Beginners

Septième Art 17 juillet 2011 Laisser un commentaire

L’autre jour, après m’être promenée un peu à Paris, au Palais Royal, après le boulot, j’ai décidé d’aller au cinéma. Et c’est Beginners que j’ai décidé d’aller voir.

Comme souvent, je ne savais pas exactement ce que j’allais y voir – savoir que j’y verrai Ewan McGregor me suffisait.

Alors, de quoi ça parle? D’un côté nous avons Oliver (Ewan McGregor), un illustrateur un peu perdu qui a pour seul compagnon, Albert, un chien plutôt philosophe, que nous regardons tomber amoureux (Oliver hein, pas Albert) et vivre une histoire d’amour avec Anna (Mélanie Laurent), actrice de son état.

De l’autre côté, nous avons Hal (Christopher Plummer), le père d’Oliver, qui, a 75 ans, et après la mort de sa femme, assume enfin son homosexualité… Et se découvre un cancer. Le film traite ainsi en parallèle la vie d’Oliver et de son père avant que ce dernier ne meure, et la vie d’Oliver après ce décès.

C’est un film qui porte bien son étiquette de « comédie dramatique ». On rit, et on pleure un peu aussi. Les émotions et les sujets abordés ont été dépeints avec une grande finesse. Il serait facile de tomber dans le pathos quand on aborde le thème du deuil, ou dans la niaiserie quand celui de l’amour est évoqué, etc.

Pourtant Beginners ne tombe pas dans ces pièges. D’un ryhme très peu soutenu, le film fait passer beaucoup de choses à travers la gestuelle des acteurs, des regards, des images. Ne vous endormez pas! Vous passeriez à côté d’un film plutôt chouette dont le silence a autant d’importance que tout le reste.

Un silence qui traduit l’impossibilité des personnages à s’exprimer, et a exprimer leurs émotions. Un silence qu’Albert, le chien, semble vouloir briser bien plus souvent que les humains qui l’entourent. (Vous comprendrez ceci si jamais vous voyez le film un jour.)

Les acteurs sont très bons. Ewan McGregor évidemment, jouant à merveille le mec paumé qui ne s’exprime plus qu’à travers ses dessins et peine à déguiser sa tristesse. Christopher Plummer est savoureux en septuagénaire qui semble enfin vivre comme il lui plaît. Quant à Mélanie Laurent, dont je ne suis pas une très grande admiratrice, eh bien, je l’ai trouvée plutôt charmante et presque touchante.

C’est un film qui mêle tristesse et joie, passé et présent. Un tantinet absurde, et donc plutôt original, c’est avant tout un film sincère qui, à mon humble avis, mérite d’être vu.

Bon dimanche!

1

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

1 Commentaire

  • Répondre Cecylia 18 juillet 2011 at 12 h 34 min

    The first photo is so deliciously romantic!!!
    Come follow my blog sweetie :)