Articles de la catégorie

Dans mes oreilles

Agnès Obel – Aventine

Dans mes oreilles 19 octobre 2013 Laisser un commentaire

Agnès Obel Aventine

Je ne vous avais encore jamais parlé d’Agnès Obel? Il est temps d’y remédier, d’autant que la chanteuse et compositrice vient de sortir un nouvel album, Aventine, que j’écoute (très légèrement) en boucle depuis quelque temps.

Agnès Obel est une découverte musicale que je dois à Anne-Solange, qui en avait parlé sur son blog me semble-t-il, il y a longtemps déjà. J’ai beaucoup, beaucoup écouté son premier album, Philarmonics, souvent quand j’étais d’humeur mélancolique, ou quand je voulais calmer mes sens.. La musique d’Agnès Obel m’apaise.

Son second album, Aventine, s’inscrit dans une certaine continuité musicale et ressemble beaucoup à Philarmonics. On y retrouve ce qui a fait le succès de son prédécesseur: une grâce incomparable, des mélodies simples et pures, la présence discrète d’instruments, et bien entendu, la voix d’Agnès, mélancolique et douce à souhait.

Ses chansons sont pleines de finesse et d’élégance, dénuées de tout artifice et on se laisse aisément bercer par sa voix.. C’est un peu comme si on se perdait à travers une nature mystérieuse et enchantée, digne d’un conte de fées, que d’écouter Agnès Obel chanter. Tant de délicatesse, alliée à des airs de piano ou de violoncelle.. c’est tout ce que j’aime.

Aventine est peut-être un peu plus sombre que Philarmonics, encore plus précieux et délicat… mais puissant et beau. C’est avec une grande simplicité qu’Agnès Obel arrive à nous envoûter, et ça, je ne m’en lasse pas. Et puis, il faut bien l’avouer, autant de mélancolie et de nostalgie, ça me correspond bien.

La musique, pour moi, est une question d’atmosphère. Je ne vais pas écouter la même chose dans le bus en allant travailler, ou chez moi le soir, alors que je suis en train de lire ou d’écrire. J’ai des chansons qui sont faites pour les dimanches paresseux, et d’autres pour les après-midi d’été au soleil.

Agnès Obel, je l’écoute quand je cherche du réconfort et de la douceur, quand je suis au calme, chez moi. A écouter de préférence avec une tasse de thé bien chaude, sous un plaid, avec un chat… C’est parfaitement automnal en somme!

Connaissiez-vous Agnès Obel? Et que pensez-vous de son nouvel album?

Je vous souhaite de passer un week-end plein de douceur…

0

Vous aimerez aussi

Love That Feeling

Dans mes oreilles 9 avril 2013 Laisser un commentaire

Gush

Il me semble bien que ça fait longtemps que je ne vous ai pas parlé de musique, et à vrai dire, je n’avais pas vraiment prévu de vous parler de Gush et de Puggy aujourd’hui, mais je suis allée les voir hier en concert, alors bon.. Du coup j’ai envie de vous en parler un petit peu.

Vous connaissez Gush? Ce sont les quatre garçons en photo, oui, juste au dessus. (Je vous laisse les admirer… Voilà. Hmm. C’est bon?) Alors, pour vous situer leur musique, c’est du rock made in France, mais chanté en anglais dont les influences vont des Beach Boys aux Beatles en passant par Crosby, Stills & Nash (and Young).

Concrètement, ça donne du pop-rock assez éclectique et électrique, qui a une énergie folle – ça bouge, et ça me met de bonne humeur. Leur album, Everybody’s God est une petit pépite qui fait partie de mes albums favoris de tous les temps je crois bien.

Je les ai donc vus hier en concert, et ce n’était que la seconde fois pour moi. (Parce que pour la petite histoire, c’est ma meilleure amie qui m’a fait découvrir le groupe, et la groupie à la base, c’est elle..) Un peu déçue de leur prestation qui n’était pas très rock et un peu brouillon… Cela dit, le groupe a l’air de vouloir s’essayer un peu a l’électro (comme tout le monde) et du coup, ça ne me déplaît pas tant que ça, finalement. A voir ce que ça donnera sur leur second album…

Pour les découvrir, filez écouter « You Really Got Style », « P-nis » et « No Way », mes morceaux favoris – bien qu’honnêtement, je crois bien aimer tous les morceaux de leur album.

Puggy

Quant à Puggy, est-il vraiment nécessaire de les présenter tant ils ont fait parler d’eux ces dernières années?

Pour les deux du fond qui ne suivent pas, Puggy est un groupe pop/rock lui aussi, d’origine belge (enfin presque..). Leur musique, légère et joyeuse, se situe un peu entre la pop anglaise et le rock acoustique, mais toujours avec un sens du rythme que je trouve incroyable.

Encore une fois, de la musique qu’on écoute pour se réveiller/se mettre de bonne humeur/bouger/sourire.

Bref, Puggy, je les avais découverts quand leur second album, Something You Might Like, commençait à faire parler d’eux, j’avais eu très envie de les voir sur scène, j’ai oublié et j’ai fini aussi par oublier de les écouter aussi souvent qu’avant. Du coup, les voir enfin sur scène, malgré la fatigue d’un lundi soir, c’était plutôt chouette. D’autant qu’en concert ils ont une énergie folle, de celle qui est communicative et joyeuse.

Alors que je vous écris, j’écoute leur dernier album, To Win The World, paru il y a peu et dont j’ai découvert quelques chansons au concert – ça me plaît toujours autant et c’est plutôt prometteur.

Des chansons à écouter à tout prix? « When You Know », « I Do », « You Call Me Up », « Give Us What We Want » et « Love that Feeling ». (Les deux dernières sont issues du dernier album.)

Petit bonus: Deux vidéos que j’ai faites lors du concert. Alors attention, je n’étais ni en première ligne, ni accompagnée d’un appareil de qualité incroyable, juste de mon iPhone.

+

Sinon, deux mots sur ce concert.. Il s’agit d’un festival en fait, le Festival Chorus, dont je n’avais jamais entendu parler pour ma part.. Il dure du 6 au 20 avril, et c’est l’occasion de découvrir plein d’artistes dans un lieu aménagé exprès sur l’esplanade de la Défense, à Paris. (Enfin, non, à la Défense, mais vous avez compris.)

Le Magic Mirror, installé pour l’occasion, est vraiment un endroit agréable. Plutôt petit, ça ressemble à un chapiteau de cirque, et c’est chouette comme tout. Je vous laisse découvrir le programme sur leur site – n’hésitez pas, il y a des concerts gratuits, et sinon c’est vraiment pas cher du tout (surtout si vous avez la carte Fnac!)(par exemple, moi j’ai payé 13€ pour voir The Probs + Gush + Puggy).

Ah oui, je ne vous ai pas parlé du premier groupe qui était passé sur scène! Il s’agissait de The Probs, un groupe de rock lui aussi. A vrai dire, je ne connaissais pas du tout, et je n’ai pas encore eu le temps de m’y intéresser. Sur scène ils ont en tout cas beaucoup (trop?) d’énergie et c’est plutôt rafraîchissant. Peut-être une bonne découverte à venir?

Voilà, je tenais à vous parler un peu de musique, ça faisait longtemps – et je suis assez contente de me replonger un peu dans du rock, j’écoute beaucoup trop d’électro en ce moment (et de musique classique, mais ça c’est quand j’écris mon mémoire).

Et vous, vous connaissiez Gush et Puggy? A très vite!

+ Tellement de choses à faire, et si peu de temps, si vous saviez. J’ai beaucoup de choses à vous montrer, mais j’ai aussi beaucoup de travail pour mon mémoire… Je fais au mieux pour être présente par ici, d’autant que j’en ai sûrement plus besoin que vous. Mon blog = mon échappatoire!

+ Côté ciné, j’ai tellement de critiques en retard… Et j’ai vu Cloud Atlas la semaine dernière, et j’ai envie de vous en parler aussi. Un jour. Promis. (Enfin, si ça vous intéresse aussi..?)

0

Vous aimerez aussi

Take my love for you

Dans mes oreilles 23 janvier 2013 Laisser un commentaire

Dita Von Teese x Monarchy

Une petite brève musicale, juste en passant – entre deux lignes de mon mémoire…

Je vous avais déjà parlé de Monarchy il y a.. un an? Leur album à l’époque tournait un peu en boucle chez moi, et maintenant quand je l’écoute, je pense à l’hiver dernier, à mon meilleur ami et à tellement de choses qui sont à la fois tellement loin et tellement proches… Trève de nostalgie, on connaît bien le grand pouvoir de la musique à nous faire voyager dans le temps, et ça n’est pas mon sujet.

Il s’avère que le duo électro-pop a sorti tout récemment un single, Disintegration, en collaboration avec Dita Von Teese. J’ai décidé de l’écouter hier soir, pour voir ce que ça donnait… Et depuis je crois que j’ai dû écouter la chanson un bon millier de fois. (Au moins.)

Cette chanson a un côté jouissif et formidable, d’une façon telle que quand je marche dans la rue avec ça dans les oreilles, je crois aisément être invincible. Et puis d’autre part, c’est une chanson très sensuelle…

Le clip exploite bien cette idée, n’est-ce pas… (Attention, le clip est plutôt NSFW.)

Et puis Dita, mon dieu, elle est si belle, si belle! Maintenant on sait qu’elle sait aussi chanter et je trouve qu’elle n’a rien a envier à d’autres « vraies » chanteuses.

Bon, vous l’aurez compris, je suis tombée amoureuse de cette chanson, et encore une fois de Dita. J’attends avec une certaine impatience le nouvel album de Monarchy du coup…

Et vous, ça vous plaît, ou pas du tout? Bonne soirée ♥

0

Vous aimerez aussi

Calendrier de l’Avent – Day Twenty Three

Calendrier de l'Avent 2012, Dans mes oreilles 23 décembre 2012 Laisser un commentaire

Graceful

Vous savez, à Noël, je n’écoute pas que des Christmas carols – j’écoute aussi (de façon répétée et passionnelle) Tchaïkovsky et plus particulièrement son ballet, le Casse-Noisette. Mais aussi sa symphonie n°1, « Winter Daydreams ».

De la musique magique, parfaite pour la saison hivernale… Et puis il faut savoir que j’ai une certaine affinité avec la danse classique, et par conséquent avec la musique classique en général.

Aujourd’hui je partage avec vous mon morceau favori du Casse-Noisette. Quand je l’écoute, c’est frissons garantis.

C’est magnifique n’est-ce pas?

A demain – et demain c’est Noël!

0

Vous aimerez aussi

I was there

Dans mes oreilles, Journal de Bord 10 décembre 2012 Laisser un commentaire

Mika

La semaine dernière, j’ai été conviée au concert de Mika à la salle Pleyel, l’occasion pour moi de remettre les pieds dans une salle de concert mythique, dans laquelle mes parents m’emmenaient déjà quand j’étais petite pour des concerts classiques.

A vrai dire, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre en arrivant à Pleyel ce soir-là. Et puis, une fois installés, on a découvert sur scène un drôle de piano au look résolument futuriste. La soirée a donc servi d’écrin pour présenter un piano que Pleyel aura conçu avec.. Peugeot! Eh oui, vous avez bien lu.

Après une première partie consacrée au chœur gospel Family One, ce fut au tour de Mika de venir sur scène pour un petit concert acoustique assez exceptionnel, dont voici un extrait…

C’était chouette, chouette et Mika semble être un garçon très drôle. C’était une belle soirée.

+ Merci à Glam Media de m’y avoir conviée!

0

Vous aimerez aussi