Mes Dernières Lectures #7

Dans ma bibliothèque 3 novembre 2016 Laisser un commentaire

Mes Dernières Lectures #7

J’essaie de rattraper tant bien que mal mon retard dans mes chroniques littéraires – on y croit!

C’est donc la septième édition de mes dernières lectures que je vous présente ici, avec trois livres très différents les uns des autres: une pièce qui s’inscrit dans l’univers de notre sorcier à lunettes favori, une fable nostalgique pour amateurs de livres et le premier tome d’une saga italienne aussi passionnante que percutante.

Peut-être que cela pourra vous donner des idées…!

Mes Dernières Lectures #7

L’Amie Prodigieuse – Elena Ferrante

« C’était une vieille crainte, une crainte qui ne m’était jamais passée : la peur qu’en ratant des fragments de sa vie, la mienne ne perde en intensité et en importance. »

Premier tome d’une saga napolitaine en quatre volumes (dont deux seulement ont été traduits en français pour l’instant), L’Amie Prodigieuse est un livre riche, fascinant et aux facettes multiples.

On y rencontre et suit deux amies d’enfance, Lenu et Lila, à travers l’évolution de leur amitié qui parfois se distend, quand leurs chemins se séparent quelque peu, parfois s’intensifie, mais qui n’est jamais vraiment de tout repos. Cette amitié ambigüe, teintée de jalousie, d’incompréhension, de violence ou au contraire de tendresse, est toujours décrite avec finesse et vraisemblance. C’est très intéressant (et rafraichissant) de découvrir et de suivre cette relation au fil des pages, d’autant plus qu’il est facile de s’y identifier, de près ou de loin, tant cette amitié paraît réaliste, dans ses bons comme dans ses mauvais moments.

Mais si l’amitié est un thème majeur du livre, ça n’est pas le seul sujet développé – loin de là!

L’Amie Prodigieuse plonge le lecteur dans un quartier plutôt défavorisé de Naples, dans les années 50′ et nous montre à quel point la violence est omniprésente, un peu comme une toile de fond: querelles de voisinage, tromperies, machisme glaçant d’une société patriarcale, ignorance et disputes familiales. La violence est aussi évoquée au passage à l’adolescence, quand les héroïnes passent d’un corps de petite fille à un corps de jeune femme…

La narratrice, Lenu, nous emmène également à travers ses propres questionnements sur l’avenir, les garçons, l’amitié, le monde (et le quartier) qui l’entoure, l’éducation, etc. Quand je vous disais que c’était un livre riche, je ne vous mentais pas!

S’il semble facile, au début, de se perdre parmi la flopée de personnages qui habitent le roman, on s’y fait assez rapidement, d’autant qu’ils n’ont pas tous la même importance. (Au besoin, un index des personnages se trouve au début du roman. Je n’y ai pas eu recours pour ne pas casser mon rythme de lecture, mais c’est tout de même utile à avoir sous la main!)

En somme, L’Amie Prodigieuse est un roman fascinant, à la fois grave et léger, écrit avec intelligence et finesse et je dois bien dire qu’une fois plongé dedans, il me semble difficile de s’en détacher avant de l’avoir terminé… Je guette de mon côté la sortie poche du second volume et ai bien hâte de me replonger bientôt dans l’Italie de Lenu et Lila!

Est-ce que vous avez lu L’Amie ProdigieuseN’hésitez pas à me faire part de vos impressions.

Mes Dernières Lectures #7

The Little Paris Bookshop – Nina George

« We cannot decide to love. We cannot compel anyone to love us. There’s no secret recipe, only love itself. And we are at its mercy–there’s nothing we can do. »

Dans The Little Paris Bookshop, on rencontre Jean Perdu, un libraire qui se considère comme un « apothicaire littéraire », capable de conseiller le livre qu’il faut pour n’importe quelle peine, pour n’importe quelle personne – son intuition littéraire lui permet de « soigner » ses clients. En revanche, il n’arrive lui-même pas à s’extirper de la douleur d’une rupture sentimentale qui remonte à de nombreuses années…

Quand enfin il ouvre la lettre d’adieu que lui avait laissé son amante, il s’embarque pour une folle aventure le long des fleuves français (sa librairie se trouve sur une péniche), accompagné de drôles de compagnons, jusqu’à sa destination finale: la Provence.

Des livres, Paris, de la mélancolie et puis la douceur de la Provence… ce livre avait tout pour me plaire, en théorie. Dans les faits, je dois bien avouer avoir refermé le livre avec un sentiment mitigé – je ne l’ai pas adoré mais je ne l’ai pas détesté non plus. Subsiste donc un sentiment un peu « meh »…

Je pense que l’une des choses qui m’a le moins plu était le caractère de Jean Perdu (qui est donc le personnage principal du roman). Il m’a un peu agacé dans son inclination à s’apitoyer sur son sort, à être triste et s’y complaire. Alors certes, un personnage masculin qui montre ses faiblesses, d’accord, c’est peut-être inhabituel mine de rien, mais là j’en garde un souvenir de « trop ».

D’autre part, j’ai trouvé le roman (qui est un roman allemand à l’origine) riche en clichés, aussi bien dans son intrigue que dans son portrait de la France et des français. Ajoutez-y un ton parfois très sirupeux, qui m’a lui aussi agacé, et une propension à la caricature, bref, le livre en « fait trop » par moments.

Cela dit, c’est dommage que le roman soit si inégal car il est aussi riche en belles idées et en citations intelligentes (j’ai souligné pas mal de passages et de phrases pleines de sagesse qui m’ont plu) et j’ai beaucoup aimé l’univers très littéraire du roman (et il plaira à n’importe qui, qui aime les livres).

The Little Paris Bookshop a en outre quelque chose de charmant et de bucolique, peut-être grâce aux descriptions du sud de la France (car l’intrigue se passe bien peu à Paris en fin de compte) ou grâce aux jolis sentiments distillés à travers le livre… Mais pour moi ça m’a souvent semblé un peu exagéré, « over the top » comme je l’ai dit dans ma review Goodreads – dommage!

Est-ce que vous avez lu le livre et en avez pensé autre chose? Ceci étant dit, pour une lecture légère, je suis sûre que le livre fera parfaitement l’affaire…

Vous trouverez la version française juste ici (ou chez votre libraire de quartier) si le livre vous intéresse en VF.

Mes Dernières Lectures #7

Harry Potter and the Cursed Child – J.K. Rowling, Jack Thorne & John Tiffany

« They were great men, with huge flaws, and you know what – those flaws almost made them greater. »

Ai-je encore besoin de vous présenter Harry Potter and the Cursed Child, ce présupposé huitième tome (qui n’en est pas un!) des aventures de Harry et ses acolytes? Je ne crois pas, d’autant qu’il est tout récemment sorti en version française (et après avoir vu trois personnes, dans un périmètre de deux mètres, le lire dans le métro, je doute que l’information soit passée inaperçue).

Dans cette nouvelle œuvre, qui s’inscrit dans le monde des sorciers de Rowling, on retrouve Harry, Ron et Hermione, bien des années après le dernier tome de la saga originale, alors que leurs enfants sont à Hogwarts à leur tour. On suit plus particulièrement Albus, le fils d’Harry Potter, ses doutes, ses peurs et sa relation chaotique avec son père… Et je ne vous en dirai pas plus, pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte!

Pour ceux qui l’ignorent encore, ce livre est en réalité le script d’une pièce de théâtre qui se joue à Londres depuis le mois de juillet et il n’a pas été écrit uniquement par J.K. Rowling – on est donc face à un format (et un ton) différent de tout ce que l’on a connu jusqu’ici. Si cela m’a quelque peu dérouté au début (principalement parce que les délicieuses descriptions de Rowling m’ont manqué) je suis assez vite rentrée dans le cœur de l’intrigue, tournant les pages avec frénésie tant ça se lit vite…

Et contrairement à beaucoup de personnes (il me semble) j’ai beaucoup aimé me retrouver dans cet univers si familier, si confortable, qu’est celui d’Harry Potter. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ma nostalgie a été comblée!

L’intrigue elle-même m’a plutôt plu, et les retournements de situation m’ont rendue complètement dingue – il faut dire que tout ce qui se rapporte au temps est fascinant à mes yeux… (Et je n’en dis pas plus!)

Évidemment, certaines choses m’ont déplu, notamment le traitement du personnage de Ron, qui est l’un de mes préférés dans la saga originale et qui a été réduit à un personnage bien trop caricatural à mon goût. J’ai aussi trouvé le dénouement un peu trop rapide et certains autres détails m’ont paru un peu trop invraisemblables…

Mais j’ai adoré le personnage de Scorpius (et aussi Draco, pour lequel j’ai toujours eu un petit faible… Je dois être Gryffindor ascendant Slytherin!) et sa relation avec Albus. (Cœur avec les doigts.)

En somme, moi qui ne m’attendais à rien avec ce livre, j’ai été plutôt agréablement surprise – je l’ai considéré comme un soupçon de magie supplémentaire, comme un bonus, bien des années après avoir refermé le septième tome avec un pincement au cœur. (On ne dirait pas comme ça, mais je suis aussi une Potterhead, au fond…)

À découvrir, évidemment, mais ne vous y plongez pas avec de trop grandes attentes… Quant à moi, ça m’a donné très envie de voir la pièce sur scène, d’autant que certains effets doivent être spectaculaires – un jour peut-être!

Et vous, l’avez-vous lu? Qu’en avez-vous pensé?

J’espère que ce nouvel article littéraire vous plaira et vous donnera peut-être des idées de lecture… après tout, c’est la saison idéale pour lire bien au chaud chez soi! J’ai encore beaucoup de livres à vous présenter, mais ça viendra petit à petit… (J’essaie, avec un succès plus ou moins relatif, de ne pas m’en vouloir du retard de publication que je peux avoir ici.)

Il faut aussi dire que je n’ai pas lu grand chose le mois dernier. Moins inspirée peut-être (malgré une PAL qui ne désemplit pas), j’ai surtout passé mes soirées à regarder Gilmore Girls… mais ça vous le savez déjà, je vous en parle dans tous mes derniers articles!

Bon, et vous, que lisez-vous en ce moment? Un livre à me conseiller?

Passez une belle journée et à bientôt ♡


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le   situé sous cet article – merci!

12

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

10 Commentaires

  • Répondre Gwen13July 3 novembre 2016 at 10 h 44 min

    Bonjour,
    Je découvre ton blog avec un grand plaisir ! Tu es très douée pour les critiques littéraires ! J’ai également lu et adoré l’Ami Prodigieuse, la suite attend dans ma bibliothèque. J’ai cru comprendre qu’il y avait un mystère autour de l’identité véritable de l’auteur. Comme toi, j’ai replongé aussi avec délices dans l’univers d’Harry Potter, un bon moment de lecture, même si ça ne vaut pas les romans de la série HP.

    • Répondre Laurelas 11 novembre 2016 at 14 h 38 min

      Hello Gwen, merci pour ton message et bienvenue par ici alors :)
      Et effectivement il y a mystère autour de l’identité réelle de l’autrice de l’Amie Prodigieuse (d’ailleurs j’ai partagé un article qui en parle dans mon dernier Links I Love!) mais ça m’importe bien peu, tant que j’aime le livre, je me fiche un peu de qui a bien pu l’écrire!

      A bientôt!

  • Répondre Pauline 3 novembre 2016 at 19 h 52 min

    Après qu’on en ait discuté, je suis ravie de lire ton avis détaillé sur L’amie prodigieuse. Je trouve le titre charmant (c’est quelque chose qui est très important pour moi, mon amour pour Far From The Madding Crowd tient un peu à ça aussi :D), et surtout la thématique m’attire énormément : j’ai l’impression de ne pas voir lu beaucoup d’histoires d’amitié. Alors j’hésite : soit j’achète La fille du train, soit j’achète L’amie prodigieuse… (bon en fait je crois que je vais faire les deux, oups)
    Merci pour cette chouette revue, bises ! ♥

    • Répondre Laurelas 11 novembre 2016 at 14 h 36 min

      Merci à toi, j’espère que tu l’aimeras si tu le lis un de ces jours :)
      (Moi aussi je suis très tentée par la Fille du Train, mais je pense que je verrai le film avant – enfin, c’est même certain!)

  • Répondre Gwen de Jill est une fille 6 novembre 2016 at 21 h 20 min

    Tu m’as donné envie de découvrir le premier bouquin, une rétrospective dans le temps et une histoire d’amitié, il n’en faut pas plus pour me donner envie ! Par contre j’hésite toujours à lire The Cursed Child je suis une méga fan d’Harry Potter et j’ai eu tellement de retours négatifs que j’ai peur d’être déçue..

    • Répondre Laurelas 11 novembre 2016 at 14 h 35 min

      Je pense que pour The Cursed Child, il ne faut justement pas avoir de trop grandes attentes… Et enjoy L’Amie Prodigieuse si tu te laisses tenter :)

  • Répondre thecherrycrumble 8 novembre 2016 at 23 h 39 min

    Vivement qu’on se prodigue la suite de l’amie prodigieuse :)

    • Répondre Laurelas 11 novembre 2016 at 14 h 34 min

      Héhé oui, indeed :)

  • Répondre Kimberly Caissy 18 septembre 2017 at 22 h 50 min

    Bien que nous ne partageons pas le même point de vue sur Harry Potter the cursed child, je suis heureuse de voir que ce sont des arguments bien appuyés qui mènent à cette divergence. Moi-même, j’ai été très déçue de ce tome, mais il faut dire que j’attendais ce 8eme livre avec beaucoup trop d’excitation et d’attentes. Il est vrai que si on le prend comme un tome à part, une sorte de fan fiction professionnelle peut-être, il n’est pas totalement décevant. À tout le moins, c’est un livre divertissant, bien qu’il comporte plusieurs faiblesses. Le personnage à la tête argenté, duquel je ne dirai pas plus ici, m’a semblé une idée totalement loufoque, impossible et cela m’a donné un dur temps dans ma lecture.

    Par contre, même si dans l’avenir un nouveau tome était ressorti dans le même genre, je me précipiterais toujours pour le livre. En tant que fan incontestée d’Harry Potter, je prends tout ce que l’on me donne pour faire survivre l’univers avec une grande joie. Je me ferais simplement moins d’attentes cette fois-ci et je lirais la tête légère, moins dans une perspective de critique que de pur divertissement. D’ailleurs, merci de m’avoir rappelé d’ajouter ce tome dans ma future critique de la série Harry Potter. Bien qu’il soit différent des autres, il n’en demeure pas moins un livre à part entière.

    À bientôt,
    Kimberly xx

    • Répondre Laurelas 11 octobre 2017 at 0 h 10 min

      Merci pour ton passage par ici et ton ressenti :)
      Je comprends les réactions déçues, et ai été très heureuse d’avoir eu assez de détachement à l’époque pour en avoir été plutôt émerveillée (je n’avais pas relu les livres originaux depuis longtemps à cette époque – je suis en plein dedans là!)

      A bientôt, avec plaisir!