Frankenweenie

Septième Art 15 décembre 2012 Laisser un commentaire

Frankenweenie

Je ne pouvais pas laisser passer une occasion de vous parler de Frankenweenie, ne serait-ce qu’un peu – ce serait trop bête. Après tout, Tim Burton, je lui consacre un mémoire, alors c’est la moindre des choses que de consacrer un article à son dernier film!

Frankenweenie, ça vous rappelle quelque chose, non? Comme son nom le suggère, l’histoire est vaguement inspirée de Frankenstein, le roman gothique du 19e (et ses adaptations successive) et on y suit le jeune Victor qui, suite à la mort accidentelle de son chien adoré, Sparky, va tenter de ramener ce dernier à la vie… Et c’est un succès!

Seulement voilà, cet évènement ne va pas passer inaperçu, loin de là…

FRANKENWEENIE

Par où commencer? Eh bien justement, Frankenweenie fait office de retour aux sources pour Tim Burton – il retrouve l’animation en stop-motion, dont il est en quelque sorte le maître (après The Nightmare Before Christmas et Corpse Bride) et revient à ses premiers amours (les films d’horreur des années 50′ & autres séries Z) à travers une multitude de références distillées tout au long du film.

C’est un véritable hommage en quelque sorte. D’ailleurs, le choix du noir & blanc pour la photographie du film peut être perçu à la fois comme un hommage et comme une référence – mais c’est un choix qui fait sens. Et puis après tout, Burton a toujours beaucoup joué avec les couleurs… (Coucou, ça se sent que je suis en plein dans le sujet d’une partie de mon mémoire?)

Frankenweenie est aussi un film hautement autobiographique, Burton le dit lui-même, mais surtout, ça se sent. Je ne saurais pas expliquer comment, ni pourquoi, et peut-être que mes connaissances plutôt poussées sur la vie et l’œuvre de Burton me rendent trop subjective, mais c’est comme ça. On sent que quelque part, Victor, c’est un peu Tim. (Exemple parfait: la première scène, où Victor projette un film qu’il a tourné en Super 8.)

Le ton du film est très léger, et de nombreuses scènes sont très touchantes, sans pourtant tomber dans la mièvrerie. Et puis on pouvait s’attendre à un côté un peu noir, un peu gothique ou effrayant, mais pas du tout. Bien sûr que le film comporte des aspects gothiques, et bien sûr que le thème de la mort est là, mais comme souvent (toujours?) chez Burton, ce n’est pas une fatalité, et surtout, ce n’est pas triste.

Du coup, Frankenweenie est un film très drôle, qui dispose d’une galerie de personnages tous plus étranges et loufoques les uns que les autres. Le film est aussi très bien rythmé et ne souffre presque pas de longueurs. J’ai même l’impression que tout allait en crescendo, pour terminer sur une sorte d’explosion de l’horreur absolument hilarante et jouissive.

Bref, Frankenweenie est bel et bien un film de Burton, il n’y a aucun doute là-dessus. Ce qui est bien, c’est que c’est un très bon fim de Burton, un peu à l’ancienne, et ça, c’est chouette.

Si vous ne l’avez pas encore vu, peut-être qu’il est encore diffusé dans votre cinéma, sait-on jamais… (Il est sorti le 31 octobre.)

Sinon, vous pourrez vous jeter sur le DVD dès qu’il sera sorti. Car Frankenweenie, c’est une valeur sûre: drôle, émouvant et un peu magique. A ne pas rater!

Et vous, l’avez-vous vu? Qu’en avez-vous pensé?

Bon week-end ♥

+ J’ai vu Wreck it Ralph hier, le dernier né des studios Disney. Je vous en reparle très vite! (Et pour de vrai cette fois..)

0

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

4 Commentaires

  • Répondre lilimignonne 15 décembre 2012 at 19 h 11 min

    je ne l’ai pas encore vu ! mais je sais que je veux le voir, alors je pense le prendre en dvd pour le regarder en famille =D hâte ! parce que Tim Burton j’adore :)

  • Répondre Lilith 15 décembre 2012 at 21 h 39 min

    Ça faisait longtemps que je n’avais pas vraiment aimé un Burton, et encore moins été touché!
    Là, j’ai ris, j’ai pleuré, j’ai eu peur… Bref, le film m’a enchanté! On retrouve à le Tim des premières années, le Tim sincère quoi.

    Dis, tu me feras lire ton mémoire, dis?!

    • Répondre Laurelas 16 décembre 2012 at 15 h 33 min

      Ahah si tu veux, mais faudrait déjà que je le rédige :)
      (attention, il sera en anglais hein)