Rebelle

Septième Art 4 août 2012 Laisser un commentaire

Attention, immense coup de cœur. J’ai vu Rebelle (Brave en VO) ce jeudi et j’ai adoré. Evidemment, j’attendais ce film avec une certaine impatience, grande fan de Disney et de Pixar que je suis. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que je ne regrette vraiment pas y être allée.

Bon, je vous relate en quelques mots de quoi il s’agit; Dans Rebelle il est question de la princesse Mérida, fille aînée du roi, en âge de se marier. Mais hélas, Mérida préfère manier l’arc et explorer la nature avec Angus, son cheval, plutôt que de se plier à l’étiquette et se comporter en princesse convenable… Au grand dam de sa mère, la reine! Son envie d’indépendance et un vœu malheureux vont mener Mérida à affronter son destin…

Il y a tellement de choses que j’ai aimées que je ne sais pas bien par où commencer…

Tout d’abord, Rebelle est un très beau film. J’insiste, c’est une vraie merveille à regarder. (Je précise que je ne l’ai pas vu en 3D.) Les paysages sont à couper le souffle, et l’animation est fluide. Un véritable ravissement visuel – sûrement le plus réussi et abouti de tous les films d’animation réalisés jusqu’à maintenant.

Ensuite je ne vous cache pas que ce qui m’a séduite également est l’univers du film – l’Ecosse bien entendu. Mes fantasmes d’Outre-Manche, bien que quelque peu assouvis par mon séjour Erasmus il y a deux ans, sont bel et bien encore là. Et un de mes grands regrets est de n’avoir jamais mis les pieds en Ecosse quand je me trouvais en Grande Bretagne… (Mais je sais que ça viendra.)

Je disais donc que l’univers de Rebelle, résolument celte, est très joliment reproduit. Entre les paysages, la musique et… l’accent, c’est presque parfait! De grâce, allez-le voir en VO, l’accent écossais est si savoureux – je pense qu’en VF, ce bel univers perdrait un peu de son charme.
La bande originale est aussi très belle. (Elle est disponible sur Spotify si ça vous intéresse.)

Bon, et l’histoire dans tout ça? Je ne m’attendais pas vraiment à ce que j’ai vu. Bon, comme toujours, j’en savais le moins possible sur le film quand je me suis assise dans la salle (ce qui est vraiment, très souvent, une bonne chose). Quand le film a commencé, j’ai eu un peu peur de tomber dans le cliché du conte de fées de Disney – cliché que j’apprécie, mais bon, vous savez, même moi j’ai grandi je crois.

Mes appréhensions grandissaient (et mon féminisme frémissait) tandis que dans le film on apprenait à Mérida comment être une vraie princesse. Féministes, ne quittez pas la salle! Cet épisode est bref, et le reste du film le fait oublier presque complètement.

Et là est toute la beauté de cette histoire. Loin d’être un banal conte de fées cousu de fils blancs, on assiste à la quête initiatique de Mérida et a l’approfondissement de la relation qu’elle entretient avec sa mère.

Je ne veux pas vous en dire trop, mais j’ai trouvé le tout très beau. C’est une histoire qui m’a fait rire, frémir et j’ai même versé une petite larme (chut!). Et ça veut aussi dire que j’ai réellement été happée par ce conte, et un film qui me transporte aussi loin, je ne peux que l’aimer.

C’est vraiment un des meilleurs Disney que j’ai pu voir récemment – et j’irais presque jusqu’à dire que c’est grâce à Pixar que ce n’est pas qu’un conte de fées trop prévisible. Je ne saurais pas réellement dire ce qui rend certains films de Pixar aussi magiques, mais je l’ai retrouvé dans Rebelle. C’est aussi ce petit quelque chose qui fait que ce n’est pas vraiment un film seulement pour les enfants, loin de là.

Bon et sinon Mérida est rousse, a une chevelure absolument incroyable, et magnifiquement animée, et ça aussi ça vaut le détour.

Voilà, c’était ma déclaration d’amour à Rebelle que je vous conseille de tout mon cœur – ne me le brisez pas en me disant que vous l’avez détesté hein!

Mais je ne vois pas comment c’est possible: c’est un film vraiment beau et magique. Allez vite le voir, et n’oubliez pas, vous pouvez laisser tomber la 3D, mais allez absolument le voir en VO si possible!

Bon week-end!

+ J’annoncerai les gagnants du concours pour gagner un DVD de My Week With Marilyn ce soir sur la page facebook du blog – stay tuned!

1

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

10 Commentaires

  • Répondre pandamned 4 août 2012 at 13 h 19 min

    Entre nous, ce film ne me disait rien du tout, mais je crois que ta déclaration me fait changer d’avis… ;)

    • Répondre Laurelas 8 août 2012 at 21 h 21 min

      J’espère que tu aimerais pour de vrai si jamais tu te décides à aller le voir, et que je ne t’aurai pas induite en erreur..!

  • Répondre Zadig 4 août 2012 at 15 h 41 min

    J’ai lu plein de choses au sujet de ce film, toutes très encourageantes, et j’avais très envie d’aller le voir. Et puis, comme pour toi, je suis très tentée par les décors d’Ecosse et les images hyper réussies (la chevelure de Mérida!!). J’ai déjà acheté mes places, je vais y aller la semaine prochaine!
    Bises

    • Répondre Laurelas 8 août 2012 at 21 h 23 min

      Tu m’en diras des nouvelles alors! :)

  • Répondre Julia 5 août 2012 at 20 h 33 min

    J’ai très envie d’aller le voir ! Je vais peut-être y aller seule d’ailleurs :( snif.

    • Répondre Laurelas 8 août 2012 at 21 h 25 min

      Oh j’y suis allée seule hein – je vais très, très souvent au ciné seule, c’est pas une fatalité :)

  • Répondre TheCherryCrumble 6 août 2012 at 14 h 00 min

    Les graphismes ont l’air super! J’ai trop envie de le voir; géniale ta déclaration d’amoôour! ;)

    • Répondre Laurelas 8 août 2012 at 21 h 27 min

  • Répondre Anne-Laure 14 août 2012 at 17 h 40 min

    J’avais déjà très envie de courir le voir. Là, tu me donnes envie de sprinter !

  • Répondre Anne-Laure 26 août 2012 at 18 h 35 min

    Je voulais te dire un gros MERCI !
    Je sors juste de la séance et j’ai encore plein de feu-follets dans la tête. Je vais souvent voir les films en VO mais, depuis cette semaine, Rebelle n’est plus diffusé qu’en français dans le cinéma auquel je suis abonnée. Qu’à cela ne tienne, j’ai été infidèle et suis allée chez le concurrent pour savourer l’accent écossais. Ceci grâce à ton article. Alors merci, car je serais passée à côté d’un morceau de l’âme de ce superbe film ! :)