The Avengers: Age of Ultron

Septième Art 2 mai 2015 Laisser un commentaire

The Avengers: Age of Ultron

Quelques mots sur The Avengers: Age of Ultron, dont je ne pouvais décemment pas passer à côté, à tel point que je l’ai vu deux fois en quelques jours (oui, oui).

Vous me connaissez, je suis une grande amatrice de films de super-héros et je ne jure que par Marvel pour me divertir dans ce domaine. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que je suis allée voir The Avengers: Age of Ultron, après avoir attendu trois ans, depuis le premier volet des Avengers

Au menu de ce nouvel opus, on retrouve nos super-héros et demi-dieux favoris dans un affrontement avec Ultron, entité inquiétante, pourvue d’intelligence artificielle qui semble avoir de bien sombres desseins pour l’humanité et qui, accessoirement, a pu prendre « vie » grâce à l’aide (involontaire) de Tony Stark/Ironman (Robert Downey Jr.).

The Avengers: Age of Ultron

Blockbuster par excellence, The Avengers: Age of Ultron nous entraîne dès les premières secondes de film en plein cœur de l’action, où l’on retrouve avec un plaisir non-dissimulé tous nos personnages favoris, de Ironman en passant par Thor et Captain America, jusqu’à Hawkeye, Hulk et Black Widow.

Pas le temps de souffler, on comprend assez vite les enjeux de l’histoire, tout en rencontrant deux nouveaux personnages à fort potentiel: les jumeaux Maximoff (Aaron Taylor-Johnson et Elizabeth Olsen).

Il n’y a pas à dire, l’enchaînement de l’action est fluide, et on vogue de scènes d’action époustouflantes en scènes plus « calmes » avec grand plaisir – et toujours, l’humour des dialogues fait mouche. (C’est un peu ce que je préfère dans l’univers de Marvel d’ailleurs.)

Contrairement au premier opus de la franchise Avengers, le trio Ironman-Thor-Captain America est très légèrement mis de côté afin de mettre davantage en relief les héros un peu plus méconnus, un peu moins exploités, à savoir Hawkeye, Black Widow et Hulk.

Davantage de profondeur et beaucoup plus d’humanité sont insufflés à ces trois personnages et quelque part, ça fait du bien (même si je n’ai pas été convaincue d’une certaine romance mise en avant dans cet opus… mais je ne vous en dis pas plus!).

De même, voir Tony Stark comme une menace potentielle et non plus seulement comme un super-héros à l’humour tranchant, c’est intéressant – on est loin de l’image sans failles d’un super-héros à qui tout réussit. Même si, Tony Stark a toujours eu des travers plus ou moins grands…

Outre ces scènes d’approfondissement entre les personnages, le film regorge, bien évidemment, de nombreuses scènes d’action incroyablement jouissives, pleines de moments spectaculaires et complètement badass.

La majorité de ces scènes au rythme fou sont incroyablement bien maitrisées et lisibles, à l’instar du plan-séquence d’action qui ouvre le film, tandis que d’autres le sont un peu moins et/ou traînent un peu en longueur… C’est un peu dommage que la qualité de ces moments clefs du genre soit si inégale, mais en fin de compte, on ne retient que le meilleur. (Cet affrontement entre Ironman et Hulk, déjà culte par exemple.)

Du côté des personnages et de la prestation des acteurs, rien à redire. J’ai été agréablement surprise de retrouver Aaron Taylor-Johnson (que l’on connaît pour son rôle dans Kick-Ass notamment) dans le film, dans la peau d’un personnage impertinent et vindicatif, même s’il n’a pas été très approfondi.

Jeremy Renner a contribué à rendre Hawkeye plus humain et sensible que dans le premier opus des Avengers, et nous permet ainsi de mieux s’identifier à lui. Un mot également sur la prestation vocale de James Spader, qui prête sa voix à Ultron, tout en malice et folie – une belle performance!

Ah, et petite apparition savoureuse d’Andy Serkis (Gollum dans The Lord of the Rings) que je tenais à souligner et qui prouve qu’il est aussi convaincant en chair et en os qu’en CGI..!

Du côté de la narration, je trouve que le film perd parfois le spectateur en route. Pas tant au niveau du scénario du film en lui-même, dont les enjeux ne sont pas bien compliqués (un méchant qui cherche à annihiler l’humanité VS un gang de super-héros) mais peut-être au niveau de la compréhension générale…

Comme s’il fallait connaître parfaitement l’univers Marvel, et avoir vu tous les films précédant celui-ci pour absolument tout comprendre – je dis ça parce que je ne me souviens plus exactement ce qui est arrivé à S.H.I.E.L.D lors du premier opus, et que n’ayant jamais vu (encore!) Thor ou Captain America, j’ai parfois l’impression qu’il me manque quelques pièces du puzzle.

Ce n’est pas quelque chose qui m’a « gâché » le film, loin de là et peut-être même qu’il s’agit d’une manœuvre intentionnelle, visant à nous donner envie de plonger davantage dans cet univers (et ça marche!) mais je tenais à le souligner tout de même…

The Avengers: Age of Ultron est donc un film diablement efficace, aux scènes d’action aussi spectaculaires que jubilatoires et qui présente l’avantage de mettre en avant les héros plus effacés du groupe des Avengers tout en gardant cette belle énergie de groupe qui avait fait le succès du premier opus.

À voir, évidemment! Et vous, l’avez-vous déjà vu? Sinon un petit clic sur le petit cœur en bas de l’article si vous avez aimé me lire me fera très plaisir..!

Ah, et pour l’avoir vu en 3D et en format normal, je ne suis pas sûre que le voir en 3D soit indispensable… Mais pour quel film l’est-ce réellement? (À savoir que je ne suis pas particulièrement convaincue par la 3D au cinéma en général.)

Passez un beau week-end!

+ Grande admiratrice de François Theurel, plus connu sous le nom du Fossoyeur de Films (et avec lequel j’adorerais passer une soirée à parler cinéma) je suis relativement d’accord sur le fond de son après-séance consacrée au film. Attention, à ne regarder que si vous avez vu le film (ou si vous ne redoutez pas les spoilers).

11

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

1 Commentaire

  • Répondre thecherrycrumble 3 mai 2015 at 22 h 57 min

    Chouette critique :)