The Artist

Septième Art 16 novembre 2011 Laisser un commentaire

The Artist

En octobre je suis beaucoup allée au cinéma, mais s’il y a un film dont je ne vous ai pas encore parlé, et à tort, c’est The Artist.

A moins que vous ayez vécu dans une grotte durant le mois passé, vous devriez savoir que c’est un film dont on a beaucoup entendu parler, car il est muet, filmé en noir & blanc, et a été récompensé à Cannes. Et je trouve que c’est assez mérité.

De quoi est-ce que ça parle? Hollywood, 1927,  tout sourit à George Valentin (Jean Dujardin), vedette du cinéma muet. Mais avec l’arrivée du cinéma parlant, Valentin est oublié, et remplacé par de nouveaux visages, qui eux, ont une voix. Peppy Miller (Bérénice Bejo), l’un de ces nouveaux visages, est passée du rang de figurante à celui de star.

Alors qu’hier encore toute son admiration était pour George Valentin, c’est maintenant sur elle que l’on porte toute l’attention. C’est l’histoire de leurs destins croisés et de leur histoire d’amour, menacée par la célébrité, l’orgueil et l’argent.

The Artist

Ce film m’aura touchée. Jean Dujardin y est vraiment très bon en acteur orgueilleux, déchu et blessé. Touchant et très juste, j’ai agréablement été surprise par ce personnage, n’étant pas vraiment fan des comédies de Jean Dujardin habituellement… (Ouh, jetez-moi des pierres!)

Bérénice Bejo y est très fraiche et pétillante – c’est un peu le « rayon de soleil » de ce film. (Pardon pour l’expression toute faite.)

De façon générale, j’ai beaucoup aimé l’esthétique du film, grande admiratrice de l’Hollywood des années 30′ que je suis. Les costumes m’ont aussi beaucoup plu, d’autant qu’à l’époque où j’ai vu ce film, je me voyais habillée de cette façon pour ma grande soirée du week-end qui arrive… Et puis je dois dire que ce film m’a beaucoup rappelé Chantons Sous la Pluie, un de mes films préférés. Jean Dujardin ressemble étrangement à Gene Kelly, et l’intrigue est globalement la même.

Quant au muet et au noir & blanc, ça ne m’a pas vraiment « gênée », disons que oui, c’était assez étrange de voir un film « d’aujourd’hui » filmé en noir & blanc, et muet de surcroît, mais.. c’est tout. J’imagine que quelqu’un qui n’a jamais vu/n’apprécie pas de films muets, n’appréciera pas autant The Artist que moi – c’est une question de goût!

Sans crier au chef d’œuvre, j’ai apprécié The Artist, qui m’a fait passer un bon moment. C’était un petit retour dans le passé que j’ai aimé, et je vous le conseille si vous êtes aussi nostalgique que moi…

Et vous, vous l’avez vu? Qu’en avez-vous pensé?

PS: Écrire une critique à froid, des semaines après avoir vu le film, ça ne me réussit pas, mais je tenais tout de même à vous en parler un peu…

2

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

2 Commentaires

  • Répondre Enwelle 18 novembre 2011 at 9 h 55 min

    Tres joli ce blog!

    htp://enwellove.blogspot.com

    • Répondre Laurelas 18 novembre 2011 at 14 h 04 min

      Merci ;)