Jane Eyre

Septième Art 19 août 2012 Laisser un commentaire

Quand j’ai su qu’il allait y avoir une nouvelle adaptation de Jane Eyre, je ne sais pas bien ce qui m’a donné le plus envie: voir Michael Fassbender (♥) ou voir un nouveau period drama, comme le disent si bien nos amis anglais, genre dont je suis plutôt friande.

Avant de vous résumer en deux mots ce qu’est Jane Eyre, il faut que je vous avoue quelque chose. Je n’ai jamais terminé le livre de Charlotte Brontë, et pourtant je l’ai depuis un certain temps. Je n’ai jamais non plus vu d’autres adaptations du roman avant celle-ci. Et de façon générale, je n’ai jamais terminé un livre des sœurs Brontë. On pourrait dire que je suis team Austen plutôt, mais la triste vérité est juste que je n’ai jamais pris le temps de finir ces livres.

Bref, Jane Eyre c’est donc l’histoire de cette héroïne éponyme (Mia Wasikowska), en Angleterre au 19e siècle qui, après une enfance assez peu joyeuse, devient la gouvernante d’Adèle, la protégée de M. Rochester (Michael Fassbender) – une homme sombre, à Thornfield Hall. Et entre Jane et ce dernier va naître bien plus que de l’amitié…

Comme je n’ai pas terminé le roman au moment où j’ai vu ce film, je ne vous parlerai pas de sa fidélité à l’œuvre originale – et ce n’est pas bien grave, vous savez bien que la fidélité n’est que peu de choses quand on parle d’adaptation. (Enfin pour moi.)

J’ai aimé beaucoup de choses dans Jane Eyre. Tout d’abord, on ne peut nier que la mise en scène est impeccable – les paysages sont magnifiques, et les décors sont très.. réalistes.

L’austérité du 19e siècle est parfaitement retranscrite, et la lumière y joue un grand rôle; beaucoup de scènes m’ont semblé très sombres, dominées par la lumière des bougies, du feu de cheminée… Une ambiance qui rappelle un peu Georges de la Tour et ses magnifiques tableaux clairs-obscurs. C’est à se demander si certaines scènes ont réellement été filmées à la lumière naturelle, à la manière de Barry Lyndon de Kubrick…

C’est beau, mais c’est sombre et austère aussi. Et à vrai dire, ça correspond tout à fait à l’ambiance du film…

Car j’ai trouvé que Jane Eyre était un film extrêmement mélancolique et triste. Ça se ressentait non seulement à travers les décors et la mise en scène, mais aussi à travers le temps. C’est un film long, très lent, qui met en lumière la grande solitude de Jane, entre autres… Je pense que parfois, c’est vraiment trop long, mais curieusement, ça ne m’a pas tant dérangé que ça.

Paradoxalement, bien que le rythme du film soit assez lent, les événements s’enchaînent un peu vite – j’aurais souhaité davantage de scènes entre Jane et Rochester par exemple. Comme disait mon amie avec qui je suis allée le voir, on peut le voir comme un enchaînement de scènes clef. Quelque part, c’est assez logique pour une adaptation de condenser une histoire… C’est juste un peu dommage car davantage de profondeur aurait été bienvenue.

Les acteurs, quant à eux, je les ai globalement trouvés bons. Pas excellents, mais bons. Jane Eyre était un peu trop effacée je trouve, et Rochester, pas assez sombre peut-être. J’aime beaucoup Mia Wasikowska et Michael Fassbender, mais ils n’étaient tous deux pas aussi convaincants que d’habitude dans ces rôles. (Mais Fassbender est magnifique, quoi qu’il arrive ♥)

Enfin, en grande amatrice (et spécialiste?) du gothique, j’ai beaucoup aimé comment était représenté cet aspect dans le film. Etudier le gothique au cinéma, c’est un peu ma grande passion, et mon sujet d’études du moins, alors c’était intéressant de voir ces ambiances inquiétantes, et personnages un brin torturés. Si vous aimez le gothique, comme moi, vous aimerez certainement ces aspects-là du film aussi!

C’est donc un bon film, un beau film, qui présente beaucoup de qualités – une photographie irréprochable, et une ambiance étrangement gothique, pour ne re-citer qu’eux mais je ne peux pas dire qu’il s’agit d’un chef d’œuvre.

J’ai été touchée par cette histoire, mais elle ne m’a pas bouleversée ou subjuguée. Un très bon film (pour moi), c’est un film qui m’emporte ailleurs, qui, le temps d’une séance, me fait oublier ma propre existence, et dont je ressors un peu étourdie à l’idée de revenir dans le monde réel.

Eh bien Jane Eyre ne m’a pas emportée comme ça – pas vraiment. J’ai eu le temps de penser à ma vie entre temps, et ça, c’est pas très bon signe. (Enfin pour moi hein.)

Je suis donc un peu partagée. Bon il faut aussi dire que le public de ce film était exécrable. Entre ceux qui y allaient de leurs petits commentaires entendus de tous à ceux qui riaient de façon inopportune… Le tout couronné par un portable qui a sonné lors d’un moment assez important… C’était vraiment désagréable. Comme quoi, le week-end, le public au cinéma est vraiment mal élevé.

Ça reste un beau film, qui dépeint la mélancolie, la passion et la solitude avec habileté – mais peut-être qu’il est davantage réservé à un public averti. Si vous aimez les œuvres des sœurs Brontë et n’avez pas peur des longueurs, je pense que vous aimerez.

L’avez-vous vu? Et qu’en avez-vous pensé?

Bonne fin de dimanche à tous ♥

3

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

3 Commentaires

  • Répondre Lea 19 août 2012 at 22 h 30 min

    « J’ai été touchée par cette histoire, mais elle ne m’a pas bouleversée ou subjuguée. »

    Exactement pareil pour moi. Le film est pas mal, les acteurs bons (mais pas à la hauteur de leur talent) mais je suis d’accord avec ton amie c’est un enchainement de scènes clefs et ça manque de fluidité, de profondeur et j’ai eu du mal à croire à l’histoire d’amour. C’est certainement pour ça que je n’ai pas été transporté.

    Dommage car j’adore aussi les period dramas et Michael <3

  • Répondre Marion 20 août 2012 at 15 h 36 min

    J’ai beaucoup aimé Jane Eyre, l’ambiance, l’austérité, l’interprétation aussi de ces deux acteurs exigeants. Seule hic selon moi : il manque une vraie alchimie, un grain de folie dans la relation entre les deux personnages, trop policée. Bizarrement, le couple ensemble ne fait pas d’étincelles alors que tout s’y prête…

  • Répondre Anne-Laure 24 août 2012 at 9 h 25 min

    Hi hi tu m’as fait rire en disant que tu n’avais jamais terminé de livre des sœurs Brontë. Il y a quelques mois je me suis attaquée au Hauts des Hurlevents… Impossible de le terminer !
    J’ai téléchargé il y a peu Jane Eyre sur mon Kindle et je compte m’y attaquée à l’automne. À voir si j’arrive à le dompter ! En tout cas Mr Fassbender m’attire beaucoup plus pour découvrir cette œuvre classique. Je me demande bien pourquoi… ;)