Midnight Special

Septième Art 24 mars 2016 Laisser un commentaire

Midnight Special

Cette semaine, je suis allée voir Midnight Special et le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est un film incroyable.

Comme souvent, j’y suis allée à l’instinct, appréciant plutôt beaucoup Michael Shannon (que je trouve toujours très expressif et authentique dans ses rôles au cinéma) et me souvenant que Take Shelter, réalisé par Jeff Nichols (tout comme Midnight Special donc) avait été un film que j’avais aussi beaucoup aimé à l’époque. Bref, je ne savais pas trop ce que j’allais voir, mais à priori, ça allait être bien.

En deux mots, dans Midnight Special, on suit Roy (Michael Shannon) qui a enlevé son propre fils, Alton (Jaeden Lieberher), des griffes d’une secte religieuse… Seulement voilà, il a également le FBI à sa poursuite et c’est avec l’aide précieuse de son ami Lucas (Joel Edgerton) qu’il va protéger son fils à tout prix. Son fils, qui semble doté de pouvoirs aussi surnaturels qu’inexplicables… 

Midnight Special

Midnight Special est un des ces films incroyables qui ne font qu’intensifier mon amour du cinéma, un film avec lequel on vit, avec lequel on vibre et qui nous fait ressentir les émotions comme jamais. Vous l’aurez compris, ce n’est pas un film qui m’a laissé de marbre.

Mêlant science-fiction, thriller, drame et road-movie, Midnight Special est un film intense, à la tension omniprésente (mais pas pour autant désagréable) et à la force aussi puissante que subtile. Il n’y a que peu de scènes d’action, encore moins de scènes à l’action délibérément spectaculaire et les effets spéciaux se font eux aussi plutôt rares – un tour de force pour un film de SF!

Toute la force de ce film réside dans les sentiments humains, les émotions portées à l’écran – la paternité et la peur qui l’accompagne est évidemment le thème principal de l’intrigue, mais sont aussi évoqués les thèmes de la différence, de l’acceptation, de la croyance et de la confiance.

Quant au scénario, il nous déroute et nous surprend. L’intrigue et l’issue du film sont imprévisibles, laissant d’ailleurs une grande marge aux interprétations personnelles… ce qui fait en quelque sorte de Midnight Special un film très universel, où chacun y puise ce que bon lui semble. Fascinant.

Le film se déroule en grande partie de nuit, ce qui donne un petit côté nébuleux et mystérieux à la mise en scène, tandis que la bande son, composée par David Wingo, contribue tour à tour à nous tenir en haleine ou à nous envoûter. (Sans compter qu’elle a un petit quelque chose qui rappelle les années 80′, et c’est plutôt chouette.)

Vous pensiez peut-être que j’allais oublier le casting? Que nenni, ce serait un grave oubli que de ne pas saluer le talent des acteurs réunis ici… À commencer bien sûr par Michael Shannon qui a cette façon impressionnante d’exprimer une multitude d’émotions sans avoir besoin de dire une seule ligne de dialogue. Quant à Jaeden Lieberher, le jeune acteur qui incarne son fils à l’écran, il m’a semblé prodigieux de sincérité et de maturité – un jeune acteur à suivre de très près…

On notera aussi la présence d’Adam Driver, dans un personnage secondaire mais essentiel et qui semble hilarant malgré lui. Joel Edgerton semble taillé sur mesure pour son rôle de flic un peu bourru mais sur lequel on peut compter, tandis que Kirsten Dunst est dans la retenue et la sincérité.

Midnight Special est donc un film envoûtant à la tension diffuse et d’une mélancolie subtile, aussi captivant par son intrigue que par son atmosphère. Autrement dit, il s’agit d’un film passionnant qui, à priori, ne laissera personne indifférent… 

Je vous le conseille vivement, c’est un film unique en son genre et probablement l’un de mes grands bouleversements cinématographiques de l’année. (Nul doute que je suivrai désormais Jeff Nichols d’un œil plus aiguisé.) À savoir également qu’il ne faut pas être féru de SF pour apprécier le spectacle, rassurez-vous.

Et vous, avez-vous vu Midnight Special? Qu’en avez-vous pensé?

Sur ce, je vous souhaite une belle journée et vous dis à bientôt!

+ Je vous l’avais dit, j’avais aussi vu Zootopie (il y a longtemps!) et Avé César au cinéma et comme les journées de 48h n’existent pas, je ne vous en parlerai pas ici. En revanche, je vous en parlerai sûrement sur la page Facebook du blog, où je publie parfois des « Critiques Ciné Express » des autres films que je vois au cinéma. Stay tuned!


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le   situé sous cet article – merci!

17

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

4 Commentaires

  • Répondre Electra 24 mars 2016 at 20 h 10 min

    J’ai très envie de le voir également ! J’avais vu Take Shelter à l’époque, et j’adore Michael Shannon – ton avis me confirme mon sentiment. J’espère qu’il sera suffisamment longtemps à l’affiche car je ne vais pas pouvoir aller au cinéma avant une bonne semaine ;-)

    • Répondre Laurelas 12 avril 2016 at 17 h 01 min

      J’espère que tu l’aimeras :) (tu as pu le voir finalement?)

  • Répondre Aurore 25 mars 2016 at 12 h 48 min

    « Un film unique en son genre », je trouve que cette expression le résume parfaitement !

    • Répondre Laurelas 12 avril 2016 at 17 h 00 min

      Héhé :)