Mince alors!

Septième Art 21 mars 2012 Laisser un commentaire

Il y a déjà deux semaines, j’ai été invitée à la projection presse (dieu que j’adore ce mot) du film Mince Alors! et par manque de temps, je n’avais pas pu vous en parler jusqu’à maintenant.

De quoi est-ce que ça parle? Nina (Lola Dewaere) est une jeune femme à qui tout réussit, elle est jeune, jolie et dirige une entreprise avec son mari, Gaspard (Grégory Fitoussi). Seulement voilà, elle est ronde, et quand son mari lui offre un séjour en cure d’amaigrissement à Brides-les-Bains, elle accepte à contrecœur de s’y rendre.

Là-bas, elle va rencontrer Sophie (Victoria Abril), une avocate qui se veut être en contrôle de son corps comme de son cœur, et Emilie (Catherine Hosmalin), une mère de famille très enveloppée qui clame aimer ses rondeurs pour mieux cacher sa détresse.

La rencontre entre ces trois femmes va bousculer leurs idées et leurs vies…

Mince Alors! est un film de Charlotte de Turckheim qui a voulu aborder le sujet du surpoids (et de la peur de vieillir…) sous un angle léger, presque innocent. On y parle très, très peu des différentes causes et conséquences du surpoids et de l’obésité, ce qui, d’un point de vue de la rigueur, manque un peu.

Mais il me semble que sans ignorer tout cela, la portée de ce film ne veut pas didactique. De la légèreté et de l’humour, voilà les maîtres mots pour décrire ce film.

Humour, certes, mais aucune moquerie. Aucune stigmatisation des gros, même si quelque part on peut se demander si dépeindre le personnage d’Emilie comme étant éternellement en train de manger ait été très judicieux…
Cela dit, non, le film ne caricature pas (trop) tous les personnages, gros ou non.

Nous ne sommes pas au même niveau que la regrettable émission de M6, diffusée il y a quelque temps – je parle bien évidemment de Zita, dans la peau d’une obèse.

Mais je crois que je suis restée un peu sur ma faim en sortant de cette projection. D’abord parce que le film manque cruellement de profondeur. On rencontre très vite tous les personnages et on comprend aussi très vite les problèmes qu’ils rencontrent; problèmes de couple, de confiance en soi, et de poids bien évidemment.

Mais on devine aussi très, très vite comment seront résolus ces problèmes. C’est donc un film très prévisible, et ça, c’est dommage.

Ensuite, les personnages eux-mêmes manquent de profondeur. J’ai dit plus haut que le film ne forçait pas trop sur la caricature, mais ça reste discutable. La grosse qui mange sans fin (et sans faim? ahah, oui c’était trop facile), la mince un brin nymphomane, le mari dont on devine l’infidélité… et j’en passe. Au fil de l’intrigue, les personnages s’épaississent certes, mais pas assez.

Enfin, il y a une multiplication d’intrigues qui fait que chacune d’entre elles mériterait qu’on s’y attarde un peu plus – passer de l’une à l’autre, si rapidement, donne encore plus cette impression de manque de profondeur…

Mais après tout, je crois que le film a été pensé de cette manière. C’est une comédie, il ne faut pas trop en attendre.

Le ton est volontairement léger, et l’on n’est pas poussé à réfléchir. Le film est aussi très bien rythmé, et quand on regrette que cela va un peu trop vite pour des questions de profondeur, on aime au contraire la rapidité et le dynamisme du rythme car on ne s’ennuie pas vraiment. Et le film a visiblement été écrit dans ce but, donc tout va bien.

Les actrices sont fraîches et pétillantes, et finalement, l’intrigue qui m’aura le plus touchée aura été celle où l’on voit Julia, la fille de Charlotte de Turkheim, incarner Roxane, et sa relation conflictuelle avec son petit frère.
Et est-ce qu’on rit vraiment? Oui, plutôt, même si souvent pour ce genre de films, voir la bande annonce suffit à couvrir 80% des blagues et autres situations comiques du film.

Mince Alors! est donc un film plutôt drôle, assez chouette, et qui remplit bien son rôle de comédie. Mais si vous y cherchez un semblant de « vraie réflexion » sur le surpoids, passez votre chemin. Mais après tout, peut-être suis-je la seule à avoir voulu y chercher tant de sens?

Le film sortira en salles le 28 mars, et je serai très curieuse d’avoir vos avis si jamais vous projetez d’aller le voir!

Bonne journée ♥

+ Merci à Sixtine de m’avoir invitée à voir le film!

0

Vous aimerez aussi

Répondre à Laurelas Annuler le commentaire

6 Commentaires

  • Répondre Camille 21 mars 2012 at 12 h 52 min

    Je pousse juste un petit gniiii en lisant Grégory Fitoussi. <3
    (le reste, le film me tente pas du tout!)

    • Répondre Laurelas 21 mars 2012 at 20 h 14 min

      Ah oui, ce qu’il est beau ♥

  • Répondre Beauté People 21 mars 2012 at 14 h 25 min

    Eh bien ton billet m’a en tout cas donné envie de jeter un oeil à bande-annonce qui s’est avérée fidèle à l’esprit léger que tu décris, car je crois effectivement qu’il n’y a pas forcément à chercher plus loin. Charlotte De Turckheim a sûrement voulu faire une comédie rien de plus. Et je trouve que le ciné français assume difficilement qu’on puisse faire des films bon esprit juste pour rigoler / être ému / rêver. Bref, ça a l’air un brin cucu mais ça me donne quand même envie car parfois ça fait du bien ! Voilà, c’était mon humble avis :) xoxo

    • Répondre Laurelas 21 mars 2012 at 20 h 16 min

      Je sais pas si c’est le ciné français.. C’est juste moi je crois, qui cherche un peu trop de sens là où il ne faut pas :)

  • Répondre Zadig 21 mars 2012 at 16 h 57 min

    J’avais vu la bande annonce de ce film. Ce que tu dis ne m’étonnes pas, c’est un film de Charlotte de Turkeim, avec Victoria Abril, et ça peut se résumer un peu à ça non? Un bon téléfilm du dimanche soir mais pas du grand cinéma. En même temps, si ça peut permettre de passer un moment agréable, c’est déjà ça! Parfois, ce genre de film, ça fait juste du bien au moral!

    • Répondre Laurelas 21 mars 2012 at 20 h 16 min

      Exactement, je n’irais pas jusqu’à dire téléfilm du dimanche, mais certainement pas du grand art..