3 séries féministes à découvrir

Small Screen Love 6 mars 2020 Laisser un commentaire

Alors que l’actualité de ces derniers jours donne envie de se terrer sous la couette, pourquoi ne pas vous parler de trois séries, féministes de surcroît, pour vous changer les idées tandis que la pluie tombe au dehors ?

Les trois séries dont je vais vous parler font partie de mes découvertes (plus ou moins) récentes et elles ont toutes les trois pour point commun de mettre en avant des femmes indépendantes, intelligentes et fortes. Elles sont d’ailleurs toutes trois créées par des femmes… (coïncidence, je ne crois pas)

Sans plus attendre, je vous laisse découvrir de quelles séries il s’agit !

Anne with an E (3 saisons, terminée – Netflix)

Librement adaptée du livre Anne of Green Gables de Lucy M. Montgomery, cette série suit le quotidien d’Anne, une jeune orpheline adoptée par Marilla et Matthew Cuthbert (qui sont frère et sœur), dans sa nouvelle vie sur l’île du Prince Edward. Dotée d’une imagination débordante, d’un amour profond pour la nature et d’une faculté d’émerveillement infinie, Anne va bousculer la petite vie tranquille des habitants de l’île au gré de ses aventures.

J’ai découvert cette série peu après la diffusion de sa première saison et le coup de cœur a été immédiat. J’ai été séduite par la beauté des paysages, par l’ambiance visuelle globale de la série (la nature y est si belle), par la justesse des acteurs et par les thèmes évoqués tout au long des saisons.

Le personnage de Anne, superbement interprété par Amybeth McNulty (que j’espère voir dans d’autres films/séries à l’avenir) est parfois agaçant d’intensité, mais j’ai surtout été touchée par sa sensibilité et emportée par son enthousiasme à toute épreuve.

J’ai aussi beaucoup de tendresse à l’égard de Matthew Cuthbert (interprété par R. H. Thomson) et de sa sœur Marilla (Geraldine James) qui composent comme ils le peuvent avec le fait d’être soudainement devenus parents. Globalement, tous les acteurs font mouche et mis à part quelques antagonistes notables, très justes dans leurs rôles aussi, ils m’ont tous beaucoup touchée.

Mais comme je le disais, ce sont les thèmes développés tout au long de la série qui font de cette série l’une des meilleures que j’ai pu voir récemment. On y évoque sans détour la place des femmes à une époque où justement leur place semble être à la maison, à travers des personnages qui ne l’entendent pas de cette façon et s’émancipent chacune à leur manière.

On rencontre également dans la série des personnages homosexuels et noirs qui vivent leur propre histoire, ont une place à part entière dans la série et ne vivent pas leurs intrigues dans l’ombre des autres personnages, dans des rôles de faire-valoir par exemple.

Finalement, s’il n’y avait qu’une seule chose à retenir de Anne with an E, c’est la beauté avec laquelle la série célèbre les différences et confronte tous ceux qui ne verraient pas ces différences d’un bon œil à leur intolérance et à leur étroitesse d’esprit.

Je pourrais encore vous parler de mille choses que j’ai adorées dans cette série, mais ça vous enlèverait peut-être le plaisir de les découvrir à votre tour… (et puis cet article deviendrait beaucoup trop long)

Vous l’aurez compris je crois, mais je vous conseille très chaleureusement de regarder Anne with an E pour vous réchauffer le cœur et vous redonner espoir dans le genre humain (oui, oui). Et n’oubliez pas vos mouchoirs, je crois que j’ai versé une petite larme à environ chaque épisode.

Vous connaissiez déjà Anne with an E ? N’hésitez pas à me faire part de votre avis sur cette série si vous l’avez vue !

The Marvelous Mrs Maisel (3 saisons, en cours – Amazon Prime)

Crée par Amy Sherman-Palladino (à laquelle on doit déjà la formidable série Gilmore Girls), The Marvelous Mrs Maisel suit Miriam « Midge » qui a tout ce dont elle peut rêver : un mari parfait qui fait du stand-up à ses heures perdues, deux enfants et un appartement élégant dans l’Upper East Side. Sauf qu’un jour elle apprend que son mari la trompe et, pire encore, emprunte ses numéros de stand-up à d’autres comiques… et c’est presque par hasard qu’elle se trouve à son tour sur scène.

Ici encore, le coup de foudre a été immédiat, ce qui n’est pas très étonnant connaissant mon goût pour l’esthétisme des années 1950 et mon amour pour Gilmore Girls.

The Marvelous Mrs Maisel est une série fabuleuse à bien des égards. Son personnage principal est d’une grande justesse, Midge (Rachel Brosnahan) étant sans cesse tiraillée entre sa vie domestique qu’elle aime et sa nouvelle vie, plus irrévérencieuse et presque scandaleuse, dans laquelle elle se trouve propulsée presque malgré elle mais dont elle tire beaucoup de plaisir et de fierté.

Sa relation avec Susie, sa manager au caractère bien trempé (Alex Borstein), est truculente, tout comme l’est celle avec ses parents plus conservateurs et qui ne sont jamais très loin…

La série est également un véritable bijou visuel, qu’il s’agisse de la mise en scène ou de la photographie, tout est parfaitement parfait. Les décors sont superbes et les costumes, ohlala, m’ont donné envie d’avoir la même garde-robe que Midge (surtout dans les deux premières saisons, la troisième est un peu plus sixties dans l’âme).

Et tout comme Gilmore Girls à l’époque, les personnages ont de l’esprit, les dialogues sont brillants, rythmés et pleins d’ironie – c’est parfois un peu épuisant mais c’est le plus souvent très drôle et savoureux. Enfin, malgré son ancrage dans les années 50′, la série est très moderne dans ses propos et ça c’est chouette, évidemment.

Si vous cherchez une série légère, drôle (mais pas que) et qu’en plus vous avez un petit faible pour ces années-là, n’hésitez plus et jetez un œil à celle-ci !

Mais peut-être que Mrs Maisel vous a déjà séduit vous aussi ?

Jane the Virgin (5 saisons, terminée – à voir sur Netflix)

Dans Jane the Virgin, une série filmée comme une telenovela, on suit la vie de Jane (Gina Rodriguez), une jeune femme romantique qui a décidé de se préserver jusqu’au mariage, dont la vie va être totalement chamboulée suite à une insémination artificielle accidentelle…

Malgré ce synopsis improbable (véritablement digne d’une intrigue de telenovela ahah) cette série qui a déjà quelques années au compteur (elle a été diffusée de 2014 à 2019) est rapidement devenue l’une de mes favorites pour une multitude de raisons.

Peut-être est-ce le subtil mélange d’absurde et de bienveillance, omniprésente à travers la série, qui la rend si irresistible, ou peut-être que ce sont les personnages, aux caractères si différents, parfois changeants, mais toujours intéressants…

Mon visionnage de la série remonte un petit peu, j’ai sans doute oublié beaucoup de choses, mais je sais que ce que j’ai aimé (entre autres) dans Jane the Virgin c’est que c’est une série portée par des femmes. Des femmes, de la même famille, qui ne s’entendent parfois pas du tout, mais qui finissent toujours par se réconcilier et se retrouver.

Et malgré des situations rocambolesques, des triangles amoureux à n’en plus finir et des situations de pure telenovela (qui est un genre assez codifié et machiste), la série met en avant une héroïne forte, indépendante et qui n’a pas besoin des hommes de son entourage pour être valorisée.

Dans toute sa légèreté, Jane the Virgin est aussi prompte à examiner ses propres failles (je pense à un épisode soumis au test de Bechdel par le narrateur omniscient) et à se remettre en question (et donc pousser le spectateur à le faire). Sans oublier les tenants politiques de la série, notamment à propos d’avortement ou d’immigration (un sujet traité notamment dans les dernières saisons, en plein dans l’ère Trump…).

Jane the Virgin est donc un parfait mélange d’intelligence, de légèreté et d’originalité, chaque personnage évolue vraiment tout au long des saisons et c’est une série très savoureuse (à mon humble avis). Je ne serais d’ailleurs pas contre un re-visionnage prochainement…

Mais peut-être que vous aussi vous adorez déjà Jane the Virgin ?

J’espère de tout cœur que je vous ai donné envie de regarder ne serait-ce qu’une seule de ces séries qui font partie toutes trois de mes séries favorites. Et si jamais vous les avez déjà toutes regardées, j’ai trois petites recommendations supplémentaires, qui sont (en plus) des formats de série courts, contrairement à celles citées précédemment !

+ Dead to Me (1 saison, en cours – Netflix) est une série où se lient d’amitié Jen (C. Applegate) qui vient de perdre son mari, et Judy (L. Cardellini) une femme un peu excentrique… mais très vite, on se rend compte que les apparences sont trompeuses. J’ai regardé cette série en une après-midi l’été dernier, accrochée à ses cliffhangers de fin d’épisode, et fascinée par le féminisme assumé d’une série qui n’a pas peur de montrer la colère des femmes et la manipulation masculine. À voir !

+ Tuca & Bertie (1 saison, terminée – Netflix), est une série animée, colorée et psychédélique où sont abordés des thèmes importants tels que la pression subie par les femmes aux alentours de la trentaine, le harcèlement et les violences sexuelles, le tout sur fond d’amitié et de sororité. C’est une série qui parle de femmes, mais sans clichés féminins (douceur, gentillesse et autres). C’est cru et génial, et c’est bien dommage qu’il n’existe qu’une seule saison !

+ Fleabag (2 saisons, terminée – Amazon Prime), une série de Phoebe Waller-Bridge dont on a beaucoup entendu parler récemment et qui, un peu comme Tuca & Bertie, montre une femme qui n’est pas parfaite, est indépendante et pleine de fêlures… et ça change des personnages féminins trop lisses. À découvrir, si vous ne l’avez pas déjà fait (de mon côté j’ai aimé sans adorer, et j’ai préféré la seconde saison).

Bon eh bien, avec tout ça vous devriez avoir quelques heures de séries de qualité à déguster !

En ce moment, de mon côté, je regarde toujours Friends par-ci, par-là pour la première fois (et comme je l’ai déjà dit précédemment un peu partout, ça se regarde facilement, mais je cringe souvent) et j’ai commencé la série The Witcher, maintenant que j’ai lu les trois premiers tomes de la saga (et j’aime beaucoup !).

N’hésitez pas à me donner votre avis sur les séries que j’ai citées et aussi à m’en recommander d’autres – j’ai déjà une liste longue comme ma haine du patriarcat, mais une de plus ou de moins…

Belle journée, bon week-end et à bientôt !


Si vous avez aimé me lire, vous pouvez me le faire savoir, sans même commenter, en cliquant sur le  ♥︎ situé sous cet article – merci!

13

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

3 Commentaires

  • Répondre Aline 6 mars 2020 at 15 h 39 min

    Quel formidable sujet d’article !

    J’ai regardé « Anne with an E » cet hiver, un peu après la sortie de la saison 3, et je ne comprends pas comment j’avais pu passer à côté d’une telle merveille (en même temps c’était chouette de pouvoir tout regarder à la suite). Cette série fait très clairement partie des plus belles que j’ai vues <3 J'ai trouvé les personnages écrits à la perfection (Marilla <3), j'ai aimé la manière très naturelle avec laquelle des sujets de société sont traités… et ces paysages ! Je pense avoir pleuré au moins une fois par épisode tellement TOUT était beau. Le seul bémol pour moi est évidemment cette fin prématurée, alors que certaines storylines restent ouvertes, e ne comprends vraiment pas que Netflix ne l'ait pas renouvelée alors qu'il y a encore, je pense, largement assez de matière pour une saison supplémentaire.

    "Jane the Virgin" a également été une très belle découverte, j'en entendais parler depuis bien longtemps, je suis bien contente d'avoir fini par suivre les conseils d'une de mes amies alors que j'étais un peu dubitative. J'aime énormément la manière dont les relations entre femmes sont écrites, j'avoue que je m'en fiche un peu de savoir avec quel mec Jane finira (je n'ai toujours pas vu la saison 5, pour une raison mystérieuse elle n'est toujours pas disponible sur Netflix en Suisse T_T), en revanche j'adore son amitié avec Petra, sa relation avec sa mère et sa grand-mère.

    Pas encore vu "The Marvelous Mrs Maisel", mais elle est sur ma liste et je pense que je vais m'y mettre prochainement (même si je suis toujours TRÈS fâchée contre Amy Sherman-Palladino pour le revival de Gilmore Girls ^^').

    Je note également "Dead to me", je me souviens que la bande annonce m'avait intriguée et tu me donnes bien envie d'y jeter un œil.

    Merci pour ces recommandations – et, bien sûr, mort au patriarcat !

  • Répondre Madimado 6 mars 2020 at 19 h 38 min

    Anne with an e ♥️♥️♥️ je n’ai toujours pas vu Jane the virgin, ça ne m’attirait pas du tout mais à force d’en entendre du bien je crois que je vais tenter. La 3e série me tente beaucoup mais je n’ai pas Amazon prime

  • Répondre Livre O'Vert 25 mars 2020 at 20 h 04 min

    La série Anne with an E est l’une de mes favorites ! J’ai également regardé Jane The Virgin, mais malheureusement, j’ai été un peu déçue au fil des saisons. En revanche, je ne connais pas la deuxième série que tu présentes, je prend note !