire favori! 

17

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

6 Commentaires

  • Répondre Libriosaure 10 février 2017 at 13 h 18 min

    J’ai un mauvais souvenir des Confessions de Rousseau, qui m’ont semblé d’une arrogance insupportable (ne serait-ce que l’introduction où il a l’air de dire qu’il est le tout premier à avoir pensé à cette idée de confessions, merci pour St Augustin !) et que je n’ai d’ailleurs jamais terminé. Tu as eu bien du courage !

  • Répondre Samsha 11 février 2017 at 1 h 21 min

    Merci pour ces jolies chroniques! J’ai bien envie de lire Jane Eyre qui est un classique absolu que tous les écoliers anglais se doivent de lire! Après avoir terminé « Persuasion » de Jane Austen je suis sur la lancée haha

  • Répondre notrecarnetdaventures 11 février 2017 at 21 h 52 min

    Ha Rousseau ! Cela me rappelle tellement quand je l’avais étudié au lycée ! :) Un bon souvenir finalement ! Bon mois littéraire ;)

    XOXO LOVE,
    Anthony & Noémie
    notrecarnetdaventures.com
    Sur le blog dans notre dernier article, on découvre ce que c’est qu’une friperie avec une interview !

  • Répondre Cécile 12 février 2017 at 20 h 41 min

    Merci pour cet article!
    Pour ma part j’ai lu Jana Eyre au collège ou au lycée mais me laisserait bien tenter par une relecture à l’âge adulte!
    Pour ce qui est des romans d’Agatha Christie, mon préféré est sans conteste Dix petits nègres, qui est d’ailleurs mon roman policier favori!
    Je te le conseille vivement :)

    • Répondre Cécile 12 février 2017 at 20 h 42 min

      *Jane Eyre et non Jana bien sûr :)

  • Répondre Sophie 15 février 2017 at 10 h 53 min

    J’ai lu Jane Eyre il y a des années, quand j’étais dans une phase littérature féminine britannique, du coup je l’ai lu après avoir lu tous les Jane Austen ce qui n’était peut-être pas une bonne idée. Mon amour pour Austen m’a fait ressentir Jane Eyre comme extrêmement triste, sombre et un brin ennuyeux. Cela dit, je pense que je devrais le relire en tant que « vraie » adulte, mon regard sera certainement différent.

    Pour ce qui est de Rousseau, j’en garde un souvenir ennuyeux de lycée (lui et son maudit ruban ^^!), pompeux et prétentieux mais c’est un ressenti d’ado de 15 ans alors bon ! Du coup je n’y suis pas revenue en grandissant, lui préférant Voltaire ou Montesquieu.

    J’ai également lu « Le crime Halloween », la déception générale ressentie vient sans doute du fait qu’en comparaison avec d’autres de ses ouvrages, celui-ci n’est pas extraordinaire. Étant donné que c’était ton premier Agatha Christie, tu n’as eu ce genre problème et pu apprécier le libre pour ce qu’il était. Je te rejoins sur l’impression que certaines réflexions « datent », perso je les ai trouvées carrément réac’ !
    Si je ne devais te conseiller qu’un seul ouvrage d’Agatha Christie ce serait « Les dix petits nègres », ça n’a rien d’original comme suggestion mais c’est vraiment un livre fabuleux ! Un grand classique des aventures d’Hercule Poirot est « Mort sur le Nil » qui est excellent et perso j’ai beaucoup aimé « La mort d ‘Hercule Poirot ».