Articles de la catégorie

Healthy Living

Juicy & Healthy

Healthy Living, Yummy! 5 octobre 2013 Laisser un commentaire

Smoothie & tea

Des jus, des smoothies… J’essaie de faire en sorte d’en boire le plus souvent possible, et surtout, j’essaie de les faire moi-même. Sauf qu’en semaine, je n’ai pas le courage, ni le temps, de m’en faire beaucoup à la maison (et je me rabats sur les jus pressés à la minute chez Cojean par exemple)… c’est alors le week-end que je m’y adonne à cœur joie!

Je vais tâcher de partager quelques unes de mes recettes de temps à autre, même si je vous l’avoue: je compose souvent mes jus avec ce qui me tombe sous la main à ce moment là… J’aime bien improviser!

Smoothie

Pour ce jus, il vous faudra…

– 3 pommes
– 2 pêches
– une banane
– une pincée de graines de chanvre décortiqué
– une pincée de graines de chia

Pressez les trois pommes à la centrifugeuse, puis mixez le jus obtenu à tous les autres ingrédients dans un blender. C’est tout! Dégustez ce smoothie très rapidement après préparation, pour ne rien perdre des vitamines et minéraux des fruits.

Si le cœur vous en dit, ajoutez-y un peu de lait (moi je préfère le lait d’avoine), quelques graines de lin, de tournesol, de sésame, ou encore des flocons d’avoine, de la poudre de maca (il faut encore que je teste ça), de la poudre d’amande… Les possibilités sont infinies, et c’est ça qui est formidable!

Les pêches ne sont plus vraiment de saison maintenant que nous sommes en octobre, il me faut donc rapidement improviser avec des fruits de saison! (Un smoothie aux figues?)

J’en profite pour vous dire que Jason Vale (celui qui m’a inspiré à faire une cure de jus il y a quelques mois) lance le « Big Juice Reboot », soit une cure de jus de trois jours, du 9 au 11 octobre. Au programme: de nouvelles vidéos où Jason vous coache et trois jours de jus et smoothies pour commencer l’automne en pleine forme.

Tout est en anglais, encore une fois – pardon pour les non-anglicistes!

Je considère assez sérieusement faire cette mini-cure – l’arrivée de l’automne et mes angoisses diverses et variées m’ont quelque peu fatigué, et en plus, je ne dirais pas non à une petite perte de poids (je ne sais pourquoi, mais ma balance m’affiche +2kg, alors que certains m’assurent que j’ai minci, c’est à n’y rien comprendre).

Bref, vive les jus et les smoothies! D’ailleurs, quelle est votre recette favorite? La mienne est très simple, mais est-ce que ça vous tente?

Passez un bon week-end, et moi je vous dis à très vite!


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le   situé sous cet article – merci!

0

Vous aimerez aussi

Sunday Juicy Sunday

Healthy Living, Yummy! 1 juillet 2013 Laisser un commentaire

Sunday Juice

Les jus, c’est une histoire qui ne s’est pas arrêtée quand j’ai terminé ma récente cure de jus, oh que non!

Je l’avoue, j’ai tendance à faire tout le temps les mêmes (le carotte-gingembre étant un de mes favoris) mais souvent, je me décide aussi un peu au hasard. Parfois un accès de fantaisie me saisit quand je fais mes courses – j’achète des fruits, légumes et autres baies dans l’idée de faire chanter ma créativité culinaire à travers ma centrifugeuse et mon blender. Et parfois, j’ai de bonnes surprises.

Alors pour commencer, voici un jus que je me fais chaque dimanche depuis quelque temps, à quelques ingrédients près. Je l’ai appelé le Peachy Pink

Pour un très grand verre, il vous faudra deux pommes, deux pêches (jaunes ou blanches, comme vous préférez – les miennes étaient jaunes), une banane, un fruit de la passion, quelques baies (moi j’ai utilisé quelques fraises, framboises, myrtilles et mûres), une cuillère à café de graines de chia, une cuillère à café de graines de chanvre et une pincée de flocons d’avoine. (Selon vos envies, vous pouvez aussi y ajouter une cuillère de fromage blanc ou un peu de lait de coco.)

Pressez les deux pommes à la centrifugeuse. Mettez tout le reste des ingrédients + votre jus de pomme fraichement pressé dans votre blender. Mixez pendant une vingtaine de secondes. C’est prêt!

Chia / Chanvre

Ce smoothie est tellement riche qu’il pourrait très bien faire office de petit-déjeuner léger, un matin où vous n’avez pas le temps de manger, ou avant d’aller faire un jogging par exemple. (Enfin, c’est une idée, moi je ne cours pas en vrai.)

Parce que mine de rien, les fruits, très variés + les céréales + les graines de chia et chanvre, eh bien, ça nourrit, tout en étant très bon pour la santé… Justement, qu’est-ce que les graines de chia et de chanvre?

Toutes deux sont des super-aliments, au même titre que les baies d’açai, la poudre de maca et le cacao cru par exemple. Et toutes deux sont très riches en Oméga-3 et en protéines. Les graines de chia contiennent aussi du calcium, du fer et de la vitamine B9.

En somme, ce sont deux aliments qu’il serait bon d’intégrer à notre alimentation quotidienne, tant leurs bienfaits sur notre organisme, même à faible dose, sont grands.

Personnellement, j’utilise les graines de chanvre (toujours décortiquées, attention!) un peu partout, saupoudrées sur mes salades, dans mon muesli, dans un yaourt… C’est un aliment très versatile, et qui a un goût qui rappelle un peu la noisette.

Quant aux graines de chia, qui sont plus croquantes, je les mets systématiquement dans mon muesli et mes smoothies. Je les utilise aussi parfois pour faire des sortes de puddings car après un certain temps dans un liquide (eau, lait, jus..), le chia forme un mucilage – sorte de liquide visqueux, d’où son utilisation pour des puddings et autres desserts. (C’est mieux que la gélatine, hein.)

Pour trouver les graines de chia et chanvre, je dois vous avouer que je ne serai pas d’une grande aide – j’ai acheté mon dernier stock sur iHerb, n’ayant jamais poussé mes recherches très loin à Paris. Cela dit, si vous savez où en trouver en France, dans le commerce, n’hésitez pas à m’en faire part en commentaire!

Je tâcherai de vous donner quelques autres recettes de jus/smoothies à l’avenir, et en attendant, j’espère que celui-ci vous aura donné envie..

Est-ce que vous connaissiez les graines de chanvre et de chia?

A très vite!

NB: Peut-être avez-vous remarqué que la qualité des photos était nettement meilleure que d’habitude? Mes parents m’ont fait la surprise de m’offrir un reflex pour fêter la fin de mes études (MERCI ♥) et je vous assure que ça va changer ma vie – ma vie de blogueuse du moins. (Je suis tellement, tellement contente, si vous saviez…)


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le   situé sous cet article – merci!

2

Vous aimerez aussi

Healthy Living: La cure de jus

Healthy Living, Yummy! 22 avril 2013 Laisser un commentaire

Je vous avais dit que je vous parlerai de temps à autres de ma façon de vivre, saine et végétarienne et cette fois je viens vous raconter comment j’ai fait une cure de jus il y a quelques jours…

Ceux qui me suivent sur Instagram et Twitter notamment, auront compris que la semaine dernière j’avais décidé de faire une cure de cinq jours à ne boire que des jus de fruits/légumes.

Pourquoi cette idée? J’ai été entraînée dans cette petite aventure par.. mes parents, qui eux finissaient leur cure alors que je commençais la mienne. Pendant leurs cinq jours à ne boire que des jus, ils se sentaient tellement bien, que j’ai fini par me laisser convaincre à mon tour. J’ai commandé une centrifugeuse dans la foulée, et j’étais prête à renoncer à tout aliment solide pendant cinq jours.

A ce moment là, il y a une semaine encore, j’étais plus fatiguée que jamais, j’avais une conjonctivite qui s’éternisait et je sentais que j’avais bien besoin d’une bonne détox’. (Je n’aime pas trop ce mot, je préfère son équivalent anglo-saxon « cleanse ».) Un peu comme un nettoyage de printemps pour mon corps et pour mon esprit.

Le programme que j’ai suivi était celui de Jason Vale: « Five Ibs in Five Days ». Comme l’indique son nom, c’est un programme pour perdre un peu de poids, mais ce n’était pas mon objectif principal (même si l’idée de perdre un peu de gras ne me déplaisait pas!). Et donc, en outre de boire des jus, le programme préconisait de faire une heure d’exercice intense tous les jours.

Que des jus? Rien d’autre?!

Et oui. Quatre à cinq jus de légumes/fruits tous les jours, de l’eau à volonté et pourquoi pas quelques infusions aussi. Pas de thé, ni de café – la théine et la caféine ne font pas bon ménage avec l’envie de purifier son organisme.

Chaque jour, j’avais droit à deux variétés différentes de jus – le premier et dernier jus de la journée étant le même, un jus plutôt riche, alors que le même principe s’applique aux deux jus du milieu de la journée, qui étaient plus légers. Et je ne buvais pas que de simples jus d’orange ou de carotte hein.

Chaque jus était composé d’au moins trois ou quatre ingrédients – je n’avais jamais ingéré une si grande variété de fruits et légumes en si peu de temps! Des pommes, des carottes, des oranges, oui, mais aussi des pousses d’épinard, du brocolis, des avocats, des concombres, du gingembre, des poires, du céleri branche.. Cette liste est loin d’être exhaustive.

Je commençais chaque jour avec un « shot » de jus de pomme/gingembre, juste avant de boire le premier jus de la journée. Un délice!

Et pour vous donner un exemple de jus, voici la recette du « Turbo with a kick! », le tout premier jus de la cure, un jus très vert et très riche (mais aussi très bon).

Turbo with a kick!

Il vous faudra deux pommes, un quart d’ananas, une belle poignée de pousses d’épinard, un demi citron vert, une moitié de branche de céleri, un peu de concombre, un peu de gingembre et un avocat.

Il faut presser tous les ingrédients, sauf l’avocat, à l’aide d’une centrifugeuse, en prenant bien soin de caler les pousses d’épinard entre les deux pommes par exemple, pour être certain d’en extraire le plus de jus possible. Il vous faudra ensuite mélanger le jus obtenu avec l’avocat dans un blender. Et voilà!

Mais tu n’as pas faim si tu ne manges rien en cinq jours?!

Eh bien non. Enfin, si, j’avais faim, mais ce n’était pas une faim qui me rendait faible, qui me faisait tourner de l’œil. Pas du tout. Juste une petite faim qui m’indiquait que mon corps prenait sur ses réserves. (Et dieu sait que j’en ai un peu trop..!)

On a tendance à croire que « uniquement » se nourrir de jus, c’est comme jeûner, alors que pas du tout. Si vous saviez à quel point tous ces jus étaient riches en vitamines et minéraux! A vrai dire, ne vivre que de jus et d’eau fraiche était sûrement la chose la plus saine qui ne me soit jamais arrivée. J’étais en pleine forme, malgré l’absence d’aliments solides, ma peau est devenue toute douce, et j’ai dit adieu à tous les petits soucis de santé que je traînais depuis un peu trop longtemps.

Ça a l’air un peu magique, dit comme ça. (Mais c’est vrai.)

Super, mais ça doit coûter cher tout ça, non?

Eh bien, c’est là que le bât blesse. En tout cas, pour moi qui ne dépense pas tant que ça pour me nourrir… Pour ces cinq jours de jus, j’ai dépensé presque 80€ en produits frais. Mais attention, c’est aussi parce que je me suis très mal organisée. (Je n’ai pas assez « préparé » la cure, je l’ai commencée sur un coup de tête, dès que j’ai reçu ma centrifugeuse.)

Avec un peu d’organisation, et selon ce qu’il se trouve près de chez vous (producteurs, marchés.. etc.) vous devriez vous en sortir pour beaucoup moins. J’ai par exemple acheté un énorme ananas pour une douzaine d’euros, alors que j’aurais pu en trouver un moins cher (et moins gros aussi) ailleurs.

L’idéal, c’est de faire une liste avec tout, absolument tout ce dont vous aurez besoin pour votre cure, et de tout acheter en même temps. Après quelques recherches, j’ai trouvé sur internet le site mon-marche.fr où vous pouvez commander vos fruits et légumes (mais bien plus encore) directement en ligne, à des prix plutôt raisonnables, et même BIO! J’ai fait une petite simulation, et si j’étais passée par ce site, j’en aurais eu pour environ 55-60€. Du coup, pour ma prochaine cure, je passerai par ce site.

Bon, j’ai peut-être dépensé une fortune (à mes yeux) en produits frais, mais le jeu en valait la chandelle. Et surtout, il me restait quand même pas mal de choses quand j’ai terminé.

Et niveau centrifugeuse/blender, il faut investir?

Bon, là aussi j’ai dépensé une petite fortune en m’offrant une centrifugeuse de compétition. Il s’agit d’une Philips de la gamme Avance – Jason Vale en vante les mérites (et pour tout vous dire, il travaille même avec Philips pour améliorer la gamme) et mes parents en possèdent une. Il ne m’en a pas fallu bien plus pour en commander une à mon tour.

Elle m’a coûté 129€ (et d’ailleurs à ce que je vois, son prix a baissé il me semble) mais je sais qu’elle m’accompagnera pendant longtemps. C’est une belle machine, facile à monter et facile à nettoyer aussi.

Pour cette cure de jus il est conseillé d’avoir un blender aussi (ou à défaut un mixeur plongeant) et j’avais la chance d’en avoir déjà un chez moi. Mais je sais que Philips en fait de très bons aussi.

Du coup, niveau résultats? 

Eh bien, alors même que je ne faisais pas l’exercice quotidien que préconisait Jason (je me suis contentée de reprendre le Vélib’, les beaux jours étant enfin revenus) j’ai perdu un petit peu de poids (entre trois et quatre kilos) mais surtout, je me suis débarrassée de ma conjonctivite, et d’autres petits soucis de santé que je traînais…

Ma peau a retrouvé de l’éclat, mes boutons ont quasiment disparus (j’avais été attaquée par une poussée d’acné aussi surprenante que virulente, un peu avant la fin du mois de mars)(mais j’ai aussi adapté ma routine de soins après cet épisode) et je me sentais légère et en forme.

La fatigue s’est aussi un peu dissipée, même si elle n’a jamais vraiment disparu (mais bon, elle me côtoie depuis tant de temps celle-là!). Bref, en cinq jours j’ai retrouvé la forme, tout en perdant du poids et me débarrassant de mes soucis de santé. Un bilan assez positif, vous ne pensez pas?

Et maintenant?

Bon, je suis végétarienne, avec une tendance à manger le plus de « raw-food » que possible, je suis donc assez loin de m’alimenter mal. J’essaie de réduire ma consommation de sucres lents et de café (et il est temps d’arrêter de fumer pour de vrai) mais dans l’absolu, tout va bien. La nouveauté, c’est que j’essaie de me faire un jus pressé frais tous les jours maintenant. Un ou plus d’ailleurs.

C’est une façon rapide, facile et délicieuse de se faire du bien, alors pourquoi s’en priver? A l’avenir, je pense faire ce genre de cures plus régulièrement, peut-être des cures moins longues, de trois jours, ou même que d’un seul jour, tout simplement pour purifier mon organisme le plus souvent possible. (C’est un peu comme un ordinateur qui a besoin d’être redémarré parfois, pour fonctionner de plus belle ensuite..)(Oui bon, c’est à ça que me fait penser l’expression « to reboot your system »!)

Bon, c’est vrai que pour moi ce n’est pas une chose difficile à envisager – j’aime tellement les fruits et légumes!

Si ça vous intéresse, vous pouvez télécharger l’app’ de Jason Vale, pour avoir toutes les recettes et ses conseils pour ces cinq jours de cure (attention, tout est en anglais) ou vous pouvez aussi vous référer à ses livres, son site internet, sa chaîne YouTube… Il me fait personnellement assez rire, il est tellement plein d’énergie et parle à une vitesse folle. Mais ses vidéos de coaching ont été très utiles pendant ma cure – il a su quoi dire, à quel moment.

Et sinon, si ça vous intéresse d’aller faire une cure de jus de quelques jours au vert, cet été, dans un endroit charmant et bucolique, pas très loin de Paris et à un prix abordable… Contactez-moi, je connais des gens dans le milieu! Si vous vivez en Angleterre ou en Turquie, Jason a ses propres « retreats » également, mais depuis la France, ça risque de faire un peu cher l’aller-retour pour boire des jus…

Voilà, c’était mon ressenti face à ce petit défi que je m’étais lancée, et que je suis bien contente d’avoir réussi. (Et merci à ma maman qui m’a offert l’app’ de Jason, c’était le coup de pouce qu’il me fallait!)

Si vous avez des questions, n’hésitez pas! Posez-les moi en commentaire, par mail, via Twitter… Et j’aimerais aussi beaucoup savoir si ce genre d’articles « healthy » vous intéresse, et si oui, quels seraient les sujets que vous voulez que j’aborde à l’avenir.

Alors, ça vous dit de faire une cure de jus vous aussi?

Bravo si vous avez tout lu (pardon c’est un article très long) & passez une belle semaine! ♥

Sources photo: Pinterest.

1

Vous aimerez aussi

La Ruche qui dit.. Oui!

Healthy Living, Yummy! 7 mars 2013 Laisser un commentaire

J'ai butiné..

Chose promise, chose due, aujourd’hui je vais vous parler un peu du concept de la Ruche qui dit oui

C’est sur le blog de Camille que j’ai découvert ce qu’était une Ruche – sorte de mélange d’Amap et de site de vente en ligne de produits bio. Mais concrètement, qu’est-ce que ça donne?

N’importe qui peut (en théorie) ouvrir une Ruche, contacter des producteurs et recruter des « abeilles » – les abeilles, c’est toi, c’est moi, c’est nous, les acheteurs. Une fois une Ruche trouvée à proximité de chez soi, on s’y inscrit et c’est parti. Toutes les deux semaines, une vente est organisée, on dispose de six jours pour commander et si le minimum d’achat qu’un producteur a fixé est atteint, les produits sont livrés quelques jours après la clôture de la vente, dans le lieu choisi par la Ruche.

Le circuit de distribution est raccourci au maximum, et on est vraiment au plus proche des producteurs.

Les produits quant à eux sont réellement de qualité. On est sûr de trouver des produits de saison (fini les fraises en plein mois de décembre!), frais, locaux (les producteurs ne doivent pas se situer à plus de 250km de la ruche qu’ils fournissent) et surtout bio. S’ils ne le sont pas, le producteur s’engage à limiter les doses de produits phytosanitaires et peut, sur demande, fournir le nom et la quantité de produits qu’il a utilisés. Ah, et en ce qui concerne la viande et autres produits d’origine animale, le producteur s’engage à prendre soin de ses bêtes et toute production en cage est interdite.

Miam!

Voilà, une Ruche, en gros, c’est ça.

Après avoir lu l’article de Camille, ni une, ni deux, j’ai cherché (et trouvé) une Ruche qui n’était pas trop loin de chez moi, à quelques arrêts de métro. Et j’ai passé commande dans la foulée.

Personnellement, je ne me suis jamais vraiment penchée sur les Amap et autres paniers de fruits et légumes, sachant par avance que pour la personne célibataire que je suis (et qui ne mange pas tous les soirs chez moi) les quantités auraient été trop conséquentes, et même si j’aime les surprises, j’ai envie de choisir ce qui se trouvera dans mon assiette. (Peut-être que je dis des bêtises, mais il me semble que le contenu des paniers, dicté par les saisons, est fixe, et n’est donc pas forcément au goût de tous.)(Même si la variété, c’est bien, si j’ai envie de manger trois kilos de mâche, c’est mon problème.)

Vous savez tous (je crois..) que je suis végétarienne, que je consomme en plus beaucoup de choses crues (= des salades donc) et que je privilégie le bio dans tous les domaines, et évidemment, particulièrement dans le domaine de l’alimentation.

Mais bien sûr, je fais les choses à mon échelle, et je me suis jusqu’à maintenant contentée du bio Monoprix – des produits qui viennent d’Espagne… C’est peut être bio, mais ce n’est pas très local. Et c’est vrai que parfois, je suis un peu perdue au niveau des fruits/légumes de saison, quand dans les rayons du supermarché je trouve toute l’année la même chose. (Mais cette année j’ai vraiment arrêté d’acheter des tomates en hiver, à mon grand désespoir.)(J’adore les tomates.)

Bref, la Ruche est un concept qui m’a séduite dès le premier coup d’œil. Mais penchons-nous un peu sur ce qu’il y avait dans mon petit panier lors de ma première commande…

Alors, pour environ 23€ et des poussières, je me suis offert: de la mâche (100gr), une belle batavia, 1kg de pommes de terre, un lot de deux betteraves crues, 250gr de champignons de Paris rosés, six œufs, 1L de jus de pomme, 40gr d’ail en poudre et du pain d’épeautre.

De quoi me nourrir pendant plusieurs jours en somme. J’ai aussi eu en cadeau, un petit sachet de thé noir à la camomille, et ça c’est un cadeau qui m’est allé droit au cœur. (Le thé, c’est ma vie.) Je n’ai même pas encore eu le temps de goûter à tout, mais le pain était délicieux et les champignons, mon dieu, ils sont divins. Tellement loin des champignons de Paris que j’achetais au Monop’ avant…

Lorsque j’ai récupéré mes produits, ce qui était très agréable c’était de pouvoir échanger avec les producteurs – une question? On vous répond avec le sourire. Personnellement, je n’en avais pas, mais j’ai plaisanté avec le producteur d’œufs/viande/fromage, qui m’a appris que les jaunes d’œufs étaient plus ou moins pâles suivant la saison. C’est tout bête, et assez logique, mais je n’y avais jamais prêté attention.

Tout le monde a été très accueillant et aimable, et l’atmosphère conviviale – des enfants qui courent un peu partout (mais pas trop) et qui posent des questions trop mignonnes à leurs parents, un peu de pain et de fromage à déguster, pour goûter et peut-être se laisser tenter pour la prochaine fois…

Je suis rentrée ce soir-là, toute guillerette, heureuse d’avoir dans mon petit panier des produits frais et de qualité – il en faut peu pour être heureux!

Petit récapitulatif des avantages du concept de la Ruche:

– La liberté de commander autant que l’on veut, quand on veut.
– Des produits locaux, bio, frais et avant tout HYPER bons.
– Des prix très raisonnables – je voulais faire un comparatif avec ce que ça m’aurait coûté si j’avais acheté la même chose en supermarché (bio ou pas) mais, comment dire.. Je n’ai pas eu le temps.
– La possibilité de dialoguer avec les producteurs, et la traçabilité est garantie.
– L’ambiance très conviviale et détendue.

On dirait donc que le concept est parfait? Pas tout à fait… Il suffit que votre Ruche organise sa distribution un jour où vous n’êtes pas disponible, et vous l’avez dans l’os comme on dit. Ma Ruche par exemple, distribue ses produits les mercredis, entre 18h30 et 20h. Et c’est tout. Evidemment, c’est une question d’organisation, mais j’imagine que tout le monde n’est pas toujours en mesure de se plier à ces contraintes là.

De plus, les ventes restent assez éloignées les unes des autres – toutes les semaines ce serait bien plus judicieux que toutes les deux semaines… (Mais peut-être que c’est seulement dans ma Ruche? Elle est toute récente me semble-t-il..)

Mis à part ces deux points, je suis tout à fait ravie de mon experience de petite abeille! Tellement ravie que je pense changer mes habitudes peu à peu.. Acheter moins au Monop’, prévoir un peu mieux mes courses, et me ravitailler régulièrement dans ma Ruche.

Et vous, est-ce que vous faites partie d’une Ruche? Est-ce que le concept vous tente?

Vous pouvez trouver plus d’informations, et chercher une Ruche près de chez vous sur le site de la Ruche qui dit oui – vous inscrire à une Ruche ne vous engage d’ailleurs à rien, mais au moins vous pourrez voir ce qu’elle vous propose.

Bonne journée mes petites abeilles!

+ Et si vous avez des questions, n’hésitez pas, je me ferais une joie de vous répondre!

D’ailleurs, je pense peut-être à parler plus régulièrement de mon mode de vie healthy, entre recettes et autres questionnements.. Ca vous dirait? Certaines choses en particulier? (Bon, j’ai mille idées pour le blog, alors que je manque clairement de temps entre mon boulot et mes études, mais bon..)

0

Vous aimerez aussi

Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es…

Healthy Living, Yummy! 13 octobre 2012 Laisser un commentaire

Bon. Cela fait quelque temps maintenant que j’ai envie de vous parler de ce qui a (un peu) changé dans mes habitudes alimentaires – mais je ne savais pas vraiment comment aborder le sujet, et surtout, j’avais l’impression qu’il fallait que je fasse de vraies recherches avant de vous parler de quoi ce soit. Pour ne pas raconter n’importe quoi hein.

Et puis finalement, je crois que je vais vous en parler quand même maintenant, sans m’infliger des recherches dignes d’un doctorat (j’ai déjà un mémoire à écrire cette année, ça me suffit amplement!).

Vous n’êtes pas sans savoir que je suis végétarienne depuis… toujours. J’en ai déjà parlé, et si vous me suivez un peu ailleurs (notamment sur Twitter) vous savez à quel point la cause végétarienne me tient à cœur. J’ai été élevée dans le respect des animaux, et dans l’idée que la viande n’est pas un aliment nécessaire à notre (sur)vie – j’ai vécu une brève période de ma vie en mangeant un peu de viande, mais c’était avant tout pour « goûter » (et peut-être, bêtement, me conformer aux autres).

C’est après avoir vécu en Angleterre, lors de mon séjour Erasmus, que je suis devenue plus végétarienne que jamais. C’était un tel bonheur de vivre dans un pays où mon mode de vie n’était pas stigmatisé! Car il faut bien le dire, les mentalités changent, mais être végétarien, ou pire, végétalien, en France, n’est pas une mince affaire…

Bref, la question du végétarisme est vaste, et ce n’est pas exactement ce dont je veux vous parler aujourd’hui.

Il y a bientôt un an, sous l’impulsion de mes parents, j’ai commencé à changer quelque peu mes habitudes alimentaires et suis passée à un régime qui se veut le plus crudivore possible – comme je n’aime pas particulièrement la traduction française, je vous parlerai de « raw food ».

Alors, qu’est-ce que le « raw food »? Comme son nom l’indique, il s’agit d’aliments crus, ou cuits à basse température. (Et je précise que ça exclut la viande hein, pour moi du moins. Je ne crois pas avoir besoin de préciser ce genre de choses, mais bon…)

Pourquoi consommer « raw »? Alors, tout d’abord, laissez-moi vous expliquer deux, trois choses basiques. Pour fonctionner, notre corps a besoin de tout un tas d’éléments tels que les enzymes, vitamines, minéraux, phyto-nutriments, protéines, fibres et lipides. Là, je ne vous apprends rien, normalement.

Le fait est que lors de la cuisson de nos aliments, bon nombre de ces choses disparaissent ou s’amoindrissent, nous laissant avec un aliment « vide » de bienfaits, ou presque. Les enzymes, vitamines, minéraux et phyto-nutriments souffrent tout particulièrement lors de la cuisson.

A contrario, donc, consommer « raw » nous garantit le plein de vitamines, minéraux, etc. C’est aussi simple que ça! Il est prouvé, par expérience, qu’une alimentation de ce type est hautement bénéfique. On se sent plein d’énergie, plus concentré et mieux dans sa peau en général. (L’autre jour encore, j’ai lu cet article, sur un blog que j’aime beaucoup, qui en parle – bon, ils parlent d’une cure de jus, mais que sont des jus de fruits, si ce n’est quelque chose de « raw »?)

Et moi dans tout ça? Eh bien, je ne serai jamais à 100% « raw » (mes parents non plus) mais j’ai définitivement changé mes habitudes; je mange bien moins de féculents (aliments « vides » par excellence) et bien plus de fruits et légumes, et crus. Dans la même optique, je mange beaucoup moins d’aliments « industriels » tels que des gâteaux, biscuits, chips…

En somme, c’est un pas vers une alimentation encore plus saine qu’avant, et ça ne peut être que bénéfique. C’est aussi l’occasion de découvrir des aliments qu’on ne connaissait pas avant. J’ai par exemple adopté les graines de chia, véritables petites bombes de bienfaits, notamment riches en oméga-3, protéines et fibres. Les graines de chanvre aussi sont riches en oméga-3 et autres acides gras essentiels. Ce dont je ne me passe plus non plus, ce sont les graines germées, très riches en vitamines, minéraux et enzymes.

Vous allez peut-être me demander ce que je mange, du coup… Eh bien, beaucoup, beaucoup de salades, des fruits, des jus de fruits frais et toujours du fromage, des œufs, etc. Je n’ai pas changé radicalement de mode de vie hein. Et je continue à manger du pain et des pâtes, mais beaucoup moins qu’avant, c’est tout.

C’est assez simple tout compte fait. Evidemment, je privilégie les aliments biologiques – sinon, à quoi bon! Je n’achète par exemple jamais d’œufs qui ne sont pas bio, et de façon générale c’est la même chose pour tous les aliments d’origine animale que je continue de consommer (fromage, miel, yaourts, etc). De même pour les fruits et légumes. C’est le plus souvent bio (ou local quand je peux).

Moi qui adore manger, je peux vous assurer que ce n’est pas triste dans ma cuisine. Et je préfère maintenant passer un tout petit peu plus de temps à me préparer à manger plutôt que de jeter des pâtes dans de l’eau bouillante. Mes dîners? De la mâche, des tomates, un avocat, de la mozzarella. Ou encore un sandwich de pain de seigle avec des tranches de concombre et de l’aneth. Et j’ai appris qu’en fait, le brocolis j’aimais bien ça, mais cru, en salade, avec du vinaigre de cidre.

Les possibilités sont infinies! Et l’après-midi, pour le goûter, je préfère me préparer un sorte de muesli avec un yaourt, des flocons d’avoine, une banane, un peu de miel, des graines de chanvre et de chia, beaucoup de cannelle et un petit peu de lait épeautre/noisette plutôt que de manger des gâteaux industriels.

Bon, tout ceci ne m’empêche pas de manger des pâtes parfois, quand j’ai une grosse fatigue, ou de manger des légumes cuits. Tout est une question d’équilibre, et un équilibre alimentaire ne se mesure pas en une journée, mais en plusieurs semaines. Je reste le plus « raw » possible, tout en me faisant plaisir. Et depuis que je vis comme ça, je crois que je me sens encore mieux et j’ai minci aussi. Maintenant que j’arrête de fumer, je ne devrais pas tarder à être resplendissante.. (Haha!)

Voilà. C’est simple comme tout, et je crois vous en avoir parlé de façon très simple aussi. J’aurais pu vous donner encore plus de détails, mais cet article aurait été encore plus long qu’il ne l’est déjà.

Je suis contente de voir que les mentalités changent, que de plus en plus de personnes deviennent végétariennes, et que d’une façon générale, le monde commence à faire attention à ce qui est dans son assiette. Le sujet est très vaste, et je pourrais en parler des heures durant…

Pour moi, avoir une alimentation un peu plus « raw » est tout simplement l’évolution naturelle de mon régime végétarien – car on peut vivre de façon végétarienne, et très mal manger!

Est-ce que ça vous tente aussi? En aviez-vous déjà entendu parler? Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas, j’y répondrai avec plaisir.

Passez un excellent week-end ♡

+ Si ça vous intéresse, j’ai découvert (merci maman!) il y a peu un blog « raw » qui est très bien, et très beau: Rawmazing. Bon, c’est en anglais, mais si ça ne vous rebute pas, je vous conseille vivement d’aller y faire un tour.

+ De façon générale, je suis beaucoup de blogs végétariens/végétaliens – vous les trouverez sur ma page de liens. Mes préférés? Absofuitly, Princess Tofu et Love & Lemons.

0

Vous aimerez aussi