Whiplash

Septième Art 8 janvier 2015 Laisser un commentaire

Whiplash

Le premier film que j’aurai vu au cinéma en 2015 aura été Whiplash – et entre nous, je ne sais pas très bien quoi en penser.

Je suis allée le voir hier soir, fatiguée et un peu triste d’une journée qui aura été marquée par la violence de l’attaque terroriste dont a été victime la rédaction de Charlie Hebdo. Je travaille à deux pas du lieu du drame, et la journée a été rythmée par le son des sirènes de police, et par les informations distillées sur Twitter que je suivais d’un œil…

Aller au cinéma était une façon pour moi de me changer les idées ce soir-là.

Et on m’avait parlé de Whiplash, qui a reçu une flopée de critiques positives et qui aurait quelque peu l’âme d’un Billy Elliot, mais avec le côté jazzy en plus. Pourquoi pas? (Mais en vrai, c’est pas tout à fait ça.)

Dans Whiplash, on suit donc Andrew (Miles Teller) qui rêve de devenir l’un des meilleurs batteurs de jazz de sa génération – il essaie donc d’attirer l’attention de Terence Fletcher (J.K. Simmons), un professeur colérique et intraitable, mais réputé pour être le meilleur.

Andrew finit par se faire repérer par Terence, mais est-ce vraiment une bonne chose..?

Whiplash

Ce qui est certain, c’est que Whiplash porte vraiment bien son nom. (Whiplash = coup de fouet.)(Et c’est accessoirement aussi le nom d’un morceau joué à plusieurs reprises tout au long du film.)

Et ce n’est pas forcément un coup de fouet très positif, de ceux qui vous remettent sur pied – il s’agit plutôt d’un coup de fouet qui vous met à terre, en sang et découragé. On dirait pas comme ça, mais le film est d’une grande violence, davantage psychologique que physique, certes, mais ça reste de la violence, et je dois dire que cet aspect m’a dérouté.

Je m’attendais à un film jazzy, plus léger peut-être et définitivement moins dur.

Il faut dire que je n’adhère que très peu (pour ne pas dire pas du tout) à cette idée selon laquelle la grandeur et le talent ne s’obtiennent que par le martyr. Et entre nous, les scènes répétées d’humiliations n’ont rien de jouissives…

Côté scénario, ne cherchez pas, il est presque non-existant, et même si le film est relativement bien rythmé, il n’échappe pas à un effet de répétition plutôt lassant jusqu’à l’apothéose finale.

Finalement, Whiplash est presque un film contemplatif. Presque (enfin même pas du tout) parce qu’il est beaucoup trop intense pour être qualifié comme tel, et pourtant, il ne s’y passe pas non plus grand chose en fin de compte.

La musique est ici dénuée de sensibilité, voire même de virtuosité – elle est réduite à quelque chose de physique, qui fait mal. Il y a quelque chose de triomphal dans cette idée, et la dernière scène est incroyable pour cette raison, mais ce n’est, encore une fois, pas mon idée de la musique.

Disons plutôt que je m’intéresse moins à cet aspect de la musique… (Car évidemment, faire de la musique, c’est physique. Sauf peut-être quand on fait du triangle.)(Ahah.)

Les critiques dithyrambiques à l’encontre de ce film me laissent quelque peu de marbre. C’est un film violent, intense et viscéral, à l’énergie brute, oui c’est indéniable. Mais c’est froid, et sans réelle émotion, et ça, je trouve que c’est dommage.

Ce n’est pas un mauvais film en somme, mais ce n’est pas un film que je reverrai, et c’est un film que j’oublierai rapidement. Tout simplement.

Après cette critique incroyablement subjective, avez-vous (encore) envie de voir Whiplash? Si vous l’avez vu, n’hésitez pas à me faire part de votre avis, ça m’intéresse!

Quant à moi, je vous laisse et je reviens bientôt. Et d’ici là, mes pensées vont aux victimes de l’attaque de Charlie Hebdo et à leurs familles… #jesuischarlie

1

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

2 Commentaires

  • Répondre Aurore 8 janvier 2015 at 13 h 47 min

    J’ai trouvé ce film très dur mais d’une indicible beauté.
    L’avoir vu hier n’était surement pas une bonne idée vu les sentiments qui te traversaient, ce n’est clairement pas un film pour ce type d’évènements …

  • Répondre Marie 8 janvier 2015 at 13 h 58 min

    Je suis d’accord avec ta conclusion.
    j’ai trouvé le tout assez basique, sans originalité, et très attendu.
    La bo est super. Le film n’a rien d’exceptionnel.

    Marie